AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359491849
Éditeur : Don Quichotte éditions (11/09/2014)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
A-t-on seulement peur de mourir quand on est déjà mort ? À travers la Russie, l Ukraine et les Carpates, le voyage fantastique d un jeune aventurier escorté par une troupe de fantômes.

Victor est un garçon pas comme les autres : à dix-huit ans, il se découvre le Don de réveiller les morts.
Cette étrange secret, conservé depuis des siècles par une communauté tzigane des Carpates, lui vaut bien des convoitises.
Accompagné de cinq spiridon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Ellane92
  30 juillet 2015
Rappelez-vous : un jeune français, Victor, part précipitamment pour la Russie, et est recueilli par Olga, une tsigane, qui ne tarde pas à décéder et à l'envoyer au plein coeur de la Russie, en territoire tsigane, en compagnie de cinq "spiridons", dont on découvrira la nature au fil du récit.
Dans La prisonnière du Kremlin, nous retrouvons Victor pile poil là où on l'avait laissé au premier tome : en fuite avec Horace et ses spiridons, poursuivis par les tsiganes. Il a payé cher sa visite dans les Carpates et le petit carnet qu'il en a ramené. D'ailleurs, il est poursuivi aussi bien par les tsiganes que par les moines Boyarins, avec leur oeil unique et leur cruauté sans limite.
Dans le carnet, Victor découvre l'étrange vie et les révélations d'un contemporain d'Ivan le terrible, un certain Aleksandr, proche du tsar. Ce noble raconte sa rencontre avec une tsigane, Sonia, qui lui affirme qu'il pourra voir son fils décédé et découvrir les "secrets de l'Ether", et son long apprentissage du "Don" avec cette "sorcière", qui est également l'amour de sa vie.
Enfin, dans les années soixante-dix, nous suivons Olga, la femme qui a recueilli Victor à son arrivée en Russie. A ce moment, elle est missionnée pour garder un oeil sur le descendant du fameux Aleksander, et devra intervenir si jamais elle le soupçonne de disposer de la capacité d'invocation ou de convocation des spiridons. Mais Olga a d'autres ambitions que de servir les intérêts de la seule maitre-diseuse !

J'avais bien aimé le premier tome de Spiridons, découvert à l'occasion d'une Masse Critique Babelio. Cette fois-ci, c'est Selena qui a été sélectionnée comme destinataire du second tome, et elle a eu la gentillesse de me prêter ce livre.
Si le premier tome, à mon gout, manquait un peu de rythme, Camille von Rosenschild nous propose cette fois-ci un récit à trois voix, celle de Victor à l'époque actuelle, celle d'Olga qui tente le diable en poursuivant ses propres buts, et celle d'Aleksandr, qui nous donne les pièces de puzzle manquantes pour comprendre une grande partie des mystères du monde que nous décrit l'auteure. La Russie et les noms slaves donnent un côté exotique très agréable à l'ouvrage. J'ai trouvé la reconstitution de la Russie sous Ivan le Terrible bien réussie, le récit maitrisé, l'action et le suspense bien présents. Les mystères se dévoilent pour nous permettre d'en apercevoir de nouveaux. La prisonnière du Kremlin évoque l'utopie d'Olga (et celle de Sonia…), les secrets de la maitre-diseuse, l'origine des Boyarins, mais aussi pourquoi et comment notre pauvre et sympathique Victor est mêlé à tout ceci ! Nous suivons également l'évolution de Victor et son apprentissage du Don.
J'ai trouvé que ce volume, plus tonique, avait beaucoup de qualités. Très agréable, avec une écriture fluide, il se lit avec plaisir, et laisse présager une suite qui sera dans la lignée de cet opus. En contrepartie, Victor, de moins en moins naïf, se laisse un peu moins balloté dans le monde de la mort, monde étrange et surnaturel mais pas si effrayant que ça. Et moi, j'aimais bien ce petit côté innocent de notre héros.
En conclusion je dirais : vivement la sortie du troisième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
lyoko
  06 décembre 2014
Victor , un jeune homme tout juste sorti de l'enfance à le Don. En effet, il peut invoquer les Spiridons. Les Spiridons ce sont les morts qui entrent dans l'esprit d'un enfant naissant et qui feront, tout au long de sa vie, partie intégrante de son être et de son caractère;
Mais les Spiridons sont un secret tzigane, que ceux-ci veulent conserver et surtout garder secret aux yeux des "gadjos".
C'est sans compter sur une communauté secrète de moines, qui eux connaissent ce secret et l'exploitent.
il va s'ensuivre une sorte de guerre intestine entre tous ces clans.
Un livre intéressant, où la quête du pouvoir est mise en avant, et surtout ou certains protagonistes de l'histoire sont capables de tout, et même des pires abjections pour arriver à leurs fins.
Le côté fantastique reste soft... après tout, personne ne sait réellement ce que deviennent nos disparus quant ils perdent la vie.
Néanmoins, je n'ai pas été entièrement concquise. J'ai trouvé certains passages trop longs et d'autres pas assez développés à mon goût.
Mais l'écriture de l'auteure est agréable à lire et cela compense un peu ce manque d'équilibre;
Je tenais à remercier Babelio et les éditions Don Quichotte, pour m'avoir permis cette rencontre acec Camille von Rosenschild que je ne connaissais pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Garoupe
  26 septembre 2014
J'écrivais en conclusion du billet concernant le tome 1 qu' « au-delà de quelques faiblesses inhérentes à ce type de premier roman (tâtonnements sensibles dans la construction de l'histoire, par exemple, avec une phase d'exposition un peu longue et un style qui se cherche encore notamment dans les descriptions, parfois un peu trop littéraires), ce « Spiridons » première cuvée donne (surtout) envie de goûter, pardon lire, le second… ».
La deuxième cuvée est donc arrivée et l'auteure, telle un bon vin, se bonifie clairement avec le temps ! Et je ne dis pas ça que parce que Camille m'a mis un petit mot fort gentil dans mon exemplaire…
Est-ce parce qu'on se remémore les personnages du premier tome (Victor, ses cinq spiridons – les âmes de Victor, voir plus bas –, Horace, Mara et Olga, les Boyarins…) ?, est-ce parce que le style est plus abouti ?, est-ce parce que la phase de présentation du tome 1 n'a pas lieu d'être répétée et que l'action se déverse dès les premières lignes dans les veines du lecteur ?, est-ce parce que Camille maîtrise beaucoup mieux la structure de son livre ?, est-ce parce que cette fois-ci on sait quand l'auteure place son histoire au XVI° siècle et quand elle la place au XX°-XXI° siècle ?, c'est un peu tout cela à la fois et toujours est-il que la lecture du début du tome deux laisse entrevoir de belles choses pour la suite, de belles promesses tenues jusqu'au bout.
« Spiridons » reste avant tout et principalement un vrai bon roman d'aventures remplaçant les capes et les épées par un curieux Don permettant à certaines personnes d'invoquer et/ou de convoquer les âmes des humains, composées par les personnalités précédentes mortes et qui s'attachent pour ainsi dire successivement les unes aux autres pour coller à un nouveau-né et en influencer la personnalité (Camille propose une assez jolie image à ce sujet avec un sac plein de lettres qui composent le prénom d'un être humain : quand il meurt ses lettres viennent se mélanger aux précédentes pour former un nouveau prénom. Les spiridons seraient en quelque sorte ces lettres).
Le roman entremêle cultures russe et tzigane, esprits et fantômes. Mais il n'oublie pas de s'interroger (et nous par la même occasion) sur nos propres croyances dans le monde des esprits et des âmes, sur l'influence de personnalités passées sur la nôtre aussi bien que sur la maîtrise que nous avons (ou pas) sur notre vie, sur notre destin.
Camille jongle entre trois récits qui se répondent sur plusieurs siècles. Elle nous livre le récit que fait le prince Aleksandr de sa relation avec le Tsar Ivan le Terrrible dans les années 1580, de sa découverte des spiridons et de son apprentissage du Don d'invocation des spiridons. Ce récit (ou plutôt ce journal puisque c'est de cela qu'il s'agit) et ses développements préparent bien entendu l'action qui se déroule de nos jours : celle qui se déroule en 2013 avec Victor qui part à la poursuite des Boyarins, des prêtres ennemis jurés des Tziganes et détenteurs du Don, et celle que Camille fait courir des années 1970 à nos jours où l'on suit les agissements d'Olga qui joue avec le feu en étant, involontairement, à l'origine de la création des Boyarins et, sciemment mais dangereusement, à celle de l'avènement de Victor par le truchement de la manipulation et du plus abominable des crimes en provoquant les malheurs de Victor.
Les différentes parties se répondent, renvoient de l'une à l'autre et les chapitres distillent des informations qui finissent toujours par trouver leur justification et leur place. Rien n'est donc gratuit, ni dans le récit de Camille ni pour ses protagonistes. Camille ne sombre pas non plus dans la facilité dans la mesure où aucun de ses personnages n'est totalement et foncièrement bon ou méchant. En jouant sur l'ambiguïté de ces caractères, elle rend le dénouement incertain, les quêtes aléatoires et les motivations troubles. Il n'y a pas d'innocence, ni chez les spiridons ni chez les humains. Ce que l'on sentait poindre sous les maladresses du premier tome, les promesses sous-jacentes qu'il dévoilait se libèrent ici pour emporter le lecteur loin, dans les steppes russes et sibériennes sans jamais le lâcher.
Enfin, Camille développe bien les relations de Victor avec ses spiridons, leurs liens et leurs rivalités, les desseins des Boyarins quant à l'usage qu'ils souhaitent faire des âmes qu'ils convoquent…
Ce tome semble clore un premier cycle de la vie de Victor et tient en ses dernières pages la promesse d'un nouveau cycle. Tant mieux. Mais, pour moi qui ai gardé le plaisir de ce type de romans d'aventures, l'attente risque d'être longue.

Lien : http://t.co/hUZBn7l1Iv
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
chriskorchi
  17 septembre 2014
Whaou, je ne m'attendais pas à aimer autant, étant fan de Tim Burton auquel me fait penser cet univers , j'ai adoré, dévoré ce roman. J'ai été comme kidnappée par cette histoire incroyable et les personnages étonnants. Après un début un peu long et puis soudain la magie opère j'ai été totalement prise par l'histoire et je n'avais qu'une envie : connaître la suite.
Je ne connaissais pas l'auteur, j'ai apprécié son style fluide et ses descriptions, les personnages bien campés, l'univers déjanté et étonnant, la fin que l'on attend pas. Tout y est parfaitement maîtrisé. J'ai aimé le fait que l'intrigue se passe en Russie ça change totalement des histoires habituelles. La trame est aérée, les flash-backs sont supers, de nombreux rebondissements qui tiennent en haleine
Je vais guetter la suite et me rattraper car un premier tome était déjà sorti.
VERDICT
Vous aimez l'univers de Tim Burton, les histoires de fantômes et l'aventure alors ce livre est pour vous. Les jeunes adultes devraient adhérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
selena_974
  19 décembre 2014
C'est grâce à un Masse Critique, par l'intermédiaire d'Ellane, que j'ai pu découvrir l'excellent Spiridons cette année. Et c'est grâce à un nouveau Masse Critique que j'ai pu dévorer la suite, La Prisonnière du Kremlin. Je sais que je le dis à chaque fois, mais encore une fois MERCI à Babelio et aux éditeurs, ici Don Quichotte, pour ces opérations qui nous mettent de véritables bijoux entre les mains.
C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé dans ce tome Victor, ses spiridons, les Tziganes, les Boyarins, et même Olga. L'intrigue de la Prisonnière du Kremlin se situe tout de suite après les aventures de Spiridons, de manière tout aussi effrénée et inattendue. Mais nous voyageons également dans le temps, à la recherche des origines de toute cette histoire, que ce soit à l'époque d'Ivan le Terrible et de la "sorcière" Sonia, ou bien en suivant Olga au cours de sa vie. Et j'ai beaucoup aimé ce parallèle entre présent, passé proche et passé lointain, chaque saut dans le temps levant un peu plus le voile sur le mystère "spiridons", mais également sur le mystère "Victor".
Encore une fois, le dépaysement est garanti. L'auteur nous fait voyager dans la Russie impériale aussi bien que dans la Russie contemporaine ou encore dans les traditions tziganes. Il n'y a aucun temps mort, les pages se tournent toutes seules, et mon seul regret est que le tome suivant ne soit pas encore publié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Ellane92Ellane92   30 juillet 2015
Elle me fit taire d'un doigt sur la bouche : "Tu ne veux pas gouverner ? Soit. C'est cette sagesse-là qui fera de toi un bon souverain."
Commenter  J’apprécie          170
alucinealucine   11 octobre 2014
[…] Ce disant, il brandit un petit caillou. « Imagine pour chaque mot un être humain. » Il l’aligne avec les quatre autres. « Mourir, c’est ramasser les lettres sur le plateau et les ranger dans le sac. » Il saisit les cinq pierres et les fait disparaitre dans sa main. « Naître, c’est replonger la main dans le sac et écrire un nouveau mot. » Il ouvre grand la paume et laissa glisser sur le sol six petits cailloux.
« De même qu’un mot est formé de plusieurs lettres, un être humain est formé de plusieurs âmes. Nos défunts, que nous prétendons rendre à la terre et donner en pâture aux asticots, ils sont là. » [...] P10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
selena_974selena_974   11 décembre 2014
Victor aurait pu mettre un terme au cauchemar, s'enfuir, rentrer en France, et recommencer la vie comme avant. Mais si le destin n'en faisait qu'à notre tête, il n'y aurait pas d'histoire ni de roman.
Commenter  J’apprécie          70
Ellane92Ellane92   16 octobre 2015
Les années mettaient de la tendresse là où il y avait autrefois du désir.
Commenter  J’apprécie          180
selena_974selena_974   12 décembre 2014
Il y avait longtemps qu'une information ne l'avait pas bouleversée au point de lui couper l'envie de fumer. La dernière fois remontait à ses quatorze ans, lorsqu'elle avait appris que les femmes étaient obligées d'avoir recours aux hommes pour faire des enfants.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Camille Von Rosenschild (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Von Rosenschild
"Spiridons" de Camille von Rosenschild, éditions Don Quichotte, en librairie le 3 octobre 2013
autres livres classés : Carpates (Roumanie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter difficile Tome 7 en 13 questions (pour les vrais potterhead )

Quel est le surnom de Alphéas Doge ?

Niffleur de Rhoste
Senteur de bien
Le faubourg
Haleine de chien

12 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre