AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 51 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Brieuc , 1945
Biographie :

Christian Prigent est un auteur de poésies, de fictions et un critique littéraire français.
Volontiers contestataire, provocateur, ironique, il bouscule les formes, et livre, dans son œuvre, un combat avec la langue, contre "le parler faux".
Il est docteur ès Lettres, auteur d'une thèse sur Francis Ponge. Après des séjours à Rome (1978-1980) et à Berlin (1985-1991), il vit depuis 2007 à Saint-Brieuc en Bretagne. Dans ses travaux il se réfère à Jacques Lacan, Jacques Derrida, Julia Kristeva, Arthur Rimbaud, Francis Ponge ou Denis Roche, auquel il a consacré un essai (Denis Roche, 1977). Il fonde au début des années 1970, la revue TXT, toutefois il collabore à de nombreuses autres revues en France et à l'étranger, et publie, essentiellement chez P.O.L., des ouvrages de poésie ou de critique littéraire. En 1993, avec Écrit au couteau il entend « débarrasser la poésie de tout ce qui n'est pas essentiellement la poésie »; à travers la violence charnelle, il retrouve « la poésie lorsqu'elle est exigence de trouver un langage ». Depuis 1980, il donne régulièrement des lectures publiques de son œuvre. Dans son œuvre critique, Christian Prigent s'interroge beaucoup sur les auteurs jugés difficiles et subversifs.

Un colloque intitulé "Christian Prigent : trou(v)er sa langue" est organisé au Centre culturel international de Cerisy-la-salle du 30 juin au 7 juillet 2014.




+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Christian Prigent   (35)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Christian Prigent Chino au jardin éditions P.O.L : où Christian Prigent tente de dire de quoi et comment est composé son nouveau livre "Chino au jardin", et où il est notamment question de quelques jardins et du confinement, de l'enfance et de la Grande histoire, du mot et de la phrase, du Parti Communiste et de la guerre d'Indochine, de l'oralité et de Vanda Benès, à l'occasion de la parution de "Chino au jardin", aux éditions P.O.L à Paris le 5 mai 2021 "Retour aux jardins. Ceux des enfances délicieuses ou suppliciées. Puis leurs restes encroûtés de zones, parkings, hypermarchés. Partout, un monde fou : postiers ivrognes, jardiniers pensifs, poètes bocagers, galopins des friches, épouvantails et revenants. Corps, âmes, arbres, bêtes, outils, étoiles, cailloux, tout parle. de quoi ? Terre et ciel, fééries, peurs, vocations, amours pas qu'enfantines. L'Histoire marque à la culotte les morts et les vivants qui passent : la guerre d'Indochine, les Glorieuses puis le règne des Gorgibus bancaires. Jusqu'aux Gilets jaunes campés sur des ronds-points autrefois horticoles. Mais ça n'est pas fait pour arrêter ces images. Plutôt pour mêler les temps et les tons, faire bouger vite les décors et embarquer des mondes revécus dans le charroi d'un phrasé qui les mène joyeusement au fossé d'oubli."

+ Lire la suite
Podcasts (12) Voir tous


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   31 mai 2015
Keuleuleu le vorace de Christian Prigent
Faites toujours attention à ce que vous mangez ; on n'est jamais trop prudent avec la nourriture ; n'avalez rien qui ne vous soit connu ; qui mange mal devient le mal qu'il mange ; il y a des vaches qui rendent fou, des poulets qui enrhument, des fromages qui vous font pousser des champignons dans l'estomac… et même… et même…
Commenter  J’apprécie          260
coco4649   19 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
curriculum

2 – d







                             Je

                            fus

                             là.

                             |

                         Car ça,

                   ce jus de gras

de mains en moins sur la paroi,

                             |

                             ce

                            fut

                           moi.

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

                             |

          7-Signer d’une croix.



p.24
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   18 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
exorde







1 - b



Je fus.



Mais peu,

fourbu.



Voici la voie pour naître plus :



n’être presque plus,

curer sa carie,

s’être dedans,

au creux de sa dent.



Prends ! Va-t-en !

Mange du foutu !

Sois ton propre chien !

Casse-toi !

T’es ton assassin

Casqué d’purin, ton asca

Rien :



c’est d’un trou comme ça dans l’inné d’l’essaim

qu’on crache un destin.



p.13
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   18 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
curriculum







2 – c



Puis je fis en rond l’ours dans mon parage.



Je radotais ça

compté sur les doigts :





1-Résister aux causes.

2-Ne pas se vouer.

3-Cesser de remplir.



4-Caver sa caverne.



5-Puer un peu sur l’environ.



6-Graver au couteau

ce cogito d’incognito :



p.23
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   18 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
curriculum







2 – b



Mais je ne fus qu’en expectation.

Je furibondais dans mes vacations.

Je ruminais des bonds.



J’haranguais les choses en vindicatif.

Je disais rien qu’en fulminé :



Vae soli !



Surgis !

toi le quasi

occis !



Hallali !

Hallali !



p.22
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   18 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
curriculum







2 - a



Rubriques du carné :



1/ Vie d’os.

2/ Vie de viande.

3/ Vie d’envie.

4)/ Vie de sensibilité.



Fatigue sur tout ça :

= état plat.



L’inerte comme un poil dans la tête.



p.20
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   18 juin 2021
Écrit au Couteau de Christian Prigent
exorde







1 - a



Dans le démuni, dans le désarroi,

je comme on dit chie

ce cadeau :

moi.



Prends ! Va-t-en !

Lampe la larme d’étant !



p.12
Commenter  J’apprécie          00
Christian Prigent
coco4649   17 mai 2021
Christian Prigent
L'orthographe au zoo







Au zoo, la-le visiteur.trice grammairien.ne admiratif.tive peut

désormais observer les bêt.e.s suivant.e.s : la-le léopard.e, la-le

giraf.e, la-le hippopotam.tame, la-le rhinocéros.rosse, la-le

kangouroux.rousse, la-le impale-la, la-le crocodil.delle, la-le

lamantin.tine, la-le zébu.e, la-le phacocher.chère, la-le bison.ne,

la-le grand.e koudoux.douce, la-le porc-que épic-que, la-le

castor.e, la-le chat.te pêcheur.cheuse.cheresse, la-le civet.te de

lapin.pine, la-le gazil.zelle, la-le antilop.lope, la-le

autruc.truche, la-le babouin.e et tout.te.s sort.te.s de animâles-

femelles plus petit.te.s : la-le belet-te, la-le souris.se, la-le

raton.ne laveur.veuse, la-le perroquet-quette, la-le tourtereau-

relle, les corbeaux-belles et les freux.frelles sur les fils.filles

électriques, la-le maquereau-relle et la-le carpe.pette dans la-le

bassin.ne chez les phok-que.s et les nombreux.breuses

mouch.e.s sur le œil et la oreille du-de la panthèr.e





l’écritur.e inclusiv.e dans tout.e sa.on splendeu.re.

Fatigant.e ! Non.e ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Christian Prigent
coco4649   28 septembre 2020
Christian Prigent
 

 

J’appelle la poésie la symbolisation d’un trou.

Ce trou, je le nomme réel. Réel s’entend ici au

sens lacanien : ce qui commence là où le sens

s’arrête.

Commenter  J’apprécie          110
coco4649   27 août 2019
Notes sur le déséquilibre de Christian Prigent
               9





Je dis que la sculpture est le récit

de cette tension chauve dans la

décrépitude verticale des soleils

qu'un crâne d'homme encaissa par

le haut où est la fontanelle c'est-

à-dire le trou du plomb de sa

stature ce debout défiant la boue

Je dis qu'on fut plaqué mur d'ombre

souquant dans l'os squelette la

vertèbre en verticalité fusa

par des trous de fémur l'amour

banda risquant à mort un mouvement

qu'on ne rotula qu'immobile

dans l'emboîté fatal du sec.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Christian Prigent (138)Voir plus



.. ..