AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709606806
Éditeur : J.-C. Lattès (06/12/1989)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Une des grandes constances de ma vie aura été de vouloir connaître Gainsbourg. Cette volonté m'est venue dès 1958 alors qu'écoutant Le Poinçonneur des Lilas, je m'interrogeais : quel cerveau, quelle âme, quel homme cache cette voix nouvelle? Treize ans plus tard, à la suite d'une overdose d'héroïne - résultat d'une étourderie formidable doublée d'un défi semiconscient -, je me trouvai paralysé, légume humain sans pensée, ni mémoire, dans une chambre carcérale de cli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
greg320i
  10 septembre 2015
Du gain-gain comme on n'en fera plus , plus jamais .
De ces hommes provocateurs mais aussi acteurs de génie dans leur oeuvres, de ces touche-à-tout au coeur magique , mirifique dans l'imagination et délicieusement prolifique dans la manière de créer et de composer .
De cette trempe là qui font qu'il faille leur rendre hommage .
Et Yves Salgues le réalisa par l'entremise de ce livre -fleuve , 436 pages au format d'écriture vraiment petit.
Petit mais il fait le maximum :
Réalisé sans à coup , d'une concoction soigné avec tous les chapitres étiqueté de brefs mot-clé pour savoir de quoi va parler l'auteur , ' Gainsbourg ou la provocation permanente ' est un travail méticuleux que l'on devine avidement fouillé et léché de ses petits secrets .
Son public : Pour ceux ou celles qui voudrez l'homme avant l'artiste , le caractère avant la réputation.
Car pour les autres, non initié aux évidences déjà acquise par le fan, le corps de ce livre -qui nous délivre le vent tourbillonnant de cette vie tumultueuse- sera surement plus hasardeuse , limite ennuyeuse car n'y révélant rien des coups d'éclat et célèbre clash télévisé .
Je le répète donc,un ouvrage de semi professionnel, où émane interview et citations , vie privée et résultat d'obtention de recherche parfois inédite .
Mais surtout un long éloge à la capacité de résistance d'un Gainsbourg qui soufre et souffle son haleine éthylique et nostalgique à travers diverses matières composites :
La cigarette pour s'enfuir, la bouteille pour rester présent . Dans un sens comme dans l'autre , ( le 69 n'est pas loin non plus, on parlera de sexe évidemment, Gainsbarre oblige ) le fruit de cet assemblage au goût douteux pour certains n'en rend pas moins au final un ensemble explosif qui fera feu d'un cocktail Molotov d'où résulte encore une lucidité surprenante.
Bien qu'il ne faille vanter ces dérivés toxicologique allant aux quatre vents mauvais, peu peuvent se targuer l'intelligence du propos après autant de gitanes consommé ( une galerie) ou de pastis avalé ( une galéjade pour lui) .
La pléiade de titres ou de copropriété à travers la voix de ces femmes ( majoritairement) qui chante la plume intrinsèque de l'artiste sont là en tout cas pour forcer le trait du rappel de la marque de fabrique .

L'exclusivité Gainsbourg comme en son temps Boris Vian, qui l' a d'ailleurs côtoyé ! ( j'en suis doublement surpris et ravi personnellement ) est un volcan dans la brume, une savane de mots dans la brousse .
Il faut connaître sa grande g,, , bouche pardon, pour véritablement comprendre le sens du mot provocation : s'il elle n'été point révélé déjà par ses chansons , au moins le sera-t-elle dans l'histologie de ce personnage hors norme et définitivement hors catégorie .
La légende d'un homme incroyable mais incompréhensible , car le talent s'écrira toujours en vers et contre tous .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
yann-frat
  09 décembre 2014
Pourquoi j'ai acheté ce livre?
Et bien c'est un prêt en fait. Un voisin venu chez moi et, ayant compris que je suis un spécialiste de Gainsbourg a cru aimable de me prêter son seul livre sur le sujet. Il m'a donc prêté sa relique religieusement... Or il se trouve que c'est l'un des derniers que je n'avais pas lu sur ce sujet. Donc voilà.
Et si cela vous étonne , cette probabilité improbable (le voisin qui me colle dans les mains le seul livre qui me manquait), moi, avec ce sujet, plus rien ne m'étonne (comprenne qui pourra ;) )
En gros ça parle de :
De Serge Gainsbourg (si!) tel qu'on le voyait en 1989 quelques mois avant sa mort. Livre sur un vivant donc, écrit de la part d'un ami.
Mon avis à moi que j'ai :
C'est la plus longue fellation que j'ai lue de ma vie. Désolé mais je ne vois pas d'autres mots, tout le long de ce livre Yves Salgues suce Gainsbourg (ou rêve de le faire, à croire...) tant et plus que ça devient gênant, lourdingue, pesant. Mr Salgues adore Gainsbourg et la période BB en particulier (oui ben, comme tout le monde) et il n'a pas de mot assez fort pour le dire, le re dire et le re re dire... Ce qui est assez lassant. Seul intérêt, ce livre est écrit à partir d'interview de Gainsbourg ce qui lui donne une certaine fraicheur d'inédit, un amusement aussi de voir comment Gainsbourg parlait de sa vie en 1989 (et à l'époque autant dire que la legendification de soi même battait son plein). Problème connexe Salgues ne vérifie rien de ce que lui a dit gainsbourg et publie tout un tas de conneries plus grosses les unes que les autres (notamment sur l'enfance ou les deux autres enfants de Gainsbourg avant charlotte...) à tel point que ça en devient gênant. Mais ceci dit, sucer et prendre de la distance c'est pas facile hein.
Bref il en reste aujourd'hui un livre ultra anecdotique, à ne réserver qu'aux puristes hard core.
Lien : http://yannfrat.com/blog/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
VACHARDTUAPIED
  12 avril 2013
Romancier et journaliste, Salgues a bien connu Gainsbourg, qu'il était l'un des rares à appeler Sergio. Son bouquin est avant tout un livre sur lui-même, notamment sur sa toxicomanie, établissant un parallèle assez étroit entre les deux trajectoires. L'un des rares livres sur Gainsbourg qui ne se positionne pas en infériorité par rapport à son sujet.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   12 avril 2013
Le monstre sacré est un être humain déchiré, puissamment immoral, qui met tout en oeuvre afin que son coeur puisse survivre à la blessure qui l’accable, le désespère, le tue. Placé devant des circonstances dramatiques exceptionnelles, il est l’expression la plus intense de « la lutte pour la vie ». Ses alibis nous épouvantent mais ses mobiles, à la réflexion, nous émeuvent. Pour l’auteur comme pour l’acteur et le spectateur, le pathétique est le sentiment de la nudité intérieure, du dénuement le plus affligé. Acculé, au bout du rouleau, tu recenses tes ultimes ressources. Ou tu les imagines. Le monstre sacré, la monstresse sacrée, les improvise. Il est capable de tout : de tous les subterfuges ou manigances, de toutes les trahisons ou félonies, de tous les crimes ou forfaits. Puisque – motivation suprême – s’il est vaincu, il meurt. Le monstre sacré est un produit du génie humain. Sans génie point de sacre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Yves Salgues (1) Voir plusAjouter une vidéo

Les livres du mois
Au générique, des vignettes de bande dessinée extraites de l'album "L'Archiviste". Pour une émission consacrée aux livres du mois, Bernard PIVOT reçoit : - Jean-Noël KAPFERER (psycho-sociologue), auteur de "Rumeurs : le plus vieux media du monde", qui analyse le phénomène de la rumeur en prenant quelques exemples célèbres. - Yves SALGUES, auteur de "L'Héroïne : une...
autres livres classés : gainsbourgVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre