AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les sept soeurs, tome 1 : Maia (106)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Bazart
  05 juin 2015
Genève juin 2007. A la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu'elles étaient bébés, Maia d'Alpièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis un magnifique château sur les bords du lac Léman.

Les jeunes femmes reçoivent en héritage un indice qui va permettre de retrouver leur famille et enfin connaitre leur histoire. Pour Maia, l'ainée c'est au pied de Criso Redentor, au sommet du mont Corcovado dominant la plage d'Ipanema que tout a commencé. Maia jeune femme moderne va replonger dans le passé sur les traces d'Izabela son arrière-grand-mère belle jeune fille de la bonne société brésilienne qui s'est battue pour aimer et vivre librement.

Avec ce tome 1 d'une série qui doit en compter 7 ( quand même), bienvenue dans la jet-set, bienvenue dans le monde d'en haut, bienvenue dans un superbe roman-photo sur papier glacé.

Jonglant entre deux continents, entre deux époques et deux parcours de femme, Lucinda Riley nous fait rencontrer Paul Landowski et Heitor Da Silva Costa, les architectes du Christ Rédempteur, nous croiserons Jean Cocteau, nous applaudirons Ravel créant son Boléro à la Closerie des Lilas sous l'oeil attendri d'un jeune peintre déjà célèbre prénommé Pablo et nous serons émus par les destins si,…. comment dire,…romantiques de Maia et Izabela.

Amour gloire et beauté ; le chroniqueur, qui est dans un bon jour, va oser, pour ce gros roman, la métaphore pâtissière : le chou à la crème de la boutique du coin n'est pas le gâteau le plus fin qui existe et pourtant parfois on le dévore avec plaisir en s'en mettant jusque-là.

C'est ce qui vous attend si vous ouvrez « Les sept soeurs », comme Lucinda Riley a décidé de consacré un roman à chacune des soeurs d'Alpies et le sucre appelant le sucre, gare au diabète de type 2.

L'écrivaine possède indéniablement un réel talent pour accrocher le lecteur et le faire voyager élégamment et même si ce dernier sait qu'il n'est pas en train de lire « Gatsby le Magnifique », une question demeure, non résolue, : mais diable, d'où vient l'argent de papa d'Alpièse ? »
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
sarahdu91
  05 mars 2020
C'est la 1ère fois que Mme Riley me déçoit dans ses romans, je dois avouer que j'avais très envie de me replonger dans une saga en série mais là j'ai trouvé que le début était assez improbable sur le fait que cet homme très riche subitement décédé, ayant adopté 7 filles et ne leur ayant jamais expliqué l'origine de leurs familles de naissance est assez douteux.
Le décor est bien planté dès le départ mais s'étouffe très vite dès que la fille ainée, Maïa, part au Brésil à la recherche de ses ancêtres.
Beaucoup de pages pour peu de dynamisme, je dirais même des longueurs assez inintéressantes. Bon... je n'ai plus besoin de me poser la question à savoir si je poursuis la saga des 7 soeurs, je pense que ma réponse va venir dans les prochains jours.
Commenter  J’apprécie          180
prune42
  23 juin 2018
A la mort de leur père, Maia et ses 5 soeurs se retrouvent dans la riche demeure familiale. A chacune, il a laissé une lettre et un message à découvrir sur leurs origines car elles ont toutes été adoptées. La lettre adressée à Maia la conduit à Rio, au Brésil, où avec l'aide de Floriano, l'écrivain dont elle traduit les livres, elle va mener sa propre enquête pour savoir qui était sa mère. Cela la conduit en 1927 sur les traces d'Izabela Rosa Bonifacio, son arrière-grand-mère, issue d'une famille brésilienne productrice de café. Un mariage de raison est conclu entre Izabela et un homme issu d'une bonne lignée, Gustavo Aires Cabral, mais Izabela n'éprouve pas de sentiment pour lui. Avant le mariage, Bel part en voyage à Paris avec son amie Maria. Elle va rencontrer un jeune sculpteur dont elle va tomber follement amoureuse, Laurent Brouilly, mais par respect, elle ne rompra pas ses fiançailles avec Gustavo. Quelque temps plus tard, c'est Laurent qui vient à Rio pour un projet professionnel. Les deux jeunes gens vont-ils se retrouver et comment vont-ils réagir ?

Je remercie grandement le site internet qui m'a permis de gagner ce gros livre, il y a quelque temps. Il est resté un grand moment dans ma bibliothèque personnelle car ce n'est pas un roman que j'aurais choisi spontanément et ses 500 pages me faisaient un peu hésiter (je préfère lire des romans plus courts mais plus nombreux). Néanmoins, même si cette lecture m'a pris quelques jours, je reconnais qu'elle a été agréable et que je l'ai appréciée.
J'ai mis un peu de temps à entrer dedans cependant, j'ai trouvé la 1ère partie, autour du décès du père, un peu longue mais ensuite l'intrigue autour des 3 personnages principaux est plus intéressante.
Le personnage d'Izabela est attachant et bien décrit, on a de l'amitié pour cette jeune femme et de la peine quand on découvre sa vie de femme mariée. L'histoire d'amour entre elle et le jeune sculpteur parisien est belle et romantique, on aimerait vraiment qu'elle ait une fin heureuse.
Par contre, j'ai parfois été un peu perdue généalogiquement et il faut bien suivre pour ne pas faire d'erreur sur qui est qui.
Je ne suis pas sûre de lire les autres tomes de cette longue saga familiale car ce n'est pas mon genre littéraire favori mais ce roman a su me plaire néanmoins, notamment en raison du côté exotique du lieu où se passe une grande partie de l'action, les paysages du Brésil sont beaux et nous permettent de voyager virtuellement, et du côté sentimental de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Bislys
  02 avril 2019
Après la mort de leur père adoptif, Maia et ses soeurs découvrent qu'il leur a laissé à chacune quelques indices pour découvrir leurs origines. Au départ peu désireuse de quitter Genève, la casanière Maia va tout de même s'envoler pour le Brésil et son mythique Corcovado auquel la famille de Maia semble être mystérieusement lié.

Plus je lis Lucinda Riley, plus je l'aime. Elle arrive à chaque fois à m'embarquer dans des destinations lointaines et des intrigues passionnantes. Cette fois direction le Brésil, une découverte totale puisque c'est la première fois que je m'y aventure, et j'ai déjà envie d'y retourner. On y suit l'ancêtre de Maia qui va être la témoin privilégiée de la construction du Corcovado. Romance et saga familiale, c'est définitivement tout ce que j'aime. Lucinda Riley y ajoute aussi un aspect artistique que j'ai beaucoup apprécié. Si j'avais découvert la musique classique avec Ally, le tome 2 de la saga des Sept Soeurs (j'ai lu le 2 avant le 1, mais ça ne pose aucun problème de compréhension), ici c'est à la sculpture qu'on s'intéresse, et c'est passionnant. Il faudrait que je me penche un peu plus sur le sujet pour savoir quelles sont les parts de fiction et de réel, mais ça mériterait vraiment que je m'y attarde. Je n'ai pas vu les pages défiler grâce au style fluide et entrainant qui donne envie de tourner encore et encore les pages, jusqu'à la fin qui arrive un peu trop vite à mon goût. le récit alterne entre Maia et son ancêtre et ajoute encore à la fluidité du roman. J'ai adoré! Les tomes 3 et 4 sont déjà dans ma bibliothèque et ne vont sans doute pas y rester longtemps tant j'ai hâte de m'envoler vers d'autres pays et de nouvelles découvertes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Missnefer13500
  06 décembre 2018
Si j'aime tous les genres littéraires, j'ai un petit faible pour les sagas familiales qui nous plongent dans le passé et mettent en avant les femmes.
Dans La jeune fille sur la falaise, l'auteure s'attache justement au statut des femmes au siècle dernier et l'évolution de la place de la femme dans la société. Pas toujours évident. Elle reprend, ici, la même trame et insiste sur l'importance des origines pour tout un chacun, mais aussi sur celles des parents d'adoption. Et de se poser ces questions : qui sont véritablement nos parents ? Ceux qui nous mettent au monde, ou ceux qui nous élèvent et nous chérissent ? Peut-on vivre sans connaitre nos origines ?
Dans ce premier opus, Lucinda Riley nous présente la fratrie composé de 6 soeurs et non pas 7 comme l'annonce le titre, suscitant rapidement notre curiosité. le père qui vient de décéder est un personnage très énigmatique que même ses propres filles ne connaissent pas vraiment. Quel secret cache cet homme mystérieux qui a adopté, élevé, aimé des enfants ramenés de ses voyages autour du monde à qui il a donné les noms des Pléiades. Une petite leçon d'astronomie et de mythologie s'impose et le lecteur de se demander pourquoi ce choix saugrenu. Nous avons donc, de la plus âgée à la plus jeune : Maïa, Ally, pour Alcyone, Star pour Aspérode, CeCe pour Célono qui n'ont que quelques mois d'écart et se comportent comme des jumelles, Tiggy pour Teygete, Electre la benjamine. Une Mérope manque à l'appel et pourtant son nom apparaît sur la sphère armillaire, objet d'une grande importance dans cette énigme. Et de nous poser cette autre question : pourquoi Pa Salt n'a-t-il adopté que des filles ?
Beaucoup de questions, il ne manque plus que les réponses . L'auteure nous révélera quelques indices pour les trouver alors que nous suivons Maïa dans la quête de sa famille.
L'ambiance est magique, un peu féerique, avec le refuge et lieu de vie de nos protagonistes, au nom mythique d' Atlantis, des références à la mythologie, et l'auteure en fin de roman nous surprend avec ses explications sur certains de ses choix et nous renvoi sur son site, dans lequel on en apprend beaucoup sur la conception de cette saga.
Vous l'aurez compris, ce roman est ludique et éducatif. Lucinda Riley ne fait pas les choses à moitié. Elle mêle personnages fictifs à personnages ayant existé et nous transporte dans le passé à travers un voyage au Brésil à l'époque contemporaine et celle de la construction du Christ Redempteur qui surplombe Rio. Tout ceci ne fait qu'aiguiser ma curiosité et ma soif de connaissances.
C'est aussi à Paris dans les quartiers populaires, à la Closerie des Lilas, quelle nous fait rencontrer des artistes célèbres, écrivains, musiciens, sculpteurs, peintres... J'avoue avoir été surprise de trouver ce restaurant en plein coeur de Montparnasse alors quartier artistique, alors que je l'imaginais à Montmartre.
C'est à travers les lettres de son arrière-grand-mère que Maïa va nous ouvrir la porte sur la condition féminine dans les années 1920. Une époque à laquelle elles n'avaient pas droit au chapitre, d'abord sous la coupe du père pour passer à celle du mari. L'amour n'a pas sa place dans les projets de mariage. Encore moins quand on fait partie des nantis, soit par la fortune, soit par les origines aristocratiques.
Nous rencontrons donc Izabel, une jeune fille de 18 ans qui va être sacrifié à l'autel de la position sociale, auprès d'un mari aimant, mais qu'elle n'aime pas en retour, puisque son coeur est pris ailleurs. Romance classique mais touchante et vraisemblable sous la plume de Lucinda Riley, en tenant compte du contexte historique dans laquelle elle la situe. On note un remarquable travail de recherche qui donne toute sa crédibilité à l'aventure avec le contexte social et politique, le décor et les ambiances Brésiliennes tant passés que contemporaine pour les chapitres au présent et la romance de Maïa avec Floriano son bel écrivain et historien qui l'aide dans sa quête. Alors on se promène sur la plage d'Ipanema, découvrons le site du plus célèbre monument du Brésil, l'ambiance festive des quartiers, les favelas... à la fois dans les pas de Maïa, mais de ses ancêtres aussi.
Dans cet opus l'auteur s'attache à nous donner un aperçu des personnalités de ses héroïnes, toutes uniques et semblables à la fois, déterminées qu'elles soient du présent où du passé et là encore, on devine l'attachement de Lucinda Riley à ces femmes d'hier qui se sont battues contre les préjugés sexistes du passé et grâce auxquelles la condition féminine a progressé. Cependant l'amour y tient une grande place, on perçoit sa quête infinie et les conséquences quand il est perdu. C'est l'histoire d' Izabel mais aussi de Gustavo.
Qu'en sera-t-il de l'histoire d'amour de Maïa ? Trouvera-t-elle le bonheur et la paix maintenant qu'elle a partagé son sombre secret ?
Le dénouement ouvre la porte à l'opus concernant Ally. Mais certains mystères planent encore en ce qui concerne l'identité de Pa Salt, des raisons de ces adoptions,bien plus encore maintenant que j'ai découvert les aventures de Maïa, et quelques petits points de détails me titillent. J'ai besoin de quelques confirmations sur des hypothèses. Mais je crains qu'il ne me faille aller au bout de la saga pour découvrir ce mystère. Je suis persuadée que Lucinda Riley va nous offrir quelques éléments au court des tomes suivants pour en découvrir l'issue finale.
Un coup de coeur pour ce premier tome d'une saga magistralement menée, éducative, ludique entre monde fictif et réel, magie féerie et mystère. Une saga particulièrement romantique avec plusieurs thématiques sérieuses dont la perte d'un être cher et autres tout aussi sérieuses... qui se dévore. J'espère que les autres opus seront à la hauteur de celui-ci, j'ai toujours crainte que les histoires s'épuisent et que mon intérêt s'amenuise au fil des tomes. C'est toujours un risque dans de longue saga comme celle-ci.
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LadyRomance
  28 juin 2016
Oh la la !!! Comme je me suis régalée avec ce premier tome de la série "Les sept soeurs" qui promet de bons moments encore à passer avec la suite si les tomes à venir consacrés à chacune des soeurs sont aussi sympas !
J'ai aimé ce roman parce qu'il est agréable à lire. Nous voyageons entre Paris et Rio dans deux époques différentes qui se rejoignent et s'entremêlent.
J'avais déjà lu "La rose de minuit" de Lucinda Riley qui m'avait beaucoup plu mais "Les sept soeurs" est encore différent, je dirais qu'il est plus exaltant et abouti.
J'ai vraiment apprécié la plume de l'auteure et le fait qu'elle aille jusqu'au bout des événements et des situations. Parfois, lors de mes lectures, je trouve qu'il y a comme un goût d'inachevé alors qu'ici, l'auteure mène toutes les situations de son intrigue jusqu'à la fin.
Cette série débute avec Maia, 33 ans, l'aînée de sept soeurs qui doivent chacune leur prénom donné par leur père adoptif aux noms de la Pléiade, sa constellation préférée. Il s'agit d'un homme assez énigmatique ayant eu une vie pour le moins extraordinaire pour avoir beaucoup voyagé et avoir adopté six filles, la septième adoption n'ayant pas abouti. Il leur offre une vie exceptionnelle dans un château aux abords du lac de Genève, une vie aisée mais construite, avec une éducation de sorte que ses filles acquièrent leur autonomie. Celui-ci décède de façon inattendue et est très rapidement enterré dans des circonstances assez mystérieuses. Il laisse à chacune de ses filles une énigmatique enveloppe afin qu'elles aient la possibilité d'éclaircir, si elles le souhaitent, l'origine de leur adoption et découvrir d'où elles viennent. Celle de Maia contient une lettre et une pierre avec une inscription illisible. Si au début, elle n'a aucune intention particulière à ce sujet, ce sont les circonstances qui vont l'amener à fuir son quotidien car elle vivait assez cloîtrée depuis plusieurs années s'occupant de son père, situation qui lui convenait bien pour se "protéger" de l'extérieur. C'est pour échapper à son ex-fiancé qui la contacte après plusieurs années pour se consoler ensemble de leur deuil respectif, car celui-ci vient également de perdre son père, qu'elle s'envole pour le Brésil. Elle trouve ainsi un prétexte pour partir réaliser des recherches sur ses origines. Et avec elle, nous plongeons dans la vie de ses ancêtres et en particulier celle de son arrière grand-mère à qui elle ressemble énormément.
J'aime beaucoup ces récits où les vies basculent du présent vers le passé et nous décrivent en fait ce que fut la vie de deux héroïnes d'une même lignée séparées par des générations. Il est très agréable en plus de voyager avec elles dans le Rio présent et passé, puis dans le Paris des années 20. Et je me suis sentie aussi bien dans l'histoire présente que dans celle du passé au point que quand j'étais dans l'une, je ne voulais pas la quitter et cela me faisait pareil dans l'autre. Je me trouvais tellement bien dans chacune ! Un régal !
Alors, tout n'est pas rose pour l'héroïne du passé, l'ancêtre de Maia, loin sans faut, parce qu'elle doit faire un mariage de convenance mais l'histoire est addictive et très agréable à suivre.
Le roman se termine avec l'évocation de la soeur de Maia avec qui elle s'entend le mieux, la seconde, Ally, qui devient l'héroïne du tome deux de cette série intitulée "La soeur tempête" que j'aurais grand plaisir à lire plus tard pour suivre la suite des aventures des 7 soeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LaGeekosophe
  22 avril 2019
Oulah ! Je me suis lancée dans une lecture complètement différente de mes habitudes. Je lis assez peu de romance, car j'ai du mal à trouver des romans qui traduisent ma conception des relations ou que l'écriture est souvent pas très convaincante. Mais avec ce premier tome de la saga star de Lucinda Riley, j'ai été convaincu !

L'histoire est tout de même assez étrange. Un vieil excentrique meurt d'une crise cardiaque. Tel un Joséphine Baker au masculin, il a adopté des orphelines à travers le monde et les a élevées. Ce premier tome suit donc la belle et discrète Maia, traductrice de métier. Dans un premier temps, l'autrice est parvenu à caractériser ses personnages avec un grand talent. Tous ont une personnalité qui est rapidement perceptible, crédible et cohérente, et qui évolue lentement au fil du récit. J'ai d'ailleurs bien aimé le personnage de Maia, femme timide un peu craintive qui parvient à sortir de sa coquille au fil du temps.

Je pense que ce j'ai apprécié, c'est que la romance dans ce livre est de bonne qualité. Pas d'amour au premier regard, pas de contraires qui s'attirent alors que ça n'a aucun sens... Ici, les relations se font de manière presque naturelles. Ensuite, elles ne prennent pas le pas sur le reste du récit et ne sont qu'un élément parmi d'autres. On a un aspect enquête plutôt captivant puisque Maia cherche à en savoir plus sur ses origines. Un aspect voyage et dépaysement puisqu'on découvre le Brésil et le Montmartre Parisien avec elle. Enfin, un dernier aspect historique avec l'histoire de l'arrière grand-mère de notre héroïne.

Toutes ces histoires donnent naissance à un récit équilibré. de plus, l'écriture de Lucinda Riley est remarquablement fluide et facile à suivre, sans pathos ni simplicité extrême. C'est un page-turner qui se révèle assez redoutable. de plus, elle aborde des variés : l'abandon, la soif de liberté, l'émancipation des femmes...

