AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Agnès Michaux (Traducteur)
ISBN : 2350871061
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (2009)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 1026 notes)
Résumé :
Sa soeur était sur le point de lui révéler un secret ... et c'est l'accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l'angoisse au ventre, alors qu'il attend qu'elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence : sa femme l'a quitté, ses ados lui échappent, son métier l'ennuie et son vieux père le tyrannise. Comment en est-il arrivé là?
Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s'apprêtait-elle à lui faire?
Entre suspense, comé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (135) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
21 octobre 2012
  • 4/ 5
Un livre que j'ai particulièrement apprécié. Un style qui me plait. Je découvrais Tatiana de Rosnay et c'est une belle surprise. Je ne suis pas déçue. Aucun temps mort dans ce roman bien écrit et captivant. Un livre que je conseille car nous pouvons nous reconnaître dans certaines situations. Un roman franc, authentique.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          500
Philippe67
01 novembre 2012
  • 4/ 5
Très très bon moment de lecture, très bien écrit.
On découvre au fil des pages des bribes du passé du personnage principal qui se met à chercher qui était sa mère et comment elle est morte.
Autour de ce thème central il y a les relations dans le couple, avec les enfants avec les parents, les impossibilités de communiquer et l'amour sous toutes ses formes.
J'ai lu ce livre d'une traite, quand on s'y plonge on ne peut plus en sortir.
Commenter  J’apprécie          410
QueLire
28 septembre 2015
  • 3/ 5
Pas tout à fait remis de son divorce, Antoine décide de fêter le quarantième anniversaire de sa soeur sur l'île de Noirmoutier, là où enfants, ils passaient chaque année deux semaines de vacances. C'est l'occasion pour eux de laisser les souvenirs remonter à la surface, revoir encore une fois ces lieux qui abritaient leurs moments de bonheur jusqu'à la mort tragique de leur mère.
Une fois les obsèques terminées, Clarisse est devenue une ombre, un souvenir dont on ne parle pas. Pour ses enfants, le matin même elle éclairait encore de sa présence le grand appartement de l'Avenue Kléber et au retour de l'école, elle n'est plus... Trente ans plus tard, ce week-end ravive la mémoire de Mélanie, mais quand elle veut dévoiler à son frère ce qui la bouleverse, la voiture quitte la route et c'est l'accident. Antoine est sauf, mais sa soeur est gravement blessée. Antoine décide de remuer le passé et de découvrir enfin les secrets enfuis de la famille Rey.
Un bon roman, dont l'histoire est conçue comme une intrigue de polar. Chaque souvenir donnant un indice à ces adultes cherchant à comprendre pourquoi quand ils étaient enfants, on leur a caché la vérité sur les circonstances du décès de leur mère. Parallèlement, on suit Antoine en proie à la mélancolie. Son amour pour son ex-femme qu'il n'arrive pas à maîtriser, ses difficultés à communiquer avec ses 3 enfants en pleine adolescence, sa remise en question face à un travail d'architecte qui ne l'intéresse plus et son attirance pour l'électron libre qu'est Angèle.
« Boomerang » est une lecture agréable à l'intrigue bien ficelée. J'ai beaucoup aimé me sentir projetée dans les années soixante et l'atmosphère rétro de cette station balnéaire. J'ai aussi apprécié les personnages, Antoine l'homme attachant, les ados qui oscillent entre rejet de leurs parents et besoins de les avoir près d'eux, Angèle la rebelle au coeur d'or, Astrid l'ex-femme perdue entre désir et raison et Mélanie la désenchantée.
C'est avec ce roman que je découvre Tatiana de Rosnay et je suis agréablement surprise par cette histoire. J'en lirai très certainement d'autres.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
sabine59
28 avril 2016
  • 4/ 5
Je trouve les dernières productions de l'auteur décevantes, trop collées à l'air du temps, moins authentiques...J'avais par contre beaucoup aimé, entre autres romans antérieurs, "Boomerang".
Me reviennent aussitôt ces quelques mots poignants d'une amie, ayant perdu sa mère très jeune, et à qui j'avais prêté ce livre: " On croit qu'avec les années, le manque s'apaise mais c'est de pire en pire."
En effet,pour Antoine, qui se cherche encore dans une vie assez perturbée, entre divorce et enfants devenus des adolescents qu'il peine à comprendre, et Mélanie , sa soeur, solitaire pour passer le cap de ses quarante ans , le manque maternel va se faire plus cruellement sentir encore, à la suite d'un évènement inattendu...
Antoine avait décidé d'emmener sa soeur fêter son anniversaire à Noirmoutier, l'île des étés de leur enfance, avec son passage du Gois, recouvert par la marée.L'île, où leur mère resplendissait"Tous les regards la suivaient, captivés par cette légèreté et cette grâce de danseuse". Tous les regards, masculins et féminins...
Les souvenirs de Mélanie commencent à affluer, les interrogations aussi sur la mort de leur mère et sur les relations familiales de l'époque.Mais au moment où elle va avouer à son frère quelque chose d'important, lié au passé, ils ont un accident sur l'autoroute.
Commence alors pour Antoine une enquête sur les secrets familiaux.Ce sera une façon de se réapproprier sa vie, de connaitre un nouveau départ, surtout quand il croisera Angèle, à la profession originale, embaumeuse...Ce sera avant tout des retrouvailles émouvantes avec la véritable image sa mère, que son esprit cherchait à occulter, pour ne pas souffrir.Ce personnage sensible et plein d'humour m' a particulièrement plu.
Un roman délicat, rendant avec justesse et émotion les tourments, les bouleversements de deux enfants, déchirés de grandir sans leur mère.Une histoire forte et prenante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Moan
25 août 2015
  • 3/ 5
Un frère Antoine, offre un week-end à l'île de Ré à sa soeur Mélanie, en souvenir de leur enfance, quand leur mère vivait toujours.
Sur la route du retour, Mélanie qui conduit est sur le point de faire une révélation sur sa mère. Mais , elle n'en a pas le temps... C'est l'accident.
Alors Antoine, qui vit seul, sa femme l'a quitté, ses enfants semblent bien loin de lui, son père ne lui parle pas, cherchera ce que Mélanie voulait lui révéler.
Un livre sympa qui se lit facilement.
Commenter  J’apprécie          220
Citations & extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko131 octobre 2010
Ma mère n'a pas connu et ne connaitra jamais mes enfants. Ma mère ne saura jamais quel homme je suis devenu. Moi, son fils. Un homme qui mène sa vie comme il peut, un homme qui tente de faire de son mieux. Quelque chose est libéré en moi et s'échappe. La douleur s'en va. Demeure a sa place une tristesse qui, je le sais, m'habitera toujours.
Commenter  J’apprécie          440
albisiaalbisia15 mars 2011
(une vieille lady anglaise dans le train qui l'amène aux funérailles de son amie choisit un poème à lire à cette occasion)
Quand je serai morte, mon amour,
Ne chante pas pour moi de chansons tristes
Ne plante pas de roses sur ma tombe
Ne la mets pas à l'ombre d'un cyprès
Ne laisse au dessus de moi que l'herbe verte
Mouillée de pluie et de rosée
Et si tu veux, souviens toi
Et si tu veux, oublie.

de Christina ROSSETI
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
AproposdelivresAproposdelivres11 septembre 2013
La petite salle d'attente est morne. Dans un coin, un ficus aux feuilles poussiéreuses. Six fauteuils en plastique se font face sur un lino fatigué. On m'invite à m'asseoir. Je m'exécute. Mes cuisses tremblent. J'ai les mains moites et la gorge sèche. La tête me lance. Je devrais joindre notre père avant qu'il ne soit trop tard, mais je suis tétanisé. Mon téléphone reste dans la poche de mon jean. Appeler notre père ? Pour lui dire quoi ? Je n'en ai pas le courage.
La lumière est crue. Des tubes de néon barrent le plafond. Les murs sont jaunâtres, craquelés par le temps. Hébété sur mon siège, désarmé, perdu, je rêve d'une cigarette. Je dois lutter contre un haut-le-cœur. Le mauvais café et la brioche pâteuse que j'ai avalés il y a deux heures ne passent pas.
J'entends encore le crissement des pneus. Je revois l'embardée de la voiture. Ce drôle de balancement quand elle s'est brutalement déportée vers la droite pour venir heurter le rail de sécurité. Puis le cri. Son cri. Qui résonne toujours en moi.
Combien de gens ont patienté ici ? Combien ont attendu sur ce même siège d'avoir des nouvelle d'un être cher ? Je ne peux m'empêcher d'imaginer ce dont ces tristes murs ont été témoins. Les secrets qu'ils renferment. Leur mémoire. Les larmes, les cris. Le soulagement et l'espoir, aussi.
Les minutes s'égrènent. Je fixe d'un œil vide la pendule crasseuse au-dessus de la porte. Rien d'autre à faire qu'attendre.

Après une demi-heure, une infirmière entre dans la pièce. Son visage est long et chevalin. De sa blouse dépassent de maigres bras blancs.
— Monsieur Rey ?
— Oui, dis-je, le souffle court.
— Vous voudrez bien remplir ces papiers. Nous avons besoin de renseignements complémentaires. Elle me tend plusieurs feuilles et un stylo.
— Elle va bien ? tenté-je d'articuler.
Ma voix n'est qu'un faible fil prêt à se rompre. De ses yeux humides, aux cils rares, l'infirmière me lance un regard inexpressif.
— Le docteur va venir.
Elle sort. Elle a le cul plat et mou.
J'étale les feuilles sur mes genoux. Mes doigts ne m'obéissent plus.
Nom, date et lieu de naissance, statut marital, adresse, numéro de sécurité sociale, mutuelle. J'ai les mains qui tremblent tandis que j'écris : Mélanie Rey, née le 15 août 1967 à Boulogne-Billancourt, célibataire, 49 rue de la Roquette, 75011 Paris.
Je ne connais pas le numéro de sécurité sociale de ma sœur, ni sa mutuelle, mais je dois pouvoir les trouver dans son sac à main. Où est-il ? Je ne me souviens pas de ce qu'est devenu ce fichu sac. Mais je me rappelle parfaitement la façon dont le corps de Mélanie s'est affalé quand on l'a extraite de la carcasse. Son bras inerte qui pendait dans le vide quand on l'a déposée sur la civière. Et moi ? Pas une mèche de travers, pas un bleu. Pourtant j'étais assis à côté d'elle. Un violent frisson me secoue. Je veux croire que tout cela n'est qu'un cauchemar et que je vais me réveiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
feanorafeanora05 février 2013
Moi aussi, je suis hanté par le bruit du choc. Je ne lui dis pas, parce que sa prodigieuse beauté est plus puissante que le hideux pouvoir de la mort. Ce soir, je sens ä quel point la mort me submerge . Jamais dans ma vie elle ne m'a semblé plus présente. Elle est là, tout autour de moi, comme le bourdonnement incessant d'un papillon de nuit. Mon appartement qui donne sur un cimetière. Pauline. Les carcasses répandues sur la route. Le manteau rouge de ma mère sur le sol du petit salon. Blanche. Le cancer de mon père. Les belles mains d'Angèle s' affairant sur les cadavres. Et cette femme sans visage, désespérée, attendant le passage du train sous la pluie.

Je suis heureux, si heureux, soulagé d'être un homme, de n'être qu'un homme qui, face à la mort, rêve de tripoter les seins de cette magnifique inconne, plutôt que de fondre en larmes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sld09sld0904 novembre 2015
Je me souviens d'une des amies de notre père, une femme extrêmement liftée, Janine. Elle nous avait dit un jour :
- C'est si étrange pour moi de voir les enfants de mon ami atteindre la quarantaine.
Ce à quoi Mélanie avait répondu en lui offrant son plus beau sourire:
- C'est encore plus étrange de voir les amies de mon père devenir de vieilles dames.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Tatiana De Rosnay (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana De Rosnay
L'invitée surprise : Tatiana de Rosnay, écrivaine et fille de Joël de Rosnay
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Tatiana de Rosnay (assez difficile)

Quel est le titre de son premier roman ?

L'appartement vide
L'appartement témoin
L'appartement voisin
L'appartement secret

10 questions
129 lecteurs ont répondu
Thème : Tatiana De RosnayCréer un quiz sur ce livre