AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.39 /5 (sur 256 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Boulogne-Billancourt , le 18/05/1949
Biographie :

Bernard Chambaz est un romancier, historien et poète français enseignant actuellement l'Histoire au Lycée Louis-le-Grand à Paris.

Il est né à Boulogne-Billancourt en 1949. Son père, Jacques Chambaz, fit partie du bureau politique du PCF de 1974 à 1979. Après une agrégation de lettres modernes et d'histoire, il se tourne vers l'écriture.

En 2003, il se consacre au cyclisme en effectuant un Tour de France, sur le parcours de la Grande Boucle, pour les cent ans de l'épreuve.

En 2006, il s'attaque au Giro italien et, dans les mêmes conditions, court en 2008 le Tour d'Espagne.

Il a obtenu de nombreux prix dont le Prix Goncourt du premier roman en 1993 pour "L'Arbre de vies", le Prix Apollinaire en 2005 pour "Eté", le Prix Louis-Guilloux en 2009 pour "Yankee" et les Prix Louis-Nucera, Prix Roland de Jouvenel de l'Académie française et Grand prix de littérature sportive en 2014 pour "Dernières nouvelles du martin-pêcheur".

En 2015, dans "Vladimir Vladimirovitch" (Flammarion), il met en scène un malheureux homonyme de Poutine, homme de la rue, qui incarne, face à un régime qui sait étouffer les appels à la liberté, l’âme d’un peuple qui lutte contre la tristesse de sa propre servitude.

En 2016, Bernard Chambaz publie "À tombeau ouvert", un court roman passionné où il revisite l’existence vrombissante d’Ayrton Senna.

La même année, il publie son premier recueil de poèmes depuis "Été II en 2010 : Etc.." Divisé en cinq parties, ce recueil explore le thème de l’automne et de la mélancolie.

En 2017, il revient à sa passion pour l’histoire dans "17", petit recueil qui retrace l’histoire de personnages, plus où moins connus, dont la vie s’est articulée autour de l’année 1917.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Un autre Eden" nous emporte sur les traces d'un type génial et malgré tout méconnu, Jack London, accompagné de notre fils Martin car tous les deux sont nés un jour de janvier 76. On y découvre des femmes magnifiques, une robe en feuilles de cocotier, des aventures hors du commun, une machine à best-sellers, la permanence d'une pauvreté qui devrait nous être insupportable, un vélo, des grandes poudreries et les mers vertes du Sud, le poids du chagrin, une joie supérieure, des contradictions en tout genre, l'Enfer et l'Éden, les illusions et les désillusions du socialisme, des eucalyptus et des phoques, des invités surprises, le tumulte des relations entre parents et enfants, des vies, des capricornes, l'impératif « Je me souviens », la route, le bord de la route, un vieux chien avec des yeux mouillés, notre incurable légèreté. « Aux morts pour qu'ils vivent. Aux vivants pour qu'ils aiment ». Voici deux bonnes raisons d'écrire un roman. B. C. Bernard Chambaz est romancier, poète, historien. Il a notamment reçu le prix Goncourt du premier roman en 1993 pour "L'Arbre de vies" (F. Bourin), le prix Apollinaire 2005 pour "Été" (Flammarion), le prix Jouvenel de l'Académie française et le Grand Prix de littérature sportive en 2014 pour "Dernières Nouvelles du martin-pêcheur" (Flammarion). Retrouvez les informations sur notre site :http://bit.ly/30r1Jly Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/

+ Lire la suite
Podcasts (22) Voir tous


Citations et extraits (149) Voir plus Ajouter une citation
Bernard Chambaz
Walktapus   05 octobre 2015
Bernard Chambaz
S'il fallait renvoyer chez eux

Les mots arabes ou arabo-persans

Ca ferait du monde

Et un drôle de vide sur notre carte de séjour :

Azur hasard

D'algèbre à zénith

Jupe (ce serait dommage) & matelas & nuque (mon amour)

Abricot & sirop & sorbet & sucre & tambour

Sans oublier la famille (tambourin

tambour battant) & guitare & lilas luth nénuphar orange

Maboul comme azimut qui va bien & comme

Zéro qui nous résume

Et on serait bien ennuyé
Commenter  J’apprécie          365
Eve-Yeshe   28 septembre 2015
Vladimir Vladimirovitch de Bernard Chambaz
Est-ce moi qui rêve ou bien suis-je un personnage rêvé, une projection de mon double, et alors lequel de nous deux aura le dernier mot?
Commenter  J’apprécie          290
carre   09 septembre 2015
Vladimir Vladimirovitch de Bernard Chambaz
Une image avait alors frappé Vladimir Vladimirovitch : la tristesse dans les yeux de Poutine - une tristesse qu'on voit seulement dans les yeux des phoques.
Commenter  J’apprécie          272
Eve-Yeshe   24 septembre 2015
Vladimir Vladimirovitch de Bernard Chambaz
A la fin du match, le Palais des glaces s’était métamorphosé en tombeau. Une image avait alors frappé Vladimir Vladimirovich : la tristesse dans les yeux de Poutine – une tristesse qu’on voit seulement dans les yeux des phoques. P 14

Commenter  J’apprécie          210
Piatka   26 décembre 2016
Etc de Bernard Chambaz
selon le dictionnaire

balai viendrait de bouleau

et bouleau est un vieux mot gaulois

passé au latin



et revenu chez nous

poussé par un doux vent du sud

mais avec du Bartas qui dit

des vents qu'ils étaient les frais balais de la terre



après que du Bellay plusieurs fois

avait choisi le mot " haleine "

qui plaît forcément



à Verlaine abandonnant

son être aux vents comme un bouleau

( Vous vous en souvenez-vous, Madame ? )





DU BELLAY DU BALAI
Commenter  J’apprécie          200
domisylzen   25 juin 2018
Le Pardon aux oiseaux de Bernard Chambaz
Mon frère demandait pardon aux oiseaux ; cela semble absurde, mais c'est juste, car tout ressemble à l'Océan, où tout s'écoule et communique, on touche à une place et cela se répercute à l'autre bout du monde. Admettons que ce soit une folie de demander pardon aux oiseaux, mais les oiseaux et l'enfant et chaque animal qui vous entourent se sentiraient plus à l'aise, si vous-même étiez plus digne que vous ne l'êtes maintenant, si peu que ce fût.

Commenter  J’apprécie          200
Bazart   16 octobre 2016
À tombeau ouvert de Bernard Chambaz
"La vitesse est d’essence divine. Avant le Dieu des chrétiens qui a repris l’éclair et la foudre à Zeus, c’est Hermès qui l’a incarnée. Hermès va à la vitesse du vent."
Commenter  J’apprécie          200
ODP31   26 septembre 2019
Un autre Eden de Bernard Chambaz
L'heure de la vengeance sonne dès le lendemain matin. Au petit déjeuner, Jack peut lire qu'il a abandonné ses enfants. La presse écrit tout et son contraire, que le mariage n'est pas valable ou qu'il n'est valable que dans l'Illinois. Charmian adore la réponse de Jack. Il proclame qu'il est prêt à l'épouser dans chaque Etat des Etats-Unis, quarante-cinq Etats quarante-cinq cérémonies, et même dans les cinq territoires qui ne sont pas encore entrés dans l'Union, elle rit sans être tout à fait sûre qu'il ne s'y attelle pas pour de bon, Oklahoma, Nouveau-Mexique, Arizona, passe encore, Alaska et Hawaï ils s'y rendront en bateau.

page 212
Commenter  J’apprécie          180
Eve-Yeshe   26 septembre 2015
Vladimir Vladimirovitch de Bernard Chambaz
Vladimir Vladimirovich reprend son calepin. Il note : prédateur – celui qui vit de sa proie. Il le referme, l’ouvre à nouveau pour écrire : proie – être vivant dont un animal s’empare pour le dévorer. Puis il va chercher ses cahiers dans le tiroir. Et il se dit que tout se passe comme s’il était cerné par le président Poutine et comme si le Président Poutine était cerné par les fantômes de Staline. P 72

Commenter  J’apprécie          180
Bernard Chambaz
coco4649   17 septembre 2019
Bernard Chambaz
Et eussions-nous roulé…





Et eussions-nous roulé

en carriole

légère la vie aurait passé pareil

à peine moins vite

peut-être — même quand j’avais lâché les rênes

pour t’embrasser

dans le cou

par surprise — les cailles et les loriots

après les martins-pêcheurs

car rien ne change en ce bas-monde

« le million de morts aussi, en résumé »

juillet au capitole ou « bonheur et framboises »

comme si les lucioles

réapparaissaient

Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-47927

Quelle était la profession d'André-Charles Boulle (1642-1732) à la cour du roi Louis XIV?

jardinier
ébéniste
médecin

7 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms propres , guerre mondiale , littérature française , sport , artisanatCréer un quiz sur cet auteur

.. ..