AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Howard Phillips Lovecraft (985)


Howard Phillips Lovecraft
GeckoLogique   21 avril 2011
Howard Phillips Lovecraft
[...] notre race humaine n'est qu'un incident trivial dans l'histoire de la création : l'humanité est peut être une erreur, une excroissance anormale, une maladie du système de la Nature.
Commenter  J’apprécie          1630
Ubikson   14 mai 2012
Le mythe de Cthulhu de Howard Phillips Lovecraft
Ce qui est, à mon sens, pure miséricorde en ce monde, c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu'il renferme. Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages. Les sciences, dont chacune tend dans une direction particulière, ne nous ont pas fait trop de mal jusqu'à présent ; mais un jour viendra où la synthèse de ces connaissances dissociées nous ouvrira des perspectives terrifiantes sur la réalité et la place effroyable que nous y occupons ; alors cette révélation nous rendra fous, à moins que nous ne fuyions cette clarté funeste pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d'un nouvel âge de ténèbres.
Commenter  J’apprécie          1240
Howard Phillips Lovecraft
philo15   29 janvier 2009
Howard Phillips Lovecraft
Je ne participe jamais à ce qui m'entoure, je ne suis nulle part à ma place.
Commenter  J’apprécie          1220
GeckoLogique   18 avril 2011
Oeuvres - Bouquins 01 de Howard Phillips Lovecraft
N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
Commenter  J’apprécie          931
GeckoLogique   18 avril 2011
Oeuvres - Bouquins 01 de Howard Phillips Lovecraft
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn ! Iä Iä, Cthulhu fhtagn !
Commenter  J’apprécie          670
Howard Phillips Lovecraft
Bobby_The_Rasta_Lama   18 mars 2021
Howard Phillips Lovecraft
PETIT SAM PERKINS

Le vieux jardin semble ce soir
Chargé d'une obscurité plus profonde
Comme si quelque silencieuse influence de l'ombre
Planait au-dessus dans l'air.

Les graminées oscillent de peines cachées
Tout à fait incapables de les formuler -
En se rappelant depuis hier
Les petites pattes qui les faisaient bouger.
..........................................................................................................................................
LITTLE SAM PERKINS

The ancient garden seems tonight
A deeper gloom to bear,
As if some silent shadow’s blight
Were hov’ing in the air.

With hidden griefs the grasses sway,
Unable quite to word them -
Remembering from yesterday
The little paws that stirr’d them.
Commenter  J’apprécie          568
Howard Phillips Lovecraft
domisylzen   01 décembre 2015
Howard Phillips Lovecraft
L'HORREUR DE YULE

Il y a de la neige sur le sol
Et les vallées sont glacées
Une nuit sombre et profonde
Plonge le monde dans les ténèbres ;
Pourtant une lueur sur la colline laisse présager d'antiques festins impies.
La mort est tapie dans les nuages
La peur rôde dans la nuit,
Car les morts dans leurs suaires
Saluent la fuite précipitée du soleil,
Et entonnent des chants sauvages dans les bois, en dansant autour de l'autel de Yule, fougueux et blanc.
Ce n'est pas une brise terrestre
Qui fait ployer la forêt de chênes,
Où les branches malsaines s'entrelacent
Et étouffent sous l'étreinte d'un gui démentiel
Ces puissances sont les forces des ténèbres, surgie des tombes des peuples oublié des Druides.
Commenter  J’apprécie          560
Alcapone   24 décembre 2011
Les Autres Dieux et autres nouvelles de Howard Phillips Lovecraft
Les hommes doués intellectuellemnt savent qu'il n'y a pas de différence nette entre le réel et l'irréel, que les choses ne nous apparaissent qu'à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s'opère subjectivement en chacun de nous. Mais le matérialisme prosaïque de la majorité condamne comme folie les éclairs de voyance qui déchirent, chez certains, le voile habituel de l'empirisme banal. Extrait de La tombe. p.81
Commenter  J’apprécie          500
Howard Phillips Lovecraft
Alfaric   16 février 2018
Howard Phillips Lovecraft
Pour savoir si l'on évolue véritablement dans l'étrange, le meilleur test consiste à se demander si l'on a suscité chez le lecteur un profond sentiment de crainte, et l'impression d'être entré en contact avec des sphères et des puissances inconnues ; si l'on a réveillé chez lui une attention stupéfaite, comme s'il tendait l'oreille pour guetter le battement d'ailes noires ou les grattements de silhouettes et entités extérieurs à l'extrême bord de l'univers connu.
Commenter  J’apprécie          452
Howard Phillips Lovecraft
Alfaric   04 février 2018
Howard Phillips Lovecraft
Toutes mes histoires sont fondées sur le postulat que les lois et les occupations habituelles de l'homme n'ont ni validité, ni importance dans le reste du vaste univers.
Commenter  J’apprécie          430
Bobby_The_Rasta_Lama   12 juin 2018
Lettres de 1929 : Juillet à Décembre - Livre audio de Howard Phillips Lovecraft
Autre chose... je hais ces Français jacasseurs, avec leurs petites manières affectées & leur attitude mielleuse, & je défendrais la culture & la tradition anglaises jusqu'à la dernière goutte de mon sang. Mais de la même façon, je peux clairement voir que les Français ont une culture plus riche que la nôtre... que leur perspective intellectuelle est infiniment plus claire que la nôtre, & que leurs goûts sont infiniment plus éloignées de la simplicité animale. Quel Anglo-Saxon aurait pu écrire "La comédie humaine" de Balzac ou les "Fleurs du mal" de Baudelaire ? Ce n'est que dans le domaine des sentiments POETIQUES généraux que nous pouvons surpasser les Français, si bien qu'en termes de civilisation, il n'y a que des figures comme Shakespeare, Milton & Coleridge, Byron, Shelley & Keats que nous pouvons honnêtement placer au-dessus d'eux. Ils sont les Grecs du monde occidental moderne, de la même façon que nous en sommes les Romains.

(à Woodburn Harris, novembre 1929)
Commenter  J’apprécie          390
Aunryz   01 octobre 2015
L'étranger / The outsider de Howard Phillips Lovecraft
Je m’en souviens, ce vieil homme me lorgnait en gloussant et me fit un signe curieux de la main quand j’emportai le livre.
Il avait refusé que je le paye, et c’est seulement longtemps après que je devinai pourquoi.

http://wp.me/p5DYAB-1rl
Commenter  J’apprécie          380
Howard Phillips Lovecraft
Alfaric   28 janvier 2018
Howard Phillips Lovecraft
La chose la plus miséricordieuse en ce bas monde est bien, je crois, l'incapacité de l'esprit humain à mettre en relation tout ce qu'il contient.
Commenter  J’apprécie          360
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   14 août 2016
L'étrange maison haute dans la brume de Howard Phillips Lovecraft
Il y a cependant une vieille maison au sommet de cette falaise, et le soir, on peut voir briller de la lumière derrière ses fenêtres à petits carreaux. Cette maison a toujours été là. Les gens disent que celui qui y demeure converse avec les brumes matinales qui s'élèvent des profondeurs. Il aurait découvert sur l'océan des choses curieuses à ce moment où le bord de la falaise se confond avec le bord du monde tout entier, quand les cloches solennelles des balises se mettent à tinter dans l'éther blanc de féerie. Cela, ils en parlent par ouïe-dire, car ce rocher interdit n'a jamais été exploré, et les gens du pays évitent soigneusement de diriger leurs télescopes vers lui.
Commenter  J’apprécie          360
Dionysos89   15 avril 2013
La Maison de la sorcière de Howard Phillips Lovecraft
Le hurlant abîme crépusculaire étincela devant lui, il se sentit impuissant dans l’étreinte informe du conglomérat de bulles irisées. En avant, le petit polyèdre kaléidoscopique filait à vive allure, et dans le vide bouillonnant, un développement et une accélération du vague système tonal semblèrent annoncer un paroxysme indescriptible et insoutenable. Il pressentait ce qui allait arriver – l’explosion monstrueuse des chants walpurgiens, qui concentraient dans leur sonorité cosmique toute l’effervescence primitive, fondamentale, de l’espace-temps qui couve derrière les sphères de matière amoncelées, et jaillit toutefois en réverbérations rythmiques qui pénètrent atténuées tous les niveaux d’être et confèrent partout dans les mondes une terrible signification à certaines époques redoutées.
Mais tout cela disparut en un instant.

Commenter  J’apprécie          360
domisylzen   31 août 2016
Dans l'abîme du temps de Howard Phillips Lovecraft
N'est pas mort ce qui semble à jamais dormir,
En d'étranges éternités, la mort peut même mourir.
Commenter  J’apprécie          340
Alfaric   01 novembre 2018
La Couleur tombée du ciel de Howard Phillips Lovecraft
A coup sûr, la terreur inspirée par une demeure déserte croit en proportion géométrique et non arithmétique à mesure que les maisons se multiplient pour former une cité affreusement désolée. La vue de ses interminables avenues de vide et de mort, la pensée de cette suite de pièces noires abandonnées aux araignées, aux souvenirs et au ver conquérant, suscitent une crainte et un dégoût que nulle philosophie ne saurait chasser. (in "Le Cauchemar d'Innsmouth")
Commenter  J’apprécie          330
BazaR   27 février 2016
Les montagnes hallucinées et autres récits d'exploration de Howard Phillips Lovecraft
Certaines qualités vocales sont le propre des hommes, d'autres le propre des bêtes; et rien n'est plus terrifiant que d'entendre les unes jaillir de la gorge des autres.
("L'Appel de Cthulhu")
Commenter  J’apprécie          330
Howard Phillips Lovecraft
domisylzen   30 janvier 2016
Howard Phillips Lovecraft
HALLOWE'EN DANS UNE BANLIEUE

Les clochers sont blancs dans le sauvage clair de lune,
Et les arbres ont un éclat argenté ;
Au-delà des cheminées on voit voler des vampires,
Et les harpies des airs supérieurs,
Qui battent de l'aile, rient et observent.
Car le village mort qui s'étend sur la lune,
N'a jamais resplendi dans les derniers feux du couchant,
Mais a surgi de l'abîme creusé par les années défuntes
Où les rivières de la folie se déversent
Des gouffres dans le puits des rêves.
Un vent glacé souffle entre les rangées de gerbes
Dans les champs au pâle chatoiement,
Et vient s'enrouler autour des pierres tombales luisantes
Où les goules du cimetière ricanent
En pensant aux récoltes flétries et perdues
Même le souffle des étranges dieux gris du changement
Qui l'ont arraché aux passé, son domaine
Ne peut accélérer cette heure, lorsqu'une force spectrale
Répand le sommeil sur le trône cosmique
Et libère le vaste inconnu.
C'est pourquoi s'étendent à nouveau le vallon et la plaine
Que des lunes depuis longtemps oubliées ont contemplés,
Et les morts bondissent gaiement dans la lueur blafarde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Eric76   18 août 2020
Les Contrées du rêve de Howard Phillips Lovecraft
...et pendant plus de jours que ne peuvent en compter les calendriers de la Terre, les courants et les vagues des sphères l'emmenèrent doucement vers les rêves auxquels tout son être aspirait - les rêves que les hommes avaient perdus. Puis au terme de nombreux cycles, ils l'abandonnèrent avec tendresse, endormi, sur un vert rivage baigné par le soleil levant ; un vert rivage au parfum de lotus et constellé de chrysanthèmes...
Commenter  J’apprécie          310



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Howard Phillips Lovecraft Voir plus


Quiz Voir plus

L'Affaire Charles Dexter Ward

Dans quelle ville débute l'histoire ?

A Providence
A New York
A Los Angeles
On ne sait pas.

9 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : L'affaire Charles Dexter Ward de Howard Phillips LovecraftCréer un quiz sur cet auteur

.. ..