AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266159216
Éditeur : Pocket (2006)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 1876 notes)
Résumé :
À vingt-sept ans, en 1867, Émile Zola ne s’est pas encore attaqué aux Rougon-Macquart, son œuvre géante. Comment s’imposer « quand on a le malheur d’être né au confluent de Hugo et de Balzac » ? Comment récrire La Comédie humaine après ce dernier ? Les grands créateurs sont parfois gênants pour ceux qui viennent après eux. Mais ses tâtonnements sont brefs. Thérèse Raquin, son premier grand roman, obtient un vif succès.
Thérèse a été élevée par sa tante dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
andman
andman14 novembre 2015
  • Livres 5.00/5
Tel l'oisillon tout tremblotant au bord du nid, cette critique peine à prendre son envol : c'est que l'auteur impressionne !
Ce n'était pas le cas en 1867, année de la parution de “Thérèse Raquin”. Les chroniqueurs, imbibés de sentimentalisme romantique, tirèrent à boulet rouge sur ce roman d'une noirceur extrême. Ces plumitifs comprendront plus tard leur méprise, certains d'entre eux intronisant même Emile Zola chef de file d'une nouvelle école littéraire appelée naturalisme.
Ça s'est passé un dimanche, un dimanche au bord de l'eau. Un mari trompé, Camille, ne reviendra jamais d'une promenade en barque sur laquelle avaient également pris place sa femme Thérèse et son ami Laurent.
Jouant la comédie à merveille, les amants meurtriers ont bien trompé leur monde. Dans quelques mois ils pourront se marier et l'héritage de Camille leur appartiendra.
Les tourtereaux ont tout prévu, sauf que les affres du remords sitôt le crime accompli commencent à les ronger l'un et l'autre. du tréfonds de leur âme ourdit peu à peu une justice d'un genre particulier qui au fil des mois va s'avérer bien plus terrible encore que la justice des hommes.
La préface rédigée par l'auteur apporte des éléments précieux quant à la psychologie des deux personnages principaux. Les amants, Thérèse et Laurent, sont respectivement de nature nerveuse et sanguine et leurs amours cruelles résultent de détraquements cérébraux. Il est donc important d'avoir à l'esprit que “Thérèse Raquin” est le fruit d'une analyse scientifique dont le point de départ est “l'étude du tempérament et des modifications profondes de l'organisme sous la pression des milieux et des circonstances”.
A seulement 27 ans, le chemin déjà parcouru par le jeune Zola dans l'exploration de l'âme humaine ne laisse pas de surprendre. Sous “Thérèse Raquin” perce la plume affûtée d'un écrivain de tout premier plan cherchant la connaissance de ses semblables dans l'observation et l'expérimentation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          920
Gwen21
Gwen2125 octobre 2014
  • Livres 5.00/5
C'est un roman coup de poing que nous offre ici Emile Zola et si un lecteur du XXIème siècle le perçoit tel quel, que penser du lecteur de la seconde moitié du XIXème !
Roman psychologique assez court mais très violent, "Thérèse Raquin" dissimule entre ses pages un drame passionnel percutant qui catalyse les sept péchés capitaux, provoquant ainsi la chute sans fin de l'homme dans le vice et illustrant l'impossible rédemption des "méchants".
Thérèse est une orpheline recueillie par sa tante, madame Raquin, et mariée à son cousin maladif, Camille. Venu installer à Paris son commerce de mercerie, le trio Raquin mène une existence assez lugubre, faite d'ennui et d'oisiveté, jusqu'au jour où la paix monotone de leur existence vole en éclats avec l'arrivée dans leur cercle familial de Laurent, un ami d'enfance de Camille. Le ver est dans la pomme et la pomme étant déjà bien farineuse et tavelée, elle n'avait pas vraiment besoin de ça mais comment lutter contre la nature ? Si le ver mange la pomme ; l'homme ronge de même sa propre existence.
Avec Laurent, c'est la paresse, l'orgueil, la gourmandise, l'envie et une avarice qui s'exprime par un égoïsme aigu qui pénètrent chez les Raquin. Séduite par cet homme qui incarne l'opposé d'un mari qu'elle n'aime pas, Thérèse, croyant enfin naître à la vie, finit par apporter au tableau de ce pseudo-peintre les dernières pierres qui manquaient à l'édifice : la luxure et la colère. Partant de là, le décor est complet ; le crime s'empare de l'existence de ces quatre protagonistes pour mener chacun à sa ruine.
Zola, comme à son habitude, n'y va pas avec le dos de la cuillère et sa narration, servie par sa plume exceptionnelle, est puissante et grave. Elle fouille la noirceur des sentiments, elle façonne la boue des vices pour ériger des personnages tristement réalistes et cruellement crédibles. Le lecteur suit la lente descente aux Enfers des personnages et voit s'élever les martyrs et s'écrouler les criminels. D'abord spectateur impuissant et presque complaisant des deux complices bien déterminés à supprimer le mari gênant, le lecteur en vient très rapidement à mépriser les meurtriers, suffoqué par leur audace et leur duplicité, et à crier justice sans faillir jusqu'à se réjouir d'un dénouement aussi misérable que miséricordieux.
De la grande littérature, du Zola.

Challenge ABC 2014 - 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          789
Symphonie
Symphonie12 avril 2013
  • Livres 5.00/5
Un roman d'une force exceptionnelle, Un classique d'Emile Zola certes, mais quel ouvrage !
Madama Raquin se dévoue corps et âme pour son unique fils Camille, qu'elle marie avec sa cousine Thérèse, élevée dans le même cocon familial. Si Thérèse n'aime pas particulièrement cet homme fragilisé par les débordements de soins et d'amour de sa mère, elle accepte son sort, résignée, traînant son ennui derrière le comptoir d'un commerce quelque peu sordide, fréquenté une soirée par semaine de quelques personnes ennuyeuses, jusqu'à sa rencontre avec Laurent, un peintre raté, vivant dans l'oisiveté totale. La passion de ces deux être dépravés, dépourvus de toute moralité va les mener à noyer le mari gênant, lors d'une promenade en barque. Cette complicité diabolique se retournera contre eux. Au lieu de s'aimer librement, une haine farouche va s'initier entre-eux. Thérèse, hantée par le souvenir de Camille, ayant perdu alors son exaltation pour Laurent, la passion des amants se trouve désormais altérée. Chaque jour deviendra le cauchemar de l'autre, se rejetant mutuellement la faute, les menant dans une guerre perpétuelle, jusqu'à une folie sans nom.
Une oeuvre bien campée, la relation des deux amants est décrite efficacement et nous montre combien l'amour peut parfois devenir destructeur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Kittiwake
Kittiwake05 février 2014
  • Livres 4.00/5
Le crime ne paie pas . C'est ce que vont comprendre nos deux amants maudits, Thérèse et Laurent.
Tout avait mal commencé pour Thérèse : confiée à sa tante par son père, elle est élevée en compagnie de son frêle cousin, dix fois sauvé de la mort par sa mère, qui entend bien marier ces deux-la et y parvient. Mais l'irruption de Laurent, parasite et benêt notoire, dans la vie réglée de la famille Raquin, sème le trouble. Thérèse aspire a plus de passion que ne peut lui en proposer son chétif époux. Laurent et Thérèse fautent. Mais cela devient bien vite insuffisant : une seule issue, se débarrasser de l'avorton. Une sortie en barque leur en donne l'occasion, Camille bascule dans l'eau, non sans s'être débattu, mordant profondément son meurtrier au cou . Les amants vont-ils enfin atteindre la félicité? Que nenni! Cauchemars et hallucinations hantent leurs nuits. Il leur semble que le mariage pourraient les délivrer de leurs angoisses. Il faut attendre la fin du veuvage et présenter prudemment l'affaire, sans éveiller les soupçons. La naïveté et la bêtise de leur entourage leur vient en aide. Plutôt que de les apaiser, leurs angoisses unies décuplent et fait de leur vie un enfer.
Zola analyse et interprète les processus psycho-pathologiques qui conduisent les personnages au passage à l'acte, dans la tradition du roman naturaliste. Certes les théories sont hasardeuses et les descriptions cliniques très subjectives, mais l'ensemble garde une certaine logique et correspond aux connaissances de l'époque; il me semble pourtant que Zola a fait beaucoup mieux lorsqu'il décrit dans l' Assommoir un épisode de delirium tremens.
Il s'en dégage une impression de destinée funeste, à laquelle aucun des personnages ne peut échapper : chaque tentative accentue la descente aux enfers. Il semble que pour Thérèse en particulier, tout était écrit d'avance. Quant à Laurent, incapable d'anticiper les conséquences de ses actes, il se laisse guider par ses instincts les plus vils. Zola dans sa préface, rendue nécessaire par l'accueil défavorable de la critique, avoue chercher en ses personnages la bête. Il les jette dans un drame et se veut explorateur scientifique de leurs réactions, conformément à leur nature « sanguine » pour Laurent et « nerveuse » pour Thérèse. Il se lance dans une « étude du tempérament et des modifications profondes de l'organisme sous l'influence des milieux et des circonstances ».
Le thriller psychologique est-il l'héritier du roman naturaliste?

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Myriam3
Myriam320 janvier 2015
  • Livres 4.00/5
Récit de la noirceur et de l'effroi, Thérèse Raquin annonce les futurs romans de Zola quant aux thèmes de la misère, du crime et d'un univers médiocre quand il n'est pas morbide.
Ce roman est donc bien du Zola, à ceci près qu'il est bref et va droit au but. Dans Thérèse Raquin, les descriptions de Paris se concentrent sur le quartier où se déroule l'intrigue, entre le passage du Pont-Neuf et la Seine. de même, le nombre de personnages est minimaliste, et seuls les trois-quatre principaux sont minutieusement décrits, contrairement aux autres qui ne sont tout au plus que des silhouettes esquissées.
Fataliste et cathartique, ce court roman tient en haleine; on y suit la lente et inexorable descente aux enfers de ce couple, Thérèse et Laurent qui, pour vivre librement leur passion, décident de se débarrasser du mari gênant. S'ensuit hallucinations et terreurs pour ce couple livré au regard immobile de Madame Raquin, mère du mari, et celui de François, le chat, témoin de l'adultère.
Ce roman est le développement de la nouvelle Un Mariage d'Amour, lui-même inspiré de la Vénus de Gordes de Adolphe Belot et Ernest Daudet. Contrairement aux personnages de la Vénus de Gordes, Thérèse et Laurent échappent à la justice, mais la culpabilité fera son lent travail de gangrène.
J'ai été emportée par la noirceur de ce récit et la description minutieuse et psychologique des personnages, l'un livré à l'autre, jusqu'au dénouement.
Il ne me reste plus qu'à découvrir maintenant la libre adaptation qu'en a faite Marcel Carné et qui a l'air très intéressante également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          493
Citations & extraits (95) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin25 septembre 2016
Il serait curieux d' étudier les changements qui se produisent parfois dans certains organismes, à la suite de circonstances déterminées. Ces changements, qui partent de la chair, ne tardent pas à se communiquer au cerveau, à tout l' individu.

Commenter  J’apprécie          92
tetel2905tetel290525 septembre 2016
- J'ai fait un rêve, dit-il ; je voulais passer une nuit entière avec toi, m'endormir dans tes bras et me réveiller le lendemain sous tes baisers... Je voudrais être ton mari... Tu comprends ?
Commenter  J’apprécie          50
lecassinlecassin25 septembre 2016
Que se passait-il dans cette misérable créature qui vivait juste assez pour assister à la vie sans y prendre part ?

Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin25 septembre 2016
C' était comme un éclair de passion, rapide et aveuglant, dans un ciel mort.
Commenter  J’apprécie          10
tetel2905tetel290525 septembre 2016
Il avait besoin de cette femme pour vivre comme on a besoin de boire et de manger.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Émile Zola (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Émile Zola
La librairie La Griffe Noire et son blog ont décidé de vous donner rendez-vous ici-même tous les 15 jours (on va essayer de garder le rythme !!!) avec une émission emmenée par Gérard Collard.
L'occasion pour le libraire à la houppette de partager ses coups de c?ur, ses coups de gueule sur des livres récents ou non, mais surtout à côté desquels les médias ne se sont pas attardés.
On ne s'interdira pas de parler de cinéma, de théâtre...
Encore en phase de rodage, La Petite librairie (#LPL) devrait accueillir prochainement d'autres personnages, chroniqueurs et quelques surprises...
N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de notre rendez-vous...
Voici la liste des livres présentés dans ce premier numéro :
Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard aux éditions La Table Ronde
http://www.lagriffenoire.com/49683-divers-litterature-deux-remords-de-claude-monet.html

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia aux éditions Albin Michel
http://www.lagriffenoire.com/49129-divers-litterature-la-valse-des-arbres-et-du-ciel.html

Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia aux éditions le Livre de Poche
http://www.lagriffenoire.com/le-club-des-incorrigibles-optimistes-6404.html

Vincent qu?on assassine de Marianne Jaeglé aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/36864-divers-litterature-vincent-qu-on-assassine.html

Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist et Carine Bruy aux éditions Mirobole
http://www.lagriffenoire.com/38598-divers-litterature-aphrodite-et-vieilles-dentelles.html

La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin aux éditions Pocket
http://www.lagriffenoire.com/42655-divers-litterature-la-drole-de-vie-de-zelda-zonk.html

Hanna Laurence Peyrin aux éditions Kero
http://www.lagriffenoire.com/34280-divers-litterature-hanna.html

L?Aviatrice de Paula McLain et Isabelle Chapman aux éditions Presses de la Cité
http://www.lagriffenoire.com/29695-divers-litterature-l-aviatrice.html
Alice Guy, la première femme cinéaste de l'histoire de Emmanuelle Gaume aux éditions Plon
http://www.lagriffenoire.com/48784-cinema-alice-guy--la-premiere-femme-cineaste-de-l-histoire.html

Cézanne et moi réalisé par Danièle Thompson sortie en salle le 21 septembre 2016
Avec Guillaume Gallienne, Guillaume Canet, Alice Pol, Déborah François, Sabine Azéma, Gérard Meylan, Laurent Stocker et Isabelle Candelier
Ils s?aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l?intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis
+ Lire la suite
autres livres classés : naturalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Thérèse Raquin - Emile Zola

Comment se nomme le premier mari de Thérèse ?

Robert
Camille
Laurent

9 questions
123 lecteurs ont répondu
Thème : Thérèse Raquin de Émile ZolaCréer un quiz sur ce livre
. .