AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234080967
Éditeur : Stock (24/08/2016)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Où étiez-vous le 1er mai 1994 ?
Qui a oublié les débris de voiture qui volent, le pneu qui plane à une altitude invraisemblable et semble ne jamais vouloir retomber, les voix des commentateurs de télévision qui se taisent ? Ayrton Senna est sorti de la piste à 260 km/h, avant de percuter un mur sur le circuit d’Imola.

Bernard Chambaz nous fait revivre cette tragédie moderne d’un nouvel Achille, débordant de fureur et de larmes. Senna, c’est à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  23 juillet 2016
Le 1er mai 1994, des millions de téléspectateurs assistaient en direct et avec horreur à l'accident qui fut fatal à Ayrton Senna. Sur le circuit d'Imola, un des plus grands coureurs automobiles du monde sortait de la piste pour la dernière fois. le narrateur revient sur la jeunesse de ce conducteur hors pair aux allures de héros grec, ce champion des courses de chars modernes. « Il a les moyens de courir deux lièvres à la fois, il va plus vite que les lièvres. » (p. 55) Il a suffi qu'il touche un volant pour devenir un prodige de la course automobile. « En course, il est exalté : il double à droite, il double à gauche ; il mène un train d'enfer, il donne l'impression qu'il vole. Sa précision et sa capacité de prévision font merveille. Et en matière de prévision, il fait déjà les temps qu'il annonce qu'il va faire. » (p. 47) Ayrton Senna s'impose au fil des saisons, sur tous les circuits et remporte tous les titres. Il fréquente, avec plus ou moins de bonheur, des femmes superbes et enflamme l'asphalte dans ses bolides. Pourtant, il y a comme des signes annonciateurs, des présages funestes sur sa route. « Au début de l'automne, c'est le souffle de la mort qu'il sent sur sa nuque. » (p. 113) Mais comment faire autrement que rouler, toujours plus vite, et vouloir atteindre les plus hauts sommets ? Ayrton Senna met les gaz. « La vitesse est la grande affaire de sa vie. Dieu aussi, mais la vitesse est d'essence divine. Avant le Dieu des chrétiens qui a repris l'éclair et la foudre à Zeus, c'est Hermès qui l'a incarnée. Hermès va à la vitesse du vent. » (p. 121) Même s'il a conscience des dangers de la course et qu'il oeuvre pour la sécurité des coureurs, il ne peut pas lever le pied jusqu'au jour fatal que l'on sait.
En parlant d'Ayrton Senna, Bernard Chambaz convoque le souvenir de Martin, son fils décédé en 1992 dans un accident de voiture. Il évoque aussi l'accident bénin qu'il a eu avec sa compagne. La mort au volant est une peur puissante qui entre certainement dans ma décision de ne jamais passer le permis de conduire. J'avais neuf ans le jour tragique de la disparition d'Ayrton Senna. Et il me semble bien que mon papa regardait cette course. J'ai gardé de cet accident un souvenir puissant, sans doute parce que j'avais à l'époque le béguin pour Alain Prost et que j'avais bien peur qu'il lui arrive la même chose. D'une manière ou d'une autre, la disparition d'Ayrton Senna a probablement marqué tous ceux qui avaient entendu parler de lui. Et c'est avec tendresse et admiration que Bernard Chambaz rend hommage au sportif brésilien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bazart
  16 octobre 2016

Dans son nouveau roman, Bernard Chambaz nous livre une réflexion sur la vitesse autour de l'exression "rouler à tombeau ouvert". à travers la vie et la carrière 'd'Ayrton Senna, et sonde le lien étroit entre la. mort et vitesse, sur la mort.
Mais Chambaz ne s'arrête pas seulement à la vie de Senna : l'auteur mêle souvenirs personnels- son fils est mort à deux ans dans un accident de la route et rencontre posthumes convoque les témoignages d'un Juan Manuel Fangio ou d'un Jules Bianchi qu'il imagine avec d'autres coureurs automobiles sacrifiés sous l'autel de la vitesse.
Un propos interessant sur ces pilotes qui ont payé tribut de leur passion, mais si pour les fans de F1 ce livre doit être passionnant, les autres- comme moi pourront traiter l'ensemble restant trop à la surface des choses..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          240
BooksnPics
  28 septembre 2016
Il y a des dates qui ne s'oublient pas… Quelle que soit la distance vous séparant d'un événement, quel que soit le lieu où vous soyez, certaines dates, certains événements resteront à jamais gravés dans votre mémoire…
Nous sommes le 1er mai 1994… Un dimanche. Comme d'habitude dimanche rimait avec Formule 1 à la maison…Impossible à l'époque de rater un seul Grand Prix et certainement pas celui d'Imola. Moi qui ai une peur bleue des voitures, je restais les yeux collés sur la télévision observant chaque bolide, chaque virage… Et puis vint ce maudit virage… Tamburello… le choc, les images, ce moment où le temps est en suspens, où personne ne réalise ce qui est en train de se dérouler même si les doutes ne sont plus de mise. Nous étions sur le chemin me ramenant à l'université lorsque la nouvelle officielle est tombée : Magic Senna n'était plus…A l'époque où l'argent et les contrats juteux ne faisaient pas encore La Une des magazines sportifs, à l'époque où la mécanique laissait plus de place au talent des pilotes, certains d'entre eux étaient considérés comme des demi-dieux. Ayrton Senna était de ceux-là…
Revenant sur la jeunesse de Senna, retraçant les débuts de ce jeune prodige jusqu'à son apogée, Bernard Chambaz le fait revivre le temps d'un livre. Partant d'un drame personnel, la mort de son fils, l'auteur nous plonge au coeur de la vie du pilote, affrontant ses peurs, ses doutes mais montrant toujours plus de courage sur la piste… tel un demi-dieu que rien ne semble toucher, tel Achille dont le seul point faible lui causa sa perte…
Le roman de Bernard Chambaz a ceci de particulier qu'il ne nous livre pas uniquement le portrait d'un champion mais bien une ode à ces héros d'hier et d'aujourd'hui vivant à 300 à l'heure, frôlant l'immortalité dans nos mémoires…
Un roman ‘à tombeau ouvert' qui m'a profondément marqué…
Je remercie les éditions Stock pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jg69
  09 novembre 2016
Le 1er mai 1994, sur le circuit d'Imola, lors du Grand Prix de Formule 1 de Saint-Marin, le pilote Brésilien Ayrton Senna triple champion du monde est victime d'un terrible accident. Il est évacué sous les yeux de millions de téléspectateurs et décède quelques heures plus tard. La veille, lors des essais, Roland Ratzenberger avait lui aussi trouvé la mort...
Ce jour là, Bernard Chambaz est devant sa télévision, ce drame le renvoie à la mort de son fils, deux ans plus tôt... Lui vient alors à l'esprit l'expression "rouler à tombeau ouvert".
Dans ce livre, outre Senna, l'auteur évoque de nombreux autres pilotes qu'il compare à des héros antiques. Il voit en Ayrton Senna un Achille des temps modernes, pour qui une vie courte et glorieuse est préférable à une vie longue et sans éclat, mais il le voit aussi en Icare qui ne vole pas mais brûle ses ailes avec la vitesse.
Bernard Chambaz brosse le portrait d'un pilote surdoué, passionné et terriblement exigeant envers lui même et envers les autres, un homme pourvu d'une grande force mentale. Un homme très estimé de son écurie car il savait se montrer attentionné, pourvu d'une "sensibilité extrême liée à une insondable fureur". C'était un solitaire qui a quitté sa famille adolescent pour assouvir sa passion, un croyant, voire un mystique, qui retrouve calme et équilibre en pratiquant l'aéromodélisme. Un homme parfois égoïste mais qui s'est aussi beaucoup battu pour la sécurité sur les circuits. En définitive un homme complexe, très charismatique, élevé au rang d'idole de son vivant.
Bernard Chambaz évoque les morts qui ont jalonné la jeunesse de Senna de Fausto Coppi à Camus et le parcours de nombreux champions automobiles : Jim Clarke, Fangio, Nikki Lauda... et bien entendu son dernier rival Alain Prost.
Ce livre questionne sur le destin, sur le lien entre mort et vitesse, sur la mort. Ces héros semblent tous marqués par le destin, pour exemple Jim Clark qui trouve la mort sur un circuit sur lequel il n'aurait pas dû courir... Beaucoup ont des superstitions, certains ont des vêtements fétiches qu'ils portent lors des courses... Senna a lui même éprouvé un étrange pressentiment durant les jours précédant la course d'Imola....
Ce livre aborde aussi la question de nos sociétés du spectacle avec la diffusion d'images très choquantes en direct.
Ce livre est très documenté et intéressera les lecteurs qui ne sont pas particulièrement passionnés de course automobile. Une très belle écriture, un auteur que je découvre avec plaisir...


Lien : http://leslivresdejoelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MissAlfie
  23 août 2016
Il y a quelques années maintenant, l'homme avait lu Plonger de Chambaz. Une autre forme de biographie, celle d'un gardien de but allemand au destin tout aussi tragique puisque Robert Enke décida d'abréger sa vie en passant sous un train. A croire que Bernard Chambaz a une petite prédilection pour les sportifs aux destins brisés. Sauf que, dans A tombeau ouvert, Chambaz explore le sujet des accidents de voiture mortels et en profite peut-être pour exorciser les accidents qui marquèrent sa propre vie, à commencer par celui qui emporta son fils.
Dans ce roman à mi-chemin entre la biographie et le récit, Chambaz dresse le portrait d'un enfant puis d'un homme qui ne semblait de vivre que par et pour la course automobile. Dès son enfance, Ayrton Senna vibre pour la vitesse, exulte ans les caisses à savons puis les karts que son père lui offre et avec lesquels il explore les rues de São Paulo.
Entre ces étapes de vie, Chambaz ne se cantonne pas à Senna. Il convoque la mémoire de plusieurs pilotes décédés, s'imagine des rencontres avec plusieurs d'entre eux, de Fangio à Jules Bianchi, raconte l'évolution des risques sur les circuits, la concentration au moment d'entrer dans la monoplace, les rituels, la peur des compagnes et épouses au bord de la piste, ou à l'écart.
Des morts ayant eu lieu un 1er mai, il y en a eu sûrement plein, des anonymes surtout. Pour ma part, deux m'ont marquées : Pierre Bérégovoy, le jour de mes dix ans (vous devinerez donc rapido presto mon âge petits futés !), et celle de Senna l'année suivante. Je me souviens de cette voiture en bord de piste, de personnes accourant autour, images volées à la télé du salon à l'heure du dîner très probablement. Mais qui était cet homme, Ayrton Senna ? Grâce à Bernard Chambaz, j'en sais un peu plus, et même si je ne connais pas grand chose à la course automobile, voilà une lecture très appréciable !
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   16 octobre 2016
"La vitesse est d’essence divine. Avant le Dieu des chrétiens qui a repris l’éclair et la foudre à Zeus, c’est Hermès qui l’a incarnée. Hermès va à la vitesse du vent."
Commenter  J’apprécie          200
BibaliceBibalice   01 juin 2016
On était entrés dans les années 1960 à toute allure, on en sortira encore plus vite. Et au volant d'un premier bolide vert olive qui nous emportera, mon amoureuse et moi, jusqu'au bord de l'Arno, où nous nous endormions la nuit à jamais trop noire bercés par la cantilène des moteurs poussés à plein régime et nous réveillons au chant des oiseaux.
Commenter  J’apprécie          70
BibaliceBibalice   01 juin 2016
Je m'en veux, mais c'est plus fort que moi. Ce qui se passe, en ce moment même, en direct, en live, me renvoie avec une violence insoupçonnée à notre histoire, à l'accident de Martin deux ans auparavant sur une route galloise, le 11 juillet.
Si je me retourne, la porte de sa chambre est entreouverte et je peux voir son bureau et la carte postale qu'il avait achetée pour la frise des petits chevaux dans une tombe étrusque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jcvetiljcvetil   13 novembre 2017
Bernard Chambaz a écrit un court roman passionné où il revisite l’existence vrombissante d’Ayrton Senna
L’auteur ne s'arrête pas seulement à la vie de Senna. Partant d'un drame personnel, la mort de son fils, il nous plonge au coeur de la vie du pilote, affrontant ses peurs, ses doutes mais montrant toujours plus de courage sur la piste… tel un demi-dieu que rien ne semble toucher, tel Achille dont le seul point faible lui causa sa perte.
Il décrit les témoignages d'un Juan Manuel Fangio ou d'un Jules Bianchi qu'il imagine avec d'autres coureurs automobiles sacrifiés sous l'autel de la vitesse. Il évoque les morts qui ont jalonné la jeunesse de Senna de Fausto Coppi à Camus et le parcours de nombreux champions automobiles : Jim Clarke, Fangio, Nikki Lauda... et bien entendu son dernier rival Alain Prost.
Ce livre questionne sur le destin, sur le lien entre mort et vitesse, sur la mort. Ces héros semblent tous marqués par le destin, pour exemple Jim Clark qui trouve la mort sur un circuit sur lequel il n'aurait pas dû courir...
Mais ce livre me laisse sur ma faim. Autant il m’éveille des souvenirs de téléspectateur de formule 1 lorsqu’à l’époque la bagarre se faisait rage autant sur la piste que dans les stands. Une confrontation a couteaux tirés et à tombeau ouvert entre Ayrton Senna et Alain Prost nous mettait en haleine à chaque course dominicale
Mais lorsque je lis sur la couverture que c’est un roman, j’ai attendu au fil des pages un peu plus sur les drames personnels du narrateur installé par l’auteur. Attendant un parallèle entre les deux vies, la tragédie sur la perte du fils lors d’un accèdent n’est pas venu. Prenant la route de son roman, j’ai plutôt été dérouté par les fausses routes et le romanesque est resté au stand.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfieMissAlfie   25 juillet 2016
Senna fait l'actualité internationale de ces premiers jours de mai. Toutefois il n'est pas le seul. Senna, Mandela, Rwanda. Triptyque incomparable qui les projette dans l'histoire et dispense à chacun sa part de légende et d'immortalité.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Bernard Chambaz (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Chambaz
Le dernier tableau, de Bernard Chambaz
autres livres classés : Accidents de la routeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pluriel ...

Quel est le pluriel de "timbre-poste" ?

Des timbres-postes
Des timbres-poste
Des timbre-postes
Des timbre-poste

12 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographe , motsCréer un quiz sur ce livre