AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.42 /5 (sur 2338 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Warwickshire
Biographie :

Isabel Wolff est écrivaine, connue en tant qu'auteure de chick lit.

Après des études de littérature anglaise à Cambridge, elle devient journaliste et collabore à divers quotidiens, comme l’Evening Standard et le Daily Telegraph.

Reporter radio à la BBC, elle fait la revue de presse du journal télévisé du matin, quand elle publie son premier roman, "Les tribulations de Tiffany Trott" (The Trials of Tiffany Trott) en 1998.

Toute la presse anglaise salue aussitôt la prose vive et expressive de cet auteur qui parvient à mêler élégamment l’humour à une critique très subtile des caractères. Ce premier roman devient bientôt un formidable succès en Grande-Bretagne et dans de nombreux pays.

Avec "Les mésaventures de Minty Malone" (The Making of Minty Malone, 1999), Isabel Wolff s’est définitivement imposée comme un grand auteur de la littérature de mœurs.

Elle a ensuite publié "Avis de grand frais" (Out of the Blue, 2001), "Rose à la rescousse" (Rescuing Rose, 2002), "Misérable Miranda" (Behaving Badly, 2003), "Les amours de Laura Quick" (A Question of Love, 2005), "Accroche-toi, Anna !" (Forget Me Not, 2007), "Un amour vintage" (A Vintage Affair, 2009), "Tout ton Portrait" (The Very Picture of You, 2011) et "Plume Phantome" (Ghostwritten, 2014).

Elle vit aujourd’hui à Londres avec son compagnon Greg, leurs deux enfants et son beau-fils.

site officiel : http://www.isabelwolff.com/
+ Voir plus
Source : isabelwolff.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Va chercher bonheur plus bas :D - La vidéo en HD c'est encore mieux. ----------------------------------------­­------------------- Formulaire pour voter pour un livre de ma PAL d'hiver (fin des votes, le 31/03/16) ----------------------------------------­­------------------- Les livres cités : Les 5 romans adultes : ? Les tribulations de Tiffany Trott d'Isabel Wolff ? L'impératrice des roses de Bernadette Pecassou-Camebrac ? Une enquête de Stéphanie Plum, tome 1 : La prime de Janet Evanovitch ? Les fantômes de Maiden Lane, tome 2 : Troubles plaisirs d'Elizabeth Hoyt ? Highland Pleasures, tome 3 : Les péchés de Lord Cameron de Jennifer Ashley Les 5 romans YA : ? Blood Magic, tome 1 de Tessa Gratton ? Les voleurs d'âmes, tome 1 : de toute mon âme de Rachel Vincent ? Rebelle, tome 2 : Rumeurs d'Anna Godbersen ? Blood Ninja, tome 1 : le destin de Taro de Nick Lake ? Immortels, tome 2 de Cate Tiernan ----------------------------------------­­------------------- Mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/ Ma page FB : https://www.facebook.com/pages/Le-blo... Twitter : https://twitter.com/GalleaneL Instagram : http://instagram.com/galleane ----------------------------------------­­------------------- Ma wish-list (aucune adresse n'y est associée) : http://www.amazon.fr/registry/wishlis... Ma wish list sur LA : http://www.livraddict.com/profil/gall... ----------------------------------------­­------------------- Musique d'introduction : Reflection (Mulan)
+ Lire la suite
Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
iris29   28 décembre 2016
Tout ton portrait de Isabel Wolff
"Faut-il peindre ce qu'il y a sur un visage?

Ce qui se cache dans un visage?

Ou ce qui se cache derrière un visage? "



Pablo Picasso
Commenter  J’apprécie          242
ladesiderienne   14 février 2017
Avis de grand frais de Isabel Wolff
J'ai été heureuse dans mon couple, vous savez. Et croyez-moi, je le suis toujours. Je ne m'ennuie jamais. Vraiment jamais. Il y a toujours tellement de choses à faire... Bien sûr, nous n'avons pas beaucoup d’argent - nous n'en avons jamais eu - mais nous nous amusons bien. Enfin, nous nous amuserions si Peter ne travaillait pas tant : Charmaine lui fait lire des manuscrits presque tous les soirs, et moi, je dois me coucher vers 21H30. Mais les weeks-ends, on se rattrape. Et là, on passe vraiment de bons moments. Quand les enfants rentrent à la maison - ils sont en pension dans le Kent - nous faisons des tas de choses. On part pour de longues balades au bord de la Tamise. On s'occupe du jardin. On va au supermarché. Parfois, on fait un tour chez Ikea - celui de Bent Cross, bien que de temps en temps, pour changer, on essaie celui de Croydon. Parfois, on loue une cassette vidéo ou on regarde un peu la télé, et les enfants vont voir leurs copains. Enfin, c'est ce qu'ils feraient s'ils en avaient. Hélas, ce sont plutôt des solitaires. Ce qui m'inquiète un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
dbarbieux   05 juin 2012
Un amour vintage de Isabel Wolff
Maman éclata de rire, et fut soudain d'une beauté lumineuse. Voilà le seul lifting dont elle avait besoin, un sourire !
Commenter  J’apprécie          130
Annette55   05 octobre 2015
Plume fantôme de Isabel Wolff
"Le passé n'est jamais mort.

Il n'est même jamais le passé."

William Fauklner.
Commenter  J’apprécie          120
Lea25   23 décembre 2012
Les amours de Laura Quick de Isabel Wolff
Selon l'adage, la première blessure d'amour est toujours celle qui marque le plus -et c'est vrai. Le fait d'avoir revu Luke avait projeté sur le monde un éclairage nouveau. Tout ce qui m'était familier me semblait désormais étrange -comme si le prisme à travers lequel je contemplais mon environnement n'était plus le même. En rentrant chez moi ce soir-là, ce fut comme si le passé était remonté à la surface pour engloutir le présent.
Commenter  J’apprécie          100
pyrouette   07 décembre 2010
Les Tribulations de Tiffany Trott de Isabel Wolff
"- Oui, d'accord. Mais seulement parce qu'il est pas-mal-limite-acceptable, et parce que sa lettre était pleine d'humour. ça n'est pas une question d'argent. Tu comprends, Alan, il est bourré de fric, mais ça m'est égal parce qu'il ne m'intéresse pas. Ce que je cherche, c'est un golfophobe conjugophile avec un bon caractère, un revers correct et une absence totale de pilosité faciale. Est-ce trop demander ?"



Commenter  J’apprécie          90
Titipanzani   02 novembre 2014
Un amour vintage de Isabel Wolff
Parce qu’en achetant un vêtement vintage, on n’achète pas seulement du tissu et du fil – on achète un morceau du passé d’un être.
Commenter  J’apprécie          100
jeliscurieux   07 décembre 2015
Misérable Miranda de Isabel Wolff
"Je voudrais juste que vous me montriez la manière dont vous quittez la maison. J'aimerais que vous fassiez semblant de partir au travail.

- Vous voulez dire, jouer la comédie ?

- Exactement. Mettre votre manteau, prendre votre sac, dire au revoir à Jennifer et gagner la porte. Je vous en prie, soyez aussi réaliste que possible et faîtes comme si je n'étais pas là.

Elle m'adressa un regard sceptique.

- D'accord.

Je suivis Lily jusqu'à la cuisine tout en Inox et en granit noir où elle remplit le bol de Jennifer - visiblement en porcelaine - avec des croquettes. Puis, Jennifer grognant à ses trousses, elle parcourut le long du couloir à moquette crème.

Lily prit sa veste et son sac. Le corps de Jennifer se raidit soudain d'appréhension.

- D'accord, ma chérie, chantonna Lily. Il est l'heure pour maman d'aller travailler.

Jennifer se mit à geindre.

- Non, trésor, ne pleure pas. Maman est obligée d'aller travailler pour t'acheter toutes sortes de jolies choses. Comme ce collier Gucci dont tu as envie...tu te souviens ? Et ce bol en argent de Théo Fenneli ? Alors, je vais...sortir...

Jennifer courait dans tous les sens aux pieds de Lily, gémissant et ahanant.

- ...rien que pour un petit moment.

Maintenant, Jennifer hurlait à la mort. Lily franchit la porte d'entrée avec moi, à reculons. Elle fit tourner la clé, puis se pencha et ouvrit la boîte aux lettres.

- Au revoir, ma petite chérie adorée, lança-t-elle à travers la fente. Au revoir, mon amour.

Puis elle se redressa et me regarda. Son visage se froissa comme un paquet de chips vide.

- Mon Dieu, c'est insoutenable !

Elle rouvrit la porte, prit Jennifer dans ses bras et embrassa son petit visage plat à plusieurs reprises.

- Sois gentille, Jennifer. Sois une gentille petite fille pour maman, veux-tu?

Puis elle posa Jennifer et repartit. Des hurlements outragés nous parvenaient de l'intérieur.

- Et vous faîtes comme ça tous les matins ? lui demandais-je.

- Oui.

- Maintenant, montrez-moi comment vous rentrez à la maison.

- D'accord.

Lily ouvrit la porte et se précipita dans l'appartement, les bras grands ouverts.

- Ma chérie, je suis de retour! Maman est là!

Jennifer, totalement déroutée, répondit par un grognement d'extase.

- Je t'ai manqué, ma chérie ? chantonna Lily en la prenant pour la câliner. Je t'ai manqué, dis ? Moi aussi, tu m'as manqué. J'adore mon petit bébé Jennifer, et je déteste la laisser. Pas vrai, mon chou ? Non, non, non, je n'aime pas ça du tout!

Elle reposa le chien.

- Voilà comment je fais.

_ Mmm.

Nous retournâmes au salon et je lui expliquai ses erreurs : elle faisait un tel drame de ses départs et de ses arrivées qu'elle rendait Jennifer frénétique."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bab   01 septembre 2010
Accroche-toi Anna ! de Isabel Wolff
- Jason était très ... sympathique. Et, oui, il était très beau, et très bien habillé - je suppose qu'il avait aussi une belle voiture. (Je songeai, avec un pincement au coeur, à sa Lotus Elise.) Mais il n'était pas bien pour toi, ma chérie

- Comment peux-tu dire ça ? gémis-je. Tu ne l'as rencontré qu'une seule fois.

- Mais cela m'a suffi pour constater qu'il était ce que j'appellerais - pour reprendre un terme de jardinage - une plante annuelle. Elles sont tape-à-l'oeil et font beaucoup d'effet avant de disparaître pour toujours. Ce qu'il te faut, Anna, c'est une plante vivace. (Je m'imaginai brusquement mariée à un Forsythia) Une plante vivace ne te décevra jamais. Elle reviendra année après année, fiable, digne de confiance - et sûre. Comme ton père, avait-elle ajouté. Il est toujours là pour moi. Quoi qu'il arrive.
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne   16 février 2017
Avis de grand frais de Isabel Wolff
Je ne vais presque jamais à l'église. Peut-être que je me rattrape pour toutes ces années où je suis allée à la messe tous les jours, à St Bedes. Eh oui, nous avons eu des masses de messes - assez pour le restant de nos jours. Cependant, je n'ai jamais totalement renoncé à le religion. Catholique un jour, catholique toujours, comme on dit, et c'est vrai. Même si je ne suis pas allée me confesser depuis plus de dix ans. Je ne sais vraiment pas ce que je pourrais raconter. Lorsque j'étais jeune, j'aimais assez, j'adorais sortir de cette petite boite en bois, spirituellement propre comme un sou neuf. Les bonnes sœurs nous avaient appris que nos âmes étaient comme des chemises du blanc le plus pur, qui se salissaient à force d'être portées tous les jours. Elles expliquaient que les péchés véniels faisaient de petites taches - comme la pointe d'un feutre, ou du jaune d’œuf ou du thé, et que les péchés mortels faisaient de vilaines taches, comme du ketchup, de la peinture noire ou de l'huile. Elles affirmaient que se confesser, c'était passer son âme dans la lessiveuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..