AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266278576
Éditeur : Pocket (04/01/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.6/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Notre cerveau est plus grand que toutes ses créations. Ce n’est pas à notre cerveau de s’adapter à nos créations, mais l’inverse. De la médecine à la politique, du marketing à l’éducation, appliquer ce principe, c’est se changer soi-même... et changer le monde. Notre société brasse aujourd’hui une quantité gigantesque de connaissances et, malgré tout, ne produit que très peu de sagesse. Or, une civilisation qui produit beaucoup de savoirs sans sagesse est vouée à l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
BlackKat
  31 octobre 2016
Aaaahhh le cerveau! Ce grand inconnu, cette machine complexe et riche qui reste mystérieux à nos yeux alors qu'il nous accompagne à chaque instant de notre existence!
Pour une fois, je ne viens pas vous donner mon avis sur un roman… Les lectures dites « sérieuses », initiatiques et/ou académiques ont nourri majoritairement mes années estudiantines et, depuis, je privilégie les lectures récréatives… mais de temps en temps, l'envie renaît, notamment lorsque je tombe sur des interviews d'auteurs comme ce fût le cas avec Idriss Aberkan.
Je ne vais pas vous recopier la bio de l'auteur! Gros bagage universitaire, prof dans de grandes écoles supérieures, chercheur dans d'autres, conseillers auprès de gouvernements et multinationales, conférencier… le gars est loin d'être désoeuvré et son expertise semble être très recherchée en plusieurs domaines dont celui qui nous occupe aujourd'hui: les neurosciences.
Je ne suis pas scientifique, je n'ai pas la fibre scientifique… ou alors elle est bien planquée dans les méandres de Môssieur mon cerveau. Mais je suis dotée d'une curiosité intellectuelle insatiable et quand j'ai la chance d'écouter une personne experte et passionnée, pédagogue au point de vulgariser intelligemment son discours, je suis capable de me lancer dans la découverte de la théorie des cordes… ou de me plonger dans un « traité de neurosagesse ».
Et j'emploie le terme vulgariser non pas d'une manière condescendante et méprisante mais au contraire,dans le sens de rendre un thème quel qu'il soit accessible et intelligible à un néophyte total.
S'y plonger, c'est une chose… Comprendre, assimiler et y prendre plaisir en est une autre!
Alors? Pari réussi où le brouillard est-il épais sous ce crâne?
Wouaou! Ce livre est fabuleux et terrible à la fois.
Fabuleux car il nous rappelle que notre cerveau est un élément riche, intelligent, autonome, complexe, aux capacités infinies et aux prouesses extraordinaires.
Terrible car il nous pose en face de tous les dysfonctionnements de notre société, à commencer par le système éducatif pour se prolonger avec le système politique.
Ainsi se pose la problématique suivante: comment voulez-vous être heureux quand, dès la naissance, l'appareil sociétal marque son emprise pour vous brider, vous formater et vous enfermer dans des petites prisons carrée et grises?
Ce livre est une réussite dans le sens où le cerveau est abordé sous tous ses aspects, de la physiologie en passant par la métaphysique, la psychologie, la sociologie et la philosophie. Dans le sens où l'auteur a le talent d'employer des métaphores rendant tous ses raisonnements et démonstrations limpides et compréhensibles.
Ah je ne dis pas que c'est une lecture totalement récréative car il m'a fallu à plusieurs reprises, et faire des pauses pour laisser la vapeur se dissiper autour de mon crâne, et relire certains passages plus compliqués et techniques que d'autres.
Des auteurs et théories de tous horizons et de toutes époques y sont cités et référencés mais je note toutefois un bémol… les illustrations, à l'exception de l'encart central, auraient mérité une bien meilleure qualité, pour la compréhension.
Mon livre est un hérisson… Depuis toute petite, j'ai coutume de mettre un marque-page à chaque fois que les mots prennent d'assaut mon esprit ou mon coeur… pour ne pas oublier, pour y revenir plus tard. Et celui-ci a doublé de volume avec ces petits bouts de papier partout… Trop long de tout relever mais pour une fois, je vous demande de scroller pour lire quelques citations… elles vous donneront un meilleur aperçu encore de ce manifeste même si, sorties de leur contexte, elles perdent en force d'impact!
Alors certains liront ce traité pour briller en société, d'autres pour le descendre en flèche car il est de coutume de dénigrer certaines vérités géniales et dérangeantes… et puis d'autres, par curiosité et envie d'en savoir un peu plus, de poser des mots sur des évidences de simple bon sens…
Ce n'est pas un recueil de moyens pour booster nos performances dans une logique de toujours plus vite, plus fort, plus loin, plus, plus, plus… c'est un plaidoyer pour davantage d'équilibre et de bonheur…
Je retiendrai la comparaison, qui circule déjà beaucoup sur le net, de notre école dont le rôle est similaire au gavage des oies… comme le résultat est un foie malade pour les animaux, celui de l'humain n'est-il pas un cerveau malade ou tout du moins, bridé et névrosé?
Je retiendrai que tous les désagréments, les inconforts, les malaises qui sont les nôtres tout au long de notre existence ne sont pas forcément le produit d'un cerveau malade, déviant ou déficient mais bien l'expression d'un cerveau rebelle au carcan étriqué et imposé de notre société.
Je retiendrai que sans un minimum de sagesse, d'éthique et de passion, un merveilleux outil comme le cerveau n'alimentera jamais le bonheur d'un être humain.
La liberté de notre cerveau est peut-être une douce utopie dans le quotidien de nos vies, tant nos sociétés sont manipulatrices et versent dans une ingérence insidieuse de plus en plus prégnante… mais savoir que cette liberté est une vérité authentique de notre être apporte un bien fou à notre psyché et une analyse nouvelle de notre monde…
Pour ma part, je ne regrette pas absolument cette immersion dans mon neurone (oui, oui, discutez pas, je n'en ai qu'un mais c'est Batman!), elle a soulagé ma culpabilité, m'a décomplexée et rassurée sur mes choix de vie. C'est un plaidoyer pour la liberté de l'homme et la prise de conscience. Ce sont des mots que chacun d'entre nous devraient lire… soyons libres dans notre globalité en libérant notre cerveau… il ne demande que ça!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Cyelle
  01 avril 2018
Un ouvrage qui connaîtra à la fois l'engouement et la controverse.
Peu importe, libérez votre opinion.
La proposition s'apparente à un traité de neuro-sagesse. le cerveau est encore un organe mystérieux, où le temps nous délivre ses possibles progressivement.
Au même titre que nous pouvons augmenter notre capital santé, nous savons à présent que grâce aux neurosciences, nous pouvons tout autant bonifier son capital mental. le cerveau est complexe et ses capacités semblent infinies.
Le postulat de l'auteur : notre cerveau est malléable c'est une chance ! Et à la fois le risque d'être influencé par notre société et ses biais. Pour se délester de pensées bloquantes, automatiques et autres conditionnements qui nous entravent, il nous faut d'abord comprendre comment fonctionnent nos neurones.
Le récit se veut pédagogique et accessible. Presque ! A ceci prêt une lecture dense et peu récréative. Les exemples sont nombreux (parfois trop) pour illustrer une notion. Il m'a été nécessaire de faire des pauses ou encore relire un chapitre pour assimiler un discours, une pensée...ou pas.
Le système éducatif est remis en question, notamment. Il invite chacun à reconsidérer nos croyances et celles de l'inconscient collectif, changer de regard, s'ouvrir à un esprit critique sur nos choix de vie. L'auteur nous présente son discours et il y en a d'autres aussi. Libérez votre esprit critique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CaroleBouchut
  30 août 2017
Mon ressenti sur ce livre est mitigé, et c'est certainement mieux ainsi. C'est pourquoi je le recommande.
Comme je m'y attendais, on y trouve du pur bon sens vital et élémentaire. Mais le style trop redondant, doctoral parfois, m'a très vite hérissé le poil car j'avais l'impression que l'auteur cherchait à me conditionner à sa propre vision (je n'aime pas qu'on cherche à m'imposer une forme de pensée, un unique chemin de pensées, je préfère garder mes libertés de mouvements intérieurs).
