AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


ECOLOGIE POLITIQUE :VIVE LA COREVOLUTION !


Le contrat naturel, par lequel l'homme s'engage à respecter le monde qu'il a reçu en partage, ne confère pas à la nature un statut juridique, mais comporte une valeur symbolique forte. La reconnaissance des devoirs de l'humanité envers la nature impose de léguer aux générations futures un monde où l'harmonie est préservée entre l'homme et les choses. Une nouvelle sagesse en somme plus qu'un nouvel ordre moral. --Paul Klein Mieux vaut une réussite solidaire qu'une réussite solitaire -- Jacquard, Albert


1 Des fraises en hiver : Et autres besoins inutiles de notre alimentation
Claude-Marie Vadrot
2 critiques

Fraises d?Espagne, haricots verts du Kenya, kiwis de Nouvelle-Zélande, pommes du Chili... Les fruits et les légumes perdent le nord et confondent les saisons. Avec beaucoup de produits non alimentaires, ils parcourent le monde depuis que la grande distribution a trouvé des travailleurs contraints d?accepter des salaires et des conditions de travail de misère. La recherche du profit maximum a progressivement conduit à des voyages aberrants aux conséquences écologiques désastreuses. Ces mauvaises habitudes de la mondialisation ne correspondent pourtant pas à une "demande" des consommateurs, mais bien au concept marketing du hors-saison. Tous les exemples fournis dans ce livre montrent comment des besoins ont été créés et exploités. Et comment une pomme de terre peut-être récoltée en Belgique, épluchée au Maroc, transformée en chips en Turquie avant d?être vendue aux Pays-Bas. Ces voyages, ces gaspillages et l?exploitation des pays du Sud, nous pouvons les refuser en décidant de consommer local. L?auteur nous donne ici les recettes simples d?un retour à des assiettes ne croulant plus sous des milliers de kilomètres - périples inutiles dont nous supportons tous les coûts. Claude-Marie Vadrot est grand reporter. Après vingt-cinq ans passés au Journal du Dimanche, il travaille désormais pour Politis et le journal en ligne Mediapart. il est également l?auteur de nombreux livres traitant de questions environnementales, dont La France au jardin, et Un paysan pour l?Europe, parus chez Delachaux et Niestlé en 2009 dans la collection "Changer d?ère". Il est enseignant au département de géographie de l?Université Paris 8. Ajouter à mes livres
2 Manger local. S'approvisionner et produire ensemble
Lionel Astruc
2 critiques

Il y a au moins trois bonnes raisons de manger local. D'abord, parce que notre approvisionnement dépend pour une trop large part d'importations en provenance de pays parfois lointains, ce qui le rend fragile. Ensuite, parce que ces importations sont coûteuses en pétrole, et en pollutions qui viennent accroître le réchauffement climatique. Enfin, parce que privilégier les "circuits courts" permet de renouer un lien avec les producteurs locaux et de savoir comment est produit ce que l'on mange. Comment faire pour manger local ? Retrouver la maîtrise de son alimentation oblige à réapprendre des gestes souvent oubliés (jardiner, préparer des conserves...) et à redécouvrir la coopération et l'entraide qui conditionnent la plupart du temps la réussite. Pour aider à cette grande "requalification", les auteurs de Manger local proposent vingt-six initiatives qui reposent sur des expériences réussies et facilement reproductibles, des plus simples à mettre en ?uvre (constituer un réseau de paniers, approvisionner une cantine en produits bio et locaux ou démarrer son potager) aux plus "engagées" (se réunir autour d'un jardin partagé, créer un éco-hameau, mettre les initiatives locales en réseau...). Chaque initiative est accompagnée de conseils pratiques pour l'adapter à son propre territoire, et d'adresses utiles pour se mettre en relation avec d'autres projets et passer à l'action. Ajouter à mes livres
3 Le Capital vert: De nouvelles sources de la croissance
Christian de Perthuis
1 critique 4 citations

La nature a-t-elle un prix ? Comment valoriser le capital qu'elle représente pour construire un autre rapport de l'homme à son environnement ? Peut-on rendre compatibles l'impératif écologique et la prospérité de l'économie ? Ce livre rompt avec la pensée économique traditionnelle, qui considère la nature comme un stock limité de ressources, dont l'épuisement menace la croissance. A cette vision fondée sur la rareté, Christian De Perthuis et Pierre-André Jouvet opposent la notion de fonction régulatrice : les services que rend la nature, qu'il s'agisse de la stabilité du climat ou de la biodiversité, ne peuvent rester gratuits, si on veut maintenir la possibilité d'une croissance. Explorant les champs d'expérimentation déjà ouverts pour le climat et la biodiversité, les auteurs montrent qu'il y a là un vivier d'innovations et d'investissements pour une croissance pérenne. Ils dévoilent sous un angle neuf les enjeux de la transition énergétique et écologique. Christian De Perthuis est professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine et fondateur de la chaire d'économie du climat. Il préside le Comité pour la fiscalité écologique. Pierre-André Jouvet est professeur d'économie et vice-président de l'université Paris-Ouest- Nanterre-La Défense. Il est directeur scientifique de la chaire d'économie du climat. Ajouter à mes livres
4 Les incroyables comestibles : Plantez des légumes, faites éclore une révolution
Pam Warhurst
1 critique 1 citation

Un jour de 2007, Pam Warhurst assiste à une conférence sur l'état de la planète. Elle écoute les discours se succéder et pense : «Ca fait des années que j'entends les gens dire que la planète va mal, que l'économie va mal, mais je ne vois jamais personne faire quoi que ce soit...» Pam habite Todmorden, une ville du Nord de l'Angleterre qui a subi de plein fouet la désindustrialisation. Elle cherche ce qu'elle pourrait faire pour aider à résoudre le problème, lorsque lui vient une idée : pourquoi ne pas proposer aux habitants de planter des légumes en pleine ville ? N'importe où, dans des bacs, dans des parcs... Et si changer la société commençait simplement par nous parler et faire pousser notre nourriture ? En quelques mois, puis quelques années, elle va sans le savoir lancer un mouvement qui se répand bientôt dans quatre-vingts autres villes du Royaume-Uni, plus de quatre cents en France et des centaines d'autres dans le monde. Un mouvement qui, au travers de l'alimentation, propose de relocaliser l'économie et le pouvoir. Des visiteurs viennent désormais du Japon, d'Australie, d'Afrique pour analyser le phénomène. Cet ouvrage raconte, de l'intérieur, l'histoire de ces personnes toutes simples, qui, en se rassemblant aussi joyeusement qu'intelligemment, ont inspiré une dynamique mondiale qui n'a pas fini de faire parler d'elle... Ajouter à mes livres
5 Où se cache la biodiversité en ville ? : 90 clés pour comprendre la nature en ville
Philippe Clergeau
2 critiques

La nature est de plus en plus présente dans la ville, non seulement parce qu'on y plante de plus en plus d'arbres, d'arbustes et de fleurs, mais surtout parce que la gestion des espaces verts et des jardins devient plus écologique. De ce fait, des végétaux et animaux inhabituels profitent de ces lieux. À côté de nos espèces horticoles et domestiques, on peut ainsi observer des espèces sauvages. Certaines d'entre elles s'adaptent, d'autres pullulent, beaucoup nous surprennent... Même en ville, la nature nous rend des services, comme offrir des espaces de détente ou abaisser la température ambiante. L'enjeu d'améliorer la qualité de vie des citadins, de plus en plus nombreux dans le monde, compte parmi les multiples raisons d'imaginer une ville écologiquement durable. La pollution gêne-t-elle les plantes ? Les abeilles de la cité sont-elles en meilleure santé ? Comment mesurer la biodiversité en ville ? Quelle est la ville la plus verte du monde ? Les réponses aux 90 questions de ce livre permettront de ne plus simplement considérer la nature en ville comme une présence de verdure mais de la comprendre en tant que milieu complexe, centre d'intérêt tant pour le naturaliste, le chercheur et le gestionnaire que pour le citadin, qui pourra contribuer aux sciences participatives. Ajouter à mes livres
6 L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité: Démonstration
Jacques Caplat
2 critiques

L'agriculture biologique fait l'objet d'un véritablement engouement, tant de la part des consommateurs que des médias. Pourtant, ce mode de production agricole reste peu connu des citoyens et fait toujours l'objet de nombreuses approximations, tantôt positives, tantôt négatives. A partir d'une connaissance intime du sujet en étant lui même fils d'agriculteur et ancien conseiller agricole, Jacques Caplat explique dans cet ouvrage les fondements et pratiques concrètes de l'agriculture biologique. Sans angélisme ni illusion, l'auteur montre un champ des possibles de belle ampleur et un véritable espoir, tant en matière de protection de l'environnement que de production alimentaire mondiale, grâce à l'agriculture biologique. Ajouter à mes livres
7 L'économie verte expliquée à ceux qui n'y croient pas
Pascal Canfin
1 critique 1 citation

Sympas, les écolos, mais ont-ils quelque chose à dire sur l'économie ? Peut-on leur faire confiance pour créer des emplois, réduire les inégalités et la pauvreté, pratiquer un développement soutenable sans nuire à notre niveau de vie à court terme ? Lors d'un week-end en Normandie, l'auteur, journaliste et président de la commission Économie et Social des Verts, est mis sur le gril par un groupe d'amis. Face au scepticisme et aux boutades, il formule des propositions. concrètes. Il défend le principe d'une société de " pleine activité " et la création de centaines de milliers d'emplois grâce à la conversion écologique de l'économie. Il démontre qu'on peut contrôler la mondialisation, développer de nouveaux services publics, effectuer une réforme de l'impôt qui profite à la fois aux moins aisés et à l'environnement, améliorer la qualité de vie de chacun, en appliquant un programme réaliste, audacieux et respectueux de la planète Ajouter à mes livres
8 Consommer responsable
Pascal Canfin
1 critique

Se nourrir sans risque et sans contribuer à polluer les sols, se chauffer sans aggraver l'effet de serre, acheter des meubles de bois sans participer à la disparition des forêts tropicales... notre consommation peut contribuer à sauvegarder la Planète, dans le respect de ceux qui produisent. De plus, l'enquête menée pour cet ouvrage a prouvé que l'offre équitable, bio et écologique est de plus en plus diversifiée, qualitative, facile d'accès et plébiscitée par les consommateurs. Consommer responsable vous propose : l'information nécessaire pour distinguer un produit bio, équitable ou écologique d'un autre qui en a seulement l'apparence avec l'analyse des garanties offertes par les labels (AB, Max Havelaar...), les marques (Alter Éco, Biocoop...), les organismes et labels de l'écotourisme, les véhicules proposés par les grandes marques... pour chaque type de produit, un répertoire d'adresses classées par régions : boutiques d'alimentation et de vêtements équitables, chaînes de magasins et boutiques bio, organismes livrant des produits frais (AMAP, Campanier...), bars et restaurants bio et équitables... les principaux sites Internet spécialisés dans le commerce équitable, les produits bio, les cosmétiques bio, le covoiturage ou l'autopartage... des conseils pour s'orienter vers les produits permettant de rendre son habitat plus écologique ou pour installer une énergie renouvelable, et le point sur les différentes aides et subventions. l'analyse des perspectives et garanties offertes par les principaux produits financiers solidaires, ainsi qu'une sélection d'organismes qui en proposent. Ajouter à mes livres
9 No impact man - Peut-on sauver la planète sans rendre dingue sa famille ?
Colin Beavan
28 critiques 25 citations

Comme nous tous, Colin Beavan en a marre d'assister, impuissant, au réchauffement climatique, à la déforestation et aux gaspillages en tous genres... Il refuse d'être partie prenante dans la fonte des glaces et la disparition des ours polaires. Son défi: vivre un an en réduisant au maximum son empreinte environnementale. Jusque-là, pas de quoi parader, d'autres l'ont fait avant lui. La grande différence c'est que ledit Colin Beavan vit en plein coeur de Manhattan, au 9e étage d'un building. Et qui dit réduction des émissions de carbone dit pas d'ascenseur, de climatiseur, de réfrigérateur, de transport motorisé -entre autres-, et quand on est un jeune père de famille, l'aventure tourne vite au casse-tête. Son premier challenge: convaincre sa femme, quelque peu accro au shopping, de jouer le jeu. Le deuxième : renoncer aux couches en plastique et aux plats à emporter. Passées ces étapes... eh bien, tout reste encore à faire. L'expérience dure un an, le compte à rebours est enclenché ! Ajouter à mes livres
10 Le tour du monde d'un écologiste
Jean-Marie Pelt
3 critiques 24 citations

Sous un titre à la Jules Verne, voici un document qui n'a rien d'une anticipation : le périple planétaire, en quarante étapes, d'un défenseur de l'environnement. Du Rhin au lac Baikal, de la Sibérie à Mexico puis à l'Amazonie, du Bangladesh au Ténéré et à la Côte d'Azur, chaque station évoque les ravages causés par l'homme à l'écosystème planétaire : pollution des fleuves, déforestation, déchets, mégapoles, destruction de l'atmosphère. Et aussi les combats, les multiples initiatives, les réussites et les échecs de ceux qui luttent pour la sauvegarde de notre planète. Dans un style clair, alerte et imagé, Jean-Marie Pelt, professeur de biologie, président de l'Institut européen d'écologie, nous propose un passionnant voyage au coeur d'un des plus urgents débats de notre temps. Ajouter à mes livres
11 Ecologie et cultures populaires. Les modes de vie populaires au secours de la planète
Paul Ariès
2 critiques 6 citations

Ce livre est d?abord une contestation et une déconstruction de l?idée reçue selon laquelle il n?y aurait rien de bon à attendre des