AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.58 /5 (sur 250 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 09/07/1950
Biographie :

Richard Morgiève est un écrivain et scénariste français.

Deux drames marquent très tôt sa vie, et de façon définitive, le décès de sa mère lorsqu’il avait sept ans et le suicide de son père six ans plus tard.
Rendu à lui-même dès sa majorité, il vit de petits travaux en tous genres, dont déménageur de caves et d’appartements abandonnés, métier qu’il exercera jusqu’à 29 ans : libre au volant de sa camionnette avec Marie-Jo et la bande…
Cependant les mots de ne jamais le quitter, depuis l’enfance ils tournent en lui et l’écriture le sauve. En 1970 paraît un premier recueil de poésie à compte d’auteur, mais écœuré par ce système ( payer pour se lire ) il se jure de ne plus écrire avant 10 ans. En 1980 il a arrêté son travail de déménageur et publie Allez les Verts. Depuis il n’a cessé d’écrire, comme romancier, scénariste, dialoguiste pour le cinéma et la TV, avec notamment l’adaptation de son roman Fausto.


+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations

Entretien avec Richard Morgiève, à propos de son ouvrage Les Hommes


15/09/2017

Comment vous est venue l`envie de raconter l`errance de Mietek Breslauer, voyou attachant des années 1970-80 ?

Je voulais raconter mes années de jeune marginal qui n`avait rien, je voulais raconter un monde disparu, je voulais parler d`amour, d`un grand et bel amour , le désir, la fraternité, la paternité. Je voulais faire venir l`émotion, parler de cet instant où un homme est choisi comme père par une petite fille de deux ans.


Avez-vous à un moment envisagé de raconter la vie d`un salaud intégral, plutôt que celle d`un bandit finalement sympathique ?

Ni l`un, ni l`autre. Je voulais être juste, je voulais être pur. Je ne calcule pas mes livres, c`est eux qui s`imposent à moi, peu à peu, touche par touche. Je voulais raconter l`histoire d`un changement, comment un orphelin peut enfin avoir une famille, lui qui n`en a pas eue.


On sent dans votre roman une pointe de nostalgie pour cette époque, celle de votre jeunesse, en même temps qu`une désillusion rampante chez cet homme. Finalement, ça n`était pas mieux « avant » ?

Je ne suis pas de votre avis, la nostalgie n`est pas pour moi synonyme de désillusion. Mietek Breslauer change grâce à l`amour, pour être père et écrivain, il quitte un monde pour un autre. Il ne ressent aucune désillusion, comme moi ! Mais de la nostalgie, oui. Si vous me permettez, Les Hommes traitent d`un monde disparu, au même titre que La Recherche. Le temps est la matière des romans, la nostalgie l`écrit.


Le titre laisse entendre que Mietek et les autres personnages masculins seraient des archétypes de l`homme, espèce en voie de disparition. Les hommes sont-ils moins des hommes aujourd`hui, selon vous ?

Les hommes changent, les hommes d`aujourd`hui ne sont pas ceux d`hier. Jadis, quand on disait, c`est un « homme », cela voulait dire quelque chose qui n`avait rien à voir avec le genre et tout avec une sorte de valeur symbolique. Je voulais rendre hommage à ces hommes, à ce temps. Et jamais je me permettrais de dire que les hommes d`aujourd`hui sont moins des hommes que ceux d`antan….Mais ce ne sont pas les mêmes, c`est sûr.


La narration oscille entre un style « mauvais garçon », notamment dans le vocabulaire argotique et certains dialogues, et une écriture plus poétique et philosophique. Cet équilibre a-t-il été facile à trouver, pour faire vivre ce texte à la première personne ?

Il me semble qu`un écrivain est celui qui invente sa langue, elle doit être juste et belle. Quant à la première personne…Je suis Mietek Breslauer comme Flaubert était Madame Bovary.


Vous semblez autant inspiré par la littérature (vous citez José Giovanni notamment) que par le cinéma, jusque dans votre manière de construire des « scènes » et de raconter l`action. Quels films vous hantaient durant l`écriture ?

Aucun ! Je me garde bien de ce genre de relation. J`écris en pensant exclusivement à ce que j`écris. Quant à ma façon d`écrire, j`ai beaucoup appris en écrivant pour le cinéma et en montant. En vérité, je monte mes histoires comme on monte un film. Rapport entre le son, la couleur, le mouvement. Savoir couper pour que le lecteur ne prenne pas le contrôle de la narration et n`écrive pas son livre dans le mien….C`est moi le patron.



Richard Morgiève à propos de ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Mon amie Flicka de Mary O`Hara, Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Cormac McCarthy.


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Mon amie Flicka de Mary O`Hara, Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline.


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Mon amie Flicka de Mary O`Hara.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

-Aucun.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs?

La Gana, La perruque de Jean Douassot.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

Je ne sais pas que répondre.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

« Je crache sur ma vie, je m`en désolidarise qui n`a fait mieux que sa vie ». Henri Michaux


Et en ce moment que lisez-vous ?

Je ne lis presque plus. J`attends qu`un auteur, un livre vienne me happer. Je suis patient, je ferme les yeux et je vois tout ce que j`ai lu de beau, je rêve aux histoires qui m`on fait rêver., je suis ému, très ému….Alors, j`écris.



Découvrez Les Hommes de Richard Morgiève aux Éditions Joëlle Losfeld :



Entretien réalisé par Nicolas Hecht.

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Richard Morgiève vous présente son ouvrage "Le Cherokee" aux éditions Joëlle Losfeld. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2281977/richard-morgieve-le-cherokee Notes de Musique : Free Music Archive Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
babounette   08 mai 2012
Mon petit garçon de Richard Morgiève
J'ai dit, vois-tu, que tu étais un poids, que sans toi, je serais plus libre, plus léger. Oh non !C'est toi ma légèreté, toi qui me fais jeune et plein de désir et de promesses à tenir.
Commenter  J’apprécie          260
mandarine43   25 avril 2011
Mon petit garçon de Richard Morgiève
Mon petit garçon est blanc dans l'obscurité, il dort souvent les bras rejetés en arrière. Je pose un baiser sur ses lèvres, sur son front. Mon petit garçon grandit, mon petit garçon rit, mon petit garçon. Mon petit garçon repose, je vais le voir à pas feutrés. Il semble luire dans l'obscurité, je me baisse vers lui comme les lèvres assoiffées vont à la source pure. Je ne peux même pas parler de mon émotion au fond. C'est mon petit garçon. J'ai été un petit garçon ? Je regarde mon petit garçon et je ne me souviens pas de moi petit garçon, ou si peu, et je pense que lui plus tard ne se souviendra pas de lui petit garçon. Mon petit garçon, tout petit, était déjà un petit garçon un peu en retrait, un petit garçon assis à l'écart sur le bord des bacs à sable. J'ai pensé que mon petit garçon me ressemblait, j'ai pensé que ce serait bien qu'il soit moins contemplatif, un peu plus dans l'activité. Mon petit garçon change, maintenant il se lance dans des jeux où son corps va chercher la réponse de l'aventure. Mon petit garçon est ma frontière d'avec toute fin. Je le sais, mais en ce moment je suis fatigué de lutter. Il faudrait que j'arrête de lutter et que je vive, calme, acceptant la vie. Je devrais le faire pour mon petit garçon. Quand je dis Mon petit garçon tout est beau et douloureux et calme et terrible en moi. Quand je dis Mon petit garçon, je ne peux rien dire de plus beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   14 novembre 2018
Ma vie folle de Richard Morgiève
Il y a un silence qui s'appelle la mort il fait peur à ceux qui comme moi s'étourdissent de mots j'aimerais ne plus avoir peur de la mort et surtout ne plus y penser comme à une solution j'ai beaucoup vécu dans la mort j'en ai beaucoup parlé je l'ai brandie je la brandis encore telle une réponse voire une sorte de philosophie mais je me trouve pas sincère sinon je serais déjà mort.

Ca voudrait dire que je joue avec une menace que je me fais peur et que je fais peur aux autres à ceux que j'aime avec la peur qui m'a frappé jadis ?



En conséquence

écrire comme l'exécution de la peine capitale : pour trancher une bonne fois pour toutes le mal. (p. 7)
Commenter  J’apprécie          150
mandarine43   31 janvier 2012
Andrée de Richard Morgiève
Au début de la séparation, avec maman, seules toutes les deux dans cet espace où jadis on était quatre, on était toutes les deux, et sans même oser se dire qu'on y était mal à deux dans ce monde. Il fallait bâtir un nouveau monde dans un ancien monde. Il fallait oublier tous les échos du passé ; chaque tache sur les murs était comme une photographie qu'il fallait éviter de regarder si on ne voulait pas s'effondrer en larmes, tant elle rappelait un joyeux passé.
Commenter  J’apprécie          150
mandarine43   25 juillet 2011
Mon petit garçon de Richard Morgiève
Mon petit garçon est ma seule grâce, il faut que je tienne le coup pour lui donner ce que je sais, c’est son héritage tout ce qu’il peut attendre de moi, ce n’est que moi. Je n’ai rien d’autre à lui donner que moi. C’est peu. C’est le matin, c’est le soir, c’est l’automne, c’est le printemps, j’ai peur. L’aube, la pluie. Il faut que je résiste, il faut que je m’accroche, il faut que je trouve du sens à ma vie, j’ai du mal.
Commenter  J’apprécie          150
mandarine43   25 juillet 2011
Un petit homme de dos de Richard Morgiève
[…] le sourire de ma Loraine, de ma filleule, de ma fille, oui de ma fille à moi, moi, mon, ma, mes, c’être les mots des gens libres, j’être libre et fort, et je te donne ma force, ce que je dire c’être pas clair, mais c’est mon cœur qui parler, alors je te le répète, plus belle maigrelette d’ici jusqu’à là-bas, où le soleil se couche, écoute, écoute, quand mes yeux mouriront, ils mouriront avec ton image dessus parole d’honneur.
Commenter  J’apprécie          140
mandarine43   27 juillet 2011
Ma vie folle de Richard Morgiève
[...] et je pleure mais ce n'est pas la première fois ça fait du bien de toute façon et pardonner à l'autre c'est d'abord se pardonner n'est-ce-pas ? dans mon cœur et sous ma peau j'ai écrit ma vie folle dans mon cerveau j'ai écrit ma vie folle j'ai écrit ma vie folle dans mes peines dans mes amours dans tout ce que j'ai fait et les mots proposent leurs fins et la sagesse c'est d'écouter et de comprendre.
Commenter  J’apprécie          140
mandarine43   22 novembre 2011
Ma vie folle de Richard Morgiève
L'an 2000 s'approche et nous ne savons rien de ce qui vient mais nous savons ce que nous voulons aimer celle qu'on aime par exemple profiter de sa chaleur attendre avec elle la nuit et s'aimer et attendre le jour et essayer de le saluer et essayer de saluer celle qu'on aime et essayer de ne pas céder à l'inertie et à l'habitude louer le présent et vivre au présent au fond je crois que c'est tout simplement prier au présent et faire comme les fleurs qui se tournent vers le jour et prier profiter des heures avec elle comme un homme saint égrène un chapelet et inventer si possible tous les jours un nouveau vers tous les jours la regarder comme le premier jour écouter proposer surprendre jouer et faire ces projets que l'on faisait jadis à notre aube des petits projets une heure ensemble une nuit ensemble en vérité c'est ça l'amour de petites demandes mais qui résonnent en nous comme les cris des grandes œuvres et !
Commenter  J’apprécie          130
mandarine43   03 décembre 2011
Ma vie folle de Richard Morgiève
[ Incipit ]



Il y a un silence qui s'appelle la mort il fait peur à ceux qui comme moi s'étourdissent de mots j'aimerais ne plus avoir peur de la mort et surtout ne plus y penser comme à une solution j'ai beaucoup vécu dans la mort j'en ai beaucoup parlé, je l'ai brandie, je la brandis encore telle une réponse voire une sorte de philosophie mais je ne me trouve pas sincère sinon je serais déjà mort.

Ça voudrait dire que je joue avec une menace que je me fais peur et que je fais peur aux autres à ceux que j'aime avec la peur qui m'a frappé jadis ?

En conséquence

écrire comme l'exécution de la peine capitale : pour trancher une bonne fois pour toutes le mal.

Aucun préjudice n'en découlera ? car je suis moi en moi tourné vers la lumière à laquelle je crois ?





Je m'excuse

acceptez toutes mes excuses.





Si j'ai tenu à m'excuser une fois pour toutes c'est parce que je passe mes journées et ma vie à m'excuser et mes nuits je m'excuse sans cesse je m'excuse tant et tant que ça ne peut que vouloir dire que je m'excuse de vivre il m'est arrivé de penser par rapport à mes excuses perpétuelles qu'elles cachaient une sorte de violence [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
aleatoire   10 mai 2011
Ce que Dieu et les anges de Richard Morgiève
Je suis tout à fait perdu et abandonné. Je marche et c'est tout ce que je suis capable de faire et ce que Dieu et les anges savent et voient aucun être humain ne le sait ni ne le voit.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Richard Morgiève (269)Voir plus


Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..