AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732480088
Éditeur : La Martinière Jeunesse (07/04/2016)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 67 notes)
Résumé :
L'histoire de Camille, embrigadée par les djihadistes, et de Sarah, sa meilleure amie, qui tente de l'aider.

Camille était ma meilleure amie.
On faisait tout ensemble.Depuis deux ans,
on était collées-serrées : les sorties,
les confidences, les révisions... Camille,
c'était ma pote, mon double. Trop d'heures
à rigoler ensemble. Sans elle, impossible
d'avancer.

Aujourd'hui, la porte s'ouvre et >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
13 novembre 2016
Voici un ouvrage qui m'a fait passer une nuit blanche tellement le sujet m'a fait cogiter... En effet, on est dans une thématique d'actualité, puisque l'on parle de Daesh, de la fusillade du Bataclan, de Charlie Hebdo, de l'endoctrinement, de la guerre en Syrie, de la politique de ces dernières années, des amalgames, des interprétations de certaines religions, etc. Ce sont donc des thèmes qui marquent et qui sont encore à vif dans la plupart des esprits... Pour ma part, j'ai dû lire l'ouvrage d'une traite, car j'étais émue et souhaitais savoir comment tout cela allait finir. Ces deux amies m'ont fortement touchée, car on suit vraiment leurs idéologies changer au fil des pages. Chaque chapitre donne la parole à l'une, puis à l'autre. Cela permet souvent de confronter les deux points de vue tout en comprenant à quel point leur vie a subi des hauts et des bas. Tout le côté endoctrinement de Camille est très intéressant et crédible : on voit comment et pourquoi elle a basculé. Ses émotions sont terriblement bien retranscrites, tout comme celles de Sarah qui n'arrive plus à reconnaître son amie et qui tente désespérément de la ramener à elle... D'ailleurs, j'ai trouvé intéressant le fait que Sarah soit musulmane et Camille catholique : Sarah constate que sa meilleure amie interprète mal et à sa façon la religion... Face au changement de comportement de Camille, chacun réagit à sa façon : les larmes, la colère, la peine, le rejet d'autrui, l'incompréhension, ... En ce qui me concerne, j'ai été submergée par ces émotions transmises par les protagonistes.
La seconde partie du livre permet de voir et d'analyser la façon dont les jeunes peuvent être embrigadés, notamment lors de cette période de fragilité qu'est l'adolescence... L'auteure met en avant le danger des réseaux sociaux. Que l'on soit un adolescent ou non, on a tendance à ne pas se méfier d'autrui et à s'approprier l'information de manière brute, sans forcément chercher à avoir l'avis de proches. le dernier tiers du roman permet également de comprendre, de reconnaître voire d'arrêter le processus de radicalisation... Camille a eu de la chance... Malheureusement, certaines jeunes filles n'en ont pas autant... Dounia Bouzar propose un récit à deux voix réaliste et plein de sensibilité écrit avec simplicité, justesse et sans pathos. Difficile de rester de marbre face à sa plume, aux sentiments qui s'en dégagent ou aux sujets abordés. On sent que son histoire part de plusieurs témoignages, car tout est sonne vrai... Un ouvrage coup de poing qui permet de comprendre la manipulation via Internet, le danger des réseaux sociaux, l'embrigadement et la propagande du Daesh et de façon générale...

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
book-en-stock
03 décembre 2016
Je suis bien incapable de faire une critique pour le moment tellement je ne sais pas si j'ai aimé ou pas. Sujet intéressant, délicat, (trop) actuel, flippant aussi... bref pas évident pour donner un avis... Il faut que je prenne du recul par rapport au sujet et que je pense à l'écriture du livre en fait.
Je reconnais que l'auteur est fort bien documenté sur l'islamisme et le djihadisme, elle connaît le sujet. Cependant plus j'y pense plus je ressens cela: quelque chose me gêne dans ce livre, comme s'il surfait sur la vague, flirtait avec la sensibilité des gens, sûr d'être vendu.
Même si le sujet est d'actualité et fort, important à traiter, pour moi ça sens trop la commercialisation et l'aubaine.
Je n'ai pas accroché.
Commenter  J’apprécie          190
sylvicha
25 juillet 2016
Une histoire d'embrigadement par Internet décrit sous deux aspects : la principale intéressée et ses proches. Ce n'est pas le premier livre que je lis sur ce sujet qui m'intrigue vraiment et celui-ci est intéressant par la vision de Camille sur le monde quand elle est manipulée : rien n'existe autour d'elle, même plus ses parents, ses amis. Chaque tentative de son entourage pour lui ouvrir les yeux la renforce un peu plus dans son aveuglement.
Le processus de déradicalisation est aussi vraiment important à connaître car même si cela semble surréaliste, chaque jour des jeunes qui n'étaient pourtant pas portés sur la religion se font happer par la propagande de Daesh via les réseaux sociaux.
Bien écrit, facile à lire et très prenant , un livre à faire découvrir à tous les ados !!!
Commenter  J’apprécie          120
murielan
15 août 2016
En Terminale, Camille et Sarah sont inséparables depuis plus de 10 ans. A l'occasion d'un exposé commun sur la malbouffe, Camille change et s'éloigne de sa meilleure amie...
Ce roman à deux voix est poignant.
D'un côté, il montre comment Camille se radicalise rapidement en regardant des vidéos sur Internet, se coupant de sa famille et de ses amis. de l'autre, on suit Sarah qui voit son amie changer et qui met du temps à comprendre ce qui se passe avant de tout faire pour tenter de sauver des griffes de Daesh.
J'ai trouvé ce roman vraiment intéressant car il met en lumière les mécanismes de manipulation de cette organisation terroriste mais aussi les moyens de déradicalisation.
A lire et à faire lire absolument !
Commenter  J’apprécie          100
Chookie
06 février 2017
Camille et Sarah sont meilleures amies pour la vie, depuis des années elles se disent tout. Elles sont en Terminale S dans un lycée public parisien et sont issues toutes deux d'un milieu assez aisé. Les parents de Camille travaillent dans la publicité et la finance. La mère de Sarah est psychologue. Alors que les deux lycéennes font des recherches pour un exposé sur la malbouffe, Camille tombe sur des vidéos Youtube qui critiquent fortement notre société de consommation. de lien Youtube en lien Youtube, elle visionne des vidéos dont le but est l'embrigadement des jeunes par Daesh. Celles-ci réussissent à la convaincre.
Les chapitres alternent les voix de Camille et Sarah. Au fur et à mesure, le lecteur comprend quelles sont les étapes de l'embrigadement de Camille. Les djihadistes utilisent des techniques de mouvements sectaires : les jeunes qui visionnent leurs vidéos sont abordés par un rabatteur qui les fait parler « afin d'individualiser l'embrigadement » et les faire se sentir persécutés par la société, leur entourage. Les jeunes sont intégrés, sur les réseaux sociaux, à un groupe qui les absorbe et leur fait perdre leurs repères. « le groupe pense à ta place. Si tu fonctionne comme un individu qui pense, tu deviens un danger pour eux. » C'est ce qui arrive à Camille lorsqu'elle est abordée, sur Internet, par Abucobra.
Sarah elle assiste impuissante à la métamorphose de son amie. A travers Sarah, qui est de confession musulmane, l'auteure explique clairement pourquoi la religion prônée par Daesh n'a rien à voir avec l'Islam. Ainsi, lorsque Sarah découvre le Coran lu par Camille, elle explique qu'il s'agit d'une traduction arriérée de l'Islam vulgarisée par les Wahhabites (mouvement politique et religieux de l'Arabie Saoudite), de même, Camille porte le niqab, tenue traditionnelle des tribus patchounes afghanes, antérieure à l'Islam. Ces vêtements ne sont pas les tenues traditionnelles des musulmanes. Ils ont été sacralisés par les Wahhabites, il y a 80 ans, afin d'effacer la personnalité, l'identité des femmes.
La seconde partie du roman est consacrée au processus de déradicalisation. Camille, sa mère et sa meilleure amie, Sarah se rendent aux réunions organisées par la préfecture. Camille prend conscience qu'elle s'est fait manipuler, elle réalise par exemple avec horreur qu'elle est restée insensible lors des attentats de Paris. le lecteur ressent alors de l'empathie pour Camille et la fin du roman est ainsi très poignante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
Ricochet29 juin 2016
Ce récit fort et poignant se situe à mi-chemin entre le roman et le documentaire (...) Une lecture préventive à mettre dans toutes les mains «pour faire une chaîne de la vie contre celle de la mort».
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper14 novembre 2016
En marchant, Sarah me parle de Dieu. Je réalise que c'est la première fois qu'on a type de discussion. Elle me dit que l'islam est une religion universelle et intemporelle parce qu'elle peut toucher chaque humain dans son cœur de façon différente. Du coup, chaque verset peut être compris différemment selon qui l'on est et ce que l'on vit. Sarah me dit : "Pour les musulmans, le Coran est parole divine, mais la compréhension est toujours humaine. C'est comme quand tu lis un poème de Rimbaud : si tu as 10 ans, 30 ans, ou 60 ans, le poème ne change pas mais toi, tu saisis une autre dimension à chaque relecture. Le Coran, c'est la même chose. Sinon, il serait démodé. Ça n'a pas de sens de vouloir comprendre comme nos ancêtres des premiers siècles."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PrudencePrudence10 août 2016
Plus elle est froide envers mois, plus je me rappelle des moments de chaleur. C'est comme si c'était ma seule chance de garder quelque chose d'elle. Parce qu'il ne reste pas grand chose. J'ai vraiment le sentiment que ce n'est plus elle.
Commenter  J’apprécie          70
PrudencePrudence12 août 2016
A celui qui se destinait à des métiers altruistes, ils font miroiter l'illusion d'un projet humanitaire qui consisterait à sauver les enfants gazés par Bachar Al-Assad. A celui qui s'est senti humilié, ils proposent de se venger en construisant une société supérieure, qui détiendrait la vérité. A celle qui a besoin de protection, ils proposent un prince. A celui qui a besoin d'être utile, ils font croire qu'ils vont régénérer le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PinPinPinPin08 avril 2016
J'ai du mal à quitter l'ordinateur, mes sœurs me manquent immédiatement.
On est comme les cinq doigts de la main, inséparables.
On éprouve les mêmes sentiments , on ressent les mêmes sensations.(...)
Nous devons nous protéger car nous sommes peu à avoir été élus pour accéder à la Vérité.
Les autres musulmans n'ont pas de discernement et ne voient pas le complot qui nous entoure.
Ils sont passifs et complices du pouvoir.
P.69
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper13 novembre 2016
Maman murmure : "Tu vois que tu n'as rien à te reprocher, ce sont les rabatteurs qui leur apprennent la technique de la dissimulation..." Ça, je le savais déjà, et ça ne change rien à ma culpabilité. C'était ma Camille, ma mapv, et j'aurais dû voir, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Dounia Bouzar (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dounia Bouzar
Payot - Marque Page - Dounia Bouzar - Ma meilleure amie s'est fait embrigader
autres livres classés : embrigadementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique romain

10 questions
815 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
. .