AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christofer Bjurström (Traducteur)
ISBN : 225317212X
Éditeur : Le Livre de Poche (2001)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 21 notes)
Résumé :

C'est la boîte de nuit porno où travaillait Jossie, dix-neuf ans, que l'on vient de découvrir étranglée, nue, dans un cimetière de Stockholm.Pour la police, c'est une énigme totale. Pour Annika Bengtzon, journaliste stagiaire dans un quotidien à sensation, c'est l'occasion de montrer de quoi elle est capable. Bouleversée par le destin de Jossie, elle va se lancer à corps perdu dans l'enquête.Un dé... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
SMadJ
SMadJ07 août 2014
  • Livres 3.00/5
- Allo Studio Sex ?
- Oui Monsieur, c'est bien ici. Que puis-je pour vous ?
- Hé bien, je voulais savoir où était le sex du studio car je ne l'ai point rencontré ?
- Ah mais, il n'y en a pas monsieur. le titre est juste là pour appâter les petits cochons de votre espèce qui pense qu'ils vont lire l'équivalent scandinave d'un SAS ou d'un Brigade Mondaine sur la plage.
- Ah bah zut, j'en perds mon Molière...
Et pourtant la 4ème de couv' était racoleuse à souhait : "Le Studio Sex, c'est la boîte de nuit porno où travaillait Jossie, dix-neuf ans, que l'on vient de découvrir, étranglée, nue, dans un cimetière de Stockholm".
Du porno, de la suédoise, du nu
! du coup, je l'ai acheté, moi !
- Vous voyez donc bien que ça marche, monsieur.
- ... (Las)
Passé cette légère déception de petit cochon en été sur la plage (oui je rosis bien), le bouquin est plutôt réussi. L'intrigue est prenante et l'héroïne, journaliste politique débutante, attachante. On a envie de la protéger. D'autant qu'elle en prend plein la gueule de la part de ses collègues et confrères, cette petite poupée fragile. Mais elle a de gros seins nous apprend l'auteur vers la fin du bouquin. Est-ce censé nous rassurer pour elle ? D'autant que son profil de maigrichonne un peu anorexique décrite avec force tout au long du livre ne nous laissait pas le supposer. Que peut-on vraiment faire de cette information ? Si quelqu'un a une idée...
Le bouquin a 15 ans et pourtant l'on voit bien que, quel que soit le pays, la classe politique est prête à tous les écarts, tous les compromis pour rester ou arriver au pouvoir. Et ce qu'on y apprend sur les sociaux-démocrates fait froid dans le dos. Souvent la fiction rejoint la réalité...
D'autant que l'auteur n'est pas tendre non plus avec le milieu des médias, toujours à la recherche du scoop bien trash, et nous en balance des vertes et des pas mûres sur le corporatisme de la presse suédoise.
Et l'enquête dans tout ça ? Bah, elle va bien et elle vous passe le bonjour. Elle a eu un gros coup de chaleur car l'action de déroule en plein coeur d'un été caniculaire. Et tout le monde transpire beaucoup dans ce bouquin. Mais on ne s'y ennuie pas et c'est déjà pas mal.
En revanche, la fin est glauquissime à souhait. On ne la voit vraiment pas venir. Surprenante. La petite réussite du bouquin. A défaut de sexe...
La note sur l'auteur nous apprend que son livre s'est vendu à plus d'1 million d'exemplaire en Suède. Ça en fait des petit(e)s cochon(ne)s floué(e)s !
Allo Studio Sex ?
3/5
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          4010
Fortuna
Fortuna23 octobre 2015
  • Livres 4.00/5
Par une journée d'été inhabituellement chaude pour la Suède, le corps nu d'une jeune fille de 19 ans est retrouvé dans le cimetière juif du parc de Kronoberg à Stockholm. C'est celui d'une strip-teaseuse qui travaillait dans le club porno "Studio 6", fréquenté entre autres par des hommes du show-biz et des politiciens. L'un d'entre eux, le ministre du commerce extérieur, Christer Lundgren, habite non loin du lieu du crime...
Annika Bengszon est stagiaire au journal "La presse du soir" et bien décidée à devenir une brillante journaliste. Pleine de l'enthousiasme de la jeunesse et frappée par le destin de cette jeune femme, Josefin, qui voulait également devenir journaliste, si parallèle au sien aussi dans sa vie privée, elle se lance dans une enquête mêlant naïveté, souci de la vérité et inconscience, débusquant hypocrisies et corruptions dans le monde de la politique comme dans celui des médias...ce qui lui coûtera très cher.
N'hésitant pas à payer de sa personne, même au delà de ses convictions, courageuse, opiniâtre, ayant elle aussi à se débarrasser de ses démons, elle apportera assez d'éléments pour résoudre cette affaire, retrouvera l'estime d'elle-même. Et échappera à sa terrible destinée...
Un très bon thriller scandinave, original par sa forme, qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Avec une pointe de féminisme qui ne gâte rien...
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          140
greg320i
greg320i09 septembre 2013
  • Livres 5.00/5
Un titre racoleur , le premier de couverture trompeur et le résumé flatteur , voilà donc que je tombe dans la trappe de ce studio sex .
Erreur de parcours pour ma part, car loin de tout ces beaux atours , le livre me désole un peu : C'est policier . C'est familier . C'est l'intérêt général et donc familial d'un roman moyen comme bon nombres d'autres.
Après de courtes réflexions je m'explique que l'auteur Lisa Marklund à voulu sans doute tirer bon profit de son titre si attirant .
Ne vous m'éprenez donc pas , dans les cent premières pages , pas de quoi fouetter un chat . ( Ma plus grande question étant l'image voulue d'un visage moitié femme-félin sur le devant ? )
Je vous passe le déroulement de l'enquête avec toutes les ficelles connues et rabattue sans cesse , je vous prie de m'excuser le peu d'intérêt que je porte à ces 400 pages mais mon image mentale d'un Studio sex était plus virale , violent voir racolant.
Soutenir l'action par si peu de choses , suivre le journalisme coutumier et le quotidien n'est pas ma tasse de thé, désolé .
Je laisse donc libre la case appréciation , délaisse de vous définir les défauts qui pour d'autres seront qualités et vous déclare juste que suédois ou français ,, je préfère l'autre côté du continent pour mes romans d'action.

Ce roman suédois ( cela va de soit avec tout ces noms en A) , à sans doute reçu un A dans sa notation d'origine. Dans ma ligne à moi il redescendra beaucoup plus bas . Ahh , l'ennui !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          94
Biname
Biname03 octobre 2012
  • Livres 3.00/5
Black Moon tente une toute nouvelle aventure avec sa collection Black Moon Thriller. Décidément beaucoup plus adulte, nous sommes très loin du roman jeunesse fantastique auquel nous sommes habitués.
Place au roman policier, au complot politique, un roman suédois d'une très très grande qualité. Il est toujours bien difficile de critiquer un policier car on ne veut pas trop en dire. Tout ce que je peux dire c'est que j'ai passé un super moment policier. C'est un roman vraiment pour adulte (ou des jeunes à partir de 17, 18 ans). L'intrigue se tient bien, des rebondissements, une écriture fluide même si par contre il est très difficile de prendre plaisir à lire les lieux, les places, les rues, les routes. Des noms à rallongent sur lesquels nous buttons.
L'expérience a donc été concluante quand on sait que je ne suis pas à la base une méga fan de Black Moon
Commenter    J’apprécie          20
pdupaty
pdupaty26 mai 2014
  • Livres 3.00/5
le premier livre d'une auteure suédoise de polars à succès, avec la journaliste Annika Bengtzon dont les enquêtes viennent d'ailleurs d'être adaptées à l'écran sous forme de série télé par Yellow Bird, producteurs de Wallander et surtout de Millenium version suédoise. Donc ça devrait être de bonne qualité et je tâcherai d'y jeter un oeil à l'occasion !
Pour ce qui est du livre, la première partie ne m'a pas emballé. C'est tout ce qu'il y a de plus classique avec une étudiante retrouvée dans un parc de Stockholm étranglée et violée. Ca devient plus intéressant quand un ministre y est mené et que ça prend une tournure politique, et la fin est terrible ! Il faut y aller progressivement et ne pas laisser tomber au bout des cinquante premières pages, quoi... Après, c'est un premier roman avec tout ce que ça peut comporter d'approximations et d'invraissemblances. Mais on s'attache à la personnalité d'Annika Bengtzon et finalement, l'histoire fini par être intéressante. J'en lirai d'autres de la série à l'occasion, mais ce n'est pas non plus prioritaire
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
LaPresse26 mars 2013
Affaires d'État, rivalité entre médias et extraits du journal intime d'une femme maltraitée par son amant alimentent cette intrigue au dénouement aussi inattendu que bien amené.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations & extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
SMadJSMadJ06 août 2014
Il y avait une pile de magazines près du lit, Patricia se pencha et feuilleta le premier. C'était le préféré de Jossie : Le Magazine de la Semaine. Pour sa part, elle n'aimait pas trop cette revue qui, à son goût, parlait trop de maquillage, de poids idéal et de sexe. Patricia se sentait toujours moche et gonflée après l'avoir lue.
Commenter    J’apprécie          155
FortunaFortuna23 octobre 2015
Le soir n'existait plus. Dans l'ancien garage transformé en club porno, il n'y avait pas d'autre temps que la nuit, pas d'autre saison que l'obscurité. Annika resta un moment dans le vestiaire, sous le néon bleu, ferma les yeux et sentit les larmes brûler ses paupières.
Commenter    J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui18 juillet 2015
La conscience n’est jamais en solde. Les expériences ne s’effacent jamais. À l’achat, le prix paraît toujours trop élevé, il semble impossible de le payer. Et pourtant, nous sommes là avec nos cartes de crédit et nos papiers, et nous hypothéquons la tranquillité de notre esprit pour des années.

Puis, quand la dette est réglée, que les paiements sont derrière nous, nous trouvons que cela en valait la peine.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui02 décembre 2014
La conscience n’est jamais en solde. Les expériences ne s’effacent jamais. À l’achat, le prix paraît toujours trop élevé, il semble impossible de le payer. Et pourtant, nous sommes là avec nos cartes de crédit et nos papiers, et nous hypothéquons la tranquillité de notre esprit pour des années.

Puis, quand la dette est réglée, que les paiements sont derrière nous, nous trouvons que cela en valait la peine.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
FortunaFortuna23 octobre 2015
Les pages des journaux étaient jaunies et déchirées par endroits. Le texte était minuscule et difficile à lire, il ne devait pas faire plus de sept points. Les publicités la firent rire aux éclats : les gens avaient des looks invraisemblables au début des années 1970.

Mais le contenu des articles paraissait étonnement familier. Des millions de vies étaient menacées par la famine en Afrique. La jeunesse européenne avait du mal à pénétrer la marché du travail. Lasse Hallström venait de réaliser un nouveau film pour la télévision.

La coupe du monde de hockey sur glace battait son plein, Olof Palme avait pris la parole à Kungälv. Il y avait la guerre au Viêt-Nam et au Cambodge, le scandale du Watergate prenait de l'ampleur à Washington.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
autres livres classés : littérature suedoiseVoir plus





Quiz Voir plus

Quand les politiciens deviennent personnages de fiction

Dans "Une saison au Congo" d'Aimé Césaire, quel président est assassiné?

Robert Mugabe
Patrice Lumumba
Habib Bourguiba
Mobuto Sese Seko

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique fiction , politiqueCréer un quiz sur ce livre