AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Dernière Terre. La série complète (50)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Souri7
  14 avril 2019
🧟‍♂️🧟‍♀️La République Zombie est proclamée ! DÉVORER de la cervelle est leur seule devise ! 🧟‍♂️🧟‍♀️


La France n'existe plus tel que nous la connaissons. Les zombies ont décimé la quasi-totalité des habitants. Quelques survivants sont encore présents (mais pas des plus intelligents 🙄... faut pas trop en demander). Parmi eux, Thomas et David dont l'objectif est de rejoindre l'Angleterre, seule partie de la planète épargnée. Leur périple les conduit dans une ferme où ils rencontrent Sophie, puis Laura.
Au fil de leur aventure, nos quatre héros vont croiser d'autres survivants aussi déjantés, voire pires qu'eux. Ainsi entre le DJ Ridou fan de reggae, la cour médiévale du roi Edgar, le curé belge, l'ancien militaire Janot dont l'amour pour les gros calibres est incommensurable, notre groupe aura de quoi étoffer leur carnet de voyage...


J'ai déjà tenté l'écoute de livre audio qui a malheureusement un effet soporifique sur ma personne. Ici, c'est tout autre. 😃Le récit n'est pas tiré d'un livre, mais a été écrit et conçu dans le but d'en faire une fiction auditive. le tout est dynamique, drôle même si l'ensemble ne vole pas très haut. 🤪 Au final, l'auditeur passe un bon moment, non pas à claquer des dents de peur, mais à sourire face à l'absurdité des scènes.


Côté intrigue, rien de bien extraordinaire au départ. Des zombies, une Terre dévastée. La seule chose innovante vient des "héros". On oublie les héros courageux, rusé ayant comme destin de sauver le monde et la race humaine. Ici, nous avons deux branquignols dont le seul but est de sauver leur miche. Les aléas de leur aventure les conduisent à intégrer à leur groupe une petite fille, Sophie dont les parents sont morts et Laura, intrépide jeune femme qui n'a rien d'autre de prévu pour le moment. Ce quatuor étrange se retrouve rapidement plongé dans des situations incongrues et loufoques. L'ensemble est par moment incohérent en termes de science zombie. En effet, les zombies sont forcément des corps humains frais ayant encore un cerveau (d'où la possibilité de les tuer). le récit fait intervenir à un moment un zombie chevalier sortant de son tombeau dans lequel il se décomposait depuis 300 ans. Je doute que les tissus mous de son cerveau soient encore présents après tout ce temps.


Au final, un excellent récit audio. Dynamique, vivant (même s'il est question de mort vivant), drôle, à ne pas prendre au premier degré sinon, vous êtes bon pour un burn-out. le seul bémol concerne la présence d'élément d'actualité qui certes, nous parle pour le moment, mais qui risque dans quelques années de faire passer l'ensemble pour ringard. Ainsi les allusions au gilet jaune, à la moquette de l'Élysée, au Brexit et j'en passe... pas sûre que cela parle aux auditeurs de demain.

Bonne écoute et surtout souvenez-vous que LES ZOMBIES SONT VOS AMIS ! 🧠

Merci à Masse Critique et à Audible Original pour cette découverte auditive de qualité.👌
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1070
Yendare
  09 mai 2019
Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris le temps d'écrire une critique mais masse critique oblige, me voilà sur mon clavier en train d'écrire celle-ci pressé par le temps vu que je vois sur mon accueil qu'il ne me reste qu'un jour pour publier ma chronique. Je tiens à remercier Babelio et Audible Studio pour m'avoir permis de découvrir ce « livre » dans le cadre d'une masse critique privilégié.

Je suis actuellement en pleine période d'examen, et ai mis de côté presque toute lecture pour me concentrer sur ceux-ci et évité les rattrapages au mois de juin, j'ai tenté une première écoute de ce livre audio il y a deux semaines, mon écoute à tourner court, au bout de 20 minutes, je l'ai stoppé. Pas moyen de rentrée dedans. Lundi soir en rentrant chez moi après avoir raté je pense deux de mes examens, j'ai remis mes écouteurs sur les oreilles en me disant que cela me changerait les idées, et que je finirais d'écouter celui-ci au cours de la semaine. Ba finalement j'ai retiré mes écouteurs que 4 heures et 11 minutes après, le livre audio était malheureusement déjà terminé.

Autant dire que j'ai vraiment beaucoup aimé. Je parle de livre plus haut mais je ne pense que ce terme soit très approprié pour cette oeuvre, qui est sans aucun doute assez singulière, en tout cas je n'avais pour ma part jamais écouté quelque chose de semblable. Il n'y a tout simplement aucune narration. Les un peu plus de 4 heures d'audio ne sont composées que de dialogues. Cela est surprenant, un peu déroutant au début mais surtout extrêmement bien fait, les bruitages sont superbes et permette une totale immersion. J'avais un peu cette impression d'assister à une pièce de théâtre dans ma tête, le tout est vraiment très original et m'a fait passer un très agréable moment. L'histoire se passe en grande partie en France ou presque toute la population s'est transformée en Zombie. Nous suivons une petite troupe de 4 individus qui tente de rejoindre l'Angleterre et qui va avoir un voyage mouvementé avec des scènes complètement barrées. J'ai pris grand plaisir à écouter tout au long de cette audio Donald Reignoux, Pierre Lacombe, Audrey Pirault et Mathilde Cerf ayant joué avec talent ses 4 rôles principaux, mention spéciale d'ailleurs pour les personnages féminins dans cette audio, j'ai très vite aimé entendre Sophie et Laura. Certains dialogues sont superbes et plusieurs m'ont arraché quelques sourire et éclat de rire. L'actualité n'est pas non plus oubliée dans ce livre audio faisant référence au Brexite mais aussi à la crise des gilets jaunes. Bon, il me faut cependant reconnaître que l'intrigue est au final un peu tiré par les cheveux (totalement en fait) mais qu'importe, je me suis tellement amusé à l'écoute de l'ensemble que cela n'a finalement que peu d'importance et puis le résumé le laissait déjà un peu présumer.

En bref, si vous avez 4 heures devant vous, envie d'un road movie déjanté en compagnie de personnage qui le sont tout autant dans une France envahie de Zombie, n'hésitez pas à vous jeter sur ce livre audio qui je l'espère vous plaira autant qu'il m'a plu à moi et qui dans tous les cas m'aura effectivement bien changé les idées et mis de bonne humeur.

Encore merci à Babelio et Audible Studio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          485
cascasimir
  08 mai 2019
On peut critiquer les zombis, mais eux au moins, ils t'aiment pour ton cerveau, et pas pour ton physique.


Zombi: RHAAAH, euh, merci à Babelio et à Audible !...
- Pourquoi tu cries? Un bulot ne crie pas. Les auteurs l'ont dit: les zombies, "ils ont le QI d'un bulot avec des dents de requin".


- Mais ne discutez pas avec un zombie! Et pourquoi celui là d'abord, il y en a plein d'autres!
- C'est vrai, seule la petite Sophie arrive à leur parler !


- Les zombis, ils sont pas bêtes. " Ben oui, ils sont comme tout le monde, ils préfèrent la viande fraîche. "
- J'aime mieux des zombis végétariens !


Coups de feu, murmures, grognements de zombis. Bruits de course, des gilets jaunes perdus au fond des catacombes, depuis des mois, et qui ne croient pas en l'épidémie de zombis :
-" Ça sent BFM! Ils ne savent plus quoi faire pour discréditer le mouvement "


- On est 4 :Thomas, David, Laura et Sophie. On doit traverser la Manche et aller en Angleterre, pour fuir l'invasion des zombies, mais on n'a pas de plan...
- On s'y prend comme des manches, on ne peut pas à cause du Brexit. Ils ne veulent plus des Français!
- Allez, "En marche, comme dirait l'autre."


Que des dialogues, mais c'est drôle! Il y a un DJ fou... (de reggae) qui continue à diffuser sa musique. La famille royale d'Angleterre, un chevalier et un curé belge avec un "accent formidable". C'est décalé et ça part dans tous les sens.


Chaque rencontre va permettre à l'auditeur de comprendre l'origine de l'épidémie.


Il y a les voix des comédiens de Kaamelott: Jacques Chambon et Joëlle Sevilla
- Mais, qu'est ce qu'on fout là, on s'est trompé d'histoire. Des zombis? On s'est trompé en... revenant! ( pardon, hein!)
- Je l'avais bien dit qu'on n'est pas mort. On n'est pas des zombis!


MDR: mort de rire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          437
musemania
  16 mai 2019
Voilà enfin que je chronique mon premier livre audio. Merci à Babelio et à Audible Studios de m'en avoir donné l'occasion. C'est à la fois ma première chronique d'un livre audio mais aussi la première fois que je me plonge dans l'écoute d'un livre de ce type. Double nouveauté donc.

Les histoires de zombies et de mort-vivants, j'en suis fan depuis de très nombreuses années. Alors quand j'ai vu que Babelio me proposait une Masse Critique privilégiée pour ce genre d'histoire et en plus, en livre audio, j'ai sauté sur l'occasion.

La genèse de cet audio-book n'est pas celle d'un livre ni même d'un livre audio traditionnel. Habituellement, un livre est écrit et connaît une seconde jeunesse en devenant un livre audio quand plusieurs firmes commercialisent ce support. Je trouve d'ailleurs cette idée excellente permettant notamment aux déficients visuels de poursuivre la découverte d'oeuvres littéraires. Dans le cas présent, l'écriture de l'histoire a été imaginée dans le but justement d'en faire une fiction auditive. Ne cherchez donc pas le livre « Dernière terre », il n'y en a pas.

En ce qui concerne mon ressenti, il est par contre assez mitigé. Je trouve à la fois des points positifs mais aussi beaucoup de points négatifs, ces derniers prenant trop de place pour me faire dire que j'ai apprécié cette écoute.

Comme je vous le disais, ce n'est pas un livre audio classique et donc, l'histoire ne vous est pas lue d'une seule voix. La narration est partagée par chacun des personnages, laissant de surcroît toute description de côté. C'est à votre imagination de dessiner les contours de ce monde post-apocalyptique. J'avais souvent plus l'impression de mettre mis une série dans les oreilles sans les images, que de vraiment me plonger dans ce que vous et moi appelons un livre. Les bruitages sont aussi nombreux.

Ensuite, un autre gros problème pour moi et non des moindres est que je n'ai pas du tout accroché et apprécié certaines voix. Vous vous rappelez la sensation du grincement d'ongles sur un tableau noir à l'école? Et bien, voilà ce que certaines voix (je ne dirai pas lesquelles car je pense que c'est une pure opinion subjective et que les goûts de chacun sont absolument personnels) m'ont occasionné. Tout ce que je pouvais espérer à ce moment-là était la mort rapide du personnage afin de ne plus devoir endurer cela. Par contre, je trouvais que d'autres voix se prêtaient particulièrement bien à l'exercice audio.

Je dois vous avertir que l'on n'est pas dans un récit de science-fiction ou une dystopie relative aux zombies mais beaucoup plus dans une espèce de comédie burlesque ayant comme décors une France envahie par ces mangeurs de cerveaux. Et voilà que le bât blesse à nouveau car le burlesque et moi, ça fait deux. C'est souvent caricatural au possible, les personnages étant plus que déjantés. J'ai essayé plusieurs fois et le résultat est le même: je n'y adhère vraiment pas (voyez ma chronique relative au « polar » de Franz Bartelt, « Hôtel du Grand Cerf » : ). 

En plus, vu le récit global pouvant s'appréhender comme une aventure, je pense que le jeune public sera plus enclin à l'apprécier. Si je devais donner une tranche d'âge à laquelle ce livre est destiné, je dirais que le public-cible serait âgé d'environ 14 ans. Avec mes 33 ans, sans doute, suis-je trop vieille pour cela.

Tout ceci n'est que mon humble avis personnel et je suis sûre que ce livre audio pourra plaire à certains amateurs du genre. Comme d'habitude, je ne peux que vous conseiller de vous en faire votre propre opinion. 

Quant à moi et de savoir si j'apprécie ou pas les livres audio, je pense que je devrais essayer des livres plus « classiques » et lu par une unique voix afin d'enfin savoir si j'apprécie les lectures auditives et si je souhaite poursuivre dans la chronique de livre audio.
Lien : http://musemaniasbooks.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
daniel_dz
  24 avril 2019
La France est infestée par des zombies qui, en contaminant les valides, les transforment à leur tout en zombies. Une sympathique petite équipe tente de rejoindre l'Angleterre en espérant y trouver le moyen d'enrayer ce fléau. Une amusante épopée, fantaisy teintée de burlesque. Rien de magistral, mais j'ai pris beaucoup de plaisir de goûter à ce plaisir démodé de se construire des images dans la tête à partir des sons d'une histoire à la radio.

Je qualifierais de livre audio l'enregistrement d'une personne lisant un livre à voix haute. « Dernière terre » n'en est pas un: il s'agit d'une histoire jouée par une troupe de comédiens; on écoute des dialogues et des bruitages. Et on se construit les images. Finalement, c'est la même démarche d'imagination que lorsque l'on lit un livre, si ce n'est que les sons donnent quelques indications supplémentaires.

Là-dessus, j'ai envie d'écouter la radio. Depuis mon enfance, j'ai été habitué à vivre avec le son d'une radio allumée. Au point que lorsque je dois me concentrer, j'ai besoin de me mettre de la musique dans les oreilles. Mais c'est un bruit de fond. Que j'entends. Ce « livre audio » m'a donné l'envie de retrouver (de trouver ?) le plaisir non pas d'entendre mais d'écouter. C'est passé de mode, non ? J'ai toujours connu la télévision dans mon foyer. Mais j'ai aussi des souvenirs d'hommes, surtout, plus que de femmes, écoutant un match de foot ou le Tour de France à la radio. Un match de foot... Sans les ralentis sous dix angles différents, sans les statistiques de nombre de passes réussies, ... Tout se passait dans la tête. Les gens voyaient ce qu'ils entendaient. Magique non ?

J'aurais envie de pouvoir écouter les feuilletons que tout le monde connaissait à l'époque: « La famille Duraton », fin des années 30, « Signé Furax », plus tard, avec Pierre Dac, le « Hitchhicker's guide to the galaxy » dont beaucoup d'Anglais connaissent encore les répliques cultes... Pour ceux-là, je n'étais pas né, ou trop jeune. Mais dans les années 2000, j'ai aussi raté « Le donjon de Naheulbeuk », que mon fils écoutait sur Internet pendant que moi, je continuais à entendre la radio. On peut aussi écouter un conteur, mais c'est une autre ambiance ; j'aime les deux, en fait.

Bref. « Dernière terre » m'a plongé dans l'ambiance de ce plaisir démodé. Un peu déganté, une ambiance de monstres moyenâgeux mais où l'on parle aussi de gilets jaunes et de Brexit. Un groupe sympathique, avec une petite fille que certains pourraient trouver horripilante mais qui m'a fait penser à Fifi Brindacier. Tout un univers qui fait passer un bon moment de détente.

Et pour fois, un personnage qui parle avec un vrai accent belge et pas une caricature d'accent bruxellois ! Si c'est un Français qui le joue, chapeau bas !

Merci à Audible de m'avoir offert cette parenthèse audiophonique, dans le cadre d'une Masse critique privilégiée de Babelio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Chikitalit
  12 avril 2019
Je viens de finir d'écouter Dernière Terre : Zombies, la face cachée du Brexit.
C'est une création originale de Clément Rivière pour Audible (Amazon).
Dernière Terre c'est l'histoire de Thomas et David, amis d'enfance qui cherchent à gagner l'Angleterre depuis la France. La France, comme le reste de l'Europe, a subi une invasion aussi violente qu'inattendue de Zombies. Seule l'Angleterre où le frère de Thomas, Fred, est réfugié, est épargnée par les horribles créatures. C'est Fred que Thomas et David veulent rejoindre. Sur leur route, ils rencontrent, Laura, jeune femme dynamique, fuyant elle aussi cette apocalypse et Sophie, petite fille de dix ans qui vivait avec ses parents et qu'ils recueillent.
En plus de quatre heures d'écoute, ils vont croiser un animateur radio fan de reggae qui continue d'émettre dans le vide, des nobles tentant de restaurer la monarchie, des gilets jaunes égarés poursuivis par un CRS, un prêtre belge, un ancien militaire etc.etc.
Sur la forme c'est époustouflant. Je ne m'attendais pas du tout à quelque chose de ce genre. Je pensais entendre une histoire lue. C'était oublier un peu vite le concept de création originale. Il s'agit en fait d'une sorte de série sonore. Je m'explique : il n'y a pas de narration, ce ne sont que des dialogues joués (littéralement) par des comédiens professionnels (que nous connaissons pour une petite partie d'entre eux notamment via la série Kaamelott). L'environnement sonore est extrêmement soigné : bruitages, effets spéciaux... L'effet d'immersion est réel. Les voix et les caractères des personnages sont suffisamment travaillés pour que nous les reconnaissions à l'oreille. Tout cela est très appliqué, il n'y a pas de sentiment de confusion.
Sur le fond c'est très loufoque, c'est à prendre au dixième degré. C'est survolté, dynamique, plein de rebondissements. Pour autant ce n'est pas sans trame, et l'histoire se laisse appréhender petit à petit. Certains personnages sont vraiment drôles, le prêtre belge est complètement délirant... Je suis un peu moins convaincue par la petite Sophie (malgré tout le talent de la comédienne, l'enfance et le dixième degré ça ne fonctionne pas je trouve. C'est dommage, les autres personnages, bien que complètement outranciers, sont joués avec sérieux, tandis que pour le rôle de la petite Sophie, la comédienne travestit forcément sa voix, ce qui donne un côté "guignol" à la chose que le reste n'a pas...)
En bref, une fois passé "l'émotion" de la découverte, j'ai plutôt accroché !
Merci à Babelio et Audible pour cette découverte.

J'ai cliqué trop vite ! Je ne sais pas modifier mais trois étoiles et demie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
AMR_La_Pirate
  20 avril 2019
Je remercie Babelio pour cette masse critique privilégiée et Audible studios pour l'envoi de ce livre audio en échange d'un critique. Je ne suis pas particulièrement spécialiste de la littérature de science-fiction ou de dystopie autour des zombies et autres morts-vivants, mais je suis très adepte des livres-audio, en ayant toujours un en cours d'écoute…

Dernière terre est un road-movie burlesque qui entraine un quatuor de bras cassés hétéroclite, excentrique et improbable dans la traversée d'une France dévastée par une terrible épidémie qui transforme les humains en morts-vivants… Thomas, David, Laura et la petite Sophie vont côtoyer une série d'univers aussi bien mystique, surnaturel que médiéval dans le but de gagner l'Angleterre et de trouver un vaccin pour sauver ceux qui peuvent l'être. Mais tous les survivants au fléau ne sont pas animés des mêmes bonnes intentions et nous allons être témoins de bien des dérives égoïstes, sectaires, politiques… En effet, tout se passe de nos jours sur fonds de colère des gilets jaunes et du Brexit…

Aucune narration, seulement des dialogues et des bruitages… Un rythme effréné, des cris, des onomatopées. Personnellement, je préfère les livres audio avec un seul vrai lecteur ; je ne considère pas Dernière terre comme un livre, mais comme une sorte de pièce de théâtre enregistrée.
Burlesque et déjanté sont les deux premiers qualificatifs qui me viennent à l'esprit. J'ai pu, ça et là, apprécier quelques jeux de mots et traits d'humour, mais l'ensemble est trop sonore, très énervant et me laisse une impression de trop plein, du genre « cela fait du bien quand ça s'arrête »…
Les comédiens sont pourtant excellents, avec dans les rôles principaux : Donald Reignoux, Pierre Lacombe, Audrey Pirault et Mathilde Cerf. Dans les rôles secondaires, on trouve par ordre d'apparition : Aurélien Portehaut, Jean-François Vlérick, Frédéric Courraud, Jacques Chambon, Amaury Jansens, Jean-Luc Couchard, Aliette Dussine, Renaud Rutten, Joëlle Sevilla, Clément Rivière, Kemar, Renaud Cathelineau, Diane Lacombe, Damien Minet, Laurent Blanpain, Ann Christin, Keith Farquhar, Benjamin Diebling et Charlie Jackson… Pour moi, ce sont des inconnus, mais j'ai lu dans la présentation du livre audio que certains sont passés par Kamelott…
C'est dire que je n'étais pas du tout dans ma zone de confort… de plus, certains personnages sont vraiment trop caricaturaux. Quant à la fillette, elle est tout bonnement insupportable !

En conclusion : naturellement, je n'ai pas aimé, plutôt contente que cela ne dure que quatre heures et dix minutes. Je salue cependant une manière originale de faire rire avec notre actualité et de se moquer gentiment de nos amis anglais.
Pour amateurs du genre mais pas pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LightandSmell
  10 mai 2019
Il m'a fallu du temps, mais j'ai fini par me mettre aux livres audio appréciant la flexibilité qu'offre ce format. Mais Dernière terre ne ressemble à rien de ce que j'ai pu écouter jusqu'à présent. Oubliez la monotonie que l'on peut retrouver dans certains textes audio ou encore cette impression de « faux » que l'on peut ressentir quand un narrateur prend plusieurs voix. Et pour cause, ici, chaque protagoniste a le droit à son propre comédien ce qui change radicalement l'expérience d'écoute. Ceci est d'autant plus important que cette histoire déjantée n'est construite que sur des dialogues, ce qui implique des échanges percutants et réalistes pour que la magie opère. Au-delà du jeu très convaincant des acteurs qui se sont complètement approprié leur rôle, le studio a veillé à soigner son ambiance sonore avec des effets et des bruitages plus que réalistes, et une bande-son rythmée et immersive. Résultat, on a le sentiment non pas d'écouter un livre audio, mais de prendre part à un film, les images se formant d'elles-mêmes dans notre esprit. Et ça, ça change tout dans le plaisir que l'on prend à assister à cette aventure complètement loufoque et décalée.

Les auteurs plongent directement les lecteurs dans une France zombifiée aux côtés de Thomas et David, deux amis qui aimeraient se rendre en Angleterre où le frère de Thomas les attend. Autre fléau, autre temps, mais même lieu de résistance… Mais avant d'atteindre la terre promise, ou plutôt l'île de toutes les convoitises, les deux amis d'enfance vont devoir affronter ces charmantes créatures que sont les zombies. Ils seront heureusement accompagnés par deux personnages rencontrés en cours de route : une fillette, Sophie, et une jeune femme, Laura.

Les personnages sont très différents les uns des autres et plutôt complémentaires même si j'ai regretté que David soit cantonné au rôle du boulet de service. Accro aux jeux vidéo qu'il a une légère tendance à confondre avec la réalité, il semble parfois complètement déconnecté de la réalité. Cet aspect de sa personnalité apporte un certain comique, mais a fini par me lasser d'autant qu'en plus de ne servir à rien, il adore se plaindre… En cas d'apocalypse zombie, je me sentirais donc bien plus en sécurité auprès de Thomas qui lui a les pieds sur terre et qui, sans être parfait, a quand même bien plus de bon sens et de sens pratique que son comparse. Mais c'est bien Laura et son esprit d'initiative qui suscitent le plus l'admiration. Brute de décoffrage, la jeune femme affronte toutes les situations, même les plus dangereuses, sans sourciller et avec un certain aplomb ! Avec elle, les zombies, mais pas que, n'ont qu'à bien se tenir ! Sophie, quant à elle, apporte une bonne dynamique au groupe qui veille sur elle bien qu'on soit en droit de se demander si ce n'est pas plutôt elle qui veille sur lui. Pleine d'entrain et d'impertinence, cette enfant, psychopathe sur les bords, vous réservera quelques surprises…

Le quatuor va traverser des situations extrêmes et variées dont le côté loufoque ne pourra que vous faire sourire. Car si les zombies sont au menu, nous sommes avant tout ici dans un road trip burlesque qui ne manque pas de charme. L'humour omniprésent est d'ailleurs ce qui m'a permis d'apprécier l'histoire n'étant pas une grande fan des histoires de zombie quand elles sont traitées de manière conventionnelle. En plus de se moquer gentiment des classiques et des poncifs du genre en les poussant à l'extrême, les auteurs nous offrent une jolie plongée dans la culture populaire avec, entre autres, de nombreuses références à des jeux vidéo que l'on connaît tous plus ou moins, même si ce n'est que de nom… Au passage, ils ne manquent pas d'évoquer l'actualité avec notamment l'apparition de gilets jaunes qui pourra faire grincer quelques dents, mais qui m'a beaucoup amusée, ou encore cette question des réfugiés dont le parallèle avec la situation dans laquelle se trouvent nos personnages est plutôt bien amené… En plus de quatre heures, bien d'autres sujets sont évoqués avec dérision et parfois un certain cynisme, mais pour les découvrir, reste à vous jeter sur ce livre audio d'un genre nouveau.

La construction du livre en dix chapitres de vingt à trente minutes m'a beaucoup plu puisqu'elle permet à chacun de caser facilement l'écoute d'un ou plusieurs chapitres dans son emploi du temps sans avoir la frustration de devoir s'arrêter en plein milieu d'une scène décisive. J'ai également apprécié le rythme de ce récit qui ne souffre d'aucun temps mort, les péripéties et les rencontres, plus ou moins sympathiques, s'enchaînant les unes à la suite des autres jusqu'à la révélation finale. J'ai d'ailleurs trouvé la fin peut-être un peu expéditive, mais elle reste dans la lignée de l'histoire, complètement barrée !

Seuls deux points ne m'ont pas permis d'avoir un coup de coeur pour ce livre audio que j'ai pourtant pris beaucoup de plaisir à découvrir : la voix criarde et aigüe de Sophie qui finit par devenir difficilement supportable même si elle correspond assez bien à l'idée que l'on pourrait se faire du personnage. Et l'humour qui, au bout d'un moment, m'a parfois semblé too much, certains gags étant répétitifs, et l'abus de clichés/caricatures lassant… Mais c'est un point très personnel, et je ne doute pas que d'autres apprécieront la manière dont les auteurs jouent cette carte à fond.

En conclusion, grâce à un sublime travail sur l'ambiance sonore et les voix des personnages, Dernière Terre fut une expérience d'écoute ébouriffante, originale et complètement immersive. Si vous aimez ou souhaitez découvrir les livres audio, je ne peux que vous encourager à vous laisser tenter, et ceci, que vous appréciiez ou non les zombies puisque pris dans le feu de l'action et charmé par l'humour corrosif des auteurs, vous ne devriez pas voir le temps passer. Amateurs d'horreur et d'humour, vous avez trouvé votre prochaine « lecture » !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rotsenamrub
  14 avril 2019
Ce fut ma première expérience du livre audio et je la dois à Masse Critique.

Au passage je déplore le fait d'avoir été obligé de télécharger une application et d'ouvrir un compte pour accéder à l'écoute. Je l'ai fait uniquement pour respecter mon engagement.
Peut-être avais-je mal lu les conditions Masse Critique à cette occasion.

Mais venons-en au fait, " Dernière Terre " c'est comment ?

Autant le dire tout de suite, mon sentiment est mitigé, tout d'abord en raison de la forme qui s'apparente plus à un sitcom sans images qu'à un texte littéraire.
La narration repose uniquement sur des dialogues émaillés de bruitages d'ambiance et d'un peu de musique. On touche là à l'inévitable problème d'appréciation inhérent au théâtre et à la musique : la qualité de l'interprétation.
L'interprète, assurant l'interface entre l'oeuvre et ici l'auditeur, vient brouiller les pistes, car si il est des acteurs capables de sauver les meubles dans un navet, il est beaucoup plus courant de voir des chefs-d'oeuvre défigurés par une interprétation calamiteuse.

Cette "Dernière terre" n'est certes pas "Le Cid", la distribution souffre de quelques faiblesses d'interprétation mais l'ensemble, porté par un rythme soutenu et un humour, façon sitcom US, très au goût du jour, reste audible.
On est dans le burlesque assumé, les personnages caricaturaux carapatent tous azimuts et bousillent du zombies tout en échangeant des propos décalés.

L'humour, le langage, les zombies et les nombreuses références aux jeux vidéo séduiront sans doute un public jeune.
Quant à moi, je ne me suis pas ennuyé, j'ai même parfois souri, mais le charme fut tout relatif et très éphémère.

L'expérience fut intéressante mais je devrai m'essayer au livre audio avec quelque chose de plus classique pour me faire une idée de la lecture par les oreilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
cecileterrestria
  12 avril 2019
Tout d'abord, je remercie chaleureusement Babelio et Audible qui m'ont fait confiance en m'envoyant cet audio book contre une critique libre et non rémunérée.

En 10 épisodes d'environ 25 minutes, nous baignons dans une histoire digne d'un film post apocalyptique suite à une épidémie, la France, entre autres, se transforme en un vivier à zombies. Nos héros principaux tentent se survivre et de rejoindre l'Angleterre qui est épargnée par ce fléau. En chemin, un noyau dur de personnages se forme et va de rencontres en rencontres. Certaines bonnes d'autres mauvaises. le ton est définitivement à l'humour, à l'autodérision, c'est une comédie quasiment satirique dans le genre terrifique, autant vous dire qu'on ne trouve pas souvent ce mélange de ton et de genre.

Les personnages sont hauts en couleurs contrastant, de fait, avec un monde rempli de zombies. C'est drôle, c'est décalé, les personnages sont loufoques, bruyants. Les références au monde du jeu en ligne sont légions, les gamers devraient adorés.

Les acteurs ont une personnalité très définie dans le rôle qu'ils endossent, c'est assez fabuleux d'arriver à faire passer un caractère juste avec les intonations de la voix et je puis vous assurer qu'ils le font avec brio. Les dialogues sont millimétrés de façon à ce qu'on ait tous les éléments pour se faire le film dans notre tête car l'originalité de cet audio book, c'est qu'il n'y a pas de voix off.

Les bruitages sont donc primordiaux et complètent les dialogues dans ce format audio et là, ils sont top, savamment distillés ils posent le cadre et permet aux oreilles de percevoir ce que les yeux ne peuvent suivre.

Ce cocktail original donne une fraicheur et une drôlerie à cet audio book qui captive. Définitivement on fini par s'attacher aux personnages même les plus couillons, les acteurs portent allègrement cette histoire avec une énergie communicative. Il faut bien sûr aimer le second degré mais si tel est le cas je pense que vous apprécierez grandement ce récit.

Mention spéciale à l'auteur qui a réussi à nous coller des gilets jaunes dans son intrigue entre deux épisodes zombies, c'est brillant, décalé, contemporain, on ne peut que se sentir embarquer dans cette épopée urbaine qui pourrait débuter demain… Les références historiques bien que tournées en dérision nous parle de notre quotidien et dénoncent un certain nombre de choses… L'intrigue en elle-même se tient, le puzzle se forme au fur et à mesure de la progression des protagonistes.

Le seul bémol que j'y trouve, en cherchant bien, ce sont les mots en anglais que tout le monde ne peut pas forcément comprendre, ils sont peu nombreux heureusement…

En résumé, un audio book survitaminé qui, sur le fond, a des airs de pamphlet satirique et sur la forme mélange comédie et aventure post-apocalyptique. Un cocktail original, très rafraîchissant qui fait passer un excellent moment.
Lien : https://labougiedevinayaka.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16256 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre