AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782742789368
114 pages
Actes Sud Junior (01/03/2010)
3.54/5   545 notes
Résumé :
Quand le narrateur découvre que son père espionne son blog, cette révélation lui fait l'effet d'une trahison, d'un "viol virtuel". Révolté, il décide de ne plus lui adresser la parole. Pour se racheter, le père fait don à son fils d'un vieux carton poussiéreux, contenant lettres et journaux personnels de son adolescence... et un lourd secret. Un roman généreux sur la filiation et l'écriture intime.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (244) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 545 notes

marina53
  17 février 2014
Le narrateur, un ado de 16 ans, entretient un blog où il se raconte ainsi que ses amis, le lycée ou bien encore ses petites amies. Mais voilà que son père, Philippe, tombe dessus. Hasard ou pas ? Pour le narrateur, il ne fait aucun doute que son papa est allé sur son blog intentionnellement et a, par ce geste, violé son intimité, tenté de l'espionner ou de le surveiller. Aussi brutal que cela puisse paraître, le jeune homme n'accepte pas du tout ce qu'il a fait, d'autant plus que ce dernier a bien essayé de tout nier. Il a décidé de ne plus lui adresser la parole et ce jusqu'à ce qu'il quitte la maison. Toute la vie de famille va être chamboulée: la maman essaie tant bien que mal de rapprocher les deux hommes et la petite soeur ne comprend absolument rien à ce qu'il se passe. Un soir qu'il est dans sa chambre, il entend des bruits de pas devant sa porte. Pourtant personne ne frappe. Attendant quelques instants, il l'entrouvre et voit un carton sur le palier . Intrigué, il l'ouvre et découvre à l'intérieur d'abord quelques photos sur lesquelles il reconnaît son père et Tonton Marc, son ami, puis fouillant un peu plus chaque soir, va de surprises en surprises en mettant la main sur des journaux intimes dans lesquels son père se raconte mais aussi ses écrits. C'est ainsi toute une partie de la vie de son paternel que l'ado va découvrir...
Sur le principe du donnant-donnant, le papa essaie ici de pardonner sa faute en dévoilant sa jeunesse à son fils à travers quelques albums photos, ce qu'il écrivait quand il était plus jeune ou bien encore ses correspondances. Une histoire somme toute assez simple de prime abord mais qui, au final, se révèle plus complexe qu'il n'y paraît. Jean-Philippe Blondel nous offre une émouvante et attendrissante rétrospection. Nous plongeant dans le passé du papa et mettant ainsi en parallèle la vie de chacun, l'auteur distille intelligemment et posément chaque détail nous permettant d'avancer dans leurs parcours. Adolescent sûrement mûr pour son âge, il n'en reste pas moins attachant et sensible, même si sa réaction semble disproportionnée (un blog n'est-il pas fait pour être lu et commenté ?). Ce roman délicat et attendrissant se lit comme une page de...blog.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          993
rabanne
  15 octobre 2017
Je connaissais ce titre depuis longtemps, mais c'est le billet de Zazimuth qui a vraiment motivé ma lecture...
J'y ai reconnu la patte de l'auteur de "Double jeu", une narration et un rythme typiques. Très rapide à lire.
Aujourd'hui les blogs chez les jeunes, ça n'existe pratiquement plus, même FB est devenu limite ringard, servant juste de veille "informationnelle".
Il fait plutôt bon se raconter, partager et publier sur Instagram ou Snapchat . Donc je crains que ce roman jeunesse, sorti en 2010, ne leur paraisse déjà quelque peu daté !
Pourtant, il n'est pas inintéressant sur le rapport intergénérationnel, le conflit / dialogue père-fils, l'obscure traversée de l'adolescence.
Mais il est surtout question ici d'intimité, de souvenirs refoulés, de secrets de famille, de culpabilité, d'exercice de mémoire et d'écriture, de quête d'identité...
Pas spécialement emballée, passable selon moi.
(dès la 3ème)
Commenter  J’apprécie          638
latina
  17 juillet 2017
Sélection du prix Farniente 2012
« Putain de merde.
Je sais, ça choque et surtout, ça manque d'élégance. »
Eh oui, ça commence comme ça. C'est qu'il est très fâché, ce garçon de 16 ans, lorsqu'il découvre que son père a lu son blog. Mais bon, un blog, ....c'est sur Internet, non ? C'est fait pour être lu... non ? Ca me fait penser à ma fille qui ne veut surtout pas que je consulte sa page Facebook. Etre « ami » avec sa mère, quelle aberration ! de toute façon, je ne suis pas sur Facebook, na.
Bref, « si vous voulez vraiment vous exprimer discrètement, vous n'avez qu'à prendre un bon vieux carnet et écrire à la main ! ». Je suis tout à fait d'accord avec le père. Mais alors le fils rétorque : « Et être lu exclusivement par des parents indiscrets ? Aucun intérêt. »
Bon. Passé les premières pages où le fils s'enferme dans un terrible silence réprobateur, où le papa se sent coupable au plus haut point, où la maman désemparée navigue d'un écueil à l'autre, nous entrons dans le vif du sujet : le manque de communication, ou plutôt la communication bancale. Ainsi que son corollaire : la difficulté à parler de soi et à creuser en soi-même au risque de découvrir, qui sait, un terrible noeud.
Lire des écrits intimes, parler de soi, c'est la même chose, finalement : la boite de Pandore est ouverte et libère une quantité infinie de non-dits.
Le père et le fils en font l'expérience. C'est difficile, ça prend la tête, mais ça fait du bien.
Quand je vois des ados complètement renfermés sur eux-mêmes, je me dis que ce tout petit roman au langage vif, très moderne – et malgré tout bien écrit -, pourrait leur faire du bien. Oui, du bien. Pas à la manière des romans « feel good » que j'ai en horreur, mais en s'identifiant à cet ado comme tant d'autres, fonceur et pudique à la fois, sincère et positif.
Et ils en ont besoin, n'est-ce pas, de ces expériences positives où le vide abyssal du silence est comblé par le contact libérateur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          549
Ziliz
  30 octobre 2013
Le narrateur, un lycéen de 15 ans, est furieux contre son père qui est allé découvrir son blog à son insu. Pour se faire pardonner, ce dernier confie à son fils un carton, véritable boîte de Pandore, où sont consignés ses souvenirs de jeunesse les plus intimes. le lycéen va y faire la connaissance d'un ado des années 1980 finalement pas si différent de lui : son propre père, et découvrir un secret de famille bouleversant.
Un livre qui vous interpelle, vous fait voyager entre vos années adolescentes et votre position de parent. J'ai d'abord été agacée par le côté "enfant roi" de ce jeune qui estime avoir tous les droits, et aucun devoir. Ouvrir un blog à douze ans, sans en référer à ses parents, cela m'a semblé bien léger, internet n'est pas sans danger, c'est évident. le fait que la mère soit indignée de la curiosité du père, et que ce père se sente obligé de faire amende honorable ? j'aurais été entièrement d'accord s'il avait fouiné dans son journal intime. Mais là, s'agissant d'un blog... comme le dit le père du narrateur à juste titre : "Faut dire que vous êtes bizarres, aussi, les ados, vous écrivez des choses intimes sur internet et vous ne supportez pas que ça puisse être lu par indiscrétion ! si vous voulez vraiment vous exprimer discrètement, vous n'avez qu'à prendre un bon vieux carnet et écrire à la main !" (p. 104-105)
On dépasse cette thématique du droit à l'intimité (et jusqu'où aller quand internet est en jeu ?) avec la découverte de la jeunesse de son père par le narrateur. le jeune s'étonne que son père ait aimé, fumé, écrit - comme lui, en somme - et il comprend qu'un adulte puisse aspirer à une existence "normale" (autrement dit "étroite" pour un ado) avec femme, enfants et petit pavillon après avoir été malmené par la vie...
En conclusion : avis très mitigé au début, j'aime les réflexions de l'auteur sur les blogs (le fait de s'y dénuder tout en revendiquant une part d'intimité alors que la frontière est floue), mais je trouve discutable que les ados, qui s'exposent ainsi à des dangers, refusent tout contrôle parental... En revanche la seconde partie m'a complètement conquise et je l'ai lue d'une traite avec émotion.
A partir de 14-15 ans, et pour les parents.
(2010)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
verobleue
  11 mai 2012
« Blog » c'est l'occasion pour Jean-Philippe Blondel d'approfondir les relations père-fils. Catastrophe du fiston qui découvre que son père lit son blog. La belle affaire, quand vont-ils enfin comprendre qu'un blog est public !
Le père tente une réconciliation en lui offrant un carton contenant sa propre adolescence : photos, lettres, journaux intimes... le fiston va pénétrer dans l'adolescence de son père et découvrir qu'en fait, celui-ci n'a pas cherché à l'espionner mais cherchait simplement à se rapprocher de lui.
Une belle histoire de partage et d'échange entre un père et un fils. A lire !
Commenter  J’apprécie          360

Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
LindorieLindorie   30 juillet 2010
Je ne me mets pas en valeur. J'ai vu, en lisant d'autres blogs, que c'était un vrai risque. Le blog, ça te donne l'impression d'exister et d'être puissant, et de là à te prendre le melon, il n'y a qu'un pas – surtout quand ceux qui lâchent des coms ne font que te brosser dans le sens du poil. Moi, j 'ai opté pour l'angle inférieur – pour l'auto-dérision. Certains me font remarquer qu'en fait, c'est encore plus tordu. Que c'est de la fausse humilité pour se faire cajoler et vous savez quoi ? - je crois qu'ils n'ont pas tort. A chacun sa technique. La mienne, c'est de me déprécier constamment jusqu'à piquer la curiosité des lecteurs, pour qu'ils soient tentés de vérifier mes affirmations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
LindorieLindorie   30 juillet 2010
Quand je suis rentré, ma mère montait l’escalier. Elle allait se coucher. Elle m’a souri et elle m’a demandé si tout s’était bien passé, chez Anne-Sophie. Les larmes me sont instantanément montées aux yeux. C’était la première fois que je me rendais compte à quel point ma mère pouvait être touchante. A que point elle a dû être jolie il y a une vingtaine d’années. Et à quel point tout cela est fragile. D’une fragilité telle que nous préférons tous multiplier les activité et les contrats d’assurance-vie pour l’oublier
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
chardonettechardonette   20 février 2011
Et puis soudain, hier, dans la nuit, mon verre d'eau à la main, dans la cuisine endormie, en humant les odeurs du jardin par la fenêtre ouverte, mon cœur s'est serré comme jamais à l'idée qu'un jour, dans un avenir bien plus proche que je ne voulais bien l'admettre, j'allais quitter ce lieu. Qu'après, il y aurait une vie à inventer, des pont à construire, des territoires à explorer. Loin d'ici. Avec une sœur qui s'émancipe. Des parents qui vieillissent. Se rapetissent. T'invitent le dimanche midi et s'endorment dans le canapé. Ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. La fragilité de tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
PlumelinePlumeline   05 septembre 2011
« PUTAIN DE MERDE.
Je sais, ça choque et surtout ça manque d’élégance. Je devrais plutôt commencer le récit par des jolies phrases, des paragraphes bien tournés, en utilisant des termes éloquents et variés. Simplement, je n’y parviens pas. Cela fait une heure que les faits tournent dans ma tête, on dirait des corbeaux dans un clocher, ils croassent, ils descendent en piqué et remontent en flèche – je suis épuisé. Et retourné. Tout est sens dessus dessous. Je n’arrive plus à penser droit, et les mots me fuient. Ce qui me reste , c’est la stupeur, la colère et cette expression qui les résume : putain de merde. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
JeannepeJeannepe   23 octobre 2017
Évidemment, j’ai eu beaucoup de mal à trouver le sommeil – alors qu’il y avait un contrôle en SVT le lendemain, et que les SVT, ce n’est pas mon fort. J’avais l’impression que le carton était phosphorescent. Qu’il me menaçait et me protégeait tout à la fois. Je passais par toute la gamme des émotions – la colère qui me hurlait de l’envoyer se faire voir, qu’est-ce qu’il croyait ? Qu’on pouvait m’apitoyer ? Une vilaine curiosité, bien sûr, mais aussi un fond de respect. Parce que c’était un joli geste, mine de rien. Mieux en tout cas que ce à quoi je m’attendais – mieux que la proposition d’un week-end à Disneyland ou d’une escapade à Londres, rien que tous les deux, histoire de se donner bonne conscience et de réamorcer le dialogue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Jean-Philippe Blondel (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Blondel
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le régisseur de Jeanne Desaubry aux éditions L'Archipel https://www.lagriffenoire.com/1084531-romans-le-regisseur.html • La Pâqueline ou les mémoires d'une mère monstrueuse de Isabelle Duquesnoy aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1069144-romans-la-paqueline-ou-les-memoires-d-une-mere-monstrueuse.html • L'embaumeur - ou L'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/116284-poche-l-embaumeur---ou-l-odieuse-confession-de-victor-renard.html • Les Confessions de Constanze Mozart de Isabelle Duquesnoy aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=57737&id_rubrique=21 • Ça ne pouvait pas tourner autrement ! de Eliane Saliba Garillon aux éditions de L'Escampette https://www.lagriffenoire.com/1078907-romans-ca-ne-pouvait-pas-tourner-autrement-.html • le jour où ma mère m'a tout raconté de Philippa Motte aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1083448-romans-le-jour-ou-ma-mere-m-a-tout-raconte.html • L'écume des pâtes: À la recherche la vraie cuisine italienne aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1080566-romans-l-ecume-des-pates---a-la-recherche-la-vraie-cuisine-italienne.html • Les Lions de Sicile: Les Florio - tome 1 de Stefania Auci et Renaud Temperini aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1080580&id_rubrique=36 • Un si petit monde de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/1074724-romans-un-si-petit-monde.html • le Baby-sitter (Littérature Française) de Jean-Philippe Blondel aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=96993&id_rubrique=12 • La Grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1072353-poche-la-grande-escapade.html • Juke-box (Hors collection) de Jean-Philippe Blondel aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=21556&id_rubrique=8 • 06h41 de Jean-Philippe Blondel aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21687-poche-06h41.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook
+ Lire la suite
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

BLOG

Qui est l'auteur ?

Agatha Christie
Béka
Jenny Oldfield
Jean-Philippe Blondel

10 questions
135 lecteurs ont répondu
Thème : Blog de Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre

.. ..