AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918602156
70 pages
Éditeur : Les Editions du moteur (01/09/2011)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Basile est un homme simple que son fils adore. Lorsque sa mère annonce qu'elle souhaite le divorce, François offre à son père la plus belle des journées pour essayer de le sauver.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sylire
  02 août 2013
Cette courte histoire raconte la journée qu'un fils offre à son père en guise d'adieu. La mère de famille a quitté le foyer familial le matin même et l'enfant doit la rejoindre le lendemain. Il vivra désormais dans le foyer qu'elle va former avec son nouveau compagnon et les enfants de ce dernier. L'enfant est chargé d'annoncer la nouvelle à son père.
Le coeur serré de savoir que son père (un peu simple d'esprit) va désormais devoir vivre seul, l'enfant décide de faire de cette dernière journée ensemble, un moment inoubliable pour tous les deux...
Avec pudeur, sensibilité et une immense tendresse, l'auteur évoque un amour inconditionnel et très touchant entre un père et son fils.
Si vous tombez sur ce petit livre de 37 pages, ne passez pas votre chemin.
Commenter  J’apprécie          130
claraetlesmots
  27 avril 2013
1970, le narrateur a 10 ans. Lui et ses parents vivent dans la promiscuité dans un quartier populaire et ouvrier de la Bresse. Depuis son accident, son père est lent, gauche dans ses mouvements, ralenti dans ses pensées. Un homme dont tout le monde se moque, sa femme en premier. Pourtant, elle est bien contente qu'il ramène un salaire. C'est elle qui gère l'argent, le dépense et siffle ses remarques acerbes, méchantes. Une femme impudique, grossière et qui ne se cache pas. Son fils l'a déjà vu avec un autre homme que son père. Quand elle lui annonce qu'ils vont partir tous les deux habiter chez son nouvel amant, il pense d'abord à son père. Qui va s'en occuper ? Il lui reste une journée avec lui avant que sa mère ne revienne le chercher en car. Et pour lui, il décide que cette journée doit être aussi belle que la vie insouciante et heureuse. Enfant de choeur, il a volé 500 Francs dans les troncs de l'église. Ils se font faits beaux, tous deux engoncés dans leurs habits du dimanche. Il doit rassurer son père qui s'inquiète de l'absence de sa femme, passer outre le regard des autres car l'enfant amène son père au restaurant et à la fête foraine.

la suite sur :
http://fibromaman.blogspot.fr/2013/04/pierre-vavasseur-deux-enfants.html
Lien : http://fibromaman.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
elvire29
  09 avril 2013
Plus une nouvelle qu'un roman. Langage assez cru mais une écriture pleine de tendresse.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Telerama   16 novembre 2011
Peu de mots, peu de pages, dans ce mini-livre qui tient dans la poche... Pierre Vavasseur y lie pourtant à merveille la vie des prolos dans l'impitoyable France provinciale de 1970, les détresses conjugales de parents que tout sépare et son amour fou pour ce père simplet que tous méprisent, mais dont, à 10 ans seulement, il se sent déjà responsable.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots   27 avril 2013
La beauté n'est pas un repère d'enfance. Et pour un gamin, la beauté masculine encore moins. Pourtant je le trouve beau tête nue. Il en est même plus droit. Plus haut. Plus fort, je ne sais pas.C'est tout de même une frêle chose, calcinée à contre-jour.
Commenter  J’apprécie          30
BibliotekanaBibliotekana   06 juillet 2013
On peut pas s'en aller tous les deux à vau-l'eau, on aurait l'air de quoi, déjà qu'on n'a l'air de rien, on peut tout de même pas descendre plus bas.
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   06 juillet 2013
-Pourquoi on l'abandonne ?
-On s'en va, juste.
J'avais lu ce mot, abandonné, dans le journal, à propos des chiens qu'on laisse en été.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Vavasseur (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Vavasseur
8 février 2013 :
À propos de Retour parmi les hommes «La beauté de Vincent, c'est de guetter les catastrophes, de voir le bonheur comme une erreur passagère. En cela, il fait partie des grands personnages de la littérature contemporaine, capables d'alimenter encore quelques suites... Un grand Besson !» Clara Dupont-Monod, Marianne La Trahison de Thomas Spencer «L'analyse est menée finement, la jalousie, les souffrances indiquées avec tact. le talent de Philippe Besson, la manière douce et tendre qui lui attire de plus en plus de lecteurs, consiste à ne jamais élever la voix, à montrer que les mouvements du coeur forment l'essentiel d'une vie humaine.» Dominique Fernandez, le Nouvel Observateur Un homme accidentel «Philippe Besson vient de réussir un roman intense et fulgurant.» François Busnel, L'Express L'Arrière-Saison «L'Arrière-Saison a la beauté mélancolique d'une sonate d'automne.» Michèle Gazier, Télérama Une villa en Italie, le soleil trop fort, des ferries qui font la traversée vers les îles, une romancière qui peine à finir un livre, un jeune officier de l'Académie navale, un accident de voiture à des centaines de kilomètres, l'enchaînement des circonstances, la réalité qui rejoint la fiction, la fin d'un amour, le commencement d'un autre peut-être. Dans ce roman plus personnel qu'il n'y paraît, l'auteur de L'Arrière-Saison dresse le portrait d'une femme puissante et de deux hommes fragiles, en proie à des hésitations sentimentales. À propos de son dernier roman Une bonne raison de se tuer «Tout l'art de Besson est là, dans l'introspection des âmes, le déphasage entre l'intime et le public, la marche inexorable du temps.» Marianne Payot, L'Express «Philippe Besson explore l'envers du rêve américain dans un de ses plus forts romans.» Pierre Vavasseur, le Parisien «Portée par un style implacable, dépouillé de tout apitoiement et de tout pathos, l'intrigue a des airs de tragédie grecque, où chacun est en marche vers son destin sans que rien ne puisse l'arrêter. On est touchés en plein coeur.» Valérie Gans, Figaro Madame «Philippe Besson explore la part intime des êtres et traque leur moindre secret. Il gagne encore son pari.» Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo «Si juste et terrible. Quel magnifique portrait de femme et de nous aussi !» Joseph Macé-Scaron, le Magazine littéraire «Un livre qu'on lit d'une traite... C'est très triste et très doux.» Gilles Martin-Chauffier, Paris Match
+ Lire la suite
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1173 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre