AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782330153410
304 pages
Actes Sud (18/08/2021)
3.88/5   53 notes
Résumé :
– Virgile, est-ce que t’es un foutu vampire ?
– Bloom…

Bloom, c’est moi, étudiante en psycho, cinglée probable. Virgile, c’est mon prof de violoncelle. Il a presque trois siècles, il est sexy et dépressif. Problème : la mélancolie fait geler le sang des vampires, ce qui les tue. Donc je vais voler la voiture de ma sœur pour l’emmener à Brocéliande. Il paraît que là-bas, une communauté de monstres s’ébat joyeusement sous terre. Est-ce que je me ... >Voir plus
Que lire après Virgile et BloomVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 53 notes
Il y a des livres que tu laisses marmiter dans ta pal : à feu doux, ils attendent d'atteindre la bonne température pour être savourés… Mais quand le minuteur va-t-il sonner ? Est-il en panne ? Non. Car c'est nous, toi, moi, qui choisissons ce moment, c'est instant où l'on se plante devant notre bibliothèque, l'oeil alerte, amoureux de toutes ces histoires qui nous chuchotent des promesses de folles aventures, d'émotions à donner des fuites salées dans les yeux… Puis parfois, l'attente se joue compresse neuve, encore indemne de tout bobo dorloté, tel un doux réconfort à venir. J'ai laissé Virgile & Bloom mijoter. Les effluves m'accompagnaient depuis plusieurs mois, déjà, quel irrespect audacieux que de lutter contre la tentation ; je soulevais parfois le couvercle, m'enivrant d'arômes de mots qui me plongeaient dans une torpeur qui ferait saliver de jalousie les plus addicts des junkies – j'ai choisi ma nicotine : l'encre de Joanne Richoux que je ne remercierai jamais assez pour sa patience et sa gentillesse, pour mettre autant de joie mélancolique sulfureuse dans cet organe palpitant de fluide vermeille, d'O2 ou CO2 de mon être.

Après cette intro aux éloges contenus (pas facile de préserver les apparences de fan non excentrique voulant chanter, crier, danser, pleurer, déclamer son amour pour des récits, sentiments, personnages, ambiances, descriptions qui chatouillent allègrement ses lombaires, font tressaillir ses orteils et lui mordre la lèvre ; ces frissons qui dansent au creux des entrailles), c'est parti pour parler d'une jeune fille obstinée, passionnée et sensible qui peut autant s'attarder sur des fourmis que défier des créatures de l'enfer. Elle s'entiche de son prof de violoncelle : un vampire dépressif aux courbes pointues comme ses canines, parfum frangipane et de bois mouillé, gourmandise favorite : glace à la poire. Il n'a pas fréquenté ses semblables depuis quelques décennies et il aurait ouï dire qu'une communauté barbotait à Brocéliande. Après une énième dispute avec sa soeur, Bloom lui vole sa voiture et embarque au passage Virgile : en route pour cette mystérieuse contrée de légendes qui semblerait accueillir des créatures surnaturelles…

Est-ce plus dur d'expliquer ce qu'on aime par rapport à ce qu'on déteste ? L'argument : « c'est incroyable, tout est génial, lisez à votre tour ! » ne fonctionne pas ? Si ? Nan ? (Bon, j'arrête de faire les questions – réponses puisque personne n'a l'air de vouloir m'aider – monde cruel pffff – vous avez vu une drama queen ? Impossible !) On va tenter le road trip de l'explication alors ! Première étape, installation du nid douillet avec tisane de mémé (verveine menthe pour vous servir) pour le bain des p'tites madeleines pépites de chocolat, on s'entoure d'un tout doux plaid capuche oreilles de renard, on souffle sur le mug brûlant et la langue prend un coup de soleil, mais on est prêt pour la seconde étape : écrire sur cette histoire avalanche !

Pourquoi l'écriture de Dame Richoux m'émeut autant ? Une thèse ne pourrait tout contenir, mais tâchons de faire de notre mieux (quelle belle motivation, c'est choupinet (se moquer de soi-même : on coche)).
Les détails. Que ce soit au niveau des descriptions des paysages, des lieux, des habits, des personnages, des émotions, des pensées, des mimiques, des gestes,… Tout y passe, mais sans que ce soit du Zola (en mode longueurs ennuyeuses de 15 km avec pour destination : les bras de Morphée), attention ! Ici, c'est fluide, court ou pas et intense ! Les dialogues mordent ; les phrases ronronnent comme des chats, des êtres vivants, même les images statiques nourrissent leurs poumons de bouffées d'air essentielles, et nous enveloppent dans un univers qui fait sens : les douleurs pétillent, rougeoient, explosent, elles ne sont pas floutées, les désirs non plus. L'être humain (ou fantastique) est saisi dans sa complexité avec finesse et intelligence ; des situations sont exposées avec un réel au charisme indéniable. Et je crois bien que cette solitude mélancolie, cette difficulté de vivre, que les amis aident à rendre moins plombante, est ce qui résonne le plus en moi…

Les piques sarcastiques accompagnées d'un ton non moins désabusé offrent un humour palpable, surtout lorsque certaines références culturelles communes sont tournées en dérision ! Virgile & Bloom, c'est tout un mood avec des scènes qui n'épargnent guère, des musiques s'entremêlant avec brio au récit (Lana del Rey, Lil Peep, Queen,…), une reprise de l'Histoire sans que ce soit nullement gavant (au contraire, ces passages fortifient la profondeur du livre !) et une réappropriation mythologique qui fait kiffer !

Cette romance vampirique tourmentée et sexy dépeint des personnages attachants qui se dévoilent l'un à l'autre par petites touches ardentes. Leurs déclarations sont magnifiques, sensibles, pétries d'amour ! Difficile de pas sentir notre coeur s'emballer à son tour… Puis l'intrigue brumeuse, aux évènements imprévisibles, alterne entre actions et moments plus calmes, mais soyez sans crainte, les pensées de Bloom ne s'arrêtent jamais de gronder tel l'orage vibrant au loin…

J'aimerais dire que les premières pages ondulaient langoureusement, mais dès le début, j'ai été hameçonnée : impossible de se dépêtrer des filets ! Mais en même temps, l'envie de prendre son temps, de savourer et de relire des phrases coup de coeur tel un accro au chocolat ne pouvant s'arrêter avant que la dernière miette de la tablette termine dans son bidon…

Bref, ce fut une fabuleuse lecture (et pas seulement à cause des crêpes au caramel beurre salé) !
Commenter  J’apprécie          20
Dans cette histoire, on rencontre Bloom, une jeune fille qui soupçonne son prof de violoncelle, Virgile, d'être un vampire. Elle va alors le confronter et découvrir qu'elle avait raison. Sur un coup de tête, Virgile et Bloom vont partir ensemble à Brocéliande pour rejoindre une communauté de créatures fantastiques.

J'avoue que j'avais des petites inquiétudes avant même de commencer le roman mais ce qui m'inquiétait n'est finalement pas ce qui m'a le plus gêné au final.

Bon déjà j'ai été agréablement surpris par l'écriture qui est agréable à lire et est même plutôt poétique par moment. L'aspect romance qui me faisait peur n'était pas si présent que ça dans les deux premiers tiers que j'ai lu et donc n'était pas tellement gênant au final.

Une des premières choses qui m'ont laissé dubitatif, c'est l'élément déclencheur de l'histoire, à savoir la décision de Bloom de partir à Brocéliande avec Virgile : je n'ai pas compris d'où ça sortait. Virgile, qu'elle connaît à peine, lui dit vaguement qu'il est mélancolique et qu'il existe une communauté pour les gens comme lui à Brocéliande et ça suffit à la convaincre qu'elle doit l'y emmener ? J'ai vraiment trouvé ça hautement improbable.

Une fois arrivés dans cette communauté, j'ai eu l'impression qu'il ne se passait pas grand chose. D'ailleurs, les deux personnages ne passent même pas tant de temps ensemble là-bas (encore une fois, je parle pour les 2/3 que j'ai lu). Ils sont assez rapidement séparés et on voit Bloom succomber à la mélancolie en attendant de le retrouver.

En fait, mon problème avec ce roman, c'est surtout les thématiques qui ne m'ont pas du tout parlé (et pour le coup c'est un ressenti très personnel). Si vous suivez, vous aurez remarqué que j'ai déjà parlé deux fois de mélancolie dans mon avis, et c'est vraiment un des thèmes centraux du livre. J'imagine que ça a du sens dans un roman avec des vampires (on a l'habitude du vampire repenti, mélancolique et torturé) mais le fait que Bloom, humaine de son état, soit tout aussi mélancolique m'a plus plombé le moral qu'autre chose.

L'autre thématique abordée (ou du moins je l'ai ressenti comme ça), c'est l'addiction. Elle est particulièrement flagrante dans les quelques chapitres du point de vue de Virgile, quand on le voit essayer de lutter contre ses pulsions destructrices et son envie de sang (encore une fois, classique pour du vampire). Mais même du point de vue de Bloom j'ai ressenti de l'addiction. Une addiction à Virgile qu'elle sait mauvais pour elle, d'autant que lui-même lui dit qu'il est dangereux pour elle. Mais Bloom ne peut pas résister et est même sûrement grisée par ce sentiment de danger.

Je ne doute pas que ces thématiques vont parler et plaire à pas mal de monde, et c'est très bien, il en faut pour tout le monde, mais pour moi ce sont des sujets un peu trop plombants, en tout cas de la manière dont c'était fait.

Ce n'était clairement pas un mauvais livre mais je n'en étais pas la cible. À vous de voir si vous l'êtes !
Commenter  J’apprécie          40
Gros coup de coeur pour ce livre à l'univers fantastique et décalé, avec une touche de romance. La plume poétique et sublime de Joanne Richoux nous plonge au coeur de la vie de Bloom, étudiante en psychologie, les cheveux verts, un blouson en cuir greffé à la peau, une bande son dans la tête et des étoiles plein les yeux lorsqu'elle voit Virgile, son prof de violoncelle. Virgile, tout aussi ténébreux que mystérieux. Mais Bloom a vite percé son secret : c'est un vampire ! Tous deux partent alors en road trip pour retrouver une communauté fantastique à Brocéliande. Commence alors un voyage qui n'a rien d'anodin pour nos deux protagonistes...

Ce roman m'a emportée dès les premiers chapitres et il m'a été difficile de le laisser avant de savoir la fin. En effet, l'auteure nous embarque dans un monde rock and roll à l'aide de ses protagonistes en marge de la société, qui ne parviennent pas à y trouver leur place et qui se sentent rejetés, chacun à leur manière. Leurs deux solitudes vont s'unir pour créer une douce et belle romance, avec les plus belles déclarations d'amour qu'il m'a été donné de lire. Mon petit coeur de pierre fond totalement. Gros crush littéraire aussi sur Virgile, vampire atypique et déroutant par son... humanité, justement. Ses souvenirs ajoutent une touche dramatique au récit et on comprend mieux son cheminement.

L'aspect "fantastique", avec ces créatures de l'imaginaire, qui n'est d'habitude pas ma tasse de thé, m'a beaucoup plus, car il n'en est pas fait des caisses et Bloom accepte cette irréalité sans rechigner, sans doute parce que ces créatures lui apparaissent plus humaines que certains de ses congénères. Bloom est un personnage torturé par son passé et qui peine à se projeter dans l'avenir. Je n'ai eu aucun mal à m'identifier à elle et à éprouver de l'empathie envers son vécu.

En résumé, ce livre a été une très belle surprise et une très belle découverte, une magnifique lecture menée par des personnages atypique et hauts en couleur, une intrigue bien ficelée et des répliques teintées d'humour et d'amour. Je vous le recommande vivement !!! Et il m'a donné envie de découvrir les autres ouvrages de Joanne Richoux !
Commenter  J’apprécie          50
Virgile et Bloom est un livre fantastique, mais pas seulement. C'est la couverture qui m'a attiré dans un premier temps, avant de voir que c'est Actes Sud qui l'a édité, maison qui ne m'a encore jamais déçu.

J'ai apprécié que ce soit un livre qui aille vite, à l'essentiel, sans tourner autour du pot, dès les premières pages le secret est éventré, Virgile est un vampire. Il l'assume, ne s'en cache pas - du moins auprès de Bloom.
Virgile, vampire de près de deux cents ans, souffre de dépression ou de mélancolie - au choix.
Bloom, elle, est une jeune fille perturbée, principalement à cause de la famille dysfonctionnelle.
Après leur rencontre, ils entreprennent un voyage pour aider Virgile, bien qu'au final, cette aventure leur sera bénéfique à tous les deux.

Et, bien entendu, l'amour va s'en mêler.

En soi, le livre n'est pas vraiment original, une histoire d'amour entre vampire et humaine, c'est déjà vu.
Le vampire mélancolique aussi.
Mais le traitement de l'histoire se fait sous un angle suffisamment différent pour intéresser, et surtout éviter de tomber dans les clichés habituels des romances vampiriques.
La majorité du livre est écrit à la première personne, avec Bloom pour narratrice, même si un certain nombre de chapitres sont consacrés à l'histoire de Virgile, de sa transformation à nos jours, en contant les faits les plus marquants. Même si par moment, ces passages sont un peu long, car trop narratif, j'ai particulièrement apprécié de découvrir ce passé, et s'il y a bien quelque chose que je regrette c'est que le personnage fascinant de la Marquise ne tienne pas un plus grand rôle ! de même qu'un certain autre personnage historique que l'on croise

On ajoute à ça :
- un brin de rock.
- Pas mal d'humour, noir, ou pince en rire (cf les lunettes en forme de coeur ou l'article de Closer à la suite d'un certain événement à la fin du livre).
Toute une communauté de créature de la nuit et mythologique, qui ajoute aussi leur dose de comique - bien malgré eux pour certains.
- une touche de tendresse en la personne de Simone.
- un peu d'action - car il en faut bien.

Au final, on a un livre qui parle de rédemption, de pardon et de seconde chance, sans être niais pour deux sous.

Et qui démontre que les histoires d'amour vampiriques peuvent être autre chose que des histoires à l'eau de rose, du style Twilight et tous les autres qui en sont des copier-coller.

J'ai au final, passé un bon moment, et je recercle les éditions actes sud et Babelio pour cette masse critique
Commenter  J’apprécie          30
Ce qui fait la force de ce livre, ce sont ses deux héros qui donnent leur titre au roman :
Virgile et Bloom.

Virgile est un vampire, usé par des siècles de crimes et d'errance. Aujourd'hui, il vit simplement et ne se nourrit plus de sang humain depuis bien longtemps. Il donne des cours de violoncelle.

Bloom est une jeune fille un peu perdue entre son histoire de famille compliquée, ses angoisses et son attirance pour les mecs un peu bizarres type Virgile.

Après une nouvelle dispute avec sa soeur aînée avec qui elle vit seule, Bloom embarque avec son prof de musique -Virgile- direction Brocéliande.
Là-bas, ils vont rejoindre un groupe d'êtres inquiétants dans lequel Virgile ne fait pas tâche, Bloom si. Succube, lycan, sirène, fantôme, harpie, métamorphe… une bien agréable compagnie !

J'ai adoré l'ambiance une fois arrivée là-bas. Troublante mais très enivrante, comme toujours avec l'autrice.
On sent, on respire autant qu'on lit avec elle. Les odeurs, les parfums nous parviennent au-delà du papier et des pages.
Ce roman est fantastique. Les créatures qui le peuplent le sont. J'ai fait de belles rencontres dans ce roman. Les membres de la communauté ont tous des parcours intéressants. J'avais d'ailleurs soufflé à l'autrice que se pencher sur le destin des uns et des autres pourrait être vraiment cool. D'autres romans en perspective ? Hugo, Dylane, Liam ou encore Abrahel… il y aurait matière. Joanne, si tu m'entends...

Mais ce livre, c'est aussi une plongée au coeur de l'Histoire grâce à Virgile qui, par bribes, nous reconstitue la sienne, d'histoire, nous donnant les clés de ce qu'il est aujourd'hui : un être brisé qui ne veut plus succomber au risque de tuer. Les passages qui nous ramènent dans son passé (en italique dans le texte) m'ont vraiment passionnée.

Bloom quant à elle, apporte un vent de fraîcheur, d'exubérance même si derrière son caractère bien trempée, elle cache des blessures. le départ de son père, la maladie de sa mère, la perte de sa grand-mère ou encore les relations conflictuelles avec sa soeur… Elle m'a à la fois émue et amusée.
Et le duo que ces deux personnages complètement différents forment est juste parfait de complexité mais aussi de complémentarité.
Et entre eux, ça bouillonne. Les corps se cherchent. le danger est là, mettant une limite qu'ils ne doivent pas franchir.
C'est encore une fois très sensuel, très charnel. Virgile et Bloom, c'est aussi et surtout une histoire d'amour avec tout ce que cela implique entre jeunes gens majeurs et vaccinés (enfin pour Virgile, je ne sais pas…)
Joanne Richoux y insère aussi quelques réflexions sur notre époque qui n'invite pas à être particulièrement optimiste…
Mais tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir, non?

Et avec les romans de Joanne, la réponse est oui.

Lien : https://www.hashtagceline.co..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Mamie .
Ça me console ; rêver à Mamie.
Elle est mon rendez-vous hebdomadaire du mercredi depuis six ans. Allée centrale après le clocher, granit rose. Je vais la voir l'été, je m'assois sur sa tombe et j'ai les cuisses froides, je vais la voir l'hiver, mes genoux se changent en grelots, je suis aveuglée par la condensation qui me sort de la bouche, je vais la voir au printemps dans les odeurs douceâtres de chrysanthèmes pourris, essorés d'orage, je vais la voir l'automne quand les feuilles oranges croustillent entre mes Doc et le gravier. Je lui raconte ma vie. Je lui dis : je t'aime, pardon, merci.
Commenter  J’apprécie          30
- Désolée.
- T'inquiète.
- C'est particulier la colère, pas vrai? Ca fait comme des insectes dans l'esprit. Ils remplissent l'espace et on ne peut pas s'en débarrasser.
- Si, on peut. Rappelle-toi que tu n'es pas ces insectes. Tu es la meuf qu'ils tourmentent."
(...)
Je me demande si Virgile prend des congés ou s'il est toujours aussi intense. Solennel. *Tu n'es pas ces insectes*. C'est irrépressible, je ricane dans mon écharpe.
Commenter  J’apprécie          40
Lana Del Rey chante qu'on est nés pour mourir ; je la crois sur parole. J'en déduis que j'ai le droit à une clope de temps en temps. A une part de tarte tatin ou à l'impulsivité. Je me dis que si ça ne va pas, il reste Jim Morrison, Sid Vicious, Kurt Cobain et Lil Peep. Mourir avec eux. C'est maso de les écouter pendant l'adolescence. De prendre leur spleen, leur rage. Par exemple Lana, elle m'a détruite. Disons qu'elle a semé dans mon coeur des fantômes qui n'étaient pas les miens. Le genre qui collent jusqu'à l'âge adulte et on finit aussi cafardeux que ces artistes, à la différence que nous, on n'est pas millionnaires. Juste des losers paumés.
Commenter  J’apprécie          10
Y a pas que ça. La véritable raison, c'est toi. Tu ressembles à ces chansons qui sont tellement belles qu'elles te font mal, tu comprends ? Celles qui donnent envie de fumer une clope en fixant le vide. Celles qui font pleurer quand on n'est même pas triste.
Commenter  J’apprécie          40
Sans mentir, je trouve ça fascinant. Les diagnostics, les neurosciences, les statistiques - tout à l'exception de Freud le misogyne, en fait. Je m'intéresse aussi à la photo. Aux tatouages. À la meilleure façon de renoncer au tabac. Pourtant je ne veux devenir ni photographe ni tatoueuse et j'ai un paquet de cigarettes dans le tiroir de ma table de chevet.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Joanne Richoux (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joanne Richoux
Bloom, c'est moi, étudiante en psycho, cinglée probable. Virgile, c'est mon prof de violoncelle. Il a presque trois siècles, il est sexy et dépressif. Problème : la mélancolie fait geler le sang des vampires, ce qui les tue. Donc je vais voler la voiture de ma soeur pour l'emmener à Brocéliande. Il paraît que là-bas une communauté de monstres s'ébat joyeusement sous terre. Est-ce que je me lance dans ce voyage parce que la fin du monde approche ? Parce que je n'ai rien à perdre ? Ou à cause de la longueur de ses cils ? Aucune idée. En tout cas, ça sent le plan foireux.
Une romance sensuelle, déjantée, à l'énergie rock. De Joanne Richoux ACTES SUD roman ADO, août 2021
+ Lire la suite
autres livres classés : vampiresVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (95) Voir plus



Quiz Voir plus

Avez-vous vraiment lu les collisions ?

Quel est le livre qui a inspiré cette histoire ?

les saisons dangereuses
les liaisons amoureuse
les liaisons dangereuses

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les collisions de Joanne RichouxCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..