AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01MR0PE7B
Éditeur : Editions Livres sans frontières (28/12/2016)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Jean, confronté à la sorcellerie, ne devra son salut qu'à l'intervention de madame Pausé, médium guérisseur. Inspirée par ses ancêtres, elle lui fera découvrir le monde spirituel.Ce roman, empreint de poésie et criant de vérité, est aussi un récit initiatique. Il nous permet d'assister à de surprenantes méthodes de guérison et de découvrir un monde occulte, héritage de l'esclavage, de l'engagisme et de multiples brassages ethniques.Novice ou averti, sceptique ou non... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gaoulette
  19 novembre 2018
Je voudrais vous présenter Lisiane Bernadette Thomas, une écrivaine de talent dont je découvre la plume la poésie avec son premier roman.
Oui, Mme est professeur de lettres et sait écrire. Mais transmettre des émotions est tout un art que certains auteurs n'ont pas. Mme Thomas est une artiste que l'on ressent à travers tous ses mots. le souffle des disparus est avant tout un roman poétique, écrit tout en finesse qui véhicule des messages très forts et parlera à tout réunionnais. Mme Thomas est une artiste douée car elle sait manipuler les mots à sa guise pour les rendre agréables, beaux. Elle a une parfaite maitrise pour la description des paysages réunionnais et nous faire voyager sur son île et à travers les époques.
Dans son premier roman, je me répète chargé en poésie, l'auteure nous conte la rencontre entre Jean, bel homme qui aime les femmes et leur rend bien et Mme Pausé. Une rencontre entre deux mondes opposés entre un homme pragmatique et cartésien et une femme plus subtile qui écoute ce qui l'entoure et l'au delà. Une rencontre qui va bouleverser un homme et surtout lui donner une seconde chance pour faire le bien autour de lui.
L'auteure nous évoque aussi La Réunion "lontan" avec nos "gramouns" qui avait une vie plus précaire et éduquer leur progéniture avec leurs propres moyens. D'ailleurs concernant ces passages là, j'étais dans l'attente d'en connaitre plus. Je suis restée un peu sur ma faim. Ces passages là peuvent faire échos à tout réunionnais qui cherche à comprendre leurs parents et grands parents. Jean m'a fait penser à mon père, ce besoin de chercher à se faire aimer, qui a grandit avec une présence paternelle froide, ce besoin de reconnaissance, de séduire son public et de passer outre les liens sacrés du mariage… Je vous rassure ma mère est loin d'être une Aurélie mais plutôt une Fernande.
Le souffle du disparus parle avant tout du parcours chaotique d'un jeune homme qui aura besoin d'une main tendue même la plus étrange. Ce roman appelle à la tolérance et à l'ouverture d'esprit. Il vous relate une croyance profonde à la Réunion et vous demande de la découvrir sans jugement.
Je suis fière de faire cette première critique sur Babélio. J'espère que ce roman va traverser les océans et donner envie de découvrir l'ile Bourbon d'une autre manière. Je suis tombée sous le charme de la plume de l'auteure et je vais de ce pas me pencher sur ses autres ouvrages.
Auteure à découvrir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
PriscillaMushu
  19 mai 2019
Une lecture qui me sort complètement de mes habitudes !
Il faut dire que je fais partie des sceptiques face à la sorcellerie, aux guérisseurs, aux mediums et aux malédictions.
Un début où j'ai eu un peu de mal à accrocher, je l'avais d'ailleurs laissé de côté un bon moment.
Finalement j'ai beaucoup mieux accroché à la suite !
Un peu trop même. Hier soir grâce à une belle insomnie je ne l'ai pas lâché pendant plusieurs heures jusqu'à le finir, et quand le sommeil s'est enfin présenté je n'ai fait que des cauchemars...Mais de ceux proches de terreurs nocturnes...Une nuit horrible où à chaque réveil je me sentais toujours plongé dans le monde du livre...C'est bien la première fois qu'un truc pareil m'arrive... Globalement en dehors de cet effet secondaire inattendu j'ai bien aimé cette lecture.
Surtout car c'est un sujet dont je ne connais rien. 
Et aussi que finalement je serais bien restée plus longtemps auprès de Jean, voir comment il vivait sa «deuxième» vie !
Par contre j'ai parfois été gênée par des dialogues en créole ( enfin je pense que c'est du créole ^^) qui n'étaient pas traduits. Alors je pense avoir réussi à déchiffrer, mais j'ai trouvé que ça coupait et gênait la lecture.
En tout cas je recommande à ceux qui souhaitent un peu sortir des sentiers battus
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
GaouletteGaoulette   15 novembre 2018
Celui qui sait bricoler, peindre ou jouer du violon suscite l’admiration ou l’indifférence car il est dans la norme. Celui qui prétend pouvoir se mettre en relation avec l’invisible provoque indéniablement l’hilarité moqueuse, le scepticisme ou la crainte car il est irrationnel.
Commenter  J’apprécie          90
GaouletteGaoulette   15 novembre 2018
Il est facile de chérir quelqu’un qui est rayonnant de santé, plus difficile de l’adorer s’il devient souffreteux et blême.
Commenter  J’apprécie          80
GaouletteGaoulette   15 novembre 2018
Le véritable amour, ce n’est pas « je t’aime, je t’aime », c’est être présent lorsque l’autre souffre dans sa chair ou dans son âme, c’est l’accepter comme il est, même si la maladie a dévoré sa beauté et l’éclat de ses yeux. Le cœur aimant est celui de l’être capable de s’assoir au chevet de celui ou celle qu’il déclare aimer, pendant des nuits et des nuits.
Commenter  J’apprécie          20
GaouletteGaoulette   15 novembre 2018
Quelquefois, l’être qui se sent perdu appelle au secours. Tandis que les autres hommes restent aveugles et sourds, la mort seule lui répond. A défaut d’espoir, elle lui offre la délivrance. Comme celle-ci paraît douce, il l’accepte.
Commenter  J’apprécie          20
GaouletteGaoulette   15 novembre 2018
L’oiseau qui tisse son nid ne sait pas consciemment qu’il va pondre des œufs, puis les couver pour donner la vie. Il obéit à son instinct d’oiseau tout simplement...
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : ésotérismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre