AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375792575
516 pages
Critic (06/10/2022)
4.02/5   64 notes
Résumé :
"Je suis Lidia Dulce. Les esprits m'ont surnommée Grain de sable. Et aujourd'hui je réécris la destinée."

Alors qu'on l'imaginait déjà vainqueur du prestigieux tournoi des Sept Oriflammes, le célèbre mage Cobal Galtès meurt dans l'arène sous les yeux de sa fille.
Quinze ans plus tard, sa famille a sombré dans le chaos. Mage aussi ambitieuse que son père, désormais adulte et seule, Lidia ressasse les événements du tournoi, l'ultime source de tou... >Voir plus
Que lire après Grain de sableVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 64 notes
5
11 avis
4
19 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Lidia semble avoir tout pour être heureuse. Son père est un célèbre mage qui va emporter le tournoi des Sept Oriflammes. Grâce à cela, il obtiendra un poste important. La vie de cette famille semble toute tracée. Hélas, le mage Cobal ne forme pas bien un pentacle de protection et il se meurt sous l'effet de son propre sort. le monde de Lidia s'écroule.

Quinze ans plus tard, les affaires de la famille de Lidia ne se sont pas arrangées. Au contraire. Les problèmes financiers deviennent ingérables ; son frère, colérique et bagarreur, risque de ne pouvoir entrer à l'école qui lui permettrait de trouver une place dans la société ; sa mère ne s'est pas remise du décès de son époux ; Lidia ne peut obtenir un poste rémunérateur parce qu'elle est une femme, ce qui la disqualifie pour nombre de décideurs. Les évènements s'enquillent mal, décidément. On sent la chute se préciser. Et elle arrive : Lidia se retrouve seule, sans le sou, sans appui, sans espoir. Un début classique en somme : tout doit aller extrêmement mal pour avoir une chance de se retourner à l'avantage du personnage principal. Mais cela semble tout de même bien mal parti pour la jeune fille. Car il ne lui reste plus qu'un espoir, insensé : elle a entendu parler d'une personne qui serait parvenu, d'après un conte, à inverser le cours du temps. À retourner dans le passé pour le corriger.

Et c'est là que j'ai été surpris. Je ne suis pas un grand spécialiste de fantasy. J'en lis, mais je suis davantage attiré par la SF. Donc, ce qui suit pourra paraître naïf à certain.e.s. J'espère que ceux-là me pardonneront (ou pas, mais en fait, je crois que je m'en moque). Revenons à notre propos. Lidia s'enfuit de sa ville natale et part en quête d'un moyen de changer le passé : permettre à son père de connaître le triomphe qui devait être le sien ; rendre leur vie à sa mère et son frère, vie qu'ils ont perdu suite à l'échec de son père. J'ai eu un peu peur à ce moment-là que le roman ne se perde dans un de ses voyages à travers plusieurs lieux dangereux, à la rencontre d'individus plus ou moins louches et mystérieux qui parlent par énigmes. Moi, c'est le genre de truc qui me lasse assez vite. Et là, bonne surprise, cela ne dure pas.

Car Lidia réussit. Largement avant la moitié du récit. Elle obtient le pouvoir (limité à un certain nombre de trajets, mais il ne faut pas exagérer) de voyager dans le temps. Et donc de le réécrire. Et je vais bientôt m'arrêter dans mon résumé, mais je signale juste qu'elle s'aperçoit rapidement que quelque chose cloche. Est-elle vraiment seule à posséder ce pouvoir ? On en est à ma surprise : le voyage, que dis-je, les voyages dans le temps en pleine fantasy. Je ne m'y attendais pas. Et le traitement qu'en a fait Louise Roullier m'a emballé.

En effet, la structure du texte est très intelligente et l'utilisation des voyages dans le temps utilisés pour réécrire le passé est fort bien vue. Cela donne lieu à des scènes pleines de suspens et de rythme, avec des trouvailles qui m'ont séduit. Et cela d'autant plus que ce dispositif vient au profit d'une histoire qui n'est absolument pas manichéenne. Lidia va découvrir tant de choses lors de ses expériences temporelles que son regard va évoluer. Et son but aussi. Car vouloir seulement sauver son père, c'est un peu simple. Et cela ne prend pas en compte de nombreux facteurs. Comme elle le reconnaît elle-même, n'est-ce pas faire preuve d'un grand égoïsme que de s'apprêter à changer le destin de toute région juste pour ne pas être privée de son père ? Et les autres familles, ne seront-elles pas bouleversées ? Certaines vies n'y perdront-elles pas au change ? Et que fera son père dans cette nouvelle version ? C'est une des grandes forces de ce roman que d'amener ces questions à la surface de façon intelligente et fine. On se retrouve vraiment à se les poser à soi : que ferait-on à la place de Lidia ? En tout cas, je suis certain que je n'aurais eu ni son courage ni son habileté à démêler tous ces fils et à trouver des solutions. Et il en faut de l'habileté pour gérer au mieux tous ces désirs contradictoires, pour concilier toutes ces vies qui semblent parfois s'exclure les unes les autres.

Grain de sable a été une belle surprise. Je m'attendais à un énième roman de fantasy traitant de l'amour d'une fille pour son père enrobé de combats et de magie. J'ai eu des combats, j'ai eu de la magie. Mais j'ai surtout eu un récit diablement bien ficelé que j'ai eu du mal à lâcher avant la dernière page. Et dans cette période, ce n'est pas courant. Pourvu que Louise Roullier, dont c'est le premier roman de fantasy, continue dans cette voie. Je l'y suivrai, en tout cas.
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
Commenter  J’apprécie          609
Alors qu'elle n'était qu'une petite fille, Lidia Dulce a vu son père mourir, ravagé par un sort qu'il venait lui-même de lacer lors d'un célèbre tournoi de magie. Inconsolable, la fille du mage grandit dans la misère, aux côtés de sa mère, dévastée par la mort de son époux, et de son petit frère dont le seul espoir d'ascension sociale réside désormais dans son intégration à une école au coût d'entrée exorbitant. Et tout va de mal en pire, puisque les deux mages ayant pris l'ascendant après la disparition de son père semblent leur vouer, à elle et sa famille, une rancune tenace, l'empêchant d'accéder à un poste prestigieux à l'institution de mages de Puyberil. Après une série de drames supplémentaires, s'en est trop pour Lidia qui va alors tout miser sur un pari fou. Une légende court en effet sur l'existence d'un pouvoir extraordinaire permettant à celui ou celle qui le possède de changer le passé. Rongée par le chagrin, la jeune fille va se lancer à la poursuite de l'ouvrage qui en fait mention et qui pourrait bien ne pas être qu'une chimère. Mais en réécrivant le passé de sa famille, ne risque-t-elle pas de provoquer de nouveaux drames qu'elle n'avait pas anticipé ? Pour son premier roman de fantasy, Louise Roullier a opté pour un pitch ambitieux offrant des possibilités vertigineuses astucieusement exploitées. Certes, l'idée de changer le passé en identifiant le moment de bascule d'une vie n'est pas nouvelle (on peut penser récemment à l'excellent « Mes vrais enfants » de Jo Walton, ou aux théories exploitées par Connie Willis dans ses romans sur le sujet), mais l'approche est ici quelque peu différente, ne serait-ce que parce que ces voyages temporels se déroulent dans un univers de fantasy. le phénomène est d'autant plus séduisant que l'autrice s'est donnée la peine de fonder ses voyages temporels sur une logique solide et dont la délimitation des contours va constituer une grande partie du sel de l'intrigue. On prend ainsi beaucoup de plaisir à tenter de comprendre quels sont les événements étranges qui pourraient relever de l'intervention de l'héroïne dans le futur, et dans quelles circonstances ces incursions temporelles se sont produites.

La construction de l'intrigue est ainsi la plus grande réussite du roman, mais c'est loin d'être la seule. L'univers de fantasy mis en scène, par exemple, est prometteur bien que rapidement esquissé. L'action se déroule essentiellement dans la ville de Puyberil, cité ayant rejoint une vaste alliance et qui possède un intérêt stratégique important en raison de la présence de mines de cristaux. Chaque région de l'alliance a toutefois gardé sa propre administration, chacune avec son propre système de désignation, ce qui donne évidemment lieu à quantité de manoeuvres politiques. L'autrice ne rentre pas vraiment dans les détails mais les indications qu'elle nous donne suffisent à cerner le contexte général et les tensions qui peuvent exister entre les partisans de telle ou telle politique. Il en est de même pour le système de magie dont le fonctionnement n'est, là aussi, expliqué que dans les grandes largeurs, sans que cela ne génère de frustration particulière pour le lecteur. Certaines personnes possèdent un don, d'autres non, et la magie naît d'une association de mots, parlés ou écrits, qui, en fonction des combinaisons, produisent des effets différents. Il s'agit d'ailleurs là d'un autre aspect qui contribue au charme du roman, celui-ci accordant une grande importance aux livres et au savoir qu'ils contiennent. L'héroïne se retranche fréquemment dans des ouvrages pour trouver la solution aux problèmes qui se posent à elle et arpente les allées de plusieurs bibliothèques, dont une particulièrement impressionnante qui ravira l'imagination des bibliophiles. Cette magie et la culture de l'écrit qui semble aller de paire avec elle est cependant mise en opposition avec une autre forme de pouvoir assimilée cette fois à la sorcellerie, plus primitive et reposant essentiellement sur une transmission orale d'un mentor à son disciple. Loin des ambiances feutrées et confortables des bibliothèques, l'autrice nous entraîne aussi dans des endroits plus sauvages dans lesquelles vivent des créatures inquiétantes, ce qui donne lieu à des scènes baignant dans une atmosphère surnaturelle très particulière puisant dans des motifs propres aux mythes, et notamment l'une de ses figures les plus emblématiques.

Ce changement d'ambiance est assez fréquent dans le roman qui nous entraîne tour à tour dans la haute société de Maravilhès, les quartiers populaires de Puyberil, mais aussi l'institution des mages ou encore les montagnes pleines de goules des Monts-Joiel. le récit est vraiment bien rythmé et certaines scènes sont très immersives. Certaines font clairement penser à des films d'action ou à suspens comme lorsque l'héroïne se met en tête de pénétrer dans des lieux qui lui sont interdits et qui sont protégés par de puissants sorts auxquels elle va devoir trouver une parade. D'autres passages sont plus intimistes, les relations entretenues entre Lidia et ses proches étant au coeur même du roman, tandis que d'autres font plus nettement appel au surnaturel et tissent une ambiance plus inquiétante. Pour ma part, j'ai également été assez sensibles aux discrètes mais nombreuses tentatives de l'autrice pour déroger aux stéréotypes qui collent à la fantasy en matière de représentation des femmes. Louise Roullier n'évoque ainsi quasiment jamais le physique de son héroïne (si ce n'est à une exception près, et pas de manière très flatteuse) et se moque volontiers des vieux récits dans lesquels les femmes se trouvent cantonnées au rôle de potiche. de la même manière, l'autrice a pris soin de mettre en scène autant de femmes que d'hommes mages, certaines occupant même un rôle politique de premier plan sans que cela nous soulève d'intérêt particulier, et n'hésite pas à aborder la question des violences sexuelles. L'autrice jongle aussi entre des milieux sociaux très différents, nous entraînant aussi bien dans les palais et grandes institutions fréquentées par les privilégiés que dans les quartiers les plus populaires où les habitants souffrent de conditions de vie et de travail difficiles qui sont rapidement évoquées.

Les personnages se révèlent pour leur part tous aussi convaincants que l'intrigue. Lidia est une héroïne attachante dont on comprend la détermination, notamment dans la première partie, mais qui peut agacer un peu dans la seconde par son aveuglement. le choix d'une narration à la première personne permet cependant de se glisser aisément dans la peau du personnage et facilite indéniablement l'empathie. Les autres personnages sont évidemment moins travaillés sans qu'on puisse pour autant les qualifier de fades. On prend plaisir à étudier les changements de parcours ou d'attitude des individus mis en scène en fonction du futur dans lequel ils évoluent. Il est également intéressant de constater que la vision que nous avons de certains est amenée à évoluer à mesure que l'héroïne prend conscience du regard biaisé que son histoire lui fait porter sur ceux qu'elle assimile à des ennemis ou au contraire à des alliés. Ne reste plus qu'à évoquer le style de Louise Roullier qui possède une plume agréable et fluide qui permet l'immersion tout en charmant à plusieurs reprises le lecteur par son élégance. Son écriture sait se faire incisive et dynamique dès lors que l'action s'accélère, mais elle recèle aussi de beaux moments de poésie avec un soin particulier apporté au style. On peut également saluer les choix typographiques de l'autrice qui, par le biais de phrases tour à tour barrées ou effacées, a trouvé le moyen de traduire visuellement pour le lecteur l'usage de leur pouvoir sur le temps par la protagoniste et sa némésis. Cela donne lieu à des scènes de duels temporels surprenantes mais captivantes que l'on suit, grâce à ce processus, sans perdre le fil. Pour le côté visuel, la couverture de Sébastien Annoni est d'ailleurs elle aussi très réussie et rappelle à merveille l'enchevêtrement temporel mis en scène par l'autrice.

Premier roman de fantasy de Louise Roullier, « Grain de sable » met la barre assez haut grâce à une construction narrative ambitieuse et maîtrisée sur le thème du voyage temporel. On peut également saluer le bel équilibre entre des éléments issus d'une fantasy assez traditionnelle et d'autres, plus modernes, qui viennent justement remettre en question une partie de ces stéréotypes. A découvrir !
Lien : https://lebibliocosme.fr/202..
Commenter  J’apprécie          502
Passionnée par la mythologie grecque, Louise Roullier aime s'en inspirer pour habiller ses récits d'un cadre antique. Déjà l'autrice de trois romans et de quelques nouvelles, elle rejoint aujourd'hui le catalogue des éditions Critic avec son titre Grain de Sable.

Heureux hasard du calendrier éditorial, cette sortie coïncide avec le Mois de l'Imaginaire qui se fait donc chez Critic sous les auspices d'un récit de fantasy haletant.

Quinze ans après la disparition de son père, le célèbre mage Cobal Galtès, Lidia et sa famille continuent de souffrir de la situation. Sa mère s'enfonce toujours un peu plus dans la dépression et son frère Jaume est irascible et caractériel. Or, par manque de moyens, Jaume ne peut intégrer l'Osterie pour faire carrière dans l'armée provoquant chez lui une énorme colère et le conduisant à un coup d'éclat où il trouve la mort. Ne pouvant supporter la perte de son mari et de son fils, Dulce met fin à ses jours, plongeant Lidia dans une terrible détresse. Abandonnée à elle-même, écrasée par le chagrin, elle décide de trouver le moyen pour remonter le temps et réécrire l'histoire afin de faire revivre les siens et de ne plus être seule. Seulement, elle ignore encore qu'une force inconnue va tout faire pour qu'elle échoue. Alors arrivera-t-elle à mettre en échec cet adversaire invisible ?

Grain de Sable nous immerge dans un univers de fantasy dominé par les mages dont la grandeur du pouvoir atteste de leur influence sur la cité. Ainsi, ces enchanteurs et ces enchanteresses ont la capacité de lancer des sorts grâce à des mots de pouvoir énoncés oralement ou inscrits sur des morceaux de papier. Ils incarnent donc les puissants de ce monde. Or, la tradition veut que tous les cinq ans, les meilleurs mages de l'alliance unissant les pays du Nord s'affrontent lors du tournoi des 7 oriflammes. Une compétition qui emprunte clairement au modèle des jeux de la Rome Antique où se succédaient courses équestres, courses de chars et combats de gladiateurs. Ces derniers se trouvent substitués sous la plume de Louise Roullier par des magiciens qui viennent ici assurer le spectacle. En outre, cette influence gréco-romaine se retrouve également dans l'architecture et le parcellaire des différentes cités qui servent de cadre d'action au récit.

Dans Grain de Sable, l'autrice entoure la magie de mythes et de légendes auxquels son personnage principal va devoir se confronter en faisant notamment face à de puissants sorciers, des goules, des êtres chimériques ou encore des nymphes déchues.

Grain de Sable, c'est le récit d'un contre-la-montre dans laquelle l'héroïne de Louise Roullier s'engage pour sauver son père et par la même occasion le reste de sa famille. Aussi, au fil des pages, elle n'aura de cesse de remonter le temps pour réécrire l'histoire afin d'en modifier les conséquences. le rythme y est nerveux et la lecture prenante, d'autant que l'autrice y a adjoint une dimension conspirationniste nécessaire à certains afin de renverser l'échiquier politique.

Cette histoire nous est conté du point de vue de Lidia qui est l'unique narratrice du livre. C'est donc avec facilité que l'on s'attache à elle, d'autant qu'elle porte de belles valeurs de bravoure, d'intégrité et de pugnacité. Par amour pour les siens, elle n'hésite pas à s'engager dans une quête pleine d'inconnues où elle devra jouer avec le temps au risque d'y faire des dégâts irrémédiables. En explorant les strates du passé, elle va découvrir des choses que ses yeux d'enfant ne soupçonnaient pas. Une aventure qui résonne pour elle comme une introspection intérieure où sa conscience sera mise à rude épreuve. On est sensible à ses doutes, à ses échecs et à ses espoirs qui donnent à ce personnage toute son humanité. Quant aux autres protagonistes, on les découvre sous bien des angles à l'occasion des différentes explorations de Lidia. Ce qui donne le prétexte à l'autrice de jouer avec leurs personnalités en fonction du tour que prend leur destin.

A travers cette thématique du temps, Louise Roullier interroge les motivations qui poussent à jouer avec le passé en mettant notamment l'accent sur ce que l'on est prêt à risquer par amour filial. Ici, il va être question de deuil, de solitude, de sacrifice et d'amour.

On est de suite happé par les enjeux narratifs de ce livre, par l'originalité de l'intrigue et le détail de l'univers... plus sur Fantasy à la Carte.

Lien : https://fantasyalacarte.blog..
Commenter  J’apprécie          422
Un tournoi de magie qui vire au drame. Une famille qui se retrouve à la rue.
Une petite fille dévastée par le chagrin et qui rêve de remonter le temps pour changer le destin.
Un bon pitch de départ et une très belle plume. Autant d'atouts pour une belle lecture. Et à l'arrivée, une petite déception...

Les points forts de ce roman sont l'histoire et le style de l'autrice.
Ce dernier est agréable, sans lourdeur.
L'intrigue est originale. L'autrice joue avec le temps et arrive à nous faire vivre à plusieurs reprises les mêmes passages sans nous lasser ou nous perdre. J'ai beaucoup aimé.

En revanche, je n'ai pas accroché aux personnages. Si l'héroïne est bien construite et assez attachante, j'ai été agacée en revanche par le côté misérable de son existence, décrit de façon exacerbée. Les personnages secondaires manquent de substance et j'ai trouvé beaucoup de longueurs par moment. Je me suis un peu ennuyée.

Ce roman m'a bien plu en dépit de quelques longueurs.
Si vous aimez les histoires de manipulation du temps, je pense que cette lecture vous comblera.
Commenter  J’apprécie          471
Fascinée par tout ce qui touche aux voyages dans le temps depuis ma lecture de Voyageur imprudent de Barjavel il y a … longtemps, c'est avec délice que je me suis plongée dans Grain de Sable.
Dès les premières pages et avec une grade dextérité, Louise Roullier nous immerge dans un monde en pleine évolution, à un changement d'âge où les esprits et les sorciers s'éteignent, et où il semble que la magie peu à peu disparaît. On y navigue entre intrigues politiques, enquêtes historiques et quête mystique avec délectation.

On a tendance à penser que pouvoir retourner en arrière, modifier un simple évènement du passé a le pouvoir de tout changer, pour le mieux. Qu'on pourrait corriger ses erreurs ou celles du destin. Que quelques secondes peuvent tout changer. C'est ce que pense Lidia, héroïne de Grain de Sable, et sa mère, qui le lui répète en boucle depuis la mort de son père. Une croyance qui, suite à la destruction totale de sa famille et de toutes ses perspectives d'avenir par le pouvoir en place, va conduire notre héroïne jusqu'aux confins de sa civilisation à la recherche d'un moyen pour remonter le temps, réécrire une toute petite seconde de l'histoire de son père, mais…
Si, grâce aux techniques graphiques employées par l'auteur pour manifester les effacements et ré-écritures temporelles, nous, lecteurs, savons dès la première page que la version de l'histoire de Lidia dans laquelle nous nous trouvons a déjà subi des modifications, ce n'est pas le cas de notre héroïne, qui va petit à petit se rendre compte que changer le passer pour créer un futur bon est extrêmement complexe et va demander d'extraordinaires sacrifices personnels de sa part.

J'ai adoré la cohérence des mécaniques mises en place pour expliquer le fonctionnement des différentes façons de remonter dans le temps, le traitement des différents personnages et en particulier des personnages féminins, forts. Si elles ne sont pas les personnages les plus connus ou célèbres dans le monde dans lequel elles évoluent, sont celles qui détiennent le vrai pouvoir, celui de comprendre le monde qui les entoure et de faire évoluer le destin.
Si le fonctionnement de la magie et de la sorcellerie, habillement distingués dans cet univers ne sont pas décrits en détail, cela ne nuit aucunement à l'intrigue, tant la narration est fluide, parfois volontairement étrange voire dérangeante, mais toujours immersive.
Commenter  J’apprécie          330


critiques presse (1)
Elbakin.net
07 novembre 2022
Et pourtant, malgré des premiers chapitres - de facture agréable sans pour autant susciter un enthousiasme débordant - semblant conforter cette opinion, force est de constater que notre avis diffère totalement une fois l’ouvrage refermé. Ces écueils, l’auteur les surmonte avec finesse pour un premier roman, entraînant le lecteur sur des chemins inattendus, évitant maintes facilités et parvenant même à nous surprendre à plusieurs reprises. Grain de sable se révèle ainsi plus subtil qu’il n’y paraît à première vue dans sa gestion de ses personnages et de son intrigue, méritant qu’on lui accorde sa chance.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Je suis à pied les voitures à cheval charriant les nouveaux livres jusqu’aux galeries des bibliopoles, auprès du Dôme. Toutes sortes de librairies y déploient leurs enseignes : celui qui annonce à la cantonade les nouveautés du jour, mémoires des puissants ou récits de voyage vers des lointains de rêves ; celui qui n’offre qu’une vitrine obscure, où les tranches dorées brillent tels des astres perdus ; celui qui exhibe dans la rue des opus imposants sous la garde d’un commis patibulaire ; enfin, tous ceux qui exposent des livres, leurs livres, des montagnes de livres au regard des passionnés – fous de romans ou de poésie, artiste en quête d’ouvrages d’architecture, navigateurs comparant cartes et portulans, sans parler des mages qui circulent partout entre les grimoires -, dans une grande vague de lecteurs qui vient baigner le pied du Dôme.
Commenter  J’apprécie          310
Toi ! me dit-elle, toi contre le destin le destin tu sais c'est comme les petites montres que vous faites gens de l'Est vous qui mettez des règles à tout au cours du temps au soleil même à la magie vous qui faites des plans le destin c'est une machine mais TOI ! toi tu es le grain de sable dans les rouages... ça grince et ça craque la machine est cassée le plan fichu... et donc toi ton nom pour moi est Grain de Sable, un accroc dans le plan dans tous les plans tu m'entends TOUS les plans...
Commenter  J’apprécie          360
"je fais quelques pas hors du couvert des arbres . Sur l'autre rive du gouffre, une flamme brûle. C'est mon guide, une torche à la main. Il a attendu que je lui fasse signe. je lève la main et récite une formule : une lumière brille quelques secondes à mon poing. En face, le flambeau vacille, puis se déplace. Le guide a compris, il me laisse à présent, comme nous l'avions prévu. C'est ainsi, en signaux de lumière de part et d'autre d'un abîme que nous nous disons adieu."
Commenter  J’apprécie          260
Je lis, depuis. Je pose, entre mon âme et la rudesse du monde, un rempart de pages. Mes angoisses ont changé, pas leur remède. Légendes ou livres d'histoire, thésaurus d'arcanes ou recueils de poèmes, c'est là que je puise la force d'affronter les monstres du réel.
Commenter  J’apprécie          221
Je lis, depuis. Je pose, entre mon âme et la rudesse du monde, un rempart de pages. Mes angoisses ont changé, pas leur remède. Légendes ou livres d'histoire, thésaurus d'arcanes ou recueils de poèmes, c est là que je puise la force d'affronter les monstres du réel.
Commenter  J’apprécie          210

autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (208) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2580 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..