Plusieurs autres points m'ont gênée dans ce livre. En premier lieu, la juxtaposition de passages aux métaphores trop lourdes et redondantes avec des passages à la limite de l'accessibilité par les néophytes alors que ces derniers passages restaient malgré tout beaucoup trop superficiels (ils auraient mérité plus de détails et d'explications pour être compris de tous les lecteurs). En résumé, certaines métaphores sont belles et limpides alors que d'autres sont totalement obscures. Je reconnais que cet avis est tout personnel et découle en grande partie de mon manque évident de culture « humaine » et « sociétale » (j'étais beaucoup plus à l'aise avec les métaphores liées à la nature).
J'avais énormément d'attentes et de curiosités concernant certains passages, par exemple le chapitre II- Connaître votre cerveau (p. 79). Je suis, pourtant, souvent restée sur ma faim tout en ayant eu l'impression d'avoir été gavée (mais j'ai aussi eu droit de goûter à quelques savoureuses friandises intellectuelles). D'autres chapitres ont mis en branle mes méninges usées par les migraines à répétitions, et j'ai aimé ça ! L'art de frustrer (p. 174) est l'un d'eux. D'autres encore, m'ont énormément fait rire, comme le sous-chapitre Jouer (p. 157), où dès les premiers mots, l'auteur traite ses lecteurs qui n'auraient éventuellement pas encore adhéré à ce qu'il a cherché à leur inculquer jusque là, d' « esprits bas de plafond ».
J'ai aussi quelques doutes sur certains choix éditoriaux. La présentation, très découpée en chapitres, sous-chapitres, sous-sous-chapitres finit par perdre le lecteur. La relecture semble avoir été parfois un peu superficielle ; certaines phrases sont ainsi tellement mal construites ou fausses qu'elles en deviennent incompréhensibles. La mini BD du milieu de livre fait double emploi avec le chapitre qui la précède, en en reprenant mot pour mot de nombreux passages, laissant ainsi au fond de la gorge comme un arrière goût de manipulation et de conditionnement, voire de « foutage de gu... ». Les légendes des illustrations manquent de clarté. Dans le même sens, le fait d'avoir fait le choix de proposer des illustrations et des schémas en noir et blanc leur fait perdre énormément en clarté et en représentation.
Vous me direz certainement que cela fait beaucoup de points négatifs pour un livre que je recommande tout autant que j'avais hâte de le lire. Et je vous répondrai que, premièrement, le fond bien que trop dilué, reste du pur bon sens, et que, deuxièmement, ce que je lui reproche est justement sa principale force : chaque lecteur pourra y trouver ses propres points d'appui pour cheminer « constructivement » au coeur de ces pages. Vous y trouverez de nombreuses références à de grands penseurs, chercheurs, auteurs, scientifiques, poètes... Ce texte est autant riche de ces références à découvrir ou re-découvrir que son auteur l'est d'une culture phénoménale née d'une ouverture d'esprit et d'une curiosité sans limite. Et cela tombe bien, car cette ouverture d'esprit et cette curiosité sont justement ce qu'il cherche à partager dans ce livre, me semble-t-il. Pari réussi à mon avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Notos
  31 mars 2018
Un manifeste enthousiaste, trop enthousiaste ?
Proposer une approche "sage" du cerveau et des possibilités encore mal comprises qu'il offre, c'est le thème aussi prometteur qu'ambitieux de ce livre. le cerveau y est présenté comme le grand oublié de nos sociétés, lui qui nous accompagne depuis toujours, mais dont les mécanismes complexes et invisibles ne comment d'être étudiés dans le détail que depuis quelques dizaines d'années. Il est donc grand temps d'embrasser le sujet !
Comprendre le cerveau et ses fonctionnements entraîne un questionnement plus général sur son environnement, à savoir notre société : pour l'auteur, penser une société en phase avec le fonctionnement naturel de notre cerveau, c'est la repenser de fond en comble, à commencer par le système éducatif.
Si la réflexion est louable et cohérente, c'est également l'écueil de cet ouvrage : à trop vouloir embrasser le débat dans sa globalité, le propos reste éparpillé, tantôt générique, tantôt répétitif.
L'auteur prend une pose volontairement provocatrice ou amusante, ce qui est rafraîchissant et bienvenu, mais il se laisse également emporter par son sujet et néglige l'étape suivante, la proposition concrète, l'application de ses (nombreuses) théories.
Les exemples et anecdotes scientifiques ne manquent pas, les concepts novateurs sont présentés de façon simple et ludique, mais on aurait préféré que le propos se concentre sur quelques idées fortes, plutôt que de multiplier les images à l'envi en posant des hypothèses parfois bancales voire douteuses (le chapitre "neuroergonomie et sexualité" en est un triste exemple).
Le livre reste très intéressant et fournit des pistes de réflexions originales sur la question de notre rapport au cerveau et à l'esprit, il ouvre un discours positif et fertile sur la place de l'homme dans la société, mais manque de ce que le titre semblait promettre : des propositions, applicables et concrètes, pour libérer un cerveau dont on ne présente ici qu'un état des lieux, intéressant, mais sans suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FrancoisVR
  14 octobre 2016
Présenté comme un outil qui nous permette de mieux comprendre notre cerveau et qui puisse nous entraîner à améliorer nos capacités, il s'avère que c'est plus un essai sur la neuroscience. Des exercices sont bien proposés à la fin, cela dit. Mais ça n'enlève rien à l'apport de ce livre, documenté et parsemé de métaphores visuelles qui permet de cerner le sujet au mieux. Surtout pour un néophyte comme moi.
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Bioenergie1974Bioenergie1974   20 avril 2018
« Les prodiges combinent une pratique passionnée et une tendance forte à ne pas rester à leur place. L’école commençant précisément par l’art de rester en place , il est normal qu’elle dissuade les prodiges, ou ne sélectionne parmi eux que ceux qui supportent son joug. »
Commenter  J’apprécie          10
LmtaoLmtao   14 novembre 2016
L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini. Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini, étant immatériel. Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.
Commenter  J’apprécie          130
CaroleBouchutCaroleBouchut   13 août 2017
Dans la vraie vie, (...) « plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte ». Réussir sa vie c'est en prendre le contrôle, c'est assumer son identité, mettre en valeur sa spécificité plutôt que de la brider, assumer sa rondeur quand les trous de la sélection humaine sont carrés, puisque c'est la sélection naturelle qui a validé notre différence. Toute sélection qui n'est pas naturelle est un eugénisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
etoilensoletoilensol   03 février 2017
L'adolescence d'ailleurs est appelée "âge bête" par incompréhension : c'est justement l'âge où l'on découvre notre pouvoir de désinstaller des applications parentales, de penser par nous-mêmes, d'être le maître de notre vie mentale. Cet âge de désinstallation, tout comme le premier âge, de la marche, est d'abord maladroit (d'où sa caricature : il paraît "bête"), mais il est primordial dans l'évolution de l'humanité. Car l'homme n'est jamais libre s'il ne sait pas administrer lui-même les logiciels de son mental.
P.272
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LmtaoLmtao   14 novembre 2016
Opposer science et conscience, ou science et spiritualité, c'est opposer des modules fondamentaux de notre être, et susciter en nous une guerre civile dont nous ne sortirons jamais gagnants. Opposer science et spiritualité reviendrait à opposer nos deux mains, qui sont censées travailler ensemble.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Idriss Aberkane (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Idriss Aberkane
To think better, to learn better, to live better? it?s only up to us to fully exploit/harness our gray matter. In an explosive book, researcher Idriss Aberkane shows us how to do it.
Considered as a real ?whiz kid? of French sciences, Idriss Aberkane reveals his method for freeing our brains and adapting our behavior to its specificities.
Where to find us ?
Où nous trouver ?
Facebook : https://www.facebook.com/rlaffont Twitter : https://twitter.com/robert_laffont Instagram : https://instagram.com/robert_laffont/ Pinterest : https://fr.pinterest.com/robertlaffont/
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Idriss Aberkane (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
265 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre
. .