Maia est la parfaite lecture de plage ! Fluide, captivante, bien écrite et avec ce qu'il faut de secrets. Je me pensais pas apprécier ce type de récit mais changer ses habitudes littéraires a parfois du bon. le livre est dépaysant et bien équilibré, le roman parfait pour se détendre !
Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Labibliothequedemarjorie
  24 janvier 2018
Suisse, propriété Atlantis.
Pa Salt, un richissime homme d'affaires, vient de décéder brusquement, laissant derrière lui son château sur le bord du lac de Genève et ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde.
A la mort de leur père, le notaire remet à chacune d'entre elles une lettre écrite de la main de leur père comportant un indice sur leurs origines : les coordonnées géographiques de leurs lieux de naissance respectifs. Celles de Maïa, l'aînée des soeurs, la conduisent au Brésil sur les hauteurs de Rio de Janeiro, au pied du mont Cristo. Elle va alors faire la rencontre de sa grand-mère, héritière d'une richissime famille de nobles de Rio. Cette rencontre marque le début de la reconstitution de son passé et de la découverte des raisons de son adoption.
[...]
Le récit se déroule sur deux époques : actuellement et dans les années 1920. le passé des femmes de la famille est minutieusement retracé et Maïa va aller de découvertes en découvertes au travers de vieilles lettres que lui remet la servante de son arrière grand-mère, Izabela Rosa Bonifacio.
[...]
"Les sept soeurs" compose une belle fresque dans laquelle l'auteure crée et façonne une histoire de famille captivante et des portraits de femmes passionnants. J'ai découvert avec plaisir le parcours d'Izabela qui m'a fait voyager entre le Brésil et Paris. J'y ai découvert le Brésil des favelas et des belles demeures, dans un paysage de rêve haut en couleurs. Au fil des pages, nous traversons l'océan en bateau direction Paris où se croiseront les plus grands artistes, des personnalités de renom telles que Jean Cocteau et les plus grands sculpteurs.
Autour de l'histoire de Maïa, nous découvrons les origines de la construction du Cristo (le christ rédempteur), une des sept merveilles du monde. La statue surplombe la ville de Rio de Janeiro en haut du mont Corcovado, et, est en partie l'oeuvre d'un sculpteur français, Paul Landowski.
Ecrit dans un style fluide, étayé par des descriptions nombreuses, des secrets de famille qui n'en finissent pas, une (des) histoire(s) d'amour, ce roman est totalement addictif !
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Maxie
  26 décembre 2019
Les soeurs d'Apliese ne sont pas vraiment au nombre de sept. Elles sont six, et elles ont toutes été adoptées à différents endroits du monde, pour finalement grandir toutes ensemble en Suisse au bord du lac Léman, entourées de l'amour de leur père adoptif et de leur gouvernante, qu'elles considèrent comme leur mère. Mais arrive le jour où leur père décède. Et en héritage, il leur laisse à chacune des indices pour remonter à leurs origines. Dans ce premier tome, c'est Maia, l'aînée, qui part à la recherche de son passé. Cette recherche la mènera au Brésil, à Rio, où elle plongera, et nous aussi, dans l'histoire de la construction du Christ rédempteur au sommet du Corcovado. Et c'est précisément ce qui est passionnant dans les romans de la série de Lucinda Riley : le présent se mêle au passé, la fiction se conjugue aux faits historiques, ce qui donne à cette lecture une saveur particulière. S'ajoute à cela la part de mystère non élucidée qui maintient en haleine et donne envie d'aller au bout de la série. Un vrai plaisir de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
VivianeB
  09 janvier 2020
C'est vrai voyage immobile qu'offre l'auteur pour entraîner le lecteur dans le premier tome de cette série que j'ai beaucoup aimé et qui m'a fait découvrir le Brésil, enfin une petite partie. Voilà qui annonce, je l'espère, d'autres lectures plaisante de cette saga.
Commenter  J’apprécie          90


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3640 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..