AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laura Derajinski (Traducteur)
ISBN : 2070360687
Éditeur : Gallimard (2009)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Quand Dan O'Brien s'installe dans le ranch de Broken Heart, il réalise son rêve : vivre au pied des terres indiennes de Sitting Bull. Mais, en un siècle, les Grandes Plaines ont été stérilisées par l'agriculture et l'élevage bovin. Pour rétablir l'écosystème originel de ses terres, O'Brien imagine l'impossible : élever des bisons dans leur milieu naturel... Sur les pas de Jim Harrison, Dan O'Brien nous offre une ode au Grand Ouest américain.
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
Crazynath04 février 2016
  • Livres 4.00/5
Invitation au ranch de Broken Heart ( ou si vous préférez, au ranch du Coeur Brisé ) avec cet ouvrage de Dan O'Brien.
Ce dernier, que j'avais déjà découvert fauconnier passionné, s'est lancé dans une formidable aventure qui ressemble à un sacré défi : faire de l'élevage de bisons.
Dans le petit ranch de Broken Heart , O'Brien va , sans trop d'expérience, mais beaucoup de bon sens, réussir le défi de passer d'une terre à vaches à une terre à bisons.
Élever du bétail ( non pas domestique, mais bien sauvage ) sans passer par l'engraissement, les hormones, les vitamines, mais seulement de la bonne herbe, comme au temps des indiens, est ce vraiment possible ou juste le rêve d'un doux illuminé ?
Dan O'Brien nous raconte avec beaucoup de simplicité une tranche de sa vie et en même temps une belle aventure. Cette expérience a plusieurs objectifs, et permettre aux grandes plaines de revivre n'en est que un parmi bien d'autres.
Cet amoureux de la nature reste un auteur de référence pour moi dans ce domaine.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          150
patrick75
patrick7517 mai 2014
  • Livres 4.00/5
Les " grandes plaines", paysage balayé par les vents, au rude climat. Terre de Sitting Bull et de Crazy Horse, mais surtout pays du "Tatanka" (bison). C'est là que vit Dan O'Brien. Ecologiste dans l'âme, Il essaie d'introduire un élevage autant respectueux de la faune que de la flore.
C'est mon premier ouvrage sur un tel sujet. le côté "mercantile" par moment est quelques peu dérangeant , mais si c'est là, le seul moyen de revoir paître en paix le mythique bison, alors...
En tous les cas, ce livre vous permettra de vivre jour après jour au contact des éleveurs de bétails du Dakota. le dépaysement est garanti. Pensez à vous munir de vêtements chauds avant la lecture !
Commenter    J’apprécie          240
loreleirocks
loreleirocks14 novembre 2012
  • Livres 5.00/5
Autant se rendre à l'évidence, je suis faible. Il s'en est à peine fallu d'un titre, Buffalo for the Broken Heart, pour que j'offre sans retenue mon petit coeur, d'habitude si bien camouflé et plutôt récalcitrant, à ce livre dont j'ignorais tout.
Dans le genre non-fiction, je lis sur la musique, mais essentiellement sur l'inévitable avancée vers l'apocalypse, conséquence logique de l'entêtement à la surexploitation aveugle et contre-nature de tout et tous par l'Homme.
Et oui, me voilà donc absorbée dans la découverte de l'histoire des Grandes Plaines et de ce constat de décennies d'imposition de traditions européennes à une terre sauvage et cette volonté de la dompter, depuis la Conquête de l'Ouest et se poursuivant de nos jours. Une terre sauvage qui ne rend que ce qu'on lui donne.
À chaque récit de massacre historique de peuples, de faune et de flore ou anecdote sur les malheurs d'une famille locale s'appliquant souvent à bon nombre de fermiers de la région à travers les générations, mon petit coeur se serre alors que mon cerveau se fait lentement et violemment une meilleure idée de la toile de fond de ce bouquin.
Au fil de la prose presque poétique de Dan O'Brien, je me suis prise à volontairement ralentir ma lecture pour mieux savourer la progression de la réalisation d'un projet, d'une envie, presque utopique l'heure de l'exploitation capitaliste et de la surconsommation irraisonnée.
Un témoignage honnête et sans concession, en particulier sur O'Brien lui-même, dans ses difficultés, ses angoisses et sa solitude face à un but titanesque d'aider à la restauration de l'état naturel des Grandes Plaines. Une éthique convainquante. Mais aussi un questionnement constant et des doutes qui réapparaissent à chaque nouvelle étape. Un respect tout particulier, sobre et discret, pour la culture des indiens et certaines traditions et pensées qui semblent accompagner l'aventure de Dan O'Brien et de ses bisons.
Et la fin du mythe du garçon-vacher libre avec son troupeau errant au fil du vent dans un paysage sublime et sans limite. Mais ça, il fallait s'y attendre.
Ce livre est LE coup de coeur pour mon année de lecture 2012, pour ce rayon de soleil et ces instants de bonheur fragile dans la réalité rude des Grandes Plaines. Un déclaration d'amour qui fait du bien et qui donne envie!
À partager autant que possible.
Dan O'Brien, merci.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          150
chocobogirl
chocobogirl08 avril 2011
  • Livres 4.00/5
Ne cherchez pas un roman dépaysant dans "Les bisons de Broken Heart" car ici, tout est vrai.
Dan O'Brien est un amoureux du Grand Ouest Américain et de la Nature. Ecrivain à ses heures, c'est aussi un ardent défenseur de la sauvegarde des Grandes Plaines, de sa faune et de sa flore.
Parce qu'il faut bien vivre, l'auteur possède un ranch qu'il gère seul avec Erney, son ami et homme de main.
Un choix de vie difficile et exigeant qui demande beaucoup de travail et un endettement permanent. La crise économique, les cours du lait et de la viande qui baissent mettent la plupart des fermiers en difficulté. Et puis, il y a l'impact écologique de l'élevage intensif, les terres qui s'épuisent, la diversité des espèces qui s'appauvrit. Dan O'Brien souhaiterait une autre alternative et c'est là qu'il fait la rencontre des bisons...
"Les bisons de Broken heart" est le récit de sa vie quotidienne au sein du ranch et de la conversation de sa ferme à l'élevage de bisons.
Il aura suffit d'un coup de main chez un fermier voisin, éleveur de bisons, pour lancer l'expérience. Lors d'une opération de vaccination, Dan s'intéresse à 13 bébés bisons orphelins aux chances de survie plutôt minces. Sur un coup de tête, ce dernier les acquiert à bas prix et ramène les animaux à son ranch. Commence alors son apprentissage d'éleveur de bisons.
Petit à petit, l'auteur s'aperçoit que l'animal historique des grandes plaines est d'autant plus adapté à cette terre que la vache n'y est pas à sa place.
Et après moults tergiversations et craintes en tout genre, Dan se décide à passer à un élevage plein et entier. Il s'endette un peu plus, achète ses premières bisonnes qui donneront bientôt leurs nouveaux petits, construits de nouvelles clôtures plus adaptés,...
Les effets bénéfiques se font rapidemment sentir.
Mais à travers l'histoire de sa reconversion, c'est aussi la défense de tout un écosystème que l'auteur défend. Il n'hésite pas à pointer du doigt les ravages de l'élevage intensif qui oblige les éleveurs à faire surpâturer leurs terres et donc à détruire le milieu naturel, à donner des doses massives de médicaments à leur animaux et à s'éloigner de l'état originel de la Nature qui sait pourtant si bien faire les choses.
Les bisons sont parfaitement adaptés à ces terres où les conditions climatiques sont difficiles, les amplitudes thermiques importantes. Ce sont des animaux indépendants qui vivent en préservant la terre qui les nourrit et les laisser autonomes est la meilleure façon d'en faire des animaux sains et équilibrés tout en préservant l'environnement. Leur piétinement un bienfait pour la terre, ils n'épuisent pas les ressources, laissent la place à une vie animale plus riche. On y apprend de façon pédagogique les différences de comportement entre les bisons et les vaches qui influe bien plus qu'on ne pense sur les terres que les animaux occupent.
Dan O'Brien n'hésite pas non plus à évoquer ces mêmes industriels qui sont prêts à appliquer les mêmes recettes contre-nature à l'élevage des bisons nouvellement porteur.
De son côté, l'écrivain préfère prôner un élevage sain et biologique, et tente même de mettre en place un système d'abattage, de vente et de distribution directe en valorisant la qualité de la viande auprès d'une clientèle recherchant des produits sains et bio.
L'ouvrage est bien évidemment un texte pro-écologique. Pour l'auteur, l'Homme fait partie de la nature tout autant que les animaux et doit tenter d'avoir un impact le plus moindre possible sur son environnement. Réintroduire les bisons massacrés autrefois par les blancs, sur les terres indiennes qui les ont vus naitre est un engagement fort.
"Les bisons de Broken Heart" est une véritable ode à la Nature, à ses habitants humains ou animaux. On y accompagne l'auteur dans sa vie quotidienne de fermier et dans ses tâches répétitives, on y voit la solidarité entre voisins tout comme la difficulté de survivre économiquement. On voit grandir les bisons, on découvre avec O'Brien les conditions de son élevage et les bienfaits de sa réintroduction. On découvre l'histoire de ces terres, de leur colonisation et des conséquences induites par l'arrivée de l'homme blanc.
Bref, un texte complet, à la fois journal de bord d'un fermier, documentaire animalier ou texte écologique. Un texte engagé et encourageant pour l'avenir de la Nature, comme j'aimerais en lire plus souvent.
Mon seul bémol : voir que ces animaux dont on suit le parcours depuis le début sont tout de même destinés à être manger... En tant que végétarienne, ça ne pouvait que me déranger...
Néanmoins, si tous les éleveurs étaient comme lui, peut-être que je n'aurais pas eu besoin de le devenir...
Lien : http://legrenierdechoco.over-blog.com/article-le..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
SagnesSy
SagnesSy23 octobre 2015
  • Livres 3.00/5
Dan O'Brien est éleveur, fauconnier, et écrivain emblématique du grand Ouest américain. Il nous raconte ici les Grandes Plaines du Dakota, son quotidien, les treize bébés bisons qu'il recueille, son troupeau, ses voisins, l'histoire de cette terre, les pionniers, la vie, l'écologie, les animaux, les difficultés des éleveurs. le nom de son ranch, qui donne un titre sur lequel on pourrait se méprendre à ce récit, vient de son fer à marquer – un arrangement unique de lettres, de chiffres ou de symboles qu'il est le seul à pouvoir appliquer sur la peau de ses bêtes. Son fer représente un 3-V paresseux. Un 3 paresseux, c'est un 3 couché sur le ventre ; si on le place juste au-dessus d'un V en laissant un peu d'espace entre les deux, le fer forme distinctement un coeur – mais brisé en deux. C'est beau et c'est pur, Dan est un rêveur, un coeur limpide, qui aimerait restaurer l'équilibre écologique des Grandes Plaines, tout en pouvant vivre de ses actions, et c'est un combat de chaque jour. Au fond de lui, il est persuadé que le retour des bisons sur ses terres peut et va réellement améliorer la matrice entière de l'écosystème du ranch, mais il se méfie des réponses simples à des questions essentielles, disons qu'il a grand peur de les évoquer à haute voix. Et puis la malice n'est pas absente, la scène avec le journaliste français qui rate absolument tout ce qui est à voir, les vacances des deux adolescents et le magnétoscope, ou de petits passages comme :
« Un jour où j'inspectais mes vaches à cheval, je me suis retrouvé bloqué dans le blizzard. On n'était pas loin de la maison, moins d'un kilomètre, et pas une seconde je n'avais cru être en danger. Mais le vent glacial et la neige m'empêchaient de lever les yeux face à la tempête, or c'était la direction à prendre pour rentrer. J'ai tenté le vieux truc hollywoodien. J'ai lâché les rênes sur l'encolure du cheval, je me suis protégé le visage avec les bras et j'ai attendu qu'il que ramène à la maison. […] Je me rappelais les mouvements apaisants du cheval et le sifflement constant du vent autour de ma capuche. Je me suis souvenu du cheval qui se frayait un chemin dans la tempête, qui serpentait à travers les buissons et les ravines, et qui avait fini par s'arrêter en piétinant et renâclant. le vent et la neige soufflaient toujours autour de ma tête baissée et en ouvrant les yeux, je m'attendais à être devant la grange. Mais pas du tout. On était en plein milieu d'une colline, sous la tempête, à cinquante mètres de notre point de départ. Cet imbécile de cheval avait tourné en rond. Tout comme l'aurait fait un humain. »
Le propos est donc tout à fait honnête, et il nous est livré brut, sans fioriture, on ne cherche pas ici à enluminer une expérience, mais à la transmettre, à témoigner, à affirmer que des actes individuels peuvent avoir un vrai impact sur tout un système. « Arrête de causer et agis ! » est la devise au Broken Heart Ranch, et voilà, tout est là. A titre personnel, j'ai eu du mal à venir au bout de ces pages, sans que je puisse concrètement reprocher quoi que ce soit à cet ouvrage. Je précise aussi que Jim Harrison me fait le même effet, c'est un manque de réceptivité de ma part, c'est tout.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath04 février 2016
Le bison est l'unique force qui peut s'harmoniser à l’échelle de ces terres. Il est le seul à pouvoir masser la terre pour lui redonner force et santé.
Commenter    J’apprécie          110
CrazynathCrazynath03 février 2016
- Quand il s'agit de boulot, un ado ne vaut qu'une moitié d'homme. Et deux ados ensemble, ça vaut que dalle.
Commenter    J’apprécie          160
CrazynathCrazynath03 février 2016
Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça, mais à peine les mots sortis de ma bouche, je savais que j'avais eu raison. Je désespérerais de retrouver un sens à ma vie et, en cette froide journée du Dakota, les treize petits tas de fourrure en danger étaient autant d’âmes familières. Je voulais qu'on ait une vie meilleure, je voulais que mon ranch soit aussi équilibré et sain que possible.
Commenter    J’apprécie          00
CrazynathCrazynath03 février 2016
Chaque bison descend d’ancêtres qui ont survécu en nous évitant.
Commenter    J’apprécie          50
CrazynathCrazynath03 février 2016
Ils venaient de ce territoire, choisis non pas par des hommes pour répondre à une logique humaine, mais par les éléments de cette contrée pour faire face à des conditions qui nous dépassent.
Commenter    J’apprécie          10
Videos de Dan O'Brien (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan O'Brien
Les carnets de route de François Busnel, France 5, 23/02/2012
Rencontre avec Dan O'Brien
Le périple de François Busnel commence dans le Dakota du Sud, au pied des collines sacrées, situées dans les territoires sioux et cheyenne, parmi les plus majestueux paysages d'Amérique. C'est également l'un des sites les plus chargés d'histoire : Deadwood, Little Big Horn, Wounded Knee, Bear Butte... La liste est longue de noms qui évoquent la conquête de l'Ouest, les règlements de comptes entre desperados, les batailles rangées opposant Tuniques bleues et Indiens, les massacres des populations indigènes... Avec les écrivains Dan O'Brien, Craig Johnson, Alexandra Fuller, Jim Harrison et James Lee Burke...
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Ruminants, bovinsVoir plus
>Agriculture et techniques connexes>Elevage>Ruminants, bovins (12)
autres livres classés : BisonsVoir plus





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
835 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre