AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.01 /5 (sur 579 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 04/07/1900
Mort(e) à : Theresienstadt, Tchécoslovaquie , le 08/06/1945
Biographie :

Robert Desnos est un poète français.

Autodidacte et rêvant de poésie, il est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et rejoint en 1922 l'aventure surréaliste. Il se révèle immédiatement fort doué, grâce à ses capacités verbales exceptionnelles, où il jongle avec les affinités sonores, et la fougue avec laquelle il se lance dans les expériences les plus diverses, participant de manière éclatante aux expériences de sommeil hypnotique. Il publie avec Rrose Sélavy (1922-1923) ses premiers textes qui reprennent le personnage créé par Marcel Duchamp.

Desnos est un "voyant", médium qui, endormi amorce poèmes et dessins. D'ailleurs Breton l'annonce : "Le surréalisme est à l'ordre du jour et Desnos est son prophète."

Fasciné par le rêve, il était logique qu'il se tourne vers le cinéma. Durant les années vingt il écrit plusieurs scénarios (jamais tournés) ainsi que des textes paraissant dans plusieurs journaux et reflétant les sentiments du groupe surréaliste à l'égard du cinéma. Ce qui l'intéresse particulièrement dans le cinéma c'est rattacher la création à la vie.

Dans les années 1924-1929, Desnos est rédacteur de La Révolution surréaliste mais rompt avec le mouvement quand André Breton veut l'orienter vers le Communisme. Il travaille alors dans le journalisme et, grand amateur de musique, il écrit des poèmes aux allures de chanson et crée avec un grand succès en 1933, à l'occasion du lancement d'un nouvel épisode de la série Fantômas à Radio Paris, la Complainte de Fantômas .
En 1930, Lucie Badoud, dite Souki, quitte le peintre japonais Foujita dont elle était la muse pour s'installer avec Desnos. Ils ne se quitteront plus.

Le poète devient ensuite rédacteur publicitaire mais concerné par la montée des périls fascistes en Europe, il participe dès 1934 au mouvement frontiste et adhère aux mouvements d'intellectuels antifascistes, comme l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires ou, après les élections de mai 1936, le "Comité de vigilance des Intellectuels antifascistes"

En 1940 après la défaite il redevient journaliste pour le quotidien Aujourd'hui, et dès juillet 1942 fait partie du réseau de Résistance AGIR. Il poursuit ses activités de Résistance jusqu'à son arrestation le 22 février 1944.

Il est déporté à Buchenwald et passe par d'autres camps avant de mourir au Camp de concentration de Theresienstadt en Tchécoslovaquie, quelques semaines après la libération du camp par les Russes; épuisé par les p
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Robert Desnos   (43)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Il vaut souvent mieux en rire qu'en pleurer, alors rigolons un peu avec Chaplin, Bourvil, Desnos, Dee Dee Bidgewater... qui nous apprennent à voir la vie avec le sourire en cette nouvelle année ! Sélectionnés parmi les trésors de l'Ina, voici les rires de Charlie Chaplin, Jean Renoir, Michel Simon, Louis Aragon, Raymond Devos... un bêtisier à la sauce France Culture pour regarder l'année qui vient avec gourmandise, et garder le sourire, en toutes circonstances. Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤17Louis Aragon9¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite
Podcasts (19) Voir tous


Citations et extraits (509) Voir plus Ajouter une citation
Robert Desnos
Verdorie   09 janvier 2015
Robert Desnos
L'humour n'est possible qu'à la faveur d'une liberté d'esprit presque absolue.
Commenter  J’apprécie          800
Robert Desnos
Eve-Yeshe   23 février 2015
Robert Desnos
"Poser sa tête sur un oreiller

Et sur cet oreiller dormir

Et dormant rêver

À des choses curieuses ou d’avenir,



Rêvant croire à ce qu’on rêve

Et rêvant garder la notion

De la vie qui passe sans trêve

Du soir à l’aube sans rémission.



Ceci est presque normal,

Ceci est presque délicieux

Mais je plains ceux

Qui dorment vite et mal,



Et, mal éveillés, rêvent en marchant.



Ainsi j’ai marché autrefois,

J’ai marché, agi en rêvant,

Prenant les rues pour les allées d’un bois.



Une place pour les rêves

Mais les rêves à leur place."



État de veille (Pour mes amis)
Commenter  J’apprécie          760
Malaura   19 mars 2012
Destinée arbitraire de Robert Desnos
Quand tu m'aimes, qu'à tes étreintes

Je m'abandonne avec émoi

Pour calmer mes tourments mes craintes

Mon amour parle-moi



Il faut peupler les nuits hostiles

Avec les cris de nos émois

Il faut charmer les nuits tranquilles

Mon amour parle-moi



Si tu m'aimes il faut le dire

Il faut me prouver tes émois

Il faut me prouver ton délire

Mon amour parle-moi



Même si tu dis des mensonges

Si tu simules ton émoi

Pour que le songe se prolonge

Mon amour parle-moi.

Commenter  J’apprécie          740
Robert Desnos
dolly31   05 avril 2019
Robert Desnos
Dans la nuit, il y a les étoiles et le mouvement ténébreux de la mer, des fleuves, des forêts, des villes, des herbes, des poumons de millions et millions d'êtres. Dans la nuit, il y a les merveilles du monde. Dans la nuit, il n'y a pas d'anges gardiens mais il y a le sommeil. Dans la nuit il y a toi. Dans le jour aussi.



Corps et biens, 1930
Commenter  J’apprécie          693
Robert Desnos
Kittiwake   19 janvier 2020
Robert Desnos
Âgé de cent mille ans, j'aurais encor la force

De t'attendre, ô demain pressenti par l'espoir.

Le temps, vieillard souffrant de multiples entorses,

Peut gémir: Le matin est neuf, neuf est le soir.

Mais depuis trop de mois nous vivons à la veille,

Nous veillons, nous gardons la lumière et le feu,

Nous parlons à voix basse et nous tendons l'oreille

À maint bruit vite éteint et perdu comme au jeu.

Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore

De la splendeur du jour et de tous ses présents.

Si nous ne dormons pas c'est pour guetter l'aurore

Qui prouvera qu'enfin nous vivons au présent
Commenter  J’apprécie          662
Robert Desnos
moravia   26 janvier 2014
Robert Desnos
A la mystérieuse (1926)



J'ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu'il ne me reste plus peut-être, et pourtant, qu'à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois que l'ombre qui se promène et se promènera allégrement sur le cadran solaire de ta vie.

Commenter  J’apprécie          651
marina53   23 janvier 2015
Destinée arbitraire de Robert Desnos
Il était un grand nombre de fois

Un homme qui aimait une femme

Il était un grand nombre de fois

Une femme qui aimait un homme

Il était un grand nombre de fois

Une femme et un homme

Qui n’aimaient pas celui et celle qui les aimaient



Il était une fois

Une seule fois peut-être

Une femme et un homme qui s’aimaient.
Commenter  J’apprécie          550
Robert Desnos
isanne   22 février 2021
Robert Desnos
Après moi



D’une pluie une goutte,

D’une goutte une poussière.

De poussière en poussières

Un grain de sable.

D’un grain de sable un caillou.

D’un caillou un coup de pied.

Le coup de pied d’un voyageur

Sur la route entre les montagnes.

L’empreinte du pied s’efface dans la poussière.

L’écho se perd de la chanson qu’il chantait.



Un voyageur de moins sur la terre

Toujours semblable à elle-même

Ou si peu s’en faut !





Robert Desnos a été arrêté le 22 Février 1944.
Commenter  J’apprécie          537
Wiewowas   17 mars 2021
Destinée arbitraire de Robert Desnos
Robert Desnos (1900-1945)



Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore

De la splendeur du jour et de tous ses présents.

Si nous ne dormons pas, c’est pour guetter l’aurore

Qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent.



Une plaque dans l'herbe au Jardin des Poètes (Paris 75016)
Commenter  J’apprécie          502
Malaura   04 février 2012
Oeuvres de Robert Desnos
Vaincre le jour, vaincre la nuit,

Vaincre le temps qui colle à moi,

Tout ce silence, tout ce bruit,

Ma faim, mon destin, mon horrible froid.

Vaincre ce cœur, le mettre à nu,

Écraser ce corps plein de fables

Pour le plonger dans l’inconnu,

Dans l’insensible, dans l’impénétrable.

Commenter  J’apprécie          500

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Robert Desnos

Où travaille Lucien Desnos, le père de Robert Desnos?

A la FNAC
Dans un lycée
Aux Halles
Au Bouillon Chartier

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Robert DesnosCréer un quiz sur cet auteur

.. ..