AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Annick Le Goyat (Traducteur)
ISBN : 2757818198
Éditeur : Points (01/04/2010)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Lorrie Moore nous livre ici douze nouvelles remarquables par leur force émotive, leur ironie noire, et par la beauté et la puissance de leur langue. Déroutes explore les méandres de femmes et d’hommes égarés, marginaux, décalés, perturbés de l’Amérique contemporaine. Issus de la génération des trente-quarante ans, les personnages sont majoritairement des femmes. Dix nouvelles sur douze se déroulent dans le Midwest - région où vit l’auteur - dans des villes très éloi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
pyrouette
  20 avril 2014
Ces femmes avaient une autre vision du bonheur. Elles ont visé un peu haut et subissent leur destin. Mais elles le subissent avec humour, détachement, cynisme et autres qualificatifs qui ne peuvent que m'attirer. Entre détresse et attente, et pourquoi pas espoir, elles oscillent, décrivant leur vie avec lucidité. J'ai fini ce livre il y a longtemps mais j'aime relire une histoire de temps en temps. Disons qu'il est devenu un livre de chevet.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          170
kathel
  26 mai 2010
Coup de coeur ! J'ai vraiment beaucoup aimé ce recueil de nouvelles… Dire que je ne connaissais pas Lorrie Moore alors que c'et tout à fait le genre de livre que j'aime ! C'est la sortie de la passerelle avec la réédition simultanée de deux recueils de nouvelles en poche qui a attiré mon attention.
Alors, ma première impression a été de trouver bien sombre, la vision de l'humanité vue par Lorrie Moore, si toutefois l'humanité est à l'image de la population de l'Amérique provinciale : Illinois, Iowa, Maryland… Mais c'est tellement bien écrit, avec des images tellement justes et insolentes à la fois, que j'avais envie de tout noter !
Ces femmes, car les personnage principaux sont des femmes, sont empêtrées dans leurs vies, ne savent pas comment s'en sortir, alors que pourtant ce sont plutôt des femmes intelligentes et portées sur l'analyse de leurs propres sentiments…
La suite :
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          50
casadefranciadigital
  13 août 2011
Sidra, vedette de cinéma mineure, pour qui la vie a « pris l'aspect d'une terrible erreur », Agnes, l'écrivain ratée dont la rencontre avec un homme déclenche un douloureux éclair de lucidité, ou encore Aileen, qui ne se remet pas de la mort de Bert... son chat ; Ruth et son humour implacable, Adrienne, si émouvante dans son désarroi, Mack, ce père que l'on a séparé de son enfant. À travers tous ces personnages, un peu décalés, égarés, parfois marginaux, Lorrie Moore nous dresse le portrait de l'Amérique d'aujourd'hui.
Oscillant entre espoir et désespoir, à la fois loufoques et tragiques, ces hommes et ces femmes si différents, si attachants dans leur quête d'un lointain bonheur, sont animés par un sens de l'humour irrésistible. Pour eux, la détresse se chasse à coups de blagues, de jeux de mots incessants, d'éclats de rire et de dérision.
Lien : http://livres.fluctuat.net/l..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Alice_Alice_   10 décembre 2013
Souvent il exhibait un mauvais cliché de Photomaton et s’esclaffait : « Regardez ! Cette photo date de l’époque où j’avais les cheveux longs. Incroyable, non ? » Et l’on découvrait un bel adolescent qui ne présentait qu’une lointaine ressemblance avec le Ken Teetlebaum bouffi d’aujourd’hui. « Vous ne trouvez pas que j’ai de faux airs d’Eric Clapton ? »
Ce à quoi Olena avait un jour répondu, avec cette brusquerie mordante qui affecte les timides : « Eric Clapton ne s’assiérait jamais dans une cabine de Photomaton comme un lycéen. » Ken l’avait toisée d’un air à la fois rieur et vexé, puis, par la suite, avait renoncé à exhiber sa photo en présence d’Olena.
(Vie en communauté)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pyrouettepyrouette   20 avril 2014
Dans la vie, toute décision portait en soi la tristesse de ne pas être autre chose qu’elle même.
Commenter  J’apprécie          110
pyrouettepyrouette   07 avril 2014
Je n'ai pas de volonté. Juste de la bonne volonté. C'est tout.
Commenter  J’apprécie          130
pyrouettepyrouette   20 avril 2014
Chaque maison est une tombe. Toute cette agitation et ces préparatifs voleurs de vie. Quitter une maison était une résurrection, et, emménager dans une autre, l’accomplissement des folies et des désirs les plus obscurs. Au mieux, c’était une frénésie qui ne trouvait qu’un repos trompeur. Mais la pourriture et la décrépitude inéluctables que l’âme devait fuir un jour finissait par abrutir de chagrin. Bref.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pyrouettepyrouette   21 avril 2014
Le seul moyen de connaître absolument tout d'une vie, c'est l'autopsie.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Lorrie Moore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lorrie Moore
Payot - Marque Page - Lorrie Moore - La passerelle
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1264 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre