AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Nouveaux Mystères de Paris - R... tome 5 sur 14
EAN : 9782266202039
224 pages
Pocket (11/03/2010)
3.88/5   51 notes
Résumé :
Les nouveaux mystères de Paris

L'affaire dépasse de loin la bande des " Rats de Montsouris ", cambrioleurs minables qui écument le XIVe arrondissement, du côté de la Tombe-Issoire. Par l'un de ses membres, ex-camarade de captivité accusé de chantage par un ancien ténor de la magistrature, Nestor Burma apprend qu'il s'agirait de millions en bijoux cachés depuis la fin de la guerre. L'enquête conduit le détective chez le détenteur d'une étrange sculpt... >Voir plus
Que lire après Les rats de MontsourisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 51 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ancien voyou rangé des voitures, Ferrand rencontre Burma devant un billard dans un cercle de jeu. Les deux hommes se sont connus quand ils étaient prisonniers de guerre en Allemagne. Ferrand fait une drôle de proposition au détective privé parisien. Participer à une opération qui peut rapporter plusieurs millions. Il précise qu'il n'y a rien de malhonnête dans cette affaire. L'ennui c'est que Ferrand est retrouvé égorgé quelque temps plus tard et que la jeune femme rousse qu'on soupçonnait du meurtre se suicide en se jetant sous un train. Un démarrage plutôt louche pour une enquête qui s'annonce difficile et qui a un rapport avec un vol de perles qui aurait eu lieu avant guerre...
Cette enquête de Nestor Burma se déroule dans le XIVème arrondissement, quartier Montsouris avec son parc, la villa des Camélias, l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne et le grand réservoir d'eau souterrain qui permet de ravitailler en eau une grande partie de la capitale. Autant de lieux pittoresques et importants fort minutieusement décrits et d'une grande importance pour cette histoire. Publié en 1955, ce roman policier de facture classique permet à Léo Mallet de multiplier les clins d'oeil et de prêter de nombreux éléments biographiques personnels à son personnage, ce qui lui donne encore plus d'épaisseur tout en maintenant le flou et l'équivoque. Si on y constate également une certaine évolution du style vers plus de poésie, voire d'onirisme, on sait qu'on tient là, un ouvrage particulièrement réussi et qui n'a d'ailleurs pas pris une ride.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
Commenter  J’apprécie          110
Quel régal que la langue de ce roman !!!!

Rien à voir avec un manque de vocabulaire , des mots , des mots plein de mots, plus imagés les uns que les autres , un français populaire de haute qualité qui réjouit les oreilles car on le lit mais on l'entend tout autant .

J'aime les polars pour ces possibilités de langage qu'ils offrent à qui sait les utiliser et Malet sait.

L'enquête est virevoltante, un peu tirée par les cheveux mais quelle importance, l'auteur nous offre une belle et bonne balade, réjouissante et truculente dans un Paris où Le Parisien n'était pas encore teinté de vert façon bobo. Né en 1909 , les codes de Mallet n'étaient pas les mêmes, pour autant il n'y a aucune raison de se priver d'un telle verve.
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          140
Tiens, je l'avais loupé, celui-là, dans ma découverte des nouveaux mystères de Paris de Léo Malet. J'étais passé directement de « La nuit de Saint-Germain des Prés » à « M'as-tu vu en cadavre ? » sans me rendre compte que j'en loupais un.

Le manque est désormais comblé.
Autant le dire tout de suite, je n'aurais pas énormément loupé en ne revenant pas en arrière pour lire ce court roman de Léo Malet. Non pas que l'ensemble soit mauvais, c'est tout de même Léo Malet à la plume, mais la lecture de cet opus est bien moins agréable que celle du suivant, la faute à un léger manque de style ou d'inspiration et à une histoire un peu trop alambiquée, d'autant que cette confusion est à la fois dûe à des volontés trop étranges, de la part des personnages, pour être digestes et par des coïncidences et des histoires qui se téléscopent de façon peu crédibles.

Reste le personnage de Nestor Burma, toujours aussi intéressant, et la plume, même moindre, cette fois-ci, de Léo Malet, pour sauver le tout du désastre qu'il aurait pu être avec un autre écrivain et un autre héros.

Du coup, je ne m'étalerais pas beaucoup plus que cela, préférant préserver mon énergie et mon temps pour un épisode de la série qui le méritera bien plus que celui-ci et l'on peut être assuré qu'il y en aura.

Au final, un roman qui se lit sans déplaisir du fait de sa concision et grâce au personnage de Nestor Burma et ceux malgré un scénario très moyen et un style en deça.
Commenter  J’apprécie          30
Une relecture pour moi.....j'avais dévoré tous les Léo Mallet il y a 20 ans et une emission sur cet auteur sur France Curlture dernièrement m'a donné envie de relire....( émission mettant en relief la face cachée de Léo Mallet....un soupçon de racisme...).J'ai donc relu un des livres, un peu au hasard....Cela a pris un petit coup de vieux mais un vrai plaisir pour autant de retrouver le vocabulaire très titi parisien des années 60....un bonheur quand meme....
Commenter  J’apprécie          60
J'ai découvert celui qui met le mystère knock-out dans ma jeunesse, à l'époque où je dévorais les polars de Léo Malet. J'ai retrouvé le même intérêt pour celui qui sillonne les rues de Paris en évoquant les antiques becs de gaz en voie de disparition.
Edité en 1955, "Les rats de Montsouris" est un texte qui n'a pas vieilli et donne envie d'aller se balader au parc Montsouris voir le belvédère en céramique qui domine le réservoir d'eau potable. Ce réservoir fournit une partie de Paris et le pluviomètre, bel ornement de la copie du palais du Bardo, est érigé dans le parc depuis l'Exposition de 1867.
Merci aussi pour le clin d'oeil à Martine Carol, Jacques Prévert, Alphonse Allais, Calder, Robert Desnos, Charles le Goffic et Lénine.
Commenter  J’apprécie          41


critiques presse (1)
Auracan
24 septembre 2020
Déduction, humour, action et intrigue à tiroirs sont ainsi bien au rendez-vous, surtout quand deux enquêtes du privé se rejoignent pour n'en former qu'une.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
[…] Quel est le plus tordu de nous deux ? Moi, qui t’obéis comme un couillon, ou toi qui sembles vouloir accumuler les complications.
Commenter  J’apprécie          10
Et dans un tiroir quelconque, un pétard ou deux. Vous en avez bien un, ici. Et peut-être même un fusil de chasse à la panoplie, de la mort aux rats dans le grenier et tout un bordel tudatif éparpillé aux quatre coins ?
Commenter  J’apprécie          00
Ecoutez la suite et vous verrez. Ca doit se passer cette nuit rue du Moulin-de-la-Vierge, dans le XIVème. Je dois être fringué plus ou moins en cloche et nous devons nous rencontrer tout à fait fortuitement autour d'une table de billard. Ce n'est pas du carambolage, c'est du rocambolage. Parce que, ce n'est pas tout. Il y a des signes de reconnaissance. Oh ! C'est un fameux fignoleur, ce Ferrand. Pour éviter toute erreur sur la personne, je dois fumer ma pipe à tête de taureau – j'en possédais une semblable au stalag - , et lui me montrera un tatouage que je lui connais. Il ne doit plus savoir très bien quelle profession j'exerce. Il doit me confondre avec un acteur de cinéma. C'est égal ! Je croyais que les romans policiers ou d'espionnage ne figuraient pas au catalogue de la bibliothèque de Fresnes. Avec toutes ces améliorations – qu'ils disent – de la condition pénitentiaire, ça a du changer et ces lectures lui ont chamboulé le ciboulot.
Commenter  J’apprécie          30
C'était un de ces bustes qui servent, dans les vitrines des boutiques de lingerie, à présenter des soutiens-gorge, mais qu'une imagination délirante avait transformé en l'objet poétique le plus étonnant qui se puisse rêver, une sorte d'insolite épave, de tronçon de sirène, on ne savait quelle hallucinante figure de proue de quel vaisseau-fantôme, caressée par les algues visqueuses et où seraient venus se poser, comme des baisers solidifiés, des coquillages rugueux et polychromes. Car, sans bras ni tête, et pathétiquement cambré comme s'il offrait encore sa gorge au couteau sacrificateur, il était recouvert du cou à la taille d'un conglomérat de coquillages marins et d'escargots, agglutinés, se chevauchant, immobiles, mais paraissant grouiller en un permanent assaut.
Commenter  J’apprécie          30
Mais le gars étouffe ses cris et, de toute façon, Courtenay n'entend rien. Quant à Marie, c'était une drôle de fille et le type, j'en ai plus que l'impression, un fameux dégueulasse. C'est son dernier amant en date. Elle en conserve encore le souvenir dans sa chair. Courtenay a trouvé la formule juste : « Elle n'avait pas frotté sa peau contre celle d'un homme depuis quarante huit heures. C'était plus qu'elle ne pouvait supporter. » Si votre pudeur vous interdit de comprendre ce que je veux dire, ne comprenez pas. Ma démonstration reste valable.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Léo Malet (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Malet
Nous voici à Auxerre pour un nouvel épisode de "Ma librairie" qui sent bon la rentrée littéraire ! Rendez-vous sur le site Lecteurs.com pour tenter de remporter les livres conseillés par la librairie Obliques ! "Térébenthine" de Carole Fives (Gallimard) "Ohio" de Stephen Markley (Albin Michel) "Mon vieux Guérif" de Léo Malet (La Grange Batelière)
Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (178) Voir plus



Quiz Voir plus

LEO MALET / NESTOR BURMA

Quel est le premier roman publié de Nestor Burma

Gros Plan du Macchabée
120, rue de la Gare
Le Soleil n'est pas pour Nous
Brouillard au Pont de Tolbiac

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Léo MaletCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..