AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919160181
231 pages
Éditeur : Les éditions Utopia (01/03/2015)
3.38/5   4 notes
Résumé :
Ce livre est d’abord une contestation et une déconstruction de l’idée reçue selon laquelle il n’y aurait rien de bon à attendre des milieux populaires au regard de la situation écologique. Les élites auraient donc raison : « salauds de pauvres qui consommez si mal ! ».

Ce discours discriminant est susceptible de contaminer même ceux qui à gauche se disent les plus des enjeux planétaires et sociaux. Pourtant, tous les indicateurs prouvent que les milie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
wellibus2
  06 novembre 2015
Dans son dernier ouvrage intitulé «Ecologie et cultures populaires», le politologue Paul Ariès fait état de la situation environnementale actuelle. Selon l'auteur français, les milieux populaires seraient les premiers acteurs à venir au secours de la planète. «Les gens du commun sont, par leurs modes de vie et leurs visions du monde, une chance exceptionnelle pour réussir la transition écologique et sociale», affirme l'auteur connu pour ses essais sur la décroissance et l'écologie politique. Tel est le constat principal de l'ouvrage allant à l'encontre des visions dominantes. Les potentialités écologiques des milieux populaires ne sont pas d'abord dues à leur impossibilité de consommer autant qu'ils le souhaiteraient faute de ressources financières suffisantes, mais grâce à leurs styles et choix de vie, selon Paul Aries. Son livre s'inscrit dans une logique d'ouverture faisant naître «quelques pistes pour nourrir la transition vers une société de justice sociale et écologique», écrit-il. Paul Ariès relativise la situation en affirmant que les efforts des milieux populaires restent toutefois insuffisants au regard des enjeux écologiques planétaires.
http://www.alterechos.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Lybertaire
  22 septembre 2015
Soyez pauvres, c'est écolo ! Selon Paul Ariès, les milieux populaires ont un meilleur bilan écologique que les riches. C'est avec la culture populaire, souvent marginalisée ou confondue avec la culture de masse, avec sa façon de vivre et de penser, que la transition écologique se fera.
[...]
Voilà une prise de position étonnante, et pourtant réaliste. Il s'appuie sur des études et des statistiques pour montrer que les milieux populaires ont un meilleur bilan écologique que les riches et que les personnes se prétendant écolos elles-mêmes. Pourquoi ? parce que leur façon de penser, leur histoire, leurs modes de vie (l'alimentation, les transports, le logement, les loisirs), les amènent à consommer autrement. Ce n'est pas qu'ils consomment moins, ils consomment différemment grâce à leurs prédispositions culturelles, leur culture du peu.
Paul Ariès ne dit pas que leur mode de vie est exemplaire, mais qu'il offre une bonne base pour une attitude écologique. Nous ne devons pas attendre le changement d'en haut, mais de la base.
[...]
Paul Ariès, auteur prolixe et militant actif, fascine par l'étendue, la complémentarité et le sérieux de ses sujets d'analyse remarquablement documentés et appuyés d'une grosse bibliographie. En homme entier, pas frileux, sûr de ses convictions, il écrit là un essai très pertinent mais délicat. En effet, le mot « populaire » s'emploie difficilement, tant il recouvre des conceptions différentes et des préjugés dérangeants. Qu'à cela ne tienne, ceux qui le taxeront de populiste auront mal lu ses propos.
[...]
Pour en finir avec la société du « toujours plus », Paul Ariès ne défend pas la décroissance austéritaire, ni la « croissance propre » ou la « croissance verte » comme on peut l'entendre à l'occasion. Il défend de nouveaux rapports à la consommation, au travail, à la jouissance, aux loisirs, à la nature, au temps (formidable analyse du temps !), lesquels passent par un renforcement des services publics (qui influent sur le taux d'émission de CO²) et l'instauration d'une démocratie locale où chacun a voix au chapitre.
L'article entier sur Bibliolingus :
http://www.bibliolingus.fr/ecologie-et-cultures-populaires-paul-aries-a118761632
Lien : http://www.bibliolingus.fr/e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LybertaireLybertaire   22 septembre 2015
Les milieux populaires n’ont certes pas les moyens financiers de se payer une Rolex, mais il faut être né de l’autre côté de la Bourgeoisie pour s’imaginer que cela puisse leur manquer ! Peu importe que Jacques Séguéla estime que c’est la condition nécessaire d’une vie bonne. Les rêves des milieux populaires ne sont pas les mêmes que ceux des élites, mais ce ne sont pas, pour autant, des ersatz de rêves, des rêves au rabais, de pâles rêves misérables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LybertaireLybertaire   22 septembre 2015
Les milieux populaires ne pourront développer toutes leurs potentialités tant qu’ils resteront convaincus qu’ils n’existent pas vraiment, qu’ils ne seraient que dans la subordination et l’imitation des modes de vie des classes aisées.
Commenter  J’apprécie          20
LybertaireLybertaire   22 septembre 2015
Cet amour des riches est à son summum lorsqu’il prend la forme de l’admiration et de l’imitation de leurs modes de vie. la droite saisit au bond cette position pour expliquer que les revendications égalitaires et le souci de justice sociale ne seraient que de l’envie/la jalousie.
Commenter  J’apprécie          10
LybertaireLybertaire   22 septembre 2015
Ce n’est pas parce que nous manquons d’argent que nous n’achetons pas de montre de luxe, malgré les délires de Jacques Séguéla, c’est parce que ce n’est pas notre culture.
Commenter  J’apprécie          20
LybertaireLybertaire   22 septembre 2015
La révolution se fera d’abord dans les faits, par un changement progressif des modes de vie sous l’impact décisif des politiques nationales et locales.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paul Ariès (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Ariès
Les Matins de France Culture reçoivent Brigitte Gothière, co-fondatrice de l?association de défense des animaux L214 et co-auteure de ?La face cachée de nos assiettes?, et Paul Ariès, politologue spécialiste de l'alimentation qui a écrit "Lettre ouverte aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser".
Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/peut-continuer-de-manger-les-animaux
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
168 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre