AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916207562
Éditeur : Editions Ca et Là (25/08/2011)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Dans un endroit que l'on imagine être l'Amérique ou l'Angleterre du 17e siècle, un colosse, poète sans le sous en manque d'inspiration, écume les bars d'un port. Kidnappé pour servir de matelot dans un navire en route pour Hong-Kong, il se frotte à la dure réalité de la vie en mer.
Le livre connaît un énorme succès aux Etats-Unis.
En Mer est le premier roman graphique de Drew Weing. Magnifiquement illustré dans un style délicat et détaillé en hommage ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  19 février 2016
Confortablement installé au coin du feu, dans une taverne, l'homme à la carrure imposante, dort tranquillement jusqu'à ce qu'il se fasse virer par la patron qui ne tient pas à ce qu'il passe la journée ici. En guise de paiement, il lui propose une dédicace dans son premier recueil de poèmes à paraître. Une fois dehors, il déambule dans les rues sombres de la ville, s'arrêtant devant la vitrine de la librairie. Il va ensuite s'asseoir sur la jetée, se replonge dans son poème intitulé "Prendre la mer" mais finit par s'endormir. Deux hommes, passant par là, lui donne un coup de massue et l'emmène avec eux dans une brouette. L'homme finit par se réveiller au fond d'une cale, au milieu d'autres hommes. Embarqué dans la bateau du capitaine Conrad, le poète devient malgré lui un matelot...
Fruit d'un travail qui lui demanda 5 ans, Drew Weing nous emmène à bord de ce navire en compagnie de ce géant, poète à ses heures perdues et marin contre sa volonté. Il vivra de belles aventures, voyagera et découvrira de nouveaux horizons. Peut-être renouera-t-il ainsi avec ses premières amours? L'on s'attache aussitôt à ce colosse, à ses rêves et ses espoirs. Cet album au petit format et à raison d'une case par planche, permettant que l'on s'y attarde, se révèle délicat et poétique. Avec un trait tout en rondeur et justesse, des planches muettes saisissantes et un noir et blanc parfaitement maîtrisé, cet album original sent bon les embruns.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
Crossroads
  10 février 2016
Il était une fois un colosse poète bien plus porté sur la bouteille que sur les vers, fussent-ils sonnets, quatrains ou alexandrins.
Enrôlé à l'insu de son plein gré sur un vieux rafiot, ce dernier n'imaginait pas la mer comme source d'inspiration absolue.
D'entrée de jeu, l'on est séduit par l'originalité graphique qui s'en dégage.
Un hercule tout droit sorti de l'arbre généalogique de Popeye, le capital sympathie fonctionne déjà à plein.
Un dessin par planche, gain de temps faramineux pour tout quidam atteint du syndrome Dalida.
Le trait bicolore à la précision épurée fait le job.
Plaisir total.
Renaud dit un jour: "C'est pas l'poète qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'poète !".
Comme il avait raison.
C'est l'histoire d'un géant qui voulut rimer plus haut que son fût...et qui y parvint !
Commenter  J’apprécie          463
jamiK
  06 juin 2017
Un hommage magnifique au écrivains bourlingueurs, Melville, Conrad, London, Cendrars, tous ceux que j'adule, donc si ça n'avait pas été à la hauteur, je ne l'aurait pas pardonné. Des illustrations en noir et blanc belles et touchantes, un dessin tout en contrastes, jouant avec les hachures, des personnages un peu "à la Crumb", ou "à la Pierre Péron", simples, au physique qui s'accorde à leur personnalité : le héros, poète un peu gauche avec ses énormes paluches, le pirate avec sa barbe noire piquante... Chaque image est un petit bijou de justesse et de poésie. L'histoire et brève, racontée comme une suite de clichés illustrant chaque moment de sa vie, une image pour un évènement... comme si on regardait un simple album photo et la poésie ne peut qu'en sortir triomphante.
Une vie entière, un univers épique, une épopée grandiose, une fresque historique... en seulement 70 images et pas beaucoup plus de mots !
Commenter  J’apprécie          212
Seraphita
  30 mai 2012
Un poète en mal de vers a pris ses quartiers dans une taverne. Réfugié dans un sommeil nimbé de vapeurs alcooliques, il est chassé des lieux à la nuit tombée par le tenancier, non sans lui avoir promis auparavant une dédicace dans son tout premier recueil à paraître. Mais sa muse ne semble pas au rendez-vous en cette belle nuit étoilée : il raye rageusement une esquisse intitulée « Prendre la mer ». de dangereux escogriffes vont, bien involontairement, lui donner un coup de main : notre colosse poète va prendre la mer…
J'ai beaucoup aimé cette bande-dessinée riche en émotions, inédite et attractive de par son format particulier (17 x 13 cm). Si le début est drôle et tendre, comme en témoigne le graphisme en noir et blanc, on bascule, à un moment donné du voyage, dans une violence et une cruauté inattendues. le poète est un colosse aux proportions - comme aux rêves – démesurés, dessiné tout en rondeurs et douceur. On s'attache à ce rêveur impénitent qui va prendre la mer bien malgré lui, et trouver, au bout du voyage, l'inspiration tant attendue…
Comment écrire les mots / maux de la mer si l'on n'a jamais traversé les océans ? Voilà, peut-être, ce que nous apprend cette belle BD !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
trust_me
  07 septembre 2011
Dans une ville portuaire, un géant roupille au fond d'une taverne. C'est un poète. Quand le patron lui demande de régler sa note, le poète propose de le payer avec une magnifique dédicace dans son tout premier recueil qui paraîtra un jour peut-être. Viré avec fracas, il échoue sur un ponton, les pieds au dessus de l'eau et le moral en berne. le constat est rude : il n'y a rien à faire, l'inspiration ne veut pas venir. Embarqué de force sur le bateau du capitaine Conrad Porter, le poète devient matelot malgré lui. Une vie rude commence alors. Pensant qu'il n'est pas du tout taillé pour être un marin, il va pourtant devenir le héros du navire. Par la suite, ses voyages sur tous les océans du globe vont faire de lui un véritable loup de mer. Surtout, cette nouvelle existence va lui permettre, enfin, de devenir un écrivain publié.
Voila un comics qui ressemble fort à un OVNI graphique. Chaque page de ce tout petit format (17 x 13 cm) ne contient en effet qu'une seule case ! Ce surprenant choix narratif ne nuit en aucun cas à la fluidité du récit, bien au contraire. Au final, l'utilisation d'un tel dispositif minimaliste conjugué à une quasi-absence de texte se révèle des plus convaincantes. Autre point important, l'auteur gère à merveille les nombreuses ellipses permettant à l'histoire d'avancer pendant de longues séquences entièrement muettes.
Le dessin en noir et blanc est très travaillé, surtout pour les scènes se déroulant en mer, et la grosseur de chaque case permet au lecteur de s'attarder sur les nombreux détails. Pour ce qui est des personnages, on pense au travail de Jeff Smith sur sa série Bone.
Évitant l'écueil de l'exercice de style et de la démonstration purement technique, Drew Weing a su endosser les habits du conteur avec cette histoire simple et touchante d'un poète qui, pour renouer avec sa muse, devra affronter un parcours initiatique aussi éprouvant que salvateur. Ce roman graphique atypique qui a demandé cinq années de labeur à son auteur avant d'être publié aux États-Unis mérite à l'évidence que l'on si attarde avec la plus grande attention.


Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (5)
BDSelection   22 novembre 2011
Ce petit livre est [...] porteur d'un grand dynamisme. Il véhicule également un humour décalé et, surtout, une poésie sombre et absurde. Enfin, il se dégage de ces pages une grande tendresse pour le personnage principal, sorte de géant à cœur d'artichaut.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BulledEncre   04 octobre 2011
Avec un tel premier roman graphique, dont la publication américaine date de l’été 2010, les éditions Çà et là font mouche et nous font découvrir un dessinateur plein de talent.
Un album rare, original, à découvrir !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   16 septembre 2011
Premier album et coup de maître pour Drew Weing qui embarque le lecteur dans une aventure très XIXème siècle mêlant abordage et poésie. On en ressort avec le vent dans les voiles.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   12 septembre 2011
Jouant sans cesse avec le lecteur [...], l’auteur parvient à captiver de bout en bout. Les 144 cases en noir et blanc de l’album [...] sont superbement dessinées dans un style très « cartoonesque », avec, dans le rôle du héros, un personnage qui n’est pas sans rappeler celui créé par Elzie Crisler Segar, Popeye.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   05 septembre 2011
Ce petit ouvrage [...], aux mots rares et aux dessins en noir et blanc pleine page, est une des jolies surprises de la rentrée. Car, dès le début, l’Américain Drew Weing (également auteur du webcomic Pup) saisit le lecteur par un trait cartoony expressif et accueillant, et une histoire qui sent bon la marée et l’aventure.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lunchlunch   14 février 2012
_ On finira par faire de toi un marin ! Aux absents et aux débutants !
_ Au vent qui souffle, au bateau qui vogue et à la fille qui aime les marins !
_ Aux longues heures et aux maigres rations, sans même une pierre pour marquer nos tombes !
Commenter  J’apprécie          40
voiliervoilier   05 août 2016
Je suis poète !
je n'ai jamais mis les pieds sur un bateau !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Drew Weing (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Drew Weing
The Creepy Casefiles of Margo Maloo - Patreon Campaign
autres livres classés : poèteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3442 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..