AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782358801522
52 pages
Arola (01/10/2021)
4.5/5   6 notes
Résumé :
DADA vous invite en voyage. Oubliez tests et vaccins, et si vous contractez le virus pas d'inquiétude : ce sera celui de la culture aborigène ! Bienvenue en Australie...
L'art aborigène est la forme d'art la plus ancienne au monde, qui soit encore pratiquée de nos jours. Depuis plus de 40 000 ans, ces créateurs se transmettent les codes et les secrets de cet art sacré, basé sur des mythes ancestraux : le 'Temps du Rêve'.
Nous vous en présenterons les p... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Giraud_mm
  02 octobre 2021
Ce N° 258 de la revue Dada nous fait découvrir, et cherche à nous faire comprendre, l'art méconnu et mésestimé jusqu'il y a peu des aborigènes australiens.
Un art traditionnel d'abord, riche en formes et en couleurs, qui s'étale sur tous types de supports proches de la nature : peintures rupestres ou sur sable, peintures sur toiles, écorces d'arbres ou panneaux de bois, peintures sur les corps, tissages, sculptures ou gravures, etc.
Un art traditionnel que les artistes contemporains se réapproprient depuis quelques décennies. Si les formes et les supports se sont modernisés, on retrouve toute la richesse des couleurs ancestrales.
Enfin, la revue nous montre comment cet art est influencé par les territoires et les ethnies (plus de 500 peuples différents peuplaient l'Australie), leurs confrontations ou leurs coopérations.
Un bel outil didactique donc !
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
Commenter  J’apprécie          490
Ziliz
  21 novembre 2021
Colonisée par les Britanniques à la fin du 18e siècle, l'Australie (7,7 millions de km2, soit 15 fois la France) est peuplée depuis plus de 50 000 ans par les Aborigènes. Cette population est constituée de centaines de groupes aux langues et cultures différentes, qui partagent cependant des mythes fondateurs : 'le Rêve', le 'Serpent Arc-en-Ciel'...
Les plus anciennes représentations artistiques aborigènes retrouvées datent d'au moins 30 000 ans, et cet art ne s'est jamais éteint.
.
Il offre des caractéristiques fascinantes, dont celles-ci :
- animaux et humains apparaissent comme radiographiés : « Depuis des milliers d'années, les Aborigènes pratiquent un étrange style de peinture dit 'rayon X', car il semble montrer l'intérieur des êtres (...). On distingue les viscères, l'ossature et même les aliments ingérés de certains animaux ou humains. »
- les paysages sont représentés comme s'ils étaient vus du ciel, tels un plan, une carte, avec des symboles représentant des êtres vivants, et surtout, des points d'eau, si précieux au milieu du désert.
.
Ce passionnant numéro de DADA nous apprend tout cela, et bien d'autres choses.
J'ai lu/admiré à ce jour une quinzaine de numéros de cette revue d'art qui fait voyager, réfléchir et rêver les enfants et les 'grands' curieux.
Lorsque je les choisis à la médiathèque, j'évite ceux dont les sujets ne m'intéressent pas, a priori. J'ai tort, car il y a des bonus, à la fin, et j'y ai découvert plusieurs fois de merveilleux albums pour enfants - ici 'Le grand voyage de la Reine' (atelier Saje, éd. Marcel & Joachim), et leurs auteurs, Ariane Grenet et Emma Giuliani.
.
• Merci à Apik qui m'a laissée choisir sa MC Babelio Jeunesse ! 😘
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Lune
  05 octobre 2021
Voilà un bon moyen de découverte de cet art : l' « Art Aborigène » que nous permet l'excellente Revue Dada pour les jeunes et moins jeunes.
Art quelque peu méconnu ou moins bien connu, la présentation nous emmène des origines rupestres à l'actualité la plus contemporaine.
Art riche de symboles, de signes connus des seuls initiés, de motifs transmis de génération en génération, d'une géométrie avant-gardiste, d'art éphémère (peintures du corps)…
Présence de cet art depuis 24000 ans et qui se perpétue, coté largement sur le marché de l'art, par les artistes actuels défendant ainsi les traditions picturales de leurs ancêtres les aborigènes malmenés par les conquêtes colonisatrices.
Les symboles du « Rêve », mythologie d'un autre monde, ceux du « Serpent arc-en-ciel », gardien des puits et des eaux donc de la fertilité s'aventurent jusqu'à nous et racontent l'histoire d'un peuple vivant en Australie 45000! Ans avant la colonisation par James Cook en 1770!
Superbe initiation à une culture lointaine et si riche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Apikrus
  21 novembre 2021
Comme chaque fois, cette revue Dada est très pédagogique. Ce numéro montre les spécificités de l'art aborigène, et en explique les raisons par l'histoire et les cultures des ethnies réparties sur le vaste territoire australien (15 fois la superficie de la France).
Les oeuvres présentées illustrent bien les propos.
Je n'ai cependant pas réussi à voir dans ces oeuvres la beauté que d'autres leur trouvent. Si les textes sont très réussis, les images m'apparaissent l'être moins (souvent trop naïves, ou trop abstraites, à mon gôut). Mon insensibilité à l'esthétique aborigène influence nécessairement négativement mon avis sur cette revue, mais c'est plus une affaire personnelle qu'une responsabilité des auteurs.
Merci à Babelio pour cette revue adressée dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          131
khynou31
  05 décembre 2021
Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je vous présente une revue: Revue Dada N°258 sur l'art aborigène.
J'aime bien le format carré de cette revue, cela change des autres en général. Constituée de 52 pages en comptant les couvertures, la moitié de la revue traite de l'art aborigène. c'est au travers de 7 chapitres que nous découvrons cet art.
Chapitre 1: Comprendre l'art aborigène: en quelques phrases, les explications sont claires, précises nous pouvons continuer la lecture en ayant les clés pour appréhender cet art.
Chapitre 2 : le rêve est le terme qui rassemble les mythes, la création du monde et les croyances locales. C'est ce qui façonne et donne de la matière à cet art.
Chapitre 3: Ne pas peindre sa terre c'est la laisser mourir : L'art aborigène est intimement lié à son territoire. Contrairement à la peinture occidentale où on représente les paysages de face, ici les paysages sont vus du ciel. Les peintures ne sont pas toujours décoratives mais parfois sont indispensables à la survie des hommes (sur des peintures rupestres des dangers tel que la foudre ou les sangsues sont représentées). L'art aborigène peut sembler abstrait au premier regard, ce n'est pas vraiment le cas. Elles racontent les territoires , les mythes et la vie s'y déroulant.
Chapitre 4: Décod'art: quelques repères nous sont donnés pour décrypter ces peintures aux 1001 motifs. Mais tout ne doit pas nous être montrés car certains codes sont à destination des initiés et ne doivent pas être dévoilés.
Chapitre 5: Quand les artistes contemporains réinvente la tradition: Depuis les années 1970. C'est sur les murs d'une école en 1971 que la culture aborigène à été peinte pour la première fois. A suivi les peintures sur toiles par des artistes. Mais attentions, ils ne doivent pas montrer certaines images ou motifs car l'art aborigène est avant tout un art sacré.
Chapitre 6: 30 000 ans et toujours bien vivant. Connu maintenant dans le monde entier, coup de projecteur sur quelques uns de ses plus grands créateurs.
Chapitre 7: ABC D'art: à chaque lettre (sauf le I et le J) un terme relatif et expliqué à cet art.
Chapitre 8: Ateliers du bout du monde: la revue nous propose deux réalisations en mode « aborigène » à faire avec les enfants.
la fin de la revue est constituée d'art'ualités.
J'ai découvert cette revue et c'est une belle découverte, je dirai même un coup de coeur:
Facile à lire, les explications sont claires et compréhensibles par toute la famille.
L'atelier: explication pour réaliser seul ou avec des enfants des oeuvres comme les aborigènes et je trouve que c'est une très belle mise en pratique qui clôture le sujet.
Très belles illustrations: beaucoup d'oeuvres aborigènes très bien référencées. Nom de l'artiste, titre de l'oeuvre, année de réalisation, groupe d'appartenance de l'artiste. type de peinture, nature, et dimensions du support, lieu d'exposition de l'oeuvre.
En résumé, c'est beau, bien expliqué, bien écrit, beaucoup d'oeuvres d'art, pour adultes et enfants et sans publicité. Bon, je vous laisse, je vais m'abonner.
Je remercie Babelio et RevueDADA pour l'envoie de cette revue suite au concours Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ZilizZiliz   20 novembre 2021
L'art aborigène n'est pas un art comme les autres. Ce qui le rend unique ? Au départ, il n'est pas fait pour être vu ; du moins pas par tout le monde. En effet, à travers leurs oeuvres, les artistes reviennent sur des épisodes fondateurs de leur territoire. Des mythes qui incluent des secrets. Seule une partie de la population, les personnes initiées, peut y accéder. Dans le cas contraire, c'est très grave : Les Aborigènes redoutent de terribles conséquences : catastrophes, maladies ou décès.
(p. 20)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   20 novembre 2021
La peinture occidentale représente les paysages de face : l'horizon divise les toiles en deux, avec le ciel en haut et la terre en bas. Chez les Aborigènes, les paysages sont représentés comme s'ils étaient vus du ciel, avec des motifs géométriques.

-----

>> https://revuedada.fr/catalogue/art-aborigene/ (p. 16)
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   20 novembre 2021
■ X comme Rayon X.
Depuis des milliers d'années, les Aborigènes pratiquent un étrange style de peinture dit 'rayon X', car il semble montrer l'intérieur des êtres représentés à la manière d'une radiographie. On distingue les viscères, l'ossature et même les aliments ingérés de certains animaux ou humains.
(p. 33)

-----

>> https://www.aboriginal-bark-paintings.com/murramurra/
Commenter  J’apprécie          30
ZilizZiliz   20 novembre 2021
A l'arrivée des colons britanniques, au XVIIIe siècle, l'Australie est proclamée 'terra nullius' : une expression pour déclarer qu'elle n'aurait pas de propriétaires.
Pourtant, la population aborigène compte alors entre 300 000 et 750 000 personnes. Décimés par les maladies et les répressions, les premiers habitants du pays sont peu à peu parqués dans des réserves. Quand, à partir de la fin des années 1970, ils peuvent enfin revenir sur leurs territoires, ils les réinvestissent en utilisant leurs motifs sacrés (...) via la peinture sur sable, notamment.
Avant ce retour sur leurs terres, les communautés déracinées avaient dû s'adapter aux supports disponibles : des toiles, des carreaux de lino, voire des morceaux de meubles.
(p. 8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ZilizZiliz   21 novembre 2021
■ V comme VALEUR.
La peinture aborigène ne cesse de prendre de la valeur sur le marché de l'art. Mais si certaines oeuvres dépassent le million de dollars, une partie des sommes obtenues est toujours reversée à la communauté ou au centre artistique aborigène d'où est issu l'artiste.
Car pour eux, l'art est fondamentalement collectif.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : australieVoir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
921 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre