AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2908294028
Éditeur : Paupieres de Terre (30/11/-1)
Résumé :
S'il vous vient un jour une sombre créature ailée dans les cheveux, vous pouvez crier " Débarrassez-moi de cette chauve-souris ! " ou au contraire " Rendez-moi ma chauve-souris ! ". Mais peut-être ne savez-vous pas crier et en ce cas, bon gré mal gré, vous ne dites rien et observez ce qui se passe.

C'est alors toute une histoire, surtout si vous êtes une très jeune fille, peu habituée à ce qui tournoie et louvoie dans le monde...

Et il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
delitterys
  13 novembre 2011
C'est une voix sans réponse. On devine l'Autre, dans les interstices laissés par cette longue tirade qui s'essouffle, part, reflue, déroule, de paragraphes en paragraphes, en flux tendu, les jours qui s'enchaînent, s'étirent. C'est une voix sans ponctuation qui ressasse, une voix qui développe, par éclats, les infimes détails de son histoire, et qui révèle, par mots dérobés, l'intime, le passé voilé. C'est une voix-vague, qui creuse, inlassable, le texte, pour laisser apparaître, entre deux grains de texte, un portrait touchant.
C'est le portrait d'une vieille dame, confiante, tremblante, qui offre, par fragments nacrés, par éclats déjà recouverts par d'autres phrases, sa personnalité, dans les creux du quotidien, dans les hésitations, les tentatives timides de s'ouvrir, livre fané, à son libraire. Elle joue les maladroites ne sachant remettre en place les piles de leur radio autant que les engagées, réclamant leurs deux francs quotidiens pour une bonne cause ; les mélancoliques d'une jeunesse passée, qu'on devine séduisante, coquette, amante, aussi bien que les grand mères inquiètes du silence de leurs trop jeunes voisines. Dans ces déchirements, on lit le combat entre une vieillesse qui efface, qui estompe les contours de l'être et de ses possibles, et l'envie de s'affirmer vivante, vibrante, encore, de lutter contre l'indifférence, autre forme de la mort. Entre eux, on lit les sourires et les exaspérations d'un destinataire muet, envahi par un mélange ambigu de trivialité et d'intimité.
Et de ce va-et-vient qui conduit le lecteur de l'aube d'une vie à son point final, d'une voix quotidienne à une voix touchant au plus intime et au plus oublié, naît un texte superbe, émouvant, que l'on imagine volontiers mis en scène (et qu'il l'a été à de nombreuses reprises).
Une belle découverte – tant pour le texte, qu'il vous faut trouver chez des bouquinistes, que pour la maison d'édition, dont le travail de mise en valeur du texte est de qualité.
Lien : http://www.delitteris.com/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
annieannie   11 août 2011
p.99 ---
...la solitude de l'armoire l'a peut-être assagi il s'est calmé il ne fait plus les bruits incongrus que je vous avais racontés il recommence à être un bon poste je crois même qu'il n'est plus inverti du tout sa petite lumière existe à nouveau ça me fait bien plaisir on verra bien si ça dure longtemps le principal est que je passe les fêtes avec lui il a un beau son ah l m'en a fait voir vous savez monsieur à cause de lui je n'étais plus qu'un paquet de nerfs pour un peu je me serais jetée la tête la première contre le mur de la chambre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   25 juillet 2013
....Que voulez-vous monsieur que puisse bien faire une vieille dame seule toute la journée dans son appartement sinon faire une étude approfondie des us et coutumes des gens qui vivent autour de vous et qui se croient bien calfeutrés dans leurs appartements mais les appartements ne sont souvent que des pièces de résonance et les murs sont pareils à du verre moi monsieur je sais tout ce qui se passe dans les appartements proches du mien je ne fais du mal à personne pourtant n'est-ce pas monsieur mais cela meuble la pauvre vie d'une vieille dame qui n'appartient plus à personne je n'ai que vous monsieur en un sens je vous appartiens bien un peu je suis la vieille dame du libraire. (p.91)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24fanfanouche24   24 juin 2013
Vous m'avez dit bonne soirée hier soir ça m'a fait pleurer lorsque j'ai été toute seule et j'ai même eu du mal à trouver un semblant de sommeil quelle idée de me souhaiter une soirée bonne moi qui suis entourée de solitude c'est comme une chape de silence qui m'écrase et me broie une solitude épaisse et solitude surtout ne répétez pas bonne soirée je n'ai plus assez de force pour supporter de tels mots. (p. 51)








+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
annieannie   11 août 2011
p.52 - je ne suis plus qu'une vieille femme radoteuse qui vient vous embêter tous les jours je suis gênée monsieur je suis gênée de m'offrir à votre vue dans l'état où je me trouve je suis complètement impudique ...
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   24 juin 2013
C'est normal la jeunesse attire davantage que la vieillesse la vieillesse repousserait même plutôt on la cache la vieillesse on ne veut plus la voir même si la personne qui est affligée de cette infirmité est votre amie ah
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : relation aux autresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

tu ne jugeras point

qui est le tueur?

Denise
Antoine
Mme Maldague

9 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : Tu ne jugeras point de Armel JobCréer un quiz sur ce livre