AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742788417
Éditeur : Actes Sud (2010)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Voici l'histoire du pianoforte, de cette "boite-à-touches-pour-jouer-fort-et-doucement", comme l'appelait Beethoven. En mélomane passionné et érudit, Dieter Hildebrandt érige le piano en héros de roman et relate son évolution au cours des deux derniers siècles.
"Totem de la culture bourgeoise", le piano à queue traverse le XIXe siècle avec jubilation : en compagnie des époux Schumann, de Brahms, Liszt, Chopin et tant d'autres, nous découvrons sa gloire, ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
leluez
leluez09 mai 2012
  • Livres 5.00/5
Une histoire du piano, très documentée et passionnée. On pénètre dans l'intimité de ce bel instrument. Un livre pour les pianistes qui apprendront une foule de choses sur leur instrument, pour les mélomanes qui trouveront milles occasions de documenter leurs écoutes, pour les amoureux d'histoire, qui trouveront un autre angle de vue pour leur passion, et pour tous les autres qui aiment les belles histoires.
Commenter  J’apprécie          110
IrishStew
IrishStew20 juillet 2014
  • Livres 5.00/5
Par le biais d'un instrument, le piano, tout un pan de l'Histoire de la musique est éclairé. Des anecdotes plus ou moins drôles, des mini-biographies se trouvant ici et là viennent ponctuer ce cours d'histoire. le titre du roman n'est pas mauvais, car effectivement Dietrich Hildebrandt romance les deux siècles tout en respectant, évidemment, la véracité historique. Au final, ce n'est pas un simple traité pianistique lourd et uniquement destiné aux spécialistes du piano que nous avons là, mais un ouvrage riche et enrichissant que tous les mélomanes et les musiciens, pas forcément pianistes, peuvent lire.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Chrisdu26Chrisdu2618 janvier 2016
Ce que la musicologie doit passer sous silence, on peut en parler ici. Brahms évoque la dernière visite qu'en compagnie de Clara il fit à Schumann mourant : "Je ne verrai sans doute jamais rien de plus bouleversant que les retrouvailles de Robert et Klara.
Il demeura d'abord longtemps étendu, les yeux clos, et elle restait agenouillée devant lui, plus calme qu'on ne le croirait possible. Mais, ensuite, il la reconnut, et le jour suivant aussi.
Une fois, il demanda distinctement à l'enlacer, l'entoura d'un bras.
Il était depuis longtemps incapable de parler ; on ne pouvait comprendre, ou s'imaginer comprendre, que quelques mots isolés. Cela suffisait à la rendre heureuse. Il refusait souvent le vin, mais parfois, il suçait avidement et longuement celui qu'elle lui tendait au bout de son doigt ; on savait bien alors qu'il reconnaissait ce doigt."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
leluezleluez09 mai 2012
C'était inévitable : le piano finit par en avoir marre de l'homme. A la fin des fins, il se dégoûte des ces pianistes qui, jour et nuit, portent la main sur lui. il veut enfin échapper à la torture que lui infligent pianoteurs et tapoteurs, saboteurs et chipoteurs, grands sentimentaux et hommes de bonne volonté. Il en assez des jeunes filles de bonne famille comme des stakhanovistes dévorés d'ambition, assez de ces mines revêches ou extasiées, il ne veut plus voir ni poitrines opulentes ni moustaches cirées, ni plastrons empesés ni tabliers de cuisine. Les ongles rongés lui répugnent autant que les longues griffes vernies, les chaussures sales sur ses pédales autant que les chopes de bière posées sur son couvercle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chrisdu26Chrisdu2621 janvier 2016
La canonisation du silence

Cette musique n'est audible que pour celui qui la comprend. les sons arrivent de lointains mystérieux, s'ordonnent imperceptiblement en apparaissant, se cristallisent en quelque sorte et disparaissent.
Dieter Schnebel
Commenter  J’apprécie          130
Chrisdu26Chrisdu2626 janvier 2016
A contre-courant

...quelqu'un qui s'assied comme ça devant un piano cherche quelque chose, quelque chose d'inouï. Anesthésié par l'intimité, il cherche sur toutes ces touches un signe qui dépasse tout ce qui est à jouer. Peut-être que le secret de la musique se trouve dans les fentes de l'ivoire. Peut-être que personne n'a seulement l'idée de ce qu'il faut chercher.
Commenter  J’apprécie          80
Chrisdu26Chrisdu2620 janvier 2016
RAGTIME
ou Un rythme fait son époque

Nous jouons du ragtime parce ce Dieu - quand personne ne le regarde - danse sur cette musique. Si Dieu est noir, il danse dessus.

Alessandro Baricco
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : pianoVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
193 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre