AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253027049
Éditeur : Le Livre de Poche

Note moyenne : 4.03/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Quelle est l'origine de la curieuse expression à la mode : prendre son pied ?.
Pourquoi dit-on lorsqu'on ne sent pas bien, qu'on n'est pas dans son assiette, ou au contraire qu'on reprend du poil de la bête si l'on va mieux ? Pourquoi passer l'arme à gauche veut-il dire " mourir " et mettre à gauche " faire des économies " ?. Ce livre a pour objet de répondre à toutes ces questions. Ce n'est pas un dictionnaire mais un récit, écrit à la première personne par ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
gill
06 janvier 2013
  • 4/ 5
Cet ouvrage atypique est une agréable promenade dans les dédales de la langue ancienne, une enquête sur les expressions populaires menée auprès de centaines de textes, de dizaines d'ouvrage que Claude Duneton a exploré sans relâche avec talent.
Parue pour la première fois en 1978, l'édition originale a sans cesse été revue et augmentée sous la pression d'un accueil enthousiaste des critiques et des lecteurs.
Sous une forme thématique, l'auteur reprend diverses expressions populaires pour en faire l'historique, en traquer les origines et en dévoiler tous les secrets.
On dit "franc comme l'or" et "faux comme un jeton". Quel est donc cet objet auquel s'attache une si mauvaise réputation ? Il servit, avant la révolution qui introduisit le système décimal, à réaliser des opération sans plume ni papier, avec la méthode archaïque dite du "jet" (d'où jeton).
Et lorsque que l'on vous affirmera avec fierté que vous faites partie d'une équipe "triée sur le volet", saurez-vous quel est cet étrange volet ? Il s'agit tout simplement d'un petit tamis en forme de voilette destiné à faire le tri des bonnes et des mauvaises graines récoltées durant l'ancien régime.
Ce livre plaisant se lit "à la picorée" ou d'une traite mais toujours avec le même plaisir et se reprend sans cesse pour passer un bon moment de littérature populaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Lali
08 avril 2012
  • 5/ 5
Alors que la mort de l'écrivain Claude Duneton est passée plutôt inaperçue ou, à tout le moins, sans qu'elle soit signalée autant qu'elle le méritait, j'ai eu envie d'ouvrir un livre que j'ai acheté lors de sa sortie et qu'il n'a cessé de renouveler depuis sa première édition en 1978, La puce à l'oreille.
J'ai donc ouvert au hasard l'édition qu'a publié Balland en 2001. Et chaque page est un ravissement pour tout amoureux de la langue, pour toute personne curieuse de découvrir comment certaines expressions qui ont la vie dure ou qui sont entrées en désuétude ont été « inventées » de toutes pièces ou graduellement. Car La puce à l'oreille traque les expressions imagées et leur histoire, ce qui en fait un formidable dictionnaire qu'on peut laisser traîner à la maison ou au travail afin de pouvoir le consulter, s'en inspirer ou sans y chercher une expression en particulier. Pour le plaisir simple d'apprendre.
Damer le pion, porter le chapeau, rouler un patin, rire jaune, passer l'arme à gauche, tenir la dragée haute, un coup de théâtre, un chien regarde bien un évêque, un rhume carabiné, payer en monnaie de singe, ménager la chèvre et le chou, se tenir à carreau, voilà quelques-unes des expressions sur lesquelles ce dénicheur d'expressions et historien de la langue s'est pencée le temps de ce livre exceptionnel qu'est La puce à l'oreille. Un livre que j'ai offert, que j'ai suggéré à des clients du temps de ma vie de libraire et qui demeure parmi les titres de ma bibliothèque un de ceux dont je ne me séparerai pas.
Consulter La puce à l'oreille m'a donné envie de me plonger dans un livre du même genre que l'auteur du Bouquet des expressions imagées a destiné aux jeunes : Les origimots. Au lieu de s'intéresser aux expressions et à leur provenance, le livre Les origimots, mot créé par l'association du mot origine et de mot, est un livre consacré à l'étymologie de certains mots courants de la langue française qui tirent leur origine de mots empruntés pour la plupart à d'autres langues et déformés avec le temps, parce que les mots furent d'abord dits avant d'être écrits avec l'arrivée de l'imprimerie.
Convenons-en d'entrée de jeu, ce titre n'a pas la qualité de la puce à l'oreille. Il fait même preuve, à certains égards, parce qu'il se veut ludique en même temps qu'informatif, d'un peu de relâchement face à l'Histoire. Ainsi, une partie du résumé concernant le 20e siècle : « Il fut particulièrement riche en événements de toutes sortes et il connut plusieurs républiques. Les Français et les Allemands se fâchèrent d'abord dans une guerre gigantesque et cruelle que l'on appela la Grande Guerre. Elle fit des millions de morts que l'on a inscrits sur des monuments partout en France, et autant de handicapés. Les deux pays firent la paix, mais ils étaient tellement fâchés qu'ils recommencèrent a se battre, et à organiser une autre guerre affreuse, qui s'étendit au monde entier, avec encore plus de partout. »
Duneton aurait mieux fait de ne pas s'aventurer sur des terrains autres que linguistiques. Ce que vous venez de lire en est la preuve. Mais pour ce qui est des mots qu'il a décortiqués dans ce livre illustré par Nestor Salas, voilà une belle réussite.
L'univers de Duneton, à (re)découvrir.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nastie92
22 avril 2013
  • 5/ 5
Des espèces sonnantes et trébuchantes, être en odeur de sainteté, la fin des haricots : je ne sais pas pour vous, mais moi j'adore toutes ces expression fleuries de notre belle langue.
Dans La puce à l'oreille, Claude Duneton en a rassemblé un très grand nombre, qu'il analyse, et dont il explique l'origine et l'évolution au fil des ans.
Un livre bien en vue sur mes étagères, et que j'ouvre très régulièrement.
Mais attention, quand on met son nez dedans, on du mal à en sortir !
Oui, ce livre vaut son pesant d'or.
Commenter  J’apprécie          160
madameduberry
09 février 2015
  • 5/ 5
Un des premiers ouvrages du genre, c'est à dire un ouvrage traitant de la langue de façon plaisante, sur son versant sémantique et populaire, et qui fut un gros succès de librairie. Un des premiers du genre également sur mon étagère dédiée, qui plie maintenant sous le poids de bien d'autres ouvrages, érudits ou amusants, ou les deux à la fois, et qui traitent avec toute la déférence qui leur est due de nos amis les mots, expressions, locutions, allusions, proverbes et dictons, ron-ron...
Commenter  J’apprécie          90
andreepierrette
19 décembre 2013
  • 5/ 5
Intelligent,amusant,à lire en tous lieux, cette anthologie des expressions populaires, est à lire "bride abattue"
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
gillgill26 décembre 2012
Je dédie ce livre à l'inconnu qui, un soir de juillet 1977, à la cafétéria d'un supermarché de la banlieue-sud, alors que, les yeux un peu vagues, je rêvassais à la composition de ces pages, m'a pris pour un paumé, et avec beaucoup de délicatesse, m'a donné dix francs.
Je ne lui avais parlé ; j'avais simplement expliqué à son petit garçon que les corbeaux qui évoluaient au bord de la piste de l'aéroport étaient les petits du Boeing 707 qui venait d’atterrir.
Il faut toujours dire de jolies choses aux petits garçons.
(dédicace de l'auteur placé en début du volume paru aux éditions "Balland" en 1991)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui01 juin 2015
Il y a le flirt verbal, tout en caquet et minauderie, et l’autre. L’autre, si l’on peut dire, met la main à la pâte, la bouche partout, et le cœur aux abois. Ce que l’on avait fini par appeler « flirt », avant que ce mot ne régresse quelque peu dans l’usage de la dernière décennie, c’était toutes les relations amoureuses entre un garçon et une fille, baisers et caresses inclus, qui n’allaient pas jusqu’à l’acte final, le coït.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
andreepierretteandreepierrette19 décembre 2013
Page 158. Prendre ombrage : Le cheval est un animal soupçonneux, qu'un rien inquiète. Il a fallu toute la persévérance et la ruse humaine pour le convaincre de participer, par exemple, aux batailles. Normalement le cheval est effrayé par tout ce qui bouge de façon soudaine, même si c'est une ombre, ce qui fait placer sur son harnais des oeillères, spécialement destinées à éviter qu'il ne "prenne ombrage", à tort et à travers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui01 juin 2015
Le sex-appeal, c’est le charme qui émane des personnes désirables. Ce mot anglais fit mode dans l’entre-deux-guerres, après le passage des premières troupes américaines qui avait contribué à le répandre ; cette notion d’attirance qui pouvait s’appliquer aussi aux hommes mettait au rancart la vieille expression « avoir du chien » qui ne se disait que des femmes. Le sex-appeal faisait plus neuf, plus franc, plus dynamique, autorisant un désir moins retors, plus ouvert que les fièvres louches chargées du péché des vieilles lunes ; reste que le succès du mot se fondait sans doute sur un curieux calembour phonétique chez des usagers dont la plupart ignoraient tout de l’anglais, et entendaient naïvement « sexe-à-pile. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui01 juin 2015
La foudre a frappé les imaginations depuis les temps les plus reculés. Le coup de foudre était connu au XVIIe siècle, mais pas encore comme le témoignage d’une « passion violente et soudaine » ; il traduisait alors la stupeur d’un événement inattendu, généralement catastrophique. Furetière commente ainsi ce coup-là en 1690 : « Quand ce favory apprit la nouvelle de sa disgrâce, ce fut un coup de massue qui l’estourdit tout à fait, ce fut un coup de foudre qui l’abattit. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Claude Duneton (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Duneton

- Page 189 - Hommage à Albert Doillon
Série d'entretiens avec Claude DUNETON proposée par Olivier Bailly.
Dans la catégorie : UsageVoir plus
>Langues>Langues romanes. Français>Usage (210)
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1264 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre