AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.92 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Düsseldorf , le 13/12/1797
Mort(e) à : Paris , le 17/02/1856
Biographie :

Christian Johann Heinrich Heine est un écrivain allemand.

Fils de négociants, il travaille un temps dans un comptoir de commerce à Francfort, lui qui ne rêve que de poésie et de liberté. Rebelle à toute autorité, il suit des études à la faculté de droit.

Sa plume nostalgique livre ses premiers écrits en 1823 dans le recueil "Poèmes", où "La Lorelei" envoûte les marins par son chant fatal. Ce poème marquera fortement la culture allemande où légendes et fantaisie sont les leitmotiv. Guidé par son coeur, il publie "Mer du Nord" en 1824, suite à un séjour thermal.

Mais si Heine finit par achever son doctorat de droit (suivant les cours de Hegel sur la philosophie de l'État), c'est pour ne plus être financièrement dépendant et non par ambition sociale. D'origine juive, il peine à trouver une place dans l'administration, l'antisémitisme sévissant dans les États germaniques. Il publie ses souvenirs de voyages "Livre des chants" en 1827, qui occupe une place importante dans la littérature allemande.

Errant entre Florence, Berlin et Venise, il se pose définitivement à Paris en 1831 où il travaille comme correspondant du journal Morgenblatt. Dans la capitale de la liberté, Heine peut s'adonner à la poésie et à la satire tout en menant une vie dissolue de femmes et de vin.
Il fréquente les salons artistiques et littéraires mais aussi les milieux politiques des émigrés.

Souhaitant faire connaître aux allemands les différents aspects de la vie française, il publie les "Particularités françaises" (1831-1832) ainsi que "Lutezia" (1854) parus d'abord sous forme d'articles dans la gazette d'Augsburg. Parallèlement, il cherche à faire connaître à travers d'autres de ses écrits dont la "L'École romantique" (1833 - 1835) les grands courants de la pensée et de la littérature germanique.

En 1845, il est atteint d’une affection de la moelle épinière qui, de 1848 à sa mort, le cloue sur son lit. Il publie encore "Contes d'hiver, "Rêve au milieu de l'été" et "Romancero".

Visage et barbe aux allures shakespeariennes, Heinrich Heine qui déclarait n'avoir "ni Dieu ni Maître" demeure l'un des plus grands poètes romantiques allemands du XIXe siècle. Il éleva le langage courant au rang de langage poétique, la rubrique culturelle et le récit de voyage au rang de genre artistique et conféra à la littérature allemande une élégante légèreté jusqu'alors inconnue.
+ Voir plus
Source : Evene
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Une Vie, une œuvre : Heinrich Heine, un intellectuel européen (1797-1856) Par Jacqueline Kelen et Danielle Fontanarosa. Émission diffusée pour la première fois sur France Culture le 22.09.1994. Intervenants : - Jean-Pierre Lefebvre (responsable de l'édition des œuvres de Heine dans La Pléiade) - Gerhard Hohn (essayiste.)
Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
Heinrich Heine
SZRAMOWO   31 mars 2018
Heinrich Heine
Là où l’on brûle des livres, on finira par brûler des hommes.
Commenter  J’apprécie          570
Heinrich Heine
deuxquatredeux   03 septembre 2014
Heinrich Heine
Là où on brûle des livres, on finit par brûler des hommes.
Commenter  J’apprécie          551
Heinrich Heine
Piatka   08 mars 2019
Heinrich Heine
C’est une étrange chose que la musique : je dirais volontiers qu’elle est un miracle. Elle est entre la pensée et le phénomène : comme une médiatrice crépusculaire, elle plane entre l’esprit et la matière, apparentée à tous deux, et pourtant différente de tous deux ; elle est esprit mais esprit qui a besoin de la mesure du temps. Elle est matière mais matière qui peut se passer de l’espace.



Lettre à M.A. LEWALD, 21 janvier 1838

Commenter  J’apprécie          505
Heinrich Heine
gouelan   13 décembre 2016
Heinrich Heine
Les parfums sont les sentiments des fleurs.
Commenter  J’apprécie          440
Heinrich Heine
sabine59   18 mars 2018
Heinrich Heine
Dans le Nord, un pin solitaire

Se dresse sur une colline aride.

Il sommeille, la neige et la glace

L'enveloppent de leur manteau blanc.



Il rêve d'un beau palmier,

Là-bas, au pays du soleil,

Qui se désole, morne et solitaire,

Sur sa falaise de feu.



(" L'intermezzo")
Commenter  J’apprécie          372
Heinrich Heine
Piatka   23 juin 2013
Heinrich Heine
LA LORELEY

1824



Mon Cœur, pourquoi ces noirs présages?

Je suis triste à mourir.

Une histoire des anciens âges

Hante mon Souvenir.



Déjà l'air fraîchit, le soir tombe,

Sur le Rhin, flot grondant;

Seul, un haut rocher qui surplombe

Brille aux feux du couchant.



Là-haut, des nymphes la plus belle,

Assise, rêve encore;

Sa main, où la bague étincelle,

Peigne ses cheveux d'or.



Le peigne est magique. Elle chante,

Timbre étrange et vainqueur,

Tremblez fuyez! la voix touchante

Ensorcelle le cœur.



Dans sa barque, l'homme qui passe,

Pris d'un soudain transport,

Sans le voir, les yeux dans l´espace,

Vient sur l'écueil de mort.



L'écueil brise, le gouffre enserre,

La nacelle est noyée,

Et voila le mal que peut faire

Loreley sur son rocher
Commenter  J’apprécie          310
Heinrich Heine
sabine59   03 juillet 2018
Heinrich Heine
Tous les arbres résonnent

Et tous les nids chantent

Qui donc tient la baguette

Dans le vert orchestre de la forêt?



Est-ce là-bas le vanneau gris,

Qui sans cesse hoche la tête, l'air important?

Ou est-ce le pédant qui tout là-bas

Lance toujours en rythme son coucou?



Est-ce cette cigogne qui, la mine sérieuse ,

Et comme si elle dirigeait,

Craquette avec sa longue jambe

Pendant que tous jouent leur musique?



Non, c'est dans mon propre coeur

Qu'est le chef d'orchestre de la forêt ,

Et je le sens qui bat la mesure,

Et je crois bien qu'il s'appelle Amour.



(" Nouveaux poèmes")
Commenter  J’apprécie          260
Amorina   25 mars 2015
Poèmes et légendes de Heinrich Heine
La mer a ses perles, le ciel a ses étoiles, mais mon coeur, mon coeur a son amour.
Commenter  J’apprécie          250
Amorina   22 mars 2015
Poèmes et légendes de Heinrich Heine
J'ai pleuré en rêve ; je rêvais que tu étais morte ; je m'éveillai, et les larmes coulèrent le long de mes joues.

J'ai pleuré en rêve ; je rêvais que tu me quittais ; je m'éveillai, et je pleurai amèrement longtemps encore.

J'ai pleuré en rêve ; je rêvais que tu m'aimais encore ; je m'éveillai, et le torrent de mes larmes coule toujours.
Commenter  J’apprécie          211
Heinrich Heine
deuxquatredeux   29 décembre 2015
Heinrich Heine
Le peuple français est comparable à un chat : même s'il tombe de très haut, il retombe en bonne posture.
Commenter  J’apprécie          220
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature allemande... ou pas?

...

Elias Canetti
Katarina Mazetti

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , littérature germanique , germanophoneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..