AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782351782743
544 pages
Gallmeister (06/01/2022)
3.52/5   26 notes
Résumé :
À Hønefoss en Norvège, le policier Lars Lukassen enquête sur le meurtre présumé d'un ancien camarade de classe. Peu à peu l'ambiance de la petite ville se tend : une silhouette sinistre rôde autour des cours d'écoles et tourmente des enfants en leur chuchotant des histoires effrayantes. C'est là qu'une nouvelle enseignante, Johanna, rejoint la classe de la petite Annie, la fille de Lars. Ce dernier tombe rapidement sous le charme de la jeune femme qui semble pourtan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
audelagandre
  19 janvier 2022
À Hønefoss, petit village de Norvège, tout le monde se connaît. Malgré la neige qui étouffe chaque son, les âmes bruissent de secrets. Chaque changement à l'inaltérable mélodie du village est un évènement, alors un meurtre, pensez donc ! Cela va alimenter bien des conversations. Lars Lukassen est chargé de l'enquête. Il n'est pas très ému par ce crime, la victime est l'un des anciens tortionnaires de ses jeunes années. Il a bien assez à faire depuis son divorce, prendre plus de temps avec Annie, sa fille qui pleure à chaque fois qu'il la dépose à l'école. L'arrivée d'une nouvelle enseignante, Johanna contribue à cette nouvelle fébrilité qui agite les esprits. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Pourquoi prend-elle immédiatement Annie sous son aile et la défend à tout prix ? Lorsqu'un terrible accident survient lors d'une sortie scolaire, les esprits s'échauffent. de plus, à l'école, certains élèves mentionnent la présence d'une silhouette qui chuchotent des histoires terrifiantes aux oreilles des enfants… Personne ne la voit, mais tout le monde parle d'elle… Peu à peu, l'atmosphère du village change. le récit se teinte alors de mystères, oscillant entre féerie et sorcelleries, faisant ressurgir peurs et angoisses.
« La vertu du mensonge » est avant tout un roman d'atmosphère. À l'instar de la neige écrasante qui empêche toute précipitation, l'action prend son temps. Comme si, elle se calquait sur un pouls similaire à celui des habitants qui ne vivent pas dans cette effervescence propre aux grandes villes. En sus, une ambiance de contes traditionnels flotte dans l'air… de contes cruels aussi, ceux que l'on raconte aux enfants pas sages pour leur faire peur. L'influence des contes d'Andersen est clairement assumée par des citations avant chaque grande partie. Ainsi, « Quand nous serons à la fin de cette histoire, nous en saurons plus que maintenant » est tiré de « La Reine des neiges ». Selon le conte original, des morceaux d'un miroir ensorcelé se nichent dans le coeur d'un garçon le rendant hermétique à toute forme d'émotions. C'est un peu le ressenti du lecteur vis-à-vis de Johanna dès son apparition dans le roman. La seconde partie me fait clairement penser à « La petite fille aux allumettes » (chaque enfant devrait vivre avec quelqu'un qui prend soin de lui, même si ce quelqu'un n'est pas son « vrai » parent). Cela correspond assez bien à la relation qui se développe entre Johanne et Annie, une relation instinctive, presque viscérale. le lecteur est plongé au coeur d'une région, s'immisce dans les familles, écoute les conversations derrière les portes, pourrait presque prendre part aux discussions. de belles descriptions poétiques de la nature offrent une vision si cinématographique que le lecteur a l'impression de faire partie corps et âme de ce village, de le voir, de le sentir respirer. C'est la grande force de ce roman.
« La vertu du mensonge » déroule bien une histoire policière en trame de fond, mais celle-ci n'est qu'un prétexte : la profondeur est apportée par ce qui lie les hommes, comment ils interagissent entre eux. Ce qui nous intéresse c'est de savoir réellement ce qui se passe dans leurs esprits. le focus est mis sur trois personnages : Lars, Johanna et Annie. Johanna est la clé de voûte du roman. le lecteur sent que son histoire personnelle passée est très présente dans son existence, qu'elle y joue un rôle capital sur ses réactions, ses angoisses, ses fuites… Elle est auréolée de mystères comme ceux que l'on trouve dans les contes. C'est un personnage d'une réelle complexité psychologique qui dispose d'une insondable intériorité, palpable jusque dans ses silences. Il est question ici des drames de l'enfance et de la possibilité de se libérer ou non de son passé.
Habituellement, je suis assez mal à l'aise avec les polars nordiques. Je m'ennuie rapidement, j'ai du mal à me souvenir des noms des protagonistes, je ne parviens pas à m'y immerger totalement. Cela n'a pas été le cas ici. Cette atmosphère peuplée de contes, dont je suis friande, a contribué à me laisser plonger dans cet univers de rêveries, de fantasmagorie avec une grande facilité. Après tout, nous sommes dans une période de l'année où nous pouvons nous autoriser à prendre le temps. Ce premier roman de l'auteur fort réussi laisse présager de très bons moments de lecture à venir.

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nath74gri
  10 janvier 2022
J'ai beaucoup aimé ce polar norvégien, la vertu du mensonge d'Ellen G.Simensen (traduit du norvégien par Hélène Hervieu).
C'est très bien écrit, de belles descriptions des lieux et des personnages, qui font que l'on est immergé tout de suite dans cette histoire.
C'est une enquête lente, qui prend son temps, des indices arrivent mais certains ne sont pas ce que ça pourrait nous laisser croire.
Les personnages, notamment Johanna, sont mystérieux et cachent bien des choses et les chapitres avec un retour sur le passé en 1995, vont petit à petit dévoiler les non-dits.
L'enquêteur Lars est très attachant avec les problèmes de garde qu'il a avec sa fille mais sur certaines actions, il cherche vraiment les ennuis !
Moi qui préfère habituellement les romans avec de l'action et du rythme, j'ai appréciée cette lecture et j'ai eu du mal à le lâcher.
C'est une premier roman pour cette auteure et c'est vraiment prometeur pour la suite !
Merci aux éditions Gallmeister pour leur confiance.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
virginie-musarde
  01 février 2022
Roman d'ambiance teinté de polar, "La vertu du mensonge" prend son temps pour dérouler son intrigue et semer des doutes dans l'esprit du lecteur.
Il faut se faire au rythme, à ces longues pages qui tournent en rond et semblent ne mener vers rien, à ces personnages troubles qui semblent porter en eux secrets et vieilles histoires de rancune.
Si ce n'était la disparition d'une écolière, je crois que j'aurais rapidement lâché ce bouquin, tellement je m'y ennuyais (et avec l'impression de ne pas comprendre où la romancière voulait en venir..) !
Le rythme semble s'accélérer dans la deuxième partie quand on accède aux événements de 1995, quand Johanna a perdu sa jeune soeur, Ada.
Pourtant, j'ai lâché l'affaire. A moins de 50 pages de la fin...
La faute en revient principalement à la traduction !! Il y a des fautes qui me hérissent le poil et, là, j'en suis désolée, je ne parviens pas à passer outre..
Chapitre 65 - page 392 :
"Sa fille n'avait pas tant d'importance à ses yeux, sinon il l'aurait mieux surveiller."
SURVEILLÉE !
Chapitre 73 - page436 :
"Le lensmann a pris le relai."
RELAIS !!
et j'ai tiqué sur un "il nota qu'elle posa"...on ne devrait pas écrire "il nota qu'elle posait" ?????
Gallmeister, si vous passez par là...payez des cours de grammaire-orthographe à vos traducteurs, merci !
Résultat : BOF.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
marietjf
  28 février 2022
Un polar nordique, le premier de cette autrice ce qui m'incite peut-être à l'indulgence… Rendez-vous en Norvège du côté d'Honefoss où on suit une triple enquête.
Lars Lukassen a sur les bras le meurtre d'un ancien camarade de classe, un homme qui traine autour des écoles pour parler aux enfants et la disparition d'une petite fille lors d'une sortie scolaire… Ces 3 enquêtes vont-elles se rejoindre ?
L'ambiance est étrange dans cette petite ville, le récit nous met dans un état d'engourdissement, la neige et le froid sont là bien sûr mais il y autre chose… une forme de mystère plane sur Johanna qui vient faire un remplacement dans l'école… le secret semble lourd à porter et on comprend lentement que ce sont des non dits, des mensonges qui pèsent sur Johanna. La notion de vérité est au centre de l'intrigue, celle qu'on évite, celle qu'il ne faut pas dire, celle qui prend du temps à éclater…
Lars Lukassen n'est pas Harry Hole et Ellen G. Simensen n'est pas Jo Nesbo. On est ici dans un thriller psychologique qui prend son temps… Pour autant je n'ai pas ressenti de lassitude et l'intérêt est préservé jusqu'à la fin.
Au final, un premier roman qui a des défauts mais qui en appelle d'autres. Un bon moment de lecture, c'est toujours ça de pris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BibiOTek
  05 mars 2022
Un polar norvégien aux éditions Gallmeister ?! Non vous ne rêvez pas. Ce roman policier fait suite à la volonté de cette maison d'édition de s'ouvrir à la littérature étrangère hors continent américain. Voici le verdict ! Tout d'abord je dois dire que c'est un pari osé de s'aventurer dans l'univers bien connu du polar nordique. Évidemment c'est différent de ce qu'on peut retrouver parmi leurs grands succès américains. Pour ma part j'ai été conquis.
Nous retrouvons vraiment le côté polar dans ce livre. Avec un policier qui tente de résoudre une enquête, beaucoup de suspens et un champ lexical adapté. Très loin des thrillers habituels, ici on découvre une autre forme du polar. Bien qu'intriguant, nous ne sommes pas obnubilé par la chute finale au point de perdre le goût de la narration.
Dans ce polar il règne une sorte d'ambiance mystérieuse incessante. J'ai profité page après page de l'histoire très bien écrite, nous amenant à la réflexion du poids de notre passé. D'ailleurs les quelques jolies descriptions de paysages m'ont fait penser que du nature writing en Norvège pourrait être intéressant !
Un roman profond, avec un style original, assumé et bien à lui, qui apporte une nouvelle dimension au polar nordique. Un polar à la sauce Gallmeister finalement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BurjBabilBurjBabil   16 janvier 2022
Ensemble nous nous allongeons et contemplons le ciel infini où passent des nuages cotonneux.
— Tu vois l’éléphant ? dis-je.
— Non, mais je vois un rhinocéros, répond-elle en pointant un doigt en l’air.
— Maintenant, c’est un lapin, dis-je tout excitée.
Il y a un véritable monde là-haut. Nous restons allongées en silence et observons les boules de coton qui changent de forme, passent de vaches à trolls, avant de devenir des palais magnifiques peuplés de princes et de princesses. Johanna rit aux éclats de toutes les créatures que j’invente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
hectorhildehectorhilde   20 février 2022
polar
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2340 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre