AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782372590297
Éditeur : Urban China (22/09/2017)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Dans la Chine du XIIe siècle, deux braves amis sont assassinés par des envahisseurs. Afin de les venger, leurs fils respectifs décident de se former aux arts martiaux. Mais si l’un choisi la voie de la droiture et de la justice, l’autre est fasciné par le pouvoir et la puissance… Vengeance, amours, trahison, loyauté, amitié : tous les ingrédients d’une grande épopée sont réunis dans ce récit initiatique, pour le plus grand plaisir du lecteur. Jin Yong, né en 1924, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  28 septembre 2017
Si on est intéressé par la Chine impossible de faire l'impasse sur cette saga culte : 13 adaptations ciné, 27 adaptions télé, 4 adaptations en BD et 4 adaptations en jeux vidéos... La trilogie de Jin Yong est au wuxia asiatique ce que la trilogie d'Alexandre Dumas est au cape et épée européen : une oeuvre d'une telle puissance évocatrice que nous seulement elle est entrée dans l'imaginaire de l'humanité, mais qu'elle a également fini par remplacer la réalité dont elle s'est inspirée ! Avec "La Légende du héros chasseur d'aigles", "Le Retour du héros chasseur d'aigles" et "L'Épée céleste et le Sabre du dragon", Jin Yong a écrit un fresque épique qui relate la chute et la renaissance de la civilisation chinoise de la prise de Kaifeng par les nomades Jürchen en 1127 qui marque la fin de la Dynastie des Song du Nord à celle de Dafu par les révoltés turbans rouges en 1368 qui marque le début de la Dynastie Ming ! Les pavés que Ken Follett n'ont qu'à bien se tenir !!! ^^
Dans ce tome 1 de 400 pages les Jin et les Song se livrent une sanglante guerre de l'ombre : les agents de l'empereur jin corrompent à tours de bras les officiels song, tandis que les espions karatékas du Mont Wudang élimine les traîtres les uns après les autres... Mais que faire pour son pays quand c'est toute l'aristocratie qui est prête à monnayer son ralliement au plus offrant, et que l'hiver vient et avec lui la tempête mongole venue du nord ???
Le récit commence le jour où Yang Tiexin et Guo Xiaotian, réfugiés déçus fils de héros déchus de la guerre contre les Jin, prêtent main forte à l'artiste martial Qiu Chuji traqué par les agents étrangers et les traîtres à leur pays. Fraternité de sang et d'amour de l'aventure sont des peines qu'aisément on n'enraye ni ne soigne : les trois patriotes prêtent serment, et une fois adultes Kang et Jing fils à naître de Tiexin et Xiatian défendront leur pays grâce au kung fu de Printemps éternel !
Yang Kang et Guo Jing devaient être les héros d'un monde nouveau en combattant côte à côte pour la libération de leur pays, mais le destin décida qu'ils devaient s'affronter sans merci : le traître Duan Tiande provoque la mort de leurs pères, et tout en empruntant la voie de la vengeance c'est sous la houlette de leurs pères adoptifs respectifs que le premier combat pour la réunification de la Chine comme prince jin et le deuxième combat la Dynastie Jin dans les rangs de l'armée mongole ! Et ils sont également les pions d'un autre serment, puisque Qiu Chuji et les Sept Preux de Jiangnan manipulés par le foudre Duan Tiande se lancent un défi pour désigner le plus kung fu le plus accompli d'Orient : le premier devra retrouver et élever dans les arts Yang Kang, les deuxièmes devront faire de même pour Guo Jing, pour qu'ils s'affrontent à 18 ans, le 24e jour du 3e mois lunaire à midi précis, au Pavillon de l'Immortel Ivre... Je veux vous laisser le plaisir de la découverte de cette tragédie grecque à la sauce kung fu, mais sachez que la fin de ce tome 1 se finit par un cliffanger de ouf : après des années d'errance les Sept Preux retrouvent enfin Guo Jing, devenu l'anda du prince mongol Tolui, mais ils sont pris en chasse par Cadavre d'Acier et Cadavre de Bronze les assassins mortels pratiquants d'un kung fu obscur ! Les Sept Preux ne seront bientôt plus que Six : qui sera le héros à succomber sous les coups terribles des maléfiques Seigneurs Siths (car toujours par deux ils vont ! ^^) : Ke Zhen'e, Chauve-Souris en Vol, Shu Cong, Lettré aux Mains Lestes, Han Baohu, Ecuyer des Rois et des Dieux, Nan Xiren, Bûcheron des Monts du Sud, Zhang Asheng, Bouddha Rieur, Quan Jinf, Preux Tapi dans la ville ou Han Xiaoying, Epée de la Jeune Fille Yue ? To Be Continued !!!

Entre Sophocle et George Lucas, me voilà parti pour une odyssée dans le monde merveilleux des arts martiaux... Au début j'ai eu un peu de mal avec la naïveté, le manichéisme et le nationalisme, ainsi qu'avec des combats hyper-chorégraphiés dignes de l'Opéra de Pékin, mais dès qu'apparaît dans le récit Temüjin dit le Loup Bleu dit Gengis Khan, mes appréhensions ont été complètement balayées par le souffle épique de la saga !!! J'ai toujours eu l'intuition que beaucoup de sagas ("Hokuto no Ken", "Les Héros de la Galaxie", "Star Wars", "Bleach"...) tiraient leur matière des fleurons de la littérature wuxia : en découvrant ce parangon du genre j'ai en maintenant la conviction et toute la filmographie de la Shaw Brothers défilent dans ma tête tandis que sous yeux défilent les pages... Car je n'ai pas honte de commencer la saga par son adaptation BD (d'après l'auteur moins fidèle que d'autres) tellement les dessins de Li Zhiqing sont beaux ! Merci infiniment Urban China, mais maintenant que vous avez commencé il va falloir finir en éditant les 38 tomes de la première époque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
Scaldie
  22 mai 2018
Je suis depuis quelques temps les éditions Urban China, sur les réseaux sociaux. Je n'avais pas encore eu la possibilité de découvrir un titre du catalogue de cette maison d'édition consacrée aux bandes-dessinées chinoises, le manhua. C'est désormais chose faite avec La légende du héros chasseur d'aigles !
Ce qui m'a d'abord interpellée, c'est la qualité de l'ouvrage. Il s'agit là d'une très belle édition, très soignée, qui plaira aux amateurs de bande dessinée (et qui me conforte dans mon idée que Urban China est une maison d'édition à suivre) Dans un format atypique, 24x17 cm, l'ouvrage permet d'apprécier pleinement les magnifiques dessins de Li Zhiqing. Et, en effet, il est bon de souligner la qualité graphique de ce manhua, qui nous offre des illustrations précises et soignées, très agréables à regarder !
Du côté de l'histoire, le pari est plus risqué. J'ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans l'histoire : les personnages sont très manichéens, ont des réactions excessives (assez typiques du wuxia, de ce que j'en connais) et se battent pour un oui ou pour un non. En outre, l'intrigue est complexe, dense, et difficile à suivre en raison d'un nombre très important de personnages (et des noms peu faciles à mémoriser, qui se ressemblent, et qui parfois sont traduits en français, parfois non)
La première partie du manhua (4 premiers chapitres) est assez déroutante dans sa narration, et complexe à suivre (j'ai du relire certains passages pour ne pas être perdue). La suite est beaucoup plus fluide et intéressante, même si la narration reste dense et complexe. Pour apprécier pleinement ce manhua, je pense qu'il me manquait des références culturelles (même si j'étais déjà familiarisée au wuxia grâce au cinéma) Ou du moins, un regard moins occidental : je pense que cet ouvrage est déroutant quand on est peu habitué à ce type de récit, à ce type de narration. Nos repères sont bousculés.
Même si je n'ai pas été transportée par l'histoire, ni les personnages, La légende du héros chasseur d'aigles m'a quand même bien plu. C'est un ouvrage très intéressant, notamment si on s'intéresse à la Chine ancienne et/ou au Wuxia. Je lirai très probablement la suite ! Mais surtout, je me pencherai sur le catalogue des éditions Urban China pour découvrir d'autres titres (comme La princesse Vagabonde) car j'ai été convaincue par le soin apporté à ce manhua !
Qu'on se le dise, il n'aura pas été simple d'évaluer ma lecture de la légende du héros chasseur d'aigles. Quelques jours auront été indispensables pour digérer ma lecture et revenir avec un avis que j'espère plus objectif que celui que j'aurais livré à chaud.
En résumé, c'est une très belle découverte. Je remercie Urban China et Babelio pour la découverte de ce livre, grâce à l'opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23
beugzbee
  27 mai 2018
J'ai mis un moment à vraiment commencer ma lecture. J'ai lu le préface et le ton de l'auteur m'a déplu et ça m'a un peu bloquée. J'ai ressenti un type condescendant, qui daigne adapter son roman en illustré pour rendre accessible sa si belle oeuvre à ceux qui ne peuvent comprendre la littérature, et en plus de ça, vu que c'est un autre chinois qui fait les illustrations, ça fera du bien à ces japonais de voir un peu des jolis dessins. Voilà ce que j'ai ressenti du préface donc moyennement motivée.
Mais bon, une fois lancée, ça passe. Avec tout de même quelques soucis.
Il est vrai que les dessins sont très beaux et très détaillés. Dans les scenes tranquilles, tout va bien. Dans les scènes d'action, il y a soit profusion de détails qui surcharger, soit beaucoup trop de traits verticaux pour figurer le mouvement, ce qui me gâche un peu le dessin.
Ensuite, mais ça l'auteur n'y peux rien, je n'arrive pas à suivre les noms des protagonistes. Des fois je lis des noms que j'ai l'impression de ne l'avoir jamais lu alors qu'il s'agit d'un personnage principal présent depuis le début, d'autres fois je les mélange, et pour un peu qu'ils aient un style vestimentaire proche, certaines personnes différentes me semble n'être qu'un seul être. Ce qui m'a rendu la compréhension de l'histoire un peu hardue.
Je pense qu'il y a aussi un autre aspect qui m'a empêché d'apprécier pleinement la lecture, et c'est la différence culturelle. Ils se parlent, se vexent, se battent, s'excusent, je ne comprends pas toujours pourquoi, ça me semble parfois futile, je me perds encore.
Après, l'intérêt historique et culturel de l'œuvre est indéniable, surtout que c'est un sujet peu abordé en France. Et puis l'histoire promet de l'action, des rebondissements et des croisements de destinées intéressants, et maintenant habituée aux noms et graphismes, je me lancerai plus volontiers dans la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Pixie-Flore
  25 août 2018
Avec ce premier tome, Jin Yong et Li Zhiqing débute l'épopée de "La légende du héros chasseur d'aigles". Actions, drames, batailles, combats, honneur et amour : tout est réuni pour nous faire découvrir le wuxia, les histoires de chevaliers errants chinois.
Les dessins de Li Zhiqing sont incroyablement bien travaillés. Les détails sont subjuguant. Quant à l'histoire, bon, pour être honnête, ça ne m'a pas emballé plus que ça. On découvre un peu l'histoire de la Chine mais dans un imaginaire romanesque et chevaleresque un peu exagéré. Par contre, pour les amateurs du genre, je pense que c'est sûrement une lecture tout à fait plaisante et passionnante.
Commenter  J’apprécie          50
PetiteNoisette
  14 mai 2018
Voici un roman graphique que je me faisais une joie de découvrir ! La couverture est splendide et le sujet m'intéressait.
Je découvre avec cette BD cette histoire qui est un wuxia culte mais dont je n'avais jamais entendu parler. Pourtant, j'avais -un peu- étudié le wuxia à la fac (en gros c'est le récit de capes et d'épées chinois). Bref, c'est toujours un plaisir pour moi d'en lire plus sur cette période chinoise.
Dès le début du récit, je me suis senti dans mon élément car il est question d'une ville que j'ai visitée : Hangzhou.
Au début l'auteur nous explique les tensions politiques de l'époque et les luttes de territoire, tout est bien clair. Puis il y a l'élément décrit dans le résumé, les deux amis qui se font assassiner alors que leurs femmes sont enceintes. Après, ça se complique. Tout le monde est séparé malgré les différents serments de vengeance et de protection qui sont posés. Et là, ça se complique ! Beaucoup beaucoup de personnages, un temps pas très bien définis, des complots, des trahisons et double trahisons du coup je me suis un peu emmêlée les pinceaux pour différencier les différents clans. Ghensis Khan arrive vers la moitié du livre, et là on comprend de mieux en mieux l'impact historique de ce roman. Mais j'avoue que j'ai eu vraiment du mal à suivre.
Je passe sur les quelques coquilles à l'impression, c'est dans l'ensemble un livre de qualité, dense, mais sur lequel il faut s'accrocher. Je ne suis pas sure de lire la suite parce que ça me paraît un poil trop complexe et qu'il faut avoir bien tout en tête pour comprendre.
D'ailleurs, je n'ai pas du tout compris qui était le fameux "héros chasseur d'aigles" dans l'histoire... Cela dit, c'est un livre que je recommande aux lecteurs du genre.
Merci beaucoup à Urban China et à Babelio et son opération Masse Critique pour m'avoir permis de découvrir cette histoire !
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (5)
BoDoi   28 août 2018
Amours, vengeances, trahisons sont au programme, mais le rythme n’est pas vraiment captivant et le lecteur reste observateur apathique de ce récit très dense. L’ensemble est trop théâtral et grandiloquent, tout en ayant aussi tendance à être un peu longuet.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   13 mars 2018
Roman best-seller chinois, « La légende du héros chasseur d’aigles », grande fresque dans la pure tradition des récits de cape et d’épée, nous arrive dans une adaptation en bande dessinée de grande qualité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   12 janvier 2018
Ce premier tome conséquent, puisqu’on dépasse les quatre cent pages, met en scène une histoire de chevalerie, d’arts martiaux, d’amour, de haine dans un torrent d’action qui renvoie Tigre et Dragon au rang de sous-compétition départementale de bridge.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LeMonde   14 novembre 2017
S’il n’offre pas un regard nouveau sur ce best-seller chinois, le dessinateur Li Zhiqing livre une adaptation vive et soignée qui ravira les amateurs de chevaliers et de kung-fu.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Sceneario   16 octobre 2017
La légende du héros chasseur d'aigles, par son fond et grâce au style graphique variant entre dessin très réaliste, coups de pinceaux plus spontanés et plus impressionnistes et "mix des deux" (!!!), est une belle découverte à faire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   23 septembre 2017
Par-delà les montagnes, ces vertes montagnes, se dressent des maisons...
Et sur les rives du lac de l'ouest, les danses et les chants jamais ne cesseront...
Le vent du sud aux promeneurs fait perdre la raison...
Jusqu'à leur faire oublier la vraie capitale de la nation...
Commenter  J’apprécie          130
MariloupMariloup   18 septembre 2018
_ C'est bien la femme de mon ami Guo Xiaotian que Duan Tiande a enlevée. Quant à l'épouse de Yang Tiexin, Bao Xiruo, je ne sais pas où elle se trouve...
_ Vous voulez que l'on parte chacun à la rescousse de ces veuves, et le premier qui les retrouve a gagné?
_ Ce serait trop facile! Le défi que je vous lance est mille fois... dix mille fois plus risqué! Ces deux femmes sont enceintes. Vous allez retrouver Li Ping, l'épouse de Guo Xiaotian, et moi, je sauverai Bao Xiruo. Quand elles auront accouché, nous éleverons leurs enfants chacun de notre côté et nous leur apprendrons à se battre. Dans dix-huit ans, nous nous retrouverons au pavillon de l'Immortel Ivre et nous laisserons les enfants se mesurer l'un à l'autre!
_ Hmmm... votre ruse est bien trouvée! Vous voulez donc que l'on vous donne dix-huit ans de notre vie!
_ Cela mettra à l'épreuve notre vertu d'humanité! Depuis la nuit des temps, les preux chevaliers brûlent de sauver la veuve et l'orphelin et de se sacrifier pour de nobles causes!
_ Bien! Même si vous nous avez déjà vaincus, les sept preux du Jiangnan se conduiront en braves!
_ Alors nous nous reverrons dans dix-huit ans, le vingt-quatrième jour du troisième mois lunaire, à midi précis, au pavillon de l'Immortel Ivre!
_ Nous n'avons qu'une parole!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   26 septembre 2017
Un groupe d'hommes guidés par la même ambition peut, à coup sûr, changer le cours de l'Histoire...
Commenter  J’apprécie          220
OlivOliv   09 octobre 2017
— Le roi des Naïmans a entendu dire que deux princes Jin sont venus dans le désert pour décerner un titre au Khan ! Il m'envoie vous dire qu'il en veut un aussi !
— Mais je ne peux pas remettre des titres à tout le monde !
— Hé hé, sachez que vous êtes déjà encerclés par cent mille soldats naïmans ! Si vous nous refusez ce titre... nous vous tuerons jusqu'au dernier !
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   25 septembre 2017
Que vaudrait une vie sans plaisir ? Comme Li Po, allons trinquer avec la lune !
Commenter  J’apprécie          220

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de Jin Yong
Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2016 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre