Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2702440045
Éditeur : Le Masque (2013)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.14/5 (sur 3655 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l'île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres.
... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (261)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par sylvaine, le 04 juillet 2012

    sylvaine
    prenez un juge à la retraite,une jeune femme prof de gym,un baroudeur;une vieille fille,un général à la retraite, un médecin huppé,un amateur de vitesse automobile,un
    ancien policier un peu ripoux,un couple de serviteurs,une île coupée du monde par gros temps,ajoutez y dix poupées de porcelaine de petits nègres, une comptine enfantine et dix morts .....
    secouez , secouez et appelez Madame Agatha Christie , une petite merveille vous aurez, un huis clos prenant , une énigme que je vous mets au défi de résoudre.
    De la belle ouvrage en vérité si vous ne l'avez pas encore lu , n'hésitez pas et si comme moi la lecture était ancienne ne boudez pas votre plaisir et relisez ce petit chef d'œuvre
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 63         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Under_The_Moon, le 27 novembre 2013

    Under_The_Moon
    Aaaah enfin un coup de coeur qui a égayé mes froides journées de Novembre !!
    Depuis le temps que je voulais lire ces fameux Dix petits nègres ! Je comprends maintenant pourquoi tant de gens ont aimé. A coup sûr c'est un classique qui continuera à traverser les années car Agatha Christie a réussi à trouver les bons ingrédients pour ce polar là où ses "héritiers" ont échoué. (et dire que c'était en 1939!).
    Avec toutes les critiques qu'il y a déjà je n'ai pas la prétention de dire que ma critique apportera quoi que ce soit de neuf ; c'est juste que c'est un tel plaisir de lire un bon livre comme celui-ci que j'ai envie de faire partager mon enthousiasme !
    Ce n'est pas une enquête d'Hercule Poirot certes, mais c'est tellement bien écrit. Agatha Christie a réussi à capter mon attention de la première à la dernière ligne en tout cas. Et cette ambiance théâtrale, l'atmosphère sur l'île .. J'ai été littéralement plongée sur cette île du Nègre. Les personnages sont très crédibles et la façon dont l'auteure nous fait entrer dans leurs pensées façon kaléidoscope ...
    Mais comment font ces Anglais pour être si fort avec ces histoires de meurtres? entre Agatha Christie, Conan Doyle et le Cluedo ! (euh...oui !)

    J'ai adoré c'est tout, que dire de plus ?
    LISEZ-LE !!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          7 59         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Gwen21, le 29 septembre 2012

    Gwen21
    Je suis partagée entre l'envie de dire : "C'est le premier Agatha qu'il faut lire, c'est le meilleur !" et le charitable conseil : "Gardez le meilleur pour la fin car si vous commencez par celui-ci, les autres vous paraîtront (peut-être) fades".
    En même temps, comme je suis loin d'avoir lu toute l'oeuvre d'Agatha Christie, je préfère me limiter à : "J'ai adoré, c'est ce livre qui m'a fait connaître son auteur et m'a poussée à lire d'autres opus. C'est un huis-clos saisissant et si vous ne deviez lire qu'un Agatha Christie dans toute votre vie, j'espère pour vous que ce sera celui-ci."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 54         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Aline1102, le 31 mars 2014

    Aline1102
    Quel beau polar ! Je l'avais lu il y a longtemps et, franchement, je ne me souvenais plus du tout de son déroulement. Ce qui n'est pas plus mal car, de cette façon, j'ai vraiment pu en profiter. La seule chose dont je me souvenais, c'est l'identité du meurtrier (sans doute cela m'avait-il marquée la première fois que je l'ai lu ?).
    Dix petits nègres est un vrai suspense psychologique. Les personnages, qui voient leurs compagnons d'infortune se faire tuer les uns après les autres, deviennent de plus en plus angoissés. Ils soupçonnent tous ceux qui les entourent, finissent par ne plus oser se déplacer seuls et par trouver suspect les faits et gestes de tous les autres
    Et la panique des personnages est tellement bien rendue par Mrs Christie que l'on se retrouve quasiment aussi angoisée qu'eux. On se pose des questions (Qui est l'assassin - du moins à la première lecture - ? Pourquoi tue-t-il tous ces gens ? Qui sera la prochaine victime ? etc.) et on finit aussi tendu que les futures victimes du criminel. Parce qu'Agatha Christie ne donne strictement aucun indice sur l'identité du coupable : vient-il de l'extérieur par un passage que lui seul connaît ou est-il réellement sur l'Ile, au milieu de ses victimes ? Et ce genre de question met mal à l'aise pour la simple et bonne raison qu'au plus nous "fréquentons" les personnages, au plus ils deviennent sympathiques ; si les premières victimes sont tuées trop rapidement pour que l'on s'y attache, il est difficile et particulièrement stressant d'apprendre le destin funeste des dernières d'entres elles et, surtour, d'imaginer que le meurtrier se cache peut-être parmi eux...
    Pas de doute, Dix petits nègres est l'un des chefs-d'oeuvre d'Agatha Christie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 40         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Darkcook, le 05 décembre 2012

    Darkcook
    Prodigieux. Au contraire du Meurtre de Roger Ackroyd où je connaissais tout à l'avance, par l'adaptation avec Suchet (excepté ses quelques libertés, bon...), je ne savais rien de ces petits nègres, ou vaguement. Il y a quelque chose comme dix ans, j'avais assisté à un exposé d'une camarade de classe sur le livre, et je me souvenais du subterfuge cette fois à l'oeuvre, à savoir le faux mort qui ainsi se disculpe... Aussi, j'avais vu pas mal de fictions qui s'en sont depuis inspirées... Un épisode d'Amicalement Votre (celui où les membres de la famille de Brett Sinclair sont tués les uns après les autres... par l'un qui s'était fait passer pour mort au cours de l'épisode), une BD Batman (L'Ile du Docteur Mayhew)... Mais je ne savais pas qui serait le meurtrier exactement, quels étaient les personnages, etc.
    Quel régal ce fut!! Tout d'abord, je dois avoir une affinité particulière avec l'espace insulaire, dans la littérature. La Tempête de Shakespeare m'a énormément marqué, j'ai adoré le film Shutter Island (et compte bien lire le roman un jour)... et je sais que bien d'autres récits insulaires existent (il y a bien l'excellent Quart livre de Rabelais, ce n'est pas tout à fait la même chose, c'est le moins que l'on puisse dire) Et force est de constater qu'Agatha Christie, à ma grande surprise, installe une ambiance de véritable terreur dès l'arrivée sur cette île, terreur qui va crescendo. Ce roman happe, on suit une sorte de film d'horreur policier, dans l'angoisse, avec un suspense qui nous fait dévorer les pages, on ne peut plus le lâcher. Il n'y a, comme je l'avais déjà remarqué chez elle, quasiment aucune longueur! Tout est maîtrisé, pensé, parfait, et par rapport à Ackroyd, Dix petits nègres est superbement écrit. le style minimaliste mais terriblement efficace d'Agatha, ici, est d'une beauté... le traducteur est très très bon, je me suis régalé. Là où avec Ackroyd, on pouvait se délecter du sarcasme de Sheppard et de ses double-sens constants, ici, il y a de la méditation sur la mer, sur l'île, sur la culpabilité, sur la sentence, et avec une économie verbale, tout est dit.
    Pour ce qui est des personnages, les sentiments du lecteur évoluent de façon très paradoxale. On est insupporté par l'esprit militaire de Macarthur, puis, quand vient l'heure du remords, de la nostalgie, de son attente face à la mort, on est bouleversé. On adore Lombard, pour le côté explorateur louche, on prend à la fois Vera en affection à cause de son histoire d'amour, et on l'exècre pour son infanticide, Marston fait rire puis débècte par sa désinvolture face à ses actes.... L'horrible Emily Brent déchaine nos haines, et sa mort est jouissive....
    La théâtralité du juge, qui suggère les règles de son propre jeu (indice pour le lecteur), est un vrai régal, et j'insiste là-dessus. La lettre envoyée à Scotland Yard durant l'épilogue est un bijou et vaut tous les récits de serial killer dont le polar a accouché des décennies après. On découvre un personnage étonnamment vrai. Agatha Christie nous donne ici plus que des caractères, plus que des stéréotypes, ce sont de vrais personnages, que le remords gagne, qui évoluent... Et le cadre et l'ambiance sont cauchemardesques.
    Un classique du roman policier, qui a laissé une empreinte historique, à lire!!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 35         Page de la critique

> voir toutes (80)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par dourvach, le 07 septembre 2014

    M. le juge Wargrave déclara :
    " En ce cas, nous devrions tous prendre demain matin le bateau de Narracott. "
    Tout le monde se rangea à son avis, sauf Anthony Marston qui exprima cette opinion :
    "Cette fuite n'a rien d'élégant. Avant de filer, il serait plus sportif d'éclaircir le mystère. Tout cela ressemble étrangement à un roman policier... des plus émouvants... "
    Le juge répliqua d'un ton aigre :
    "A mon âge, vous savez, on ne recherche plus les émotions. "
    Anthony ricana :
    " La vie devient de plus en plus brève. Les affaires criminelles me passionnent. Je bois à la prospérité des assassins ! "
    Il leva son verre et l'avala d'un trait.
    Trop brusquement peut-être, car il s'étouffa. Ses traits se crispèrent et ses joues prirent une couleur pourpre. Il essaya de respirer... glissa au pied de son fauteuil et son verre roula sur le tapis.

    (Agatha Christie, "Ten little niggers", chapitre IV, traduit de l'anglais par Louis Postif - "Librairie des Champs-Elysées", 1947 : "Le livre de poche policier" - offert par elf, page 65)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Minlinks1, le 06 septembre 2014

    Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse de passer au dessus de vos têtes mais vous pouvez les empêcher de faire leur nid dans vos cheveux
    Laisse ton argent dans l'obscurité pour qu'il te permette de voir la lumière
    cautionner est d'abord une générosité puis un regret enfin une obligation de payer

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Spilett, le 23 décembre 2009

    Dix petits Nègres s'en allèrent dîner.
    L'un d'eux s'étrangla et il n'en resta plus que
    Neuf.
    Neuf petits Nègres veillèrent très tard.
    L'un d'eux oublia de se réveiller et il n'en resta plus que
    Huit.
    Huit petits Nègres voyagèrent dans le Devon.
    L'un d'eux voulut y demeurer et il n'en resta plus que
    Sept.
    Sept petits Nègres cassèrent du bois avec une hachette.
    Un se coupa en deux et il n'en resta plus que
    Six
    Six petits Nègres jouèrent avec une ruche.
    Un bourdon piqua l'un d'eux et il n'en resta plus que
    Cinq.
    Cinq petits Nègres étudièrent le droit.
    L'un d'eux devint avocat et il n'en resta plus que
    Quatre.
    Quatre petits Nègres s'en allèrent en mer.
    Un hareng saur avala l'un d'eux et il n'en resta plus que
    Trois.
    Trois petits Nègres se promenèrent au zoo.
    Un gros ours en étouffa un et il n'en resta plus que
    Deux.
    Deux petits Nègres s'assirent au soleil.
    L'un d'eux fut grillé et il n'en resta plus que
    Un.
    Un petit Nègre se trouva tout seul.
    Il alla se pendre et il n'en resta plus
    Aucun.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 100         Page de la citation

  • Par locusta, le 07 novembre 2010

    Dix petits Nègres s'en allèrent dîner.
    L'un d'eux s'étrangla et il n'en resta plus que
    Neuf.
    Neuf petits Nègres veillèrent très tard.
    L'un d'eux oublia de se réveiller et il n'en resta plus que
    Huit.
    Huit petits Nègres voyagèrent dans le Devon.
    L'un d'eux voulut y demeurer et il n'en resta plus que
    Sept.
    Sept petits Nègres cassèrent du bois avec une hachette.
    Un se coupa en deux et il n'en resta plus que
    Six
    Six petits Nègres jouèrent avec une ruche.
    Un bourdon piqua l'un d'eux et il n'en resta plus que
    Cinq.
    Cinq petits Nègres étudièrent le droit.
    L'un d'eux devint avocat et il n'en resta plus que
    Quatre.
    Quatre petits Nègres s'en allèrent en mer.
    Un hareng saur avala l'un d'eux et il n'en resta plus que
    Trois.
    Trois petits Nègres se promenèrent au zoo.
    Un gros ours en étouffa un et il n'en resta plus que
    Deux.
    Deux petits Nègres s'assirent au soleil.
    L'un d'eux fut grillé et il n'en resta plus que
    Un.
    Un petit Nègre se trouva tout seul.
    Il alla se pendre et il n'en resta plus
    Aucun.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 55         Page de la citation

  • Par jadzia, le 01 novembre 2012

    Si la maison avait été une vieille demeure aux parquets qui craquent, aux ombres menaçantes et aux épais murs lambrissés, elle aurait pu avoir quelque chose d’inquiétant. Mais cette maison-là était l’essence même de la modernité. Pas de recoins sombres… pas d’éventuelles portes dérobées… La lumière électrique inondait tout- tout était neuf, net et brillant. Rien à caché, rien de secret. Un lieu dépourvu de mystère.
    Et, paradoxalement, c’était ça le plus effrayant…
    Sur le palier, ils se souhaitèrent une bonne nuit.
    Chacun entra dans sa chambre – et chacun, presque sans en avoir conscience, ferma sa porte à double tour…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
10,45 € (neuf)
22,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Dix petits nègres par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10297)

> voir plus

Quiz