AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070668991
256 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (09/03/2017)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Oona Lee est l'apprentie danseuse de sable la plus maladroite de sa classe. Une vraie calamité en matière de magie. Alors que la guerre est sur le point d'éclater, elle apprend que les 5 Mondes qui forment son univers courent un grave danger. Le seul moyen de les sauver est de rallumer cinq phares antiques. Une mission a priori impossible... pour qui ne s'appelle pas Oona Lee ! Aidée d'un gamin des rues et d'un athlète superstar, la jeune magicienne va au devant de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LaChimere
  16 mai 2017
5 Mondes est rangé dans le rayon jeunesse des librairies et des bibliothèques, mais comme beaucoup d'oeuvres il est tous publics, et si les cabrioles de ses héros amuseront les enfants, il porte des enjeux très sérieux et d'actualité qui intéresseront aussi les plus âgés. Son univers est un savant mélange de fantasy et de science-fiction : les robots et les vaisseaux spatiaux côtoient la magie du sable et les hommes-plantes. Néanmoins ici, la technologie n'est pas synonyme d'une société plus évoluée que la nôtre : les codes sociétaux diffèrent car depuis toujours, Mon Domani vit connectée à ses quatre lunes. Les vaisseaux spatiaux, c'est la base du déplacement pour eux.
Au niveau des différentes formes de vie, je tire également mon chapeau aux auteurs : deux grandes catégories se distinguent – sans compter les androïdes : les humains, quelle que soit la couleur de leur peau, et les plantes, plus ou moins mélangées à de l'ADN humain au fil des générations : les fameuses « sèves-mêlés », comme Rameau. Mais les peuples habitant sur les lunes ont vu leur apparence influencée par leur lieu de vie – du moins je le déduis car aucune explication claire n'est fournie ; ça va de la peau bleue pour les Toki à des yeux énormes et lumineux pour les Yattans, etc. Autant les Toki semblent avoir une morphologie qui rappelle celle des peuples asiatiques terriens – cheveux noirs et raides, yeux bridés –, autant les Domaniens sont ceux qui se rapprochent le plus d'un physique typé Terrien en général, avec une jolie diversité au niveau des peaux et des corps, diversité que je souligne car trop souvent mise de côté dans la littérature. Les différences sociales entre les peuples se soulignent à chaque interaction : une haine latente entre certains d'entre eux, et une discrimination réfléchie parfois. Les Toki se retrouvent détestés de tous à cause de leur rôle dans la vieille guerre des 5 Mondes, et blâment les hommes-plantes en raison de leur grande différence avec les autres peuples, comme pour se soulager de leur propre malheur.
Je ne sais pas pour toi mais moi, cette complexité sociale, ça me plaît énormément. Parce que ce n'est pas le sujet principal de la BD, qui reste un livre d'aventure, mais que ça s'amène avec suffisamment de subtilité pour toucher le lecteur quel que soit son âge, avec simplicité mais efficacité si on se penche un tant soit peu sur la question. le thème de la discrimination, dans ce premier tome, n'est jamais directement évoqué ! Mais par des répliques ou des scénettes du quotidien exposées entre deux actions d'importance, il s'immisce peu à peu dans la lecture, avec beaucoup de justesse. Big up à la scène du restaurant page 65, et le fameux « Mais c'est de l'humouuur c'est toi qui sais pas rire » qui nous fait tous grincer des dents quand on nous le sort pour justifier une blague raciste ou machiste. Pour moi, ça montre un vrai engagement des auteurs et la volonté de laisser transparaître un véritable parallélisme avec notre propre société, et tout ce que cela implique. Idem pour les différences de niveau de vie au sein même de Chrysalis, la capitale de Mon Domani : entre Sao Sablo, le bidonville local, et le luxueux Château de Sable, il y a friction. Mais je n'en dis pas plus sur le sujet, histoire qu'il te reste quelques surprises.
L'intrigue tourne directement autour d'enjeux écologiques : rallumer les Phares servirait à arrêter le réchauffement climatique qui dérègle les cinq mondes et cause une pénurie d'eau à l'échelle interplanétaire, dont les hommes-plantes sont les premières victimes. Une solution nécessaire pour certains, utopique ou carrément mensongère pour d'autres, qu'Oona et ses alliés poursuivront comme une chimère au cours de leurs aventures. Sur Terre nous n'en sommes pas encore à la pénurie d'eau, mais le dérèglement quasi-magique des cinq mondes évoque clairement pour moi une métaphore de nos propres soucis environnementaux.
Si ce genre de parallélisme sociétal te touche très moyennement, je tiens à te rassurer : la BD se lit très bien même sans réfléchir autant. Ce serait juste dommage de passer à côté d'autant de messages cachés qui donnent une profondeur toute particulière au livre.
Toujours sur la morphologie des protagonistes, un petit détail qui m'a beaucoup plu : Oona n'a rien d'une top-modèle. Elle a un corps rond, des formes pas parfaitement proportionnées. Je ne sais pas si c'est mieux géré en BD que dans les romans ou les mangas, mais voir une héroïne originale sur ce plan m'a fait du bien. Je n'en peux plus des mangas avec les filles de quinze ans aux formes irréalistes et absolument pas crédibles…
Et pour en finir avec le plan graphique, je tiens à souligner la beauté du panel de couleurs : les camaïeux, les ambiances qui diffèrent uniquement selon la palette utilisée.
Concernant la gestion des mouvements, une grande fluidité se dégage des danseurs de sable en action ; on fait abstraction de la gravité et les poses surréalistes s'enchaînent, mais peu importe ! La magie est là.
le personnage de Jessa apparaît peu dans ce premier tome mais il est omniprésent par la parole d'Oona : Jessa représente pour elle l'unique espoir de rallumer le Phare de Mon Domani. Heureusement vers la fin, on va en apprendre de belles sur l'ancienne Elue ! Personnellement, je ne m'attendais absolument pas à ce retournement de situation lors du dénouement, mais je pense qu'avec davantage de recul – j'ai dévoré la BD et j'étais complètement prise dans l'histoire – ça pouvait largement s'anticiper. Ça n'en reste pas moins un élément que je devine décisif pour la suite de l'histoire, et qui vient chambouler bien comme il faut le semblant de manichéisme qui s'était précédemment établi entre Mon Domani et le peuple Toki. Des enjeux supplémentaires s'ajoutent au dernier moment, des deux côtés du conflit ; quoi de mieux pour relancer l'intérêt du lecteur à la fin d'un tome 1 ? La scène du dénouement, ce passage de douze pages, je le relis en boucle. Vraiment, en boucle. Je sais où ouvrir le bouquin et je me la refais plusieurs fois par semaine pour redécouvrir ce moment-clé plein de tension. Un pur plaisir.
Finalement, l'unique défaut que je noterais pour 5 Mondes, c'est cette agaçante manie de mettre certains mots en gras dans les dialogues. Parfois, j'ai vraiment eu l'impression qu'ils avaient été choisis au hasard ; je ne pense pas que le lecteur nécessite ce genre de piqûre de rappel pour savoir se concentrer sur l'essentiel, au contraire. L'aspect assez enfantin des dialogues, en règle plus générale, pourrait aussi en décourager quelques-uns, mais je vous invite sincèrement à passer au-dessus de telles considérations pour voir tout ce que la BD a à vous offrir.
Lien : https://lemondefantasyque.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bazart
  09 octobre 2017

Cet album-là, contrairement aux précédents, je n'ai hélas pas grand-chose à en dire (et c'est pour cela que je l'ai gardé pour la fin), et même je ne pourrais vraiment vous en raconter l'histoire.
J'ai pu en lire jusqu'à une quarantaine de pages, et je n'ai jamais réussi à aller au bout même en reprenant ma lecture à plusieurs fois.
Je pense que ce genre d'album peut plaire à beaucoup de monde, mais malheureusement je ne fais pas partie de ceux-là… je n'ai pas eu les « clés » pour rentrer dans cet univers trop particulier. Les dessins sont plutôt pas mal, mais trop « fantastiques » pour moi.
En fait si je compare à d'autres BD de la sélection, ce que je reproche à celle-ci c'est qu'elle rentre tout de suite dans l'univers du fantastique, et on est jamais dans la vie réelle du coup dès le départ je n'arrive pas du tout à rentrer dedans.
