AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Margaux Motin (Illustrateur)
EAN : 9782702140406
416 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (07/10/2009)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 10 notes)
Résumé :
A Beyrouth, les pintades ont du vent dans les voiles, des talons vertigineux, des griffes manucurées en toute saison. Ici, être belle est un devoir. Jonglant habilement entre toutes les influences culturelles, elles chérissent leurs mezzés autant que leurs smoothies. Et quand elles ont fini de se demander qui elles sont exactement (chiites ou maronites, de la montagne ou de la plaine, du Nord ou du Sud), elles se retrouvent sur la Corniche, sur le front de mer, pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
carolinelaan
  28 mars 2020
Les livres sur le quotidien des femmes libanaises sont rares. Est d'abord évoqué la mode, la beauté et la coiffure dans un pays où les hommes s'exilent en masse pour trouver une meilleure situation professionnelle et financière. Les places sont chères et certaines sont prêtes à tout jusqu'à l'overdose de chirurgie plastique. Y est décrit avec beaucoup de lucidité l'absence criante des femmes en politiques, les différentes religions, le mariage et le divorce. Tout en sachant qu'il est impossible de vivre en couple hors-mariage au Liban, la vie professionnelle des femmes et leurs salaires pas mirobolants, la famille, leur vie de mère. Un livre intéressant.
Commenter  J’apprécie          10
dlcb26
  25 septembre 2017
souvenirs "pimpants" de cette collection (j'ai lu Les Pintades à Téhéran et à Paris) qui sur un ton léger et humoristique croque les travers et gentils défauts et autres secrets bien gardés (enfin on le croit) des dames de ces capitales... Pour avoir vécu 2 ans à Beyrouth, j'y ai retrouvé (et parfois mieux compris) quelques scènes vécues ! A lire avant de partir (même si ça date déjà de 2009 : pour le carnet d'adresses ....)
Commenter  J’apprécie          10
abo2008
  11 février 2013
Malgré une chronique qui se veut légère, on sent que la vie des femmes à Beyrouth et au Liban en général n'est pas facile. le regard de l'autre, famille, voisin et amis, est partout présent. Je pensais que les libanaises étaient superficielles car toujours préoccupées par leur apparence physique. J'ai découvert en lisant ce livre que la réalité était beaucoup plus complexe et que les libanaises subissaient une pression énorme. Tout d'abord, la pression de la famille sur les femmes est assez importante : une femme doit se marier et devenir mère. Problème : beaucoup de libanais homme ont émigrés et il s'agit d'une denrée rare. Ensuite, la pression de la communauté. Par exemple, une femme ne peut travailler que si elle claironne que c'est uniquement pour son plaisir ou sa vie sociale (sinon cela voudrait dire que leur mari est incapable de les faire vivre et sa virilité en prendrait un coup). Par conséquent, les augmentations de salaire ou les postes à responsabilités sont rares pour ces dernières. Enfin, la pression internationale et la peur partout présente d'une guerre, communautaire ou avec les pays voisins. Et ceci n'est qu'un aperçu.
Ce livre est dans l'ensemble très agréable à lire, sauf quand l'auteur tente d'expliquer l'histoire et la politique libanaise. J'avoue que je n'ai pas tout compris. Les « chroniques » de ce livre sont truffées d'anecdotes et on trouve de petits chapitres consacrés à la vie d'une libanaise. Une lecture détente et instructive à la fois.
Lien : http://hellody.canalblog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 mars 2013
Beyrouth… Ville des possibles et des rencontres, ville d’Orient et d’Occident… Quand le glacis citadin s’éveille, quand les corps avancent, vacillent, on voit enfin surgir Beyrouth. Quelque chose de déchiré, d’abrupt en même temps que d’évanescent et de profondément libre. Violence et légèreté…
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 mars 2013
La femme est l’égale de l’homme. Il n’y a pas de hiérarchie entre les êtres humains. Ils sont complémentaires. Ils s’équilibrent. Et si la femme s’instruit, acquiert connaissance et expériences, il n’y a pas de raison qu’elle ne surpasse pas l’homme.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 mars 2013
Ici, l’hymen reste un symbole important. Alors, si cela peut faciliter la vie d’une femme de se le faire recoudre…
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 mars 2013
Un homme, tu dois l’attirer, lui montrer que tu es réceptive par de tout petits détails. Mais ne prends jamais les devants ! C’est à lui que revient le travail d’approche. C’est à lui de te conquérir. Autrement, tu prends le risque d’être assimilée à une gourgandine.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 mars 2013
Séductrice, la Libanaise ? Jusqu’à la moelle, jusqu’au tréfonds de son âme. Pas une seconde de sa vie où elle ne soit en représentation, sur le qui-vive, prête à piéger le premier quidam venu dans ses filets. C’est une seconde nature, comme l’air qu’on respire.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Muriel Rozelier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Muriel Rozelier
Zawaq Wine Guide on LBC | Muriel Rozelier and Diana Salameh
autres livres classés : libanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
476 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre