AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.99 /5 (sur 1562 notes)

Nationalité : Afrique du Sud
Né(e) à : Vrede , le 29/05/1935
Mort(e) à : Sur un vol entre les Pays-Bas et l'Afrique du Sud , le 06/02/2015
Biographie :

André Brink est un écrivain sud-africain d'expressions afrikaans et anglaise.

Il fait ses études supérieures (1953-1959) à l'université de Potchefstroom (Afrique du Sud). Il obtient sa licence et deux maîtrises et un diplôme d'aptitude à l'enseignement. Puis part terminer ses études en France (1959-1961), à Paris, à la Sorbonne. La rencontre avec des étudiants noirs est une révélation pour lui, il commencera alors sa lutte contre la politique d'apartheid.

Il poursuit l'élaboration d'une œuvre qui fait de lui l'un des écrivains vivants les plus reconnus dans le monde. En France, il a obtenu le prix Médicis étranger en 1980 pour "Une saison blanche et sèche". "L'Amour et l'Oubli", son autobiographie fictive est publiée en 2004.

En 1975, il devient docteur ès lettres de l'université Rhodes, puis en 1985 docteur honoris causa ès lettres de l'université du Witwatersrand à Johannesburg. De 1980 à 1990, il fut professeur d'anglais à Rhodes, et depuis 1991, professeur d'anglais à l'université du Cap.

André Brink a traduit en afrikaans Saint-Exupéry, Shakespeare, Cervantès, Lewis Carroll, Georges Simenon, Albert Camus et Marguerite Duras.

Ami de Nelson Mandela, un infatigable défenseur des droits humains et surtout l'un des plus grands romanciers sud-africains, il meurt dans un avion entre Amsterdam et Le Cap alors qu'il venait d'être nommé docteur honoris causa de l'Université catholique de Louvain, en Belgique.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le dernier discours d'André Brink.

Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (315) Voir plus Ajouter une citation
zorazur   19 novembre 2011
Une saison blanche et sèche de André Brink
Une fois dans sa vie, juste une fois, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose.
Commenter  J’apprécie          1130
Chrys   16 septembre 2010
Une saison blanche et sèche de André Brink
P289: "Aujourd'hui, je me rends compte que c'est le pire de tout: je ne peux plus discerner mon ennemi, lui donner un nom. Je ne peux pas le provoquer en duel. Ce qui se dresse contre moi n'est pas une personne, ni un groupe de personnes, mais une chose, quelque chose, un vague quelque chose amorphe, une puissance invisible, omniprésente, qui inspecte mon courrier et branche mon téléphone sur table d'écoute, endoctrine mes collègues et monte mes élèves contre moi, lacère les pneus de ma voiture et peints des signes sur ma porte, tire des coups de feu chez moi et m'envoie des bombes par la poste, une puissance qui me suit où que j'aille, jour et nuit, qui me laisse frustré, m'intimide, joue avec moi, d'après des règles instaurées, qui varient selon sont caprice."
Commenter  J’apprécie          720
André Brink
carre   09 février 2015
André Brink
Les femmes sud-africaines, noires ou pas, ont apporté à la lutte contre l'apartheid une lucidité et un courage que beaucoup d'hommes n'avaient pas. Elles nous ont éclairés. Amour et politique étaient vraiment indissociables.

Interview le Nouvel Obs 2006
Commenter  J’apprécie          710
genou   09 mars 2016
Une saison blanche et sèche de André Brink
Que je le veuille ou non, que j'ai envie ou non de maudire ma propre condition - et ça ne servirait qu'à confirmer mon impuissance - je suis blanc. Voilà l'ultime et terrifiante vérité de mon univers brisé. Je suis blanc. Et parce que je suis blanc, je suis né dans un état privilégié. Même si je combats le système qui nous a réduits à ça, je reste blanc et privilégié par ces mêmes circonstances que j'abhorre. Même si je suis haï et fui, écarté et persécuté et, pour finir, détruit, rien ne pourra me faire devenir noir. Ainsi, ceux qui le sont ne peuvent que se méfier de moi. A leurs yeux, mes efforts pour m'identifier à Gordon, à tous les Gordon, sont obscènes.
Commenter  J’apprécie          550
PiertyM   08 février 2015
Une saison blanche et sèche de André Brink
Il n'existe que deux espèces de folies contre lesquelles on doit se protéger, Ben. L'une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire. L'autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire

Commenter  J’apprécie          520
André Brink
Eve-Yeshe   01 mars 2015
André Brink
On finit toujours par se mouler dans les costumes que les autres nous taillent.



Le Vallon du Diable (2000)

Commenter  J’apprécie          520
LydiaB   06 juillet 2013
Le vallon du diable de André Brink
Dans cette boîte, dit-il, résident les Ténèbres de l'Egypte.

- Je peux l'ouvrir ?

Il m'arracha l'objet des mains, horrifié. "Jamais ! Les Ténèbres s'échapperaient. T'imagines pas ce que mon grand-père a dû endurer pour transporter cette boîte par monts et par vaux dans le vaste monde ! Il avait un tas d'ennemis à ses trousses : les Égyptiens, les Turcs, les philistins, les Maures, les Juifs, les Indiens, le monde entier lui courait après. Et maintenant, c'est dans notre temple qu'est conservé ce trésor, ici même ! T'imagines ? Moi je te dis : tant que cette boîte est parmi nous, il peut rien nous arriver".
Commenter  J’apprécie          440
genou   07 octobre 2015
Une saison blanche et sèche de André Brink
Nous naissons dans l’esclavage. Et de là, si nous avons suffisamment la grâce, si nous sommes assez fous ou assez courageux, nous nous libérons
Commenter  J’apprécie          440
PiertyM   08 février 2015
Une saison blanche et sèche de André Brink
Une fois dans sa vie, juste une fois, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose.

Commenter  J’apprécie          420
genou   15 mars 2016
Une saison blanche et sèche de André Brink
Lanie*, cette nuit-là, j'ai compris quelque chose que je n'avais jamais compris. Je n'étais pas mon propre maître. Ma vie appartenait à mon Bass** blanc. C'était lui qui organisait mon travail, lui qui me disait où je devais habiter, ce que je devais faire ou ne pas faire. Tout. Mais ce n'était pas ce qui m'inquiétait. C'était ça : Savoir que je ne serais jamais un homme à part entière. Je devais d'abord me libérer. Qu'ai-je donc fait ?



* homme blanc .

** Maître, qualifie généralement - et respectueusement! - Le Blanc, pour un Noir.

Commenter  J’apprécie          350

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Une saison blanche et sèche

Quelle est le métier de Ben Du Toit ?

Politicien
Journaliste
Professeur d'histoire
Libraire

11 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Une saison blanche et sèche de André BrinkCréer un quiz sur cet auteur

.. ..