AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709606806
J.-C. Lattès (06/12/1989)
3.85/5   17 notes
Résumé :
Une des grandes constances de ma vie aura été de vouloir connaître Gainsbourg. Cette volonté m'est venue dès 1958 alors qu'écoutant Le Poinçonneur des Lilas, je m'interrogeais : quel cerveau, quelle âme, quel homme cache cette voix nouvelle? Treize ans plus tard, à la suite d'une overdose d'héroïne - résultat d'une étourderie formidable doublée d'un défi semiconscient -, je me trouvai paralysé, légume humain sans pensée, ni mémoire, dans une chambre carcérale de cli... >Voir plus
Que lire après Gainsbourg ou la provocation permanenteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
A moins d'être atteint de la collectionnite aigüe du fan hardcore qui, par définition, voudrait avoir tout lu, nul besoin de lire "Gainsbourg ou la provocation permanente" d'Yves Salgues. D'autres auteurs, comme Gilles Verlant, ont quasiment tout dit, et mieux, dans leur propre biographie. Salgues, d'ailleurs, se défend (voire revendique) d'écrire une biographie conventionnelle à plusieurs reprises au fil du texte. On a donc plutôt à faire
à une espèce de long essai assez verbeux sur Gainsbourg, hautement subjectif (cette obsession pour BB dont, en tant que lecteur, je me contrefous...) et répétitif. Si l'auteur a incontestablement une plume, elle gagnerait à être moins ampoulée, moins lyrique. On le comprend bien, Gainsbourg est une grande passion pour Salgues. Pour la rigueur factuelle, en revanche, on repassera : non seulement des pans entiers de la vie et la carrière de Gainsbourg sont à peine survolés voire pas du tout évoqués, mais les erreurs biographiques et autres coquilles sont légion : Assez superficiel donc, et daté avec ça, "Gainsbourg ou la provocation permanente" est un livre un peu pour rien, un peu vain, à lire si Gainsbourg vous intéresse et que le livre de poche vous passe entre les mains...Mais il ne vaut pas le coup d'être activement recherché.
Commenter  J’apprécie          00
Pourquoi j'ai acheté ce livre?

Et bien c'est un prêt en fait. Un voisin venu chez moi et, ayant compris que je suis un spécialiste de Gainsbourg a cru aimable de me prêter son seul livre sur le sujet. Il m'a donc prêté sa relique religieusement... Or il se trouve que c'est l'un des derniers que je n'avais pas lu sur ce sujet. Donc voilà.

Et si cela vous étonne , cette probabilité improbable (le voisin qui me colle dans les mains le seul livre qui me manquait), moi, avec ce sujet, plus rien ne m'étonne (comprenne qui pourra ;) )

En gros ça parle de :

De Serge Gainsbourg (si!) tel qu'on le voyait en 1989 quelques mois avant sa mort. Livre sur un vivant donc, écrit de la part d'un ami.

Mon avis à moi que j'ai :

C'est la plus longue fellation que j'ai lue de ma vie. Désolé mais je ne vois pas d'autres mots, tout le long de ce livre Yves Salgues suce Gainsbourg (ou rêve de le faire, à croire...) tant et plus que ça devient gênant, lourdingue, pesant. Mr Salgues adore Gainsbourg et la période BB en particulier (oui ben, comme tout le monde) et il n'a pas de mot assez fort pour le dire, le re dire et le re re dire... Ce qui est assez lassant. Seul intérêt, ce livre est écrit à partir d'interview de Gainsbourg ce qui lui donne une certaine fraicheur d'inédit, un amusement aussi de voir comment Gainsbourg parlait de sa vie en 1989 (et à l'époque autant dire que la legendification de soi même battait son plein). Problème connexe Salgues ne vérifie rien de ce que lui a dit gainsbourg et publie tout un tas de conneries plus grosses les unes que les autres (notamment sur l'enfance ou les deux autres enfants de Gainsbourg avant charlotte...) à tel point que ça en devient gênant. Mais ceci dit, sucer et prendre de la distance c'est pas facile hein.

Bref il en reste aujourd'hui un livre ultra anecdotique, à ne réserver qu'aux puristes hard core.
Lien : http://yannfrat.com/blog/?p=..
Commenter  J’apprécie          42
Romancier et journaliste, Salgues a bien connu Gainsbourg, qu'il était l'un des rares à appeler Sergio. Son bouquin est avant tout un livre sur lui-même, notamment sur sa toxicomanie, établissant un parallèle assez étroit entre les deux trajectoires. L'un des rares livres sur Gainsbourg qui ne se positionne pas en infériorité par rapport à son sujet.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Le monstre sacré est un être humain déchiré, puissamment immoral, qui met tout en oeuvre afin que son coeur puisse survivre à la blessure qui l’accable, le désespère, le tue. Placé devant des circonstances dramatiques exceptionnelles, il est l’expression la plus intense de « la lutte pour la vie ». Ses alibis nous épouvantent mais ses mobiles, à la réflexion, nous émeuvent. Pour l’auteur comme pour l’acteur et le spectateur, le pathétique est le sentiment de la nudité intérieure, du dénuement le plus affligé. Acculé, au bout du rouleau, tu recenses tes ultimes ressources. Ou tu les imagines. Le monstre sacré, la monstresse sacrée, les improvise. Il est capable de tout : de tous les subterfuges ou manigances, de toutes les trahisons ou félonies, de tous les crimes ou forfaits. Puisque – motivation suprême – s’il est vaincu, il meurt. Le monstre sacré est un produit du génie humain. Sans génie point de sacre.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Yves Salgues (1) Voir plusAjouter une vidéo

Les livres du mois
Au générique, des vignettes de bande dessinée extraites de l'album "L'Archiviste". Pour une émission consacrée aux livres du mois, Bernard PIVOT reçoit : - Jean-Noël KAPFERER (psycho-sociologue), auteur de "Rumeurs : le plus vieux media du monde", qui analyse le phénomène de la rumeur en prenant quelques exemples célèbres. - Yves SALGUES, auteur de "L'Héroïne : une...
autres livres classés : gainsbourgVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (64) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1755 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}