AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 290731243X
Éditeur : Moundarren (01/05/2002)

Note moyenne : 4.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Yosa Buson (1716-1783) est, eu égard à l'art du haïku, le successeur spirituel du grand maître Bashô (1644-1694). Il est aussi un peintre renommé, dans le style des peintres-lettrés chinois, maître de l'école Nanga (la peinture de l'école du Sud). Il illustrera d'ailleurs le fameux journal de voyage de Bashô, "L'étroit chemin vers le Nord profond". Poésie et peinture sont pour Buson sa voie spirituelle, celle de l'éveil à sa nature profonde, accordée au cours des ch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ericbo
  20 octobre 2018
Buson est un poète et peintre japonais du XVIIIe siècle. Après un parcours assez chaotique, à la recherche de son style, sur les trace de Bashô, il parvient à devenir un grand maître reconnu de tous à Kyoto. Il excelle dans l'art du Haïku. le poème court. Ce poème de « l'instant » qui fige l'observation d'un quotidien fugace, parfois de quelques secondes. C'est la poèsie de la contemplation, de l'observation. Mais parfois aussi de la triste réalité de notre condition humaine, notamment, lorsque Buson, dans un poème, dit qu'il s'est vu refuser un gîte par une nuit d'hiver.
A travers cette poésie, il s'agit aussi de percevoir l'instantané de la nature, comme je l'ai dit plus haut. Parfois, la simple observation d'une pivoine, ballottée par le vent d'automne, ou de l'envol d'un héron.
Dans ce recueil, Buson, suit le cycle des saisons. Commençant par le printemps, il finit par l'hiver, où sa représentation de l'univers semble se resserrer sur ses déboires personnels et sa faible condition. La lune, les animaux, les végétaux sont toujours là, mais semblent recouverts par une indicible mélancolie qui remplace l'éclosion de la nature du début du recueil.
Il va sans dire qu'il faut être prêt pour apprécier cette poésie, si différente de celle de notre Occident, mais qui offre, parfois certaines équivalences, selon d'autres schémas narratifs, bien évidemment, notamment avec les Romantiques. (Je pense à Leopardi). C'est également une poésie de la solitude. Difficile, en effet d'être dans une contemplation à plusieurs. C'est dans la solitude que notre véritable capacité à apprécier le monde qui nous entoure, s'effectue. Solitude parfois douloureuse, comme le souligne l'auteur dans certains poèmes. Mais, c'est à ce prix que l'on obtient un semblant de grâce. Ce sentiment d'être à l'unisson avec l'univers.
Difficile à notre époque - mais pas impossible – de parcourir les chemins comme le fait Buson à son époque pour ressentir cette adéquation entre la nature et notre état d'esprit apaisé, loin de l'agitation du monde. Je me souviens, entre autre, de la tombée de la nuit dans l'ensemble monastique du Mont Koya San où, à la clarté des chandelles éclairant faiblement les temples, créant une ambiance propice pour ressentir cet état d'apaisement que l'on retrouve dans cette poésie.
C'est un recueil à garder auprès de soi - comme tant d'autres – pour en lire quelques pages avant de s'endormir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
ericboericbo   28 avril 2019
Jusqu'à l'âge de soixante ans, Buson vit dans une relative pauvreté. Il sait s'accommoder d'une vie certes humble, mais qui lui permet de se consacrer librement à son art poétique et pictural.
(introduction de Cheng Wing Fun et Hervé Collet)
Commenter  J’apprécie          80
ericboericbo   18 octobre 2018
dans la brise du soir
sur les pattes du héron de nuit
le clapotis de l'eau
Commenter  J’apprécie          190
ericboericbo   18 octobre 2018
de la mer au printemps
toute la journée
le doux ressac
Commenter  J’apprécie          220
ericboericbo   16 octobre 2018
Tous les hommes ne sont pas tenus de se mêler aux affaires du monde. Il en est aussi qui atteignent un tel degré de maturation intérieure qu'ils acquièrent le droit de laisser l'univers suivre son cours sans se mêler de la vie politique pour la réformer. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils restent inactifs ou observent une attitude purement critique. Seul le fait de travailler en soi-même aux buts supérieurs de l'humanité justifie une telle retraite. Car même lorsque le sage se tient éloigné de l'agitation du monde, il continue de créer des valeurs humaines incomparables pour l'avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ericboericbo   18 octobre 2018
sous la lune
semblent venir de si loin
la couleur et le parfum de la glycine
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : haïkuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
786 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre