AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281121030X
Éditeur : Milady (19/04/2013)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 315 notes)
Résumé :
"J'ai longtemps voulu être unique. Mais qu'y a-t-il de plus rassurant que le semblable?"

Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d'expliquer l'origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C'est alors qu'elle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (160) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  12 octobre 2014
En choisissant ce roman, je ne m'attendais pas vraiment à cela. Je pensais, au vu du résumé, que l'auteur nous emmènerait dans un univers plus surnaturel et non pas que nous serions dans une roman d'apprentissage. Car ce n'est pas non plus une romance. du moins, je ne l'ai pas ressenti de la sorte. Alice, l'héroïne, se construit tout au long du récit, ou plutôt se reconstruit. Certes, cela implique ses relations "amoureuses" mais je pense que cela va bien au delà. Elle apprend à se découvrir réellement, à reconstruire l'adolescente de 16 ans qui a été détruite, à affronter la vie.
J'ai beaucoup aimé cette nuance, car dans la plupart des romances, les auteurs n'associent pas vraiment cet apprentissage. Et pourtant, je ne sais pas, mais j'ai trouvé quelques petites choses qui ne sonnaient pas très bien, qui étaient un peu clichés, attendus. Alors que certains événements, certaines rencontres ont été très agréables à découvrir. Chose aussi étrange, je ne suis pas arrivée à m'attacher à Alice. Pourtant, la jeune femme est très agréable, entière. Je l'ai apprécié, mais c'est tout. le seul moment, où j'ai pu m'attacher à elle, reste le début avec notamment ses visites à sa grand-mère. Je me suis reconnue en elle pour avoir affronter la même chose avec mon grand-père, et j'ai trouvé que l'auteur a su vraiment retranscrire cela avec justesse et émotion, sans en faire trop.
Pour le reste, j'ai regardé et appris à connaître Alice avec un certain recul. Sa "relation" avec Raphaël était couru d'avance, tout comme le reste de l'histoire. Je pense même qu'Alice le savait parfaitement mais qu'elle a tout de même foncé, tête baissée, sans trop réfléchir. Et puis Raphaël... je ne l'ai pas supporté dès le début. L'arrogance de ce personnage était flagrante, tout comme sa façon de "voir" les femmes. Il était beaucoup trop stéréotypé, et certaines de ses réactions étaient vraiment du grand n'importe quoi. A contrario, Sébastien est un personnage masculin que j'ai beaucoup apprécié. Vrai et pétillant. Morgan et John qu'on ne voit pas beaucoup étaient aussi de très bons personnages, tout comme Shamin, la collègue d'Alice. D'ailleurs, j'ai plus aimé suivre les relations d'Alice avec Shamin et Sébastien que le reste. Peut-être parce que ces relations étaient saines.
En ce qui concerne, le don d'Alice, j'ai trouvé qu'il restait assez en retrait d'une certaine façon. L'auteur nous donne plus ou moins une raison à cela, mais nous restons quand même assez dans le flou. J'aurais aimé plus d'explications par rapport à cela. Surtout pour faire le parallèle entre Alice et un autre personnage qui a lui aussi quelque chose de spécial.
Dans l'ensemble, ma lecture a été très agréable. J'ai plutôt bien accroché à l'histoire, et j'ai beaucoup aimé le fait que les événements soient narrés dans le passé, le présent et le futur. Cela donne une vraie dynamique qui permet de comprendre pas mal de choses, en en passant d'autres sous silence. J'aurais aimé en savoir un peu plus, mais ce que nous livre Samantha Bailly suffit en soit, et elle nous donne une bonne leçon de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
gouelan
  29 novembre 2014
Une jeune femme, Alice, prise dans la tempête de sa vie, n'ose plus mettre son destin entre les mains des autres, leur faire confiance. Elle ne comprend pas d'où vient le don qu'elle reçoit ni à quoi il pourra lui servir.
Pouvoir connaitre la nature des liens qui lient les autres, pourraient bien l'aider à démêler le vrai du faux, ne pas retomber dans le piège de la confiance aveugle et naïve.
Se forger une carapace avec les débris de sa vie , ou bien s'ouvrir aux autres, fuir ses angoisses, s'affranchir de ses repères, s'en créer de nouveaux, pour que l'histoire ne se répète pas selon le même schéma.
Faire renaitre la lumière qui est enfouie au fond d'elle, sa "merveille".
Écriture simple et harmonieuse, qui fait bien ressortir la justesse des propos. Une touche de fantastique qui s'intègre à l'histoire, qui renforce l'idée de ces liens qui nous lient, des ces petits riens ou de ce grand tout, que sont les relations humaines. Elles peuvent faire que nous nous retrouvons seuls, trahis,perdus, ou au contraire épanouis, au centre de ce tout, en direction de tous les possibles.
Pour trouver sa place dans ce tout, il faut d'abord former un tout soi-même, se construire de l'intérieur, trouver son équilibre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Melisende
  15 septembre 2013
Samantha Bailly c'est un peu THE nom à retenir ces derniers mois. Coup de coeur des Imaginales 2013 pour l'intégrale Oraisons (réédité cette année chez Bragelonne), la jeune auteure semble être une de ces plumes à suivre de près. Je possède le premier tome de son diptyque fantasy depuis le salon du livre de Paris de 2010 mais n'ai pas encore pris le temps de l'ouvrir (comme tant d'autres…) et ai plutôt décidé de me lancer dans la découverte de son style grâce à ce nouveau roman publié cette fois dans la collection « Grande Romance » chez Milady.
Eh bien, tout ce que j'espère, c'est qu'Oraisons saura davantage me convaincre car, contrairement à beaucoup de lectrices, Ce qui nous lie ne m'a pas emportée et m'a finalement pas mal déçue. Je voyais les coups de coeur pleuvoir, les éloges sur le style, sur l'originalité de l'intrigue… j'en viens à me demander si j'ai lu le même livre que les autres ?! Alors ma lecture n'a pas été désagréable en soit, mais je suis restée très extérieure aux aventures de l'héroïne, assez imperméable au style et je pense bien vite oublier l'ensemble. Vite lu, vite digéré, vite enfoui dans les oubliettes.
Vu la collection dans laquelle est publié ce titre, on pourrait croire qu'il s'agit d'une romance. Mais non. La quatrième de couverture nous parle d'un don « surnaturel », on pourrait penser que l'on va suivre une aventure « fantastique ». Mais non. Alors Ce qui nous lie, c'est quoi ?
C'est l'histoire d'Alice. Ou plutôt, une étape dans la vie de la jeune Alice, 24 ans, fraichement diplômée, entrant dans le monde de l'entreprise et par extension, faisant un peu son entrée dans le mondes « des adultes ». La jeune femme est un peu paumée, professionnellement mais aussi dans sa vie amoureuse. Elle a un passé assez chaotique, de ce côté-là, on le comprend au fil des pages. On apprend également que, très solitaire, elle a hérité du logement parisien de sa grand-mère, décédée peu de temps auparavant. Bref, c'est le bordel dans la vie d'Alice. En plus, et pour ne rien arranger, elle possède un don hors du commun : elle voit les liens qui unissent les personnes. Des fils dorés plus ou moins épais selon la force des relations entre deux individus. Quand elle a découvert ce « talent », elle a décidé de l'utiliser pour démasquer les tombeurs infidèles et menteurs, pour prévenir les pauvres jeunes femmes qui se faisaient avoir. Un an plus tard, elle stoppe tout et entre dans cette entreprise dans laquelle elle devient « chasseuse de tête » sous la direction de Raphaël, bel homme qui joue de son physique, malgré ses fiançailles avec la fille du grand patron.
Le livre commence quelques heures avant la première journée de travail de l'héroïne et ce n'est, qu'à travers des flash back installés à chaque fin de chapitre, que le lecteur découvre comment elle a acquis son don et comment elle a réussi à l'accepter jusque là. Deux temporalités qui finissent par se rejoindre, dans les derniers chapitres, offrant aux lecteurs - et à Alice - toutes les clefs pour comprendre son histoire. Après avoir fait le point sur sa vie, elle peut enfin prendre celle-ci en main et avancer dans la direction qui lui convient. Ce qui nous lie c'est ça, l'histoire d'un passage, d'une évolution.
L'élément « fantastique » amené par le don n'est donc qu'un prétexte, qu'un outil pour venir en aide à la jeune femme. Il arrive sans prévenir, un beau jour… et il repart de même. On ne sait pas grand-chose de lui et on n'en saura jamais plus. Ce n'était évidemment pas le but de Samantha Bailly ici, mais mieux vaut être prévenu et ne pas attendre un univers « surnaturel » très développé puisque non, pendant votre lecture, vous voyagerez dans un monde qui n'est autre que le nôtre, en France, à Paris. Avec les embouteillages, la pollution, la foule du métro, le stress de la vie quotidienne… Ce don n'est qu'un symbole, qu'une métaphore qui ajoute un visuel, une image plus palpable de la réalité. Je ne suis pas vraiment déçue par ce traitement, mais bien sûr, beaucoup plus friande de littérature imaginaire que de titres contemporains, j'aurais préféré quelque chose de moins « terre-à-terre ».
Si ce n'est pas le don mais l'aspect « romance » qui vous tente, là encore, je me dois de vous prévenir que vous faites fausse route. Bien sûr, les relations - notamment amoureuses - sont présentes dans le quotidien d'Alice mais si vous souhaitez lire une grande histoire passionnée bien dégoulinante, mieux vaut passer votre chemin. Encore une fois, ce qui intéresse l'auteure - et donc le lecteur - ici, c'est l'héroïne et sa quête de soi. Elle veut se trouver, son don et ses relations avec les autres vont certes la faire avancer, mais ça ne va pas plus loin.
Enfin, concernant la plume de la jeune auteure… eh bien, rien de particulier à signaler, pour ma part. Ce n'est pas mal écrit mais ce n'est pas non plus extraordinaire. Les dialogues sont très nombreux dans cette histoire et, même s'ils rythment l'ensemble et lui offrent un côté « moderne », je trouve que c'est parfois un peu trop. Disons que si un texte n'est déjà pas bien long mais qu'en plus, il n'est constitué que d'échanges entre les personnages… j'ai l'impression que ça manque de consistance et que c'est bien vite expédié.
Et, pour entrer dans des considérations toutes matérielles, si en plus de tout ça, le livre est mis en vente à plus de 15€, j'aurais, comme qui dirait, presque l'impression de me faire arnaquer. Parce que 280 pages avec une mise en page autant aérée et de très nombreux retours à la ligne (pour les dialogues), c'est bien vite englouti.
Beaucoup de bruit autour de ce titre qui n'aura pas trouvé beaucoup d'écho en moi. Je n'ai pas été touchée par la quête d'identité de la jeune Alice et je ne sais pas trop quoi penser de la plume de Samantha Bailly. Pas désagréable, pas inoubliable. Je lirai le premier tome d'Oraisons pour avoir un aperçu un peu plus large du talent de la jeune auteure, peut-être serai-je davantage convaincue… voire séduite ?
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Andyflo
  17 avril 2013
J'avoue qu'en commençant Ce qui nous lie, je ne m'attendais pas à cela. J'ai été dès les premières pages totalement embarquée par cette histoire insolite et qui est narrée de manière originale et unique.
Alice a perdu sa grand-mère suite à la maladie d'Alzheimer, et ce choc a provoqué chez elle un évènement étrange. Elle peut voir les liens qui unissent les personnes entre elles, cela se matérialise par des fils lumineux plus ou moins épais qui sortent du plexus de la personne et vont vers d'autres. Suite à la tromperie de son petit copain, elle va utiliser ce don pour démasquer les hommes infidèles, mais très vite, cette partie secrète de sa vie va la ronger, et elle va décider de vivre une vie normale en trouvant un emploi. Elle va alors être embauchée dans un cabinet de recrutement et va y faire la rencontre de son supérieur, Raphaël. C'est un homme qui attire tout de suite son attention car elle ne voit aucun fil lumineux émaner de lui. Autour de lui, il n'y a que le vide, et cela la déstabilise et la captive. Mais voilà, celui-ci est fiancé…
J'ai tout de suite été surprise par la façon dont se découpent les chapitres. Dans un premier temps, c'est au présent, puis on passe dans le passé lorsque sa grand-mère l'a quittée, puis dans la second partie du roman, certains passages traitent du futur d'Alice. Cette façon de rendre le lecteur omniscient est totalement déstabilisante, mais aussi captivante. Cela donne au récit un rythme effréné, et il est presque impossible de reprendre son souffle. Pour ma part, j'ai veillé tard dans la nuit pour essayer de finir le roman tant j'été happée par l'histoire. le lendemain, dès que j'ai eu un moment de libre, je me suis replongée dans le livre pour ne plus le lâcher jusqu'à la fin.
Le style de l'auteure est à la fois poétique et percutant, il y a certaines phrases qui ont un effet choc sur nous, c'est comme une drogue, et plus on avance dans la lecture, plus cette drogue se fait addictive. Et pourtant, l'histoire est tout sauf banale, parfois même malsaine en ce qui concerne les relations qu'Alice entretient. Mais cette part sombre d'Alice, son côté solitaire, sont le petit quelque chose qui fait que l'on a envie de savoir ce qu'il va advenir de sa vie et de ses relations. On est pris d'une curiosité sans borne, et j'ai parfois même eu le sentiment de jouer les voyeuses tant l'auteure arrive à nous intégrer à son histoire, c'est comme si on en faisait partie intégrante.
L'intrigue est menée d'une main de maître, et j'avoue m'être laissée porter par le fil des évènements avec beaucoup de plaisir. C'est une histoire comme je n'en ai jamais lue, et cela a un côté très rafraîchissant.
Lire la suite...
Lien : http://www.place-to-be.fr/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Tsukibou
  10 septembre 2013
Je pense que la quatrième de couverture se suffit à elle-même, ce n'est pas la peine d'en ajouter...
Si je devais définir cette histoire, cette lecture en un seul mot je crois que je reprendrais l'un de ceux qui est répété plusieurs fois au fil des pages... Merveille !
Ce roman est un petit bijoux que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Qu'il s'agisse de l'héroïne, de ses liens avec les autres, de l'intrigue, des émotions, des sentiments, du rythme, du style ou de la plume de l'auteure tout est... une Merveille ! Elle nous entraîne dans son univers sans aucune difficulté et nous fait voyager dans le temps à travers le passé, le présent, le futur, tout s'appelle et se répond, c'est à la fois perturbant et envoûtant les choses se lient et se délient mais jamais ne nous perdent, je suis subjuguée, c'est tout ce que je peux dire !
J'avoue avoir été un peu perdue au début par le mélange du présent et du passé à chaque chapitre et puis, on trouve rapidement un lien entre chaque changement, un fil conducteur qui replace les éléments dans leur contexte, un « flash-back » qui explique le présent grâce au passé (qui est plutôt normal) puis au futur (qui est moins logique mais... si quand même) tout fini par se mêler et créer une histoire fantastique plein de chamboulement, de blessures, de ruptures mais aussi et surtout d'amour, d'amitié et de renouveau.
Le côté Fantastique au sens propre, via le don de Alice, n'apparaît pas immédiatement, elle ne nous le dit pas directement, il faut attendre quelques pages avant que le sujet soit abordé de façon tout à fait naturelle et par la suite il est la particularité de notre Héroïne, son don, celui dont elle ne sait pas exactement quoi faire, comment s'en servir. La jeune femme voit les liens qui existent entre les personnes, qu'ils soient fort ou fugaces ils apparaissent toujours à un moment ou à un autre sous forme de fils lumineux entre les deux êtres liés. Jusqu'au jour où elle rencontre Raphaël, un homme qui l'attire indéniablement mais, dont elle ne peut voir les liens ce qui aurait tendance à l'intriguer et l'attirer encore plus. Mais qui est réellement cet homme ? Plus il se dévoile, plus elle se sent attirer tout en souhaitant garder une distance avec lui... Et si elle partageait plus qu'une attirance commune avec Raphaël ? S'il y avait autre chose ? Cela changerait-il quoique se soit à leur relation jusqu'ici professionnelle puis... amicale ?!
Je ne peux pas vous en révéler davantage sans trop en dire, je vais donc m'arrêter là sur l'histoire et l'aspect fantastique de l'histoire, peut-être... non sûrement même, je reviendrais sur les émotions d'ici quelques lignes !
Mais d'abord les personnages, Alice, notre héroïne, est une jeune femme qui a eu une enfance des plus heureuse si on omet le fait que ses parents n'étaient jamais là, elle a grandi dans le sud avec sa grand-mère qu'elle adore et son meilleur ami, Jonathan, dès l'âge de 7 ans. Par la suite son adolescence est moins joyeuse, première rencontre amoureuse et première grosse déception... la vie continue mais la blessure reste et la façonne. Jonathan est toujours à ses côtés. Puis elle découvre son don et alors qu'une nouvelle déception vient de faire surface elle décide de l'utiliser pour démasquer les hommes infidèles et les dénoncés à leur petite-amie, compagne ou épouse. Néanmoins cela ne peut pas durer éternellement, la jeune femme aspire à une vie normale avec un travail de bureau, des collègues, des amis... C'est alors qu'elle rencontre Raphaël et que sa vie bascule une nouvelle fois.
Alice est une de ces héroïne que l'on a envie de sauver d'elle-même, une amie a qui l'on s'attache instantanément et que l'on a envie de protéger, de conseiller, d'aider sur les choix parfois bancals qu'elle peut faire. Elle est forte et faible à la fois, fière et naïve, attachante et agaçante. Elle est tout ça à la fois, j'ai trouvé écho en elle sur certains passages de son histoire (pas tous qu'on s'entende bien c'est loin d'être ma jumelle spirituelle) après tout les déceptions, on a tous et toutes connu ça non ? (Si vous me dites non c'est que vous êtes un bisounours!) Bref, j'ai beaucoup aimé cette demoiselle et j'ai été triste de la quitter en tournant la dernière page !!
Raphaël, un homme sur de lui qui connaît son pouvoir de séduction et qui en joue. Comment vous dire ce que j'ai pu ressentir pour ce personnage, je ne sais pas exactement, j'ai été en retenu dès le début, ce n'est pas l'un des personnages qui m'a la plus plu dans l'histoire, certes il est important pour Alice, il a un charme et un charisme indéniable mais un petit quelque chose dans son comportement m'a laissé « froide ». Petit quelque chose qui n'a fait que se confirmer par la suite... c'est après ce moment là que j'aurais voulu retenir Alice même si... enfin lisez le roman pour vraiment comprendre !
Les personnages secondaires sont assez nombreux mais ceux qui m'ont le plus marqué sont Romain, un jeune stagiaire qui cherche à draguer tout ce qui bouge et a une poitrine... il est certes agaçant mais, à la fois touchant, un jeune garçon que l'on voit évoluer en parallèle de nos personnages principaux !
Shamin, je n'aurais jamais pensé pouvoir m'attacher à elle puis l'histoire a fait son oeuvre … une femme fragile sous son armure blindée.
Jonathan, bien évidemment, un ami comme on aimerait toute en avoir un, en tout cas moi j'en veux bien un comme ça. Toujours présent pour Alice quelque soit ce qui se passe, mais, vous vous doutez bien que ce n'est pas anodin et là... c'est plus délicat. Ce personnage m'a vraiment plu, il m'a vraiment touché, ses sentiments ne sont pas vraiment une révélation mais, c'est l'un des personnages avec lequel j'ai le plus accroché même s'il est finalement peu présent.
Morgan, que l'on voit encore moins mais que j'ai vraiment apprécié (le prénom aidant). Je ne peux que vous recommander de le rencontrer par vous-même.
Et puis il y a Sébastien, collègue de bureau d'Alice, ami de Raphaël, au début je ne pouvais pas l'encadrer, le parfait cliché du macho dragueur qui tient une liste de ses conquêtes vous voyez le genre... et puis plus on avance et on se perd dans l'histoire (le présent, le futur)... plus on se rend compte qu'en fait ce type est une perle, un ami sincère c'est juste... qu'il tombe amoureux tous les quarts d'heure =D Je l'ai trouvé très touchant et attachant dans sa relation avec Alice, surtout par le dernier chapitre !
Venons en à la plume de l'auteure, cette jeune femme a juste un an de plus que moi et a déjà publié pas moins de 5 romans, une intégrale et est dans l'attente d'une prochaine parution cette année chez Bragelonne.
Je n'ai pour l'instant lu que celui-ci mais, son style, sa plume fluide, réaliste, avec tellement d'émotions et de sentiments vrais, me donne sincèrement envie d'en découvrir davantage. Elle possède une plume vraiment très agréable à lire, on prend à coeur l'histoire, on a envie de connaître la suite des événements, notre coeur bat à l'unisson de celui de l'héroïne c'est envoûtant !!
En conclusion, une histoire qui a su m'emporter, m'émouvoir, me toucher, une héroïne que l'on a envie de rencontrer réellement, des personnages secondaires attachants et drôle, une romance qui finalement n'est qu'un alibi au côté fantastique de l'histoire, ce qui m'a bien plu lorsque j'y pense. Une plume envoûtante et un style fascinant, le mélange du temps est vraiment un aspect intéressant et très réussit ! Bref comme je l'ai déjà dit ce livre est une MERVEILLE ! A découvrir !
Lien : http://www.tsuki-books.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   12 octobre 2014
Il n'y a plus ta silhouette devant le citronnier ou arpentant les couloirs. Ton visage crispé par l'épuisement a retrouvé sa sérénité dans cette chambre d'hôpital.
Quelques jours auparavant, nous étions ensemble. Cette semaine où tout allait bien. Où il ne fallait pas avoir peur.
Tes souvenirs filaient comme le sable entre les doigts. En voici un qui restera quelque part. Celui de cette pièce que nous répétions toutes les deux sans que tu le saches. Où chaque minute était nouvelle pour toi. Où tu me disais de temps en temps avec un sourire : "Je suis contente que tu sois là."
Ta mort me brise le coeur. C'était pourtant la seule solution pour que l'on te tire enfin de ce cauchemar de tous les instants, de cette vie où même le sommeil n'était pas un refuge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
florencemflorencem   13 octobre 2014
Dans une relation, chacun est entre les mains de l'autre. On peut prendre soin de son hôte, le saisir avec délicatesse, lui prodiguer de l'affection. Parfois, on ne réalise pas à quel point ce que l'on tient est précieux et fragile... On le malmène, on l'écrase. C'est seulement lorsque sa possession est partie, laissant les doigts ensanglantés, que l'on prend conscience de sa propre cruauté. De ce que l'on a perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
gouelangouelan   29 novembre 2014
Aujourd’hui, j’embrasse les possibles qui se dessinent, mes élans vers les autres sont simples, naturels. Sans faim, sans nécessité.
Pleins de liberté.
Les autres me sauvent.
Par les morceaux de leurs existences saisis au vol, par ces fils qui se nouent et se dénouent.
Le multiple et l’unique.
Ces pensées me bercent. Le sommeil m’emporte.
Commenter  J’apprécie          200
CiellaCiella   08 mai 2013
Je me relève toujours. Aussi durs que soient les coups, aussi amères que soient les déceptions... J'ai une boussole, là, contre mon cœur, qui m'inonde chaque jour de sérénité. Rien ne reste jamais noir trop longtemps.

Je grandis.

Et je souris.

Avec toute ma lumière.
Commenter  J’apprécie          200
gabrielleviszsgabrielleviszs   30 juin 2014
- Tu t'es prostituée, c'est ça ?
J'explose de rire.
- Eh bien, quelle vision tu as de moi...
- Les petites provinciales qui arrivent à Paris, on les connaît.
- Je ne suis pas provinciale.
- Tu as grandi dans le Sud, fait une partie de tes études là-bas. C'est marqué dans ton CV.
- Cette conversation devient malsaine.
Je fais pensivement tourner le liquide dans ma coupe. Il se rapproche. Son parfum me prend d'assaut.
- OK, j'arrête avec mon interrogatoire.
- Merci.
- C'est juste... Je n'ai pas eu d'intuition sur toi. Simplement un sentiment de familiarité. Oui, c'est ça, de familiarité.
- Ah.
- Depuis le début, j'ai cette envie de te protéger.
Je m'esclaffe de nouveau, pour briser les mots, pour les empêcher de m'atteindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Samantha Bailly (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samantha Bailly
?Nous, auteurs, affirmons la nécessité d?un statut spécifique?, Samantha Bailly https://www.actualitte.com/t/wRdioIcG
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Stagiaires

Dans quelle entreprise se déroule le roman ?

Pixis
Pixies
Pyxis
Pixys

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Les stagiaires de Samantha BaillyCréer un quiz sur ce livre
.. ..