Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2702139221
Éditeur : Calmann-Lévy (2008)


Note moyenne : 3.88/5 (sur 505 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé


Elle verra ça plus tard. La... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (128)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par marina53, le 20 mars 2014

    marina53
    Mélie n'a pas voulu entendre ce que Gérard, son médecin et l'ancien petit ami de sa fille Fanette, avait à lui dire. Elle a raccroché le téléphone avant qu'il ne commence à lui parler de ses résultats d'examen. On verra ça plus tard. Parce qu'elle a toute autre chose à faire: sa petite-fille, Clara, vient passer toutes les vacances d'été chez elle. Cela fait un petit moment qu'elle ne l'a pas vue et elle a plein de choses à lui raconter et à lui faire découvrir. Alors qu'elle voulait se rendre en voiture à la gare, sa vieille bagnole lui fait encore défaut. Pas de chance, plus qu'à appeler Marcel, le meilleur ami de feu son mari Fernand, pour qu'il vienne la réparer. Mais ce dernier en a marre des pannes à répétition de Mélie. Sans arrêt, il faut qu'il aille chez elle réparer tantôt la voiture, tantôt la machine à laver. Mais, Marcel n'est pas dupe, il voit bien son petit manège à Mélie. C'est encore Pépé, l'infirmier de la maison de retraite, qui va pousser le fauteuil roulant du vieil homme. C'est super, ça, le fauteuil roulant pour Marcel! Au moins, tu profites à fond de la retraite et peux siester quand tu veux où tu veux. Parce que, la nuit, comme par magie, il retrouve ses jambes. C'est en compagnie de ces joyeux lurons et d'Antoine, un ami venu passer quelques jours avec elle, Bello, son parrain musicien bohème qui est venu lui faire une surprise et sa maman, Fanette, que Clara va vivre des jours inoubliables...
    Un petit séjour à la campagne où l'on prend le temps de pêcher avec les mains, faire des balades à vélo, regarder les bambous pousser, écouter la nuit, construire une cabane dans les arbres, sentir la pluie tomber sur son visage, rester au téléphone pendant une heure, qui plus est en compagnie de Mélie, Clara, Marcel, Antoine, Gérard ou encore Fanette... Voilà un programme plutôt tentant et reposant! Encore une fois, Barbara Constantine nous berce et nous émeut avec les aventures de Clara. C'est simple, tendre, profondément humain et touchant, généreux et sincère. Elle décrit à merveille ces moments simples de la vie mais si importants et si marquants à nos yeux. de son écriture douce, non dénuée de légèreté et d'un brin d'humour, ce roman fleure bon la campagne.
    A Mélie sans mélo... mélique et mélodieux...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 53         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par kathy, le 01 juillet 2012

    kathy
    Depuis que Fernand est parti, - sans le vouloir, bien sûr – Mélie, 72 printemps, savoure, respire, regarde, écoute, sent, « vit chaque seconde, comme si c'était la dernière. Simplement. Sans mélo. de toute façon, ce n'est pas son genre, à Mélie, le mélo… »
    Et comme elle n'a ni fortune, ni biens à transmettre, elle se dit qu'elle voudrait bien fabriquer plein de souvenirs à sa petite fille, Clara, 10 ans, qui doit venir passer ses deux mois de vacances d'été, auprès d'elle…
    Une fois de plus, Barbara Constantine, nous parle, dans ce roman de GENS.
    Non pas ceux qui font la une de la presse people et de TF1… Au contraire, elle nous parle de gens « simples ». Des gens de la campagne, secrets, un peu cabossés par la vie, - ceux dont on ne parle pas, et qui, pourtant, auraient plein de choses à nous raconter. Des gens qui se révèlent être étonnants et bourrés d'humanité.
    Au final, une histoire de vie qui, malgré ses turbulences, est nourrie de joie, d'amitié, d'amour, du plaisir de vivre et d'être là.
    Ce livre écrit en 2008, est dans la même veine que « Tom, Tom… » (2010), « Et puis, Paulette » (2012). Un livre rempli de tendresse et d'optimisme.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cathrawlinson, le 26 juin 2012

    cathrawlinson
    Barbara Constantine nous entraîne toujours dans le même genre d'histoires mais je la suis toujours avec le même plaisir.
    Quelle bouffée de fraîcheur dans ce monde de brutes !
    Des sentiments tous simples, c'est certain mais qu'ils sont beaux ces sentiments et comme ça fait du bien au moral.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Kittiwake, le 16 juin 2012

    Kittiwake
    Après Et puis, Paulette, Allumer le chat, et Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, À mélie, sans mélo est sans surprise : même style d'écriture, même mise en scène d'une micro-société avec couples en conflit, seniors courageux, enfants catalyseurs de prise de conscience, sans oublier le chat qui n'a pas de chance avec son nom.
    C'est comme d'habitude très facile à lire, plein de bons sentiments, et plutôt optimiste.
    Ce n'est peut-être pas une bonne idée de lire les quatre dans la foulée, car l'effet de répétition gâche un peu le plaisir.
    Globalement cela reste un bon moment de lecture, à intercaler entre deux écrits plus ardus, ou plus gore.

    Lien : http://kittylamouette.blogspot.fr/2012/06/melie-sans-melo.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ladesiderienne, le 30 avril 2014

    ladesiderienne
    Cette lecture, véritable bouffée d'oxygène, est une belle leçon d'optimisme, pleine d'humour et d'émotions, tout en traitant de sujets graves comme la vieillesse et la maladie..
    Mélie est la grand-mère idéale, qui déborde d'énergie. Au diable, les problèmes de santé que son médecin vient de lui découvrir, elle veut profiter à plein temps de sa petite-fille Clara qui vient pour les vacances. Leur duo va bientôt se transformer en tribu avec l'arrivée de Fanette, sa fille, d'Antoine, le copain de Clara, de Marcel, l'ami au grand cœur (et plus si affinités), de Gérard l'ex de Fanette et accessoirement toubib de Mélie, de Pépé le guitariste, de Bello, le parrain et sa bande de filleuls. Vous n'avez pas tout suivi : tant pis pour vous. Il vous faudra lire cette histoire qui pétille sous le soleil ou sous la pluie, qui oscille entre souvenirs et projets tout en faisant fi des conflits de générations. 16/20

    Grâce à un style d'écriture qui détonne, sans prétention et en même temps très original, l'auteur ne tombe pas dans la mièvrerie. Pas de morale à en tirer, si ce n'est que le bonheur se contente de choses simples et que l'amour n'a pas d'âge.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

> voir toutes (74)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nadael, le 25 février 2010

    Dans le noir, Clara chuchote...
    -Toi aussi t'as peur, des fois?
    Mélie la prend dans ses bras.
    -Oui...ça m'arrive...
    -Ah?
    Elle la serre contre elle, la berce.
    -Ben oui. Même vieux, ça arrive encore d'avoir peur. Mais tu vois, Clara...quand on est là, toutes les deux, et qu'on se sert très fort...eh ben, moi, je n'ai plus peur de rien!
    -Ah!
    Mélie sent dans le noir que Clara sourit.
    -On dort maintenant?
    -Ok.
    Elles restent serrées l'une contre l'autre. Clara réfléchit encore. Mélie essaye de respirer lentement et régulièrement, pour aider à faire venir le sommeil. Ca marchait bien avec Fanette, quand elle était petite...
    Un long moment passe.
    Les corps plus détendus.
    Et Clara chuchote enfin, si bas que c'en est à peine audible...
    -...tu ne vas pas mourir bientôt, hein, Mélie?...
    Mélie entend parfaitement.
    Son coeur se serre. Mais elle décide de ne pas bouger.
    De faire semblant de dormir.
    Pour ne pas avoir à mentir. Peut-être.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par Nadael, le 25 février 2010

    - Mais je suis d'accord avec toi, Marcel. Il faut encore réfléchir. Non, c'est vrai. On se connaît depuis quoi? Cinquante-sept ans? C'est à peine plus d'un demi siècle. Ce n'est pas suffisant pour être complètement sûr de ses sentiments...De toute façon, ce serait faire preuve d'une grande immaturité que de se jeter la tête la première dans une histoire comme celle-là, sans se donner le temps d'une plus longue et plus profonde réflexion. Et puis imagine seulement qu'en fouillant un peu, l'un de nous découvre par hasard que l'autre est malade...et que ses jours sont comptés...enfin, peut-être...on ne sait pas. Ce serait très déçevant, tu ne crois pas?(...) -Ah! C'est parfait. Nous sommes d'accord. D'autant plus qu'aujourd'hui c'est encore un peu dimanche. Alors pour prendre rendez-vous demain matin avec notre cher docteur Gérard, et passer dans la foulée à la mairie pour la publication des bans, ça nous laisse encore largement le temps de réfléchir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Aproposdelivres, le 09 octobre 2014

    Mélie a soixante-douze ans.
    Ça va faire douze ans que Fernand, son mari, est mort. Dans les bras de sa maîtresse. C'est son cœur qui a lâché. Mais ça s'est bien passé. Il n'a pas souffert. Et Mélie non plus... Il y a des gens qui disent que l'amour dure trois ans ? Eh bien, eux, ça n'aura été que deux. Et ce qui a suivi... une sorte de rien. Une chape de silence. Quarante-deux ans sans rien se dire, c'est long. (...)
    Les mauvais souvenirs, à la poubelle ! Mais il y a une chose qu'elle a toujours voulu se rappeler. C'est qu'il lui a fait un très beau cadeau, le pauvre Fernand. Sans le vouloir, bien sûr, mais quand même... Celui de mourir pile au moment où elle a pris sa retraite. Un vrai cadeau bonus ! Comme dans les paquets de lessive ! Et depuis, Mélie savoure. Respire. Vit chaque seconde, comme si c'était la dernière. Simplement. Sans mélo. De toute façon, ce n'est pas son genre, à Mélie, le mélo...
    Alors là...
    Elle se dit qu'elle n'a pas grand-chose à léguer. Pas de fortune, pas de biens.
    Mais elle connaît la force de la patience. Et puis surtout regarder, écouter, sentir... Alors, elle voudrait lui apprendre, tout ça, à Clara.
    Lui fabriquer plein de souvenirs.
    A la petite Clarinette, p'tit poussin, ma minoune, p'tit lapin, ma pépette...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Nadael, le 25 février 2010

    Toujours la chanson de Nougaro qui lui trotte dans la tête...La pluie fait des claquet-tes, sur le trot-toir, à mi-nuit...elle s'arrête au milieu du jardin, penche la tête en arrière, ferme les yeux. L'eau ruisselle sur son visage, dégouline dans son cou. En quelques secondes, elle est trempée. Les yeux toujours fermés, elle retire son imper, ouvre sa robe, se tend vers le ciel, pour mieux sentir la pluie battre sa peau. La piquer et la caresser à la fois(...)Elle a la tête qui tourne, à force de rester penchée en arrière. Et d'un coup, elle tombe. Dans la boue. Comme une masse. Elle n'a pas mal mais elle pleure. Très longtemps. Tout le temps que dure la pluie. Quand elle n'a plus de larmes et que la pluie a cessé de tomber, elle se relève et rentre se changer. Elle n'imaginait pas contenir autant...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par tipiment, le 28 février 2012

    - Et c'est quoi la différence entre jolie et belle?
    - Ben ...jolie, c'est facile. Il n'y a rien à faire. Juste à en profiter.
    Mélie prend une inspiration, avant de continuer...
    - Alors que la beauté, c'est un peu comme un jardin. Pour qu'il donne des fleurs et des fruits, il faut y travailler, planter des graines, mettre du fumier aux pieds des rosiers...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
6,99 € (occasion)

   

Faire découvrir A mélie, sans mélo par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (4) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (820)

> voir plus

Quiz