AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 825 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Gosport, Hampshire , le 01/09/1890
Mort(e) à : Bowral , le 13/02/1964
Biographie :

Arthur William Upfield est un écrivain anglo-australien.

En 1910, ayant échoué à l'examen pour devenir agent immobilier, il part pour l'Australie à l'instigation de son père. Pendant une dizaine d'années, il sillonne l'intérieur du pays en changeant très souvent d'emploi.

Lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale, Upfield s'engage dans les forces armées australiennes le 23 août 1914. Il participe aux combats à Gallipoli et en France. En 1915, en Égypte, il épouse Ann Douglass, une infirmière australienne. Il quitte l'armée le 15 octobre 1919 et devint secrétaire particulier d'un officier.

En 1921, il retourne en Australie avec son épouse et leur fils. Il reprend une existence itinérante de trappeur et de mineur dans l'intérieur de l'Australie.
Engagé comme cuisinier dans une bourgade perdue de la Nouvelle Galle du Sud, il écrit des romans qui passent inaperçus et il doit attendre la publication de "The Barakee Mystery", en 1929, pour connaître enfin le succès avec le personnage de l'inspecteur de police Napoléon Bonaparte, un détective de mère aborigène et de père européen.

En 1931, il s'installe à Perth pour essayer de vivre de sa plume. En 1941, Upfield et son épouse Anne se séparent, et l'écrivain se met en ménage avec Jessica Hawke, qui sera sa dernière compagne. Upfield vit ensuite à Bermagui, en Nouvelle Galles du Sud, avant de s'installer à Bowral.

Lorsque les romans d'Upfield sont publiés pour la première fois aux États-Unis en 1943, il peut enfin jouir d'une certaine sécurité financière et se consacrer entièrement à l'écriture de romans policiers. Arthur Upfield est considéré comme le pionnier du polar ethnologique.

Vers la fin de sa vie, il devient un membre éminent de la société géologique australienne, et participe à plusieurs expéditions scientifiques.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Arthur Upfield : crime au sommet
Olivier BARROT se trouve toujours dans les Blue Mountains en Australie pour présenter son panorama des écrivains australiens. C'est depuis un promontoire qu'il présente aujourd'hui sa chronique consacrée au romancier Arthur UPFIELD et à son dernier roman "crime au sommet" paru dans la collection "10/18 grands détectives".

Citations et extraits (171) Voir plus Ajouter une citation
ibon   27 décembre 2012
L'Homme des deux tribus de Arthur Upfield
Vous croyez tout savoir sur les Aborigènes, parce que vous les avez vus conduire des camions ou des tracteurs, que leurs enfants vont à l'école et que leurs femmes suivent des cours de couture. Vous les avez peut-être vus boire des milk-shakes dans les cafés, en ville, ou même lire des journaux et des livres, ou aller au cinéma.

Vous les avez sans doute considérés comme des crétins qui manquent de force de caractère et étaient infiniment en dessous de votre superbe intelligence de Blancs.

Ça ne vous fera pas plaisir si je vous dis que l'Aborigène sauvage, dans son propre pays sans clôtures et sans fermes, vous considère comme de petits canetons naïfs et bavards qui ne demandent qu'à se faire tordre le cou.
Commenter  J’apprécie          180
jadzia   18 août 2013
Mort d'un Trimardeur de Arthur Upfield
Le plateau avec thé et biscuits fut tendu au sergent époustouflé.

- vous savez ce que va dire ma femme quand elle va voir ça ? dit-il.

Bony se mit à rire et ses yeux bleus rayonnèrent.

- « Merci, chéri » ?

- Elle va me dire : « Tu dois être malade. Où as-tu mal ? » répondit Marshall d’un air lugubre.

- Je n’en crois rien. Allez-y maintenant. Je vais préparer un autre plateau que nous pourrons emporter dans le bureau.

Visiblement peu rassuré, Marshall s’éloigna. En revenant il marmonna :

- Elle a dit… elle a dit : « Tu remercieras bien Bony. »

Commenter  J’apprécie          170
Eric75   30 août 2013
L'Empreinte du diable de Arthur Upfield
- Il y a autre chose qu'on oublie de dissimuler, dit Bony en soufflant doucement un jet de fumée vertical au-dessus du sommet conique du crâne de Bolt. Ce sont les pieds, et la manière qu'on a de marcher. Il n'y a pas deux hommes qui aient la même démarche. Étant capable de lire les empreintes à livre ouvert, comme vous vous lisez un rapport, je pourrais enseigner cet art aux autres. Il y a bien longtemps, j'ai fait une suggestion à mon patron : outre les empreintes digitales, un dossier devrait renfermer les empreintes de pieds. Je lui ai suggéré d'obliger tous les condamnés, et dans certains cas les suspects, à marcher sur une plaque de ciment frais avec des chaussures, puis pieds nus. Le ciment devrait comporter les empreintes d'au moins six pas, qu'on photographierait ensuite pour les joindre au dossier. Le diplômé de mon école ne serait pas seulement capable de suivre des traces invisibles pour le policier ordinaire, il serait en outre capable de reconnaître les empreintes laissées par n'importe quel individu fiché. Si j'avais pu observer les traces de pas de notre ami Marcus, je les reconnaîtrais n'importe où, de sorte qu'un déguisement ne risquerait pas de m'induire en erreur.

- Je crois que c'est une bonne idée, dit lentement Bolt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Nikoz   06 décembre 2014
Le meurtre est secondaire de Arthur Upfield
- Contre les effets du sherry, j'ai prévu de déguster la moitié de ce pot de beurre
Commenter  J’apprécie          120
bina   10 juillet 2012
Un vent du diable de Arthur Upfield
Si des hommes me traitent de haut à cause de mon métissage, je vaux mieux que les Noirs, car je suis capable de raisonner, et mieux que de nombreux Blancs, car je peux à la fois raisonner et mieux voir qu'eux. Aux dons que j'ai hérité de ma mère s'ajoutent ceux que m'a légué mon père de race blanche. Je vois avec les yeux d'un Noir, raisonne avec l'esprit d'un Blanc, et dans le bush je n'ai pas d'égal (ici Noir = aborigène d'Australie).
Commenter  J’apprécie          100
Heureuse   30 juillet 2012
La mort d'un lac de Arthur Upfield
le lac Otway était en train de mourir. A l'endroit où il avait existé, dansant au soleil, courtisé par la lune enchanteresse, il n'y aurait plus que de mornes étendues d'une argile aussi dure que le fer.

Alors, les morts se réveilleraient peut-être pour clamer des accusations dont l'écho sera renvoyé par les dunes disposées en cercles.
Commenter  J’apprécie          100
Coccinelle2   10 janvier 2011
L'os est pointé de Arthur Upfield
Pourtant il savait qu'il ne céderait jamais à cette tentation. La fierté était son arme ; sa réputation son armure. Il irait de l'avant même s'il perdait son poste, même s'il perdait sa vie. Dès l'instant où il serait conscient de l'échec, ce serait pour lui le commencement de la fin. (page 166)
Commenter  J’apprécie          100
annie   11 février 2011
La mort d'un lac de Arthur Upfield
p.174 -

L'Australie ! Ecoute, l'Australie serait le plus beau pays du monde si elle était pas gouvernée par des imbéciles.
Commenter  J’apprécie          100
iti1801   05 décembre 2010
L'Homme des deux tribus de Arthur Upfield
Nous sommes dans la Nullarbor. Ce n'est pas une partie de l'Australie, c'est l'Australie elle-même, la véritable Australie que connaissent les Aborigènes (...). Pour ceux qui arrivent en voiture sur les routes, pour les hommes politiques qui ne s'enfoncent à l'intérieur des terres qu'à la fraîcheur hivernale, l'Australie se déguise.
Commenter  J’apprécie          90
Coccinelle2   10 janvier 2011
L'os est pointé de Arthur Upfield
Vous savez, Blake, si je n'étais pas rebelle à la bureaucratie et à la discipline, je compterais parmi les policiers ordinaires qui vont ici et là et font ceci ou cela, conformément aux ordres qu'ils reçoivent. Ils appellent ça du travail d'équipe. Je ne fais jamais partie d'une équipe. L'équipe, c'est moi. Comme je vous l'ai dit, il me semble, une fois que je commence une investigation, je ne la lâche pas jusqu'à la fin. L'autorité hiérarchique, le temps ne représentent pas grand chose pour moi, l'enquête en revanche, tout. C'est là-dessus que se fondent mes succès. (page 52)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur

.. ..