AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791091601184
Éditeur : Cent Mille Milliards (01/02/2015)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Une nuit (unité de temps), sur un vraquier (unité de lieu), un marin pense et agit contre la fatalité (unité d’action). Dans un style d’une rigueur et d’une simplicité qui rappelle celui de certains écrivains du siècle dernier (Loti, Mac Orlan, Vercel...), Philippe Metzger fait plonger le lecteur dans un réalisme captivant, pointu, composé
d’ombres, d’humeurs et de technologie, d’eau salée, de métal froid et de parfums iodés.

Sujet et terrain i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dupuisjluc
  01 juin 2016
Somptueux, voilà le premier mot qui me vient à l'esprit en refermant la dernière page de ce livre, la barbe encore pleine d'embruns.
Une histoire qui nous tient, entre la partie maritime, celle où se bat ce fameux pilote de mer qui donne son titre au livre, et les réflexions intimes de ce même pilote sur son couple chahuté par un métier prenant.
Une histoire banale en somme, une tranche de vie d'un homme qui aime son métier et sa femme, mais que l'auteur narre avec talent, il arrive à nous faire sentir l'attente ainsi que l'angoisse des uns et des autres...
Mais surtout Philippe Metzger nous capte par une écriture savoureuse, ciselée qui m'a littéralement emporté dans une tempête de mots, de phrases d'expressions qui s'unissent pour nous faire chavirer.
Une aventure maritime à lire absolument !
Merci à Babelio et aux éditions Cent Mille Milliards pour ce beau cadeau gagné lors d'une opération Masse Critique!
Commenter  J’apprécie          90
Sagweste
  10 juin 2016
Le livre se passe en une nuit très mouvementée où un cargo doit entrer en rade mais avec des intempéries et des avaries qui vont mettre à mal toute la manoeuvre pendant quelques heures.
Jean-Pierre, notre personnage principal, est le pilote, celui qui remplace le ‘Captain' avant l'entrée au port. Mais Jean-Pierre c'est aussi un père de famille et un mari dont la femme a de plus en plus de mal à supporter ses urgences, appels à n'importe quelle heure pour venir aider un bateau à s'amarrer.
L'histoire est donc scindée en 2 constamment : on suit minutes après minutes toutes les manoeuvres tentées pour éviter au cargo, un vraquier, de s'échouer. Mais également toutes les pensées de ce pilote hors pair, tournées vers sa relation à sa femme. Il tente de comprendre, de faire un bilan objectif et subjectif que ce qu'il a traversé avec elle, de leur rencontre à aujourd'hui, de ce à quoi il a renoncé, son besoin de voguer au loin, par amour pour elle, mais qui n'empêche pas son couple d'être en train de toucher le fond.

Le récit est fait de termes techniques propres aux marins mais pour une néophyte comme moi cela n'a pas empêché la lecture. La plume de l'auteur est suffisamment fluide et captivante pour que mon esprit ne se soit pas arrêté à chaque mot. Globalement, en terminant le livre je me suis dit que j'avais appris beaucoup sur l'entrée en port, sur les manoeuvres si millimétrées, avec des conséquences possibles pouvant être catastrophiques.

Jean-Pierre devient ‘vivant', il prend une consistance au fur et à mesure qu'il partage ses analyses avec nous qu'elles soient orientées vers le sauvetage du cargo ou de son mariage.

Je reste étonnée qu'un tel livre ait pu me plaire autant. Ne baignant pas du tout dans le monde marin, je me suis prise à rester scotchée aux décisions prises, à la dangerosité côtoyée tous les jours par ces hommes assurant la sécurité, des héros de l'ombre et de l'écume.
La mer est et reste une entité à part entière, elle ne pardonne pas les mauvaises décisions, elle est reine et souveraine.
Lien : http://saginlibrio.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
dupuisjlucdupuisjluc   29 mai 2016
D'autant que je sais qu'une fois en mer, je suis bien, dans mon élément, où j'ai plaisir à bondir de vague en vague, à monter, descendre, taper, et recommencer. Je ne suis plus à terre, je suis debout, je suis entier, je suis en mer.
(p.17)
Commenter  J’apprécie          70
dupuisjlucdupuisjluc   29 mai 2016
Je suis parti dans son indifférence, dans la routine et l'absence. Il n'y a rien de plus corrodant que de ne plus exister aux yeux de l'autre sinon pour les reproches et les plaintes.
(p.25)
Commenter  J’apprécie          20
dupuisjlucdupuisjluc   01 juin 2016
Tes désirs de tangente me montent aux sinus, ton ressentiment exponentiel enfle comme le carré de mon hypoténuse, l'équation de notre couple comporte tant d'inconnues que je me demande si elle a une solution.
(p.177)
Commenter  J’apprécie          10
dupuisjlucdupuisjluc   01 juin 2016
Navigateur j'étais utile, pilote je devenaus futile. J'avais un avenir, pilote je n'avais plus que des souvenirs. Avant j'éprouvai une grisante fierté à partir sur l'océan mystérieux, pilote je me voyais recroquevillé sur ma frustration comme une algue desséchée. Il me fallait oublier certains rêves, ou plutôt retrouver des raisons d'en former de nouveaux.
(p.232)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : merVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Philippe Metzger (1) Voir plus




Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
229 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre