Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Nicolas Wronski (Traducteur)

ISBN : 2207261905
Éditeur : Denoël (2010)


Note moyenne : 3.29/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Avec Freakonomics, leur premier livre, Steven Levitt et Stephen Dubner ont transformé notre regard sur le monde moderne en appliquant les méthodes de l'économie aux petites bizarreries de la vie quotidienne. Quatre ans après ce succès... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par petitours, le 08 décembre 2010

    petitours
    Après leur premier opus (Freakonomics), un brillant économiste et un journaliste talentueux proposent de décrypter en les vulgarisant les mécaniques microéconomiques à l'oeuvre aussi bien dans le milieu de la prostitution que dans celui des agents immobiliers. Très agréable à lire, accessible à tous et a priori juste dans ses analyses.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par brunowurtz, le 20 avril 2014

    brunowurtz
    Largement moins convaincant que le premier volet qui m'avait interpellé. Là, ils reprennent la même recette, mais cela ne prend pas. L'approche est moins objective selon moi et presque manichéenne. le livre de trop, un peu comme une suite ratée au cinéma américain (comme dans 99% des cas d'ailleurs).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par mercure, le 29 septembre 2010

    mercure
    Déception à la lecture du deuxième opus ( sans avoir lu le premier, honnêtement).
    Mélange de faux scoops, d'analyses de café du Commerce de réflexions pseudo-sociologiques et de tautologies navrantes, Super Freakonomics prend dans sa toile les gogos amateurs de recettes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par jovidalens, le 03 août 2014

    Les économistes ont beaucoup de mal à expliquer le passé, mais cela ne les retient pas de prédire l'avenir. (Songez qu'ils en sont encore à se quereller pour savoir si la politique de Roosevelt a triomphé de la Grande Dépression ou si elle l'a exacerbée !). Ils ne sont naturellement pas les seuls de leur espèce ; le propre de l'homme pourrait bien être de croire à ses propres prédictions - et d'oublier combien elles sont souvent démenties par les faits.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 17 août 2014

    A New York, un très grand nombre de policiers ont été affectés à la lutte contre le terrorisme, au détriment d'autres activités - comme le service des affaires classées ou la lutte contre la mafia. Le même phénomène s'est produit au niveau national : les moyens humains et financiers qui auraient pu servir à combattre la délinquance en col blanc ont été détournés vers la chasse aux terroristes - ce qui a peut-être, sinon provoqué la crise financière, du moins contribué à son aggravation.
    Pour autant, toutes les conséquences imprévues du 11-septembre n'ont pas été négatives. Du fait de la baisse du trafic aérien, la grippe - qui voyage très confortablement par avion - a été plus lente à se propager, donc moins dangereuse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 17 août 2014

    Autrefois, les lieux de prostitution, même dans les quartiers les plus pauvres de Chicago, étaient généralement tenus par des femmes. Mais la rentabilité élevée de l'activité a fait que les hommes ont fini par les supplanter - un nouvel épisode de la longue histoire des hommes ôtant le pain de la bouche des femmes.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 03 août 2014

    Il apparaît donc que la télévision par câble a réellement donné plus de liberté aux femmes de l'Inde rurale, au point qu'elles ne tolèrent plus les violences conjugales.
    A moins que leurs maris ne soient trop occupés à regarder le cricket ?

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 17 août 2014

    Comme la plupart des mauvais comportements, la conduite sous l'emprise de l'alcool pourrait sans doue être éradiquée si l'on prenait des mesures suffisamment dissuasives - comme l'installation de barrages routiers aléatoires, avec exécution séance tenante des contrevenants -, mais il est fort douteux que nos sociétés y soient prêtes.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Steven D. Levitt

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Steven D. Levitt

Conférence de Steven D. Levitt au TEDx ou pourquoi les ceintures de sécurité ne sont pas efficaces pour réduire les accidents de voiture.











Sur Amazon
à partir de :
19,28 € (neuf)
6,69 € (occasion)

   

Faire découvrir SuperFreakonomics par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Steven D.
Levitt(1) > voir plus

> voir plus

Quiz

    Le monde est à nous, de Laurent Edel (niveau : difficile)

    A sa sortie de Sciences Po, Laurent Edel part travailler au Vietnam puis dans la Sillicon Valley. A son retour en France, il crée "Republic Alley", un incubateur de start-up internet, qu’il vend en 2002. Il entreprend ensuite, en famille, un tour du monde puis il coécrit en 2004 avec son épouse, Chine Lanzmann, "Le monde est à nous" (Editions JC Lattès). Actuellement coach en business et entrepreneur, Laurent Edel souhaite offrir une aide aux personnes qui cherchent à créer une entreprise sur la base d'une idée innovante : quel est le nom de la société qu’il a créée à cet effet ?

    •   “Good Futur”
    •   “Food Future”
    •   “Foudre Future”

    7 questions - 5 lecteurs ont répondu
    Thème : monde du travail , monde , économie , finance , société , business

    Créer un quiz sur ce livre.