Je conseille cet ouvrage aux fans d'album de science-fiction et d'histoires qui se passent dans des galaxies lointaines, les autres comme moi risquent de sévèrement s'ennuyer…
Lucas 11 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Saiwhisper
  12 février 2018
Alerte à la pépite ! Ce premier opus est une plongée insolite dans un univers mêlant science-fiction et fantastique. On suit Oona Lee, une adolescente qui a du mal à gérer son pouvoir. Elle fait partie des danseurs de sable, une caste de mages qui manipulent le sable grâce à des aniformes, des créatures élémentaires douées d'une personnalité. La pauvre demoiselle est la risée de ses semblables car, en plus de ne pas être douée, elle est la soeur de Jessa, une ancienne élue qui a prit la fuite au moment où on avait besoin d'elle. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement avec la série Avatar, que ce soit pour l'élu qui disparaît ou pour la maîtrise des éléments. Ajoutons à cela que, pour invoquer la magie, les personnages doivent effectuer une espèce de danse… Il y a aussi le Starball, un sport faisant songer au pro-bending ou encore l'idée de phares élémentaires qui m'a complètement fait penser aux jeux Golden Sun. Mais attention : « le guerrier de sable » n'est pas une pâle copie d'une oeuvre déjà existante ! C'est bien plus que ça… Cet ouvrage propose des peuples non-humains, des planètes différentes des nôtres et un ensemble de protagonistes qui valent le détour. On a là une belle histoire avec un univers riche et extraordinaire !
Oona, An Tzu et Jax Amboy sont trois personnages principaux qui ont su me plaire. Je n'ai aucune préférence : je les apprécie chacun à leur manière. Oona est une héroïne attendrissante, courageuse, déterminée et émotive qui va gagner en assurance progressivement. An Tzu est une sorte de Robin des Bois vivant dans les taudis de Sao Sablo. Il va prouver sa valeur à plusieurs reprises et ce, malgré le mal qui le ronge petit à petit… Il y a aussi Jax, un joueur de Starball au physique androgyne. En ce qui le concerne, je n'avais pas vu venir son secret et je dois reconnaître que j'ai adoré être surprise ! Les personnages secondaires ne sont pas en reste puisqu'ils sont également intéressants, en particulier Rameau et la femme-plante. Tout ce petit monde apporte un véritable plus à ce monde incroyable ! J'ai vraiment très envie de les voir évoluer et se confronter… de plus, le rythme et le scénario sont très bien gérés : on plante rapidement le décor, tandis que l'action est constante. On va de péripétie en péripétie, non sans oublier une pluie de révélations qui arrive au compte goutte. de ce fait, on a une BD très fluide qui se lit facilement et avec plaisir. En plus de proposer une intrigue addictive, les auteurs abordent des thématiques intéressantes comme l'écologie, la tolérance et la diversité culturelle.
Avant de plonger dans cet album, j'étais à la fois émerveillée et sceptique avec le dessin. Je trouvais le choix des couleurs somptueux et judicieux cependant, j'avais du mal avec les visages enfantins ou simplistes de certains personnages. Tout a été balayé au fil des pages. Je me suis laissée emportée par le coup de crayon que j'ai fini par adorer. J'ai été enchantée par les couleurs chatoyantes, les détails foisonnants de certaines planches. J'ai fini par trouver les personnages mignons et expressifs. de plus, j'ai été ravie d'avoir enfin une héroïne normale avec des formes (un visage doux, de bonnes cuisses potelées et un physique pas forcément proportionné), un bel androgyne métissé à la coupe étrange ou encore un petit personnage adorable et rondouillard. Bref, le coup de crayon m'a finalement autant convaincue que l'histoire. J'ai été à deux doigts du coup de coeur… Mais une chose est sûre : je vous recommande vivement ce premier tome et espère que mon réseau de bibliothèques achètera la suite lorsqu'elle sera publiée.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
CapitaineBapt
  04 mai 2017
Un épais premier volume (253 pages !) pour une saga qui s'annonce sous des hospices prometteurs.
Nous sommes dans un univers inventé où 5 mondes sont en danger. Lune Yatta, Salassandra, Grimbo(e), Toki et Mon Domani possèdent chacun un mystérieux phare sensé enrayé une extinction annoncée... c'est dans ce contexte qu'apparait une apprentie danseuse de sable qui, à l'aide de ses 2 compagnons An Tzu et Jax Amboy, va se révéler posséder un don bien particulier...
Une vraie bonne surprise que ce titre qui mêle habilement aventure, science-fiction et magie. On se laisse prendre rapidement par les événements et même estampillé jeunesse, le propos est plutôt intelligent et bien construit. On peut déplorer quelques "astuces" qui permettent aux héros de s'en sortir juste au bon moment, mais cela ne nuit finalement en rien à la lecture.
Les personnages participent à cette belle réussite avec une héroïne qui prend de l'assurance et se révèle au fur et à mesure, le malin-débrouillard de la bande et un jeune athlète à qui tout réussit qui incarne le personnage énigmatique.
Côté graphisme, c'est maitrisé, les visages des personnages se révèlent assez minimalistes mais les arrières-plans sont développés et fourmillent de détails. C'est surtout au niveau de la couleur qu'un gros travail a été fourni, avec des nuances vives et chatoyantes.
Cela m'a un peu fait pensé à la série Amulet, la "noirceur" en moins.
Bref avis positif, je lirai la suite avec enthousiasme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OrdreAlphabetic
  04 janvier 2019
Je dois dire que j'ai été totalement séduite. Dès les premières pages, les auteurs nous plongent dans un univers au graphisme magnifique.
Je crois que, de ce côté là, c'est l'une des plus belles bandes dessinées que j'ai jamais lue. J'adore particulièrement les décors, qui fourmillent de détails, et sont pleins de jolies couleurs.
L'histoire est aussi très intéressante et engagée: la question du réchauffement climatique est la thématique centrale de ce livre.
J'ai été surprise de découvrir que ce livre est américain: la traduction est si bien faite que j'ai cru qu'il était français !
C'est simple : on ne peut absolument rien reprocher à " le Guerrier de sable" . Il est parfait à tout point de vue. Tout ceux qui ne l'ont pas lu, vous manquez vraiment quelque chose ! Je le conseille à absolument tout le monde : les gros comme les petits lecteurs, les amateurs de fantasy, de romans classiques, de mangas...
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
BoDoi   19 mai 2017
À travers ce premier tome réussi débute une épopée de space fantasy d’une qualité que l’on aimerait voir plus souvent dans la masse des séries jeunesse.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   24 avril 2017
Un album à mettre entre toutes les mains.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   11 février 2018
Les humains sont tellement coupés de leurs racines... Qu'ils ne sentent même pas que leur monde se meurt sous leurs pieds. Nous, les plantes, sommes liées entre nous - nous ne pouvons pas nous sentir isolées comme vous. Ce doit-être si dur de se sentir seul. Nous, nous savons que nul n'est jamais seul.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   11 février 2018
Je reviendrai te chercher ! Une sœur, c'est pour la vie, Oona.
Commenter  J’apprécie          30
CapitaineBaptCapitaineBapt   04 mai 2017
(Bryacée) : Le sable vit. Le sable sait. Laisse-le te guider.
Commenter  J’apprécie          30
CapitaineBaptCapitaineBapt   04 mai 2017
(Professeur Etto) : Vas-y, Jax. Fais-le. J'ai désactivé ta programmation nanotex ; les frères Stoak n'ont plus de prise sur toi. Maintenant, tu as ce que beaucoup de vrais humains ont perdu. Tu as un but... protéger tes amis !
Commenter  J’apprécie          00
CapitaineBaptCapitaineBapt   04 mai 2017
(Plumb) : Nous sommes au bord de l'extinction ! Les cinq mondes sont en surchauffe !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Mark Siegel (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Siegel
Davy Mourier présente les albums de la Sélection Jeunesse ép. 1 "5 Mondes T1 - le Guerrier de sable" de Xanthe Bouma, Matt Rockefeller, Mark Siegel, Alexis Siegel et Boya Sun Ed. Gallimard
Lire les 1ères pages : http://bit.ly/5mondes
Programmation et infos sur www.bdangouleme.com ou sur les réseaux avec @actudufauve #partageonslaBD
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3230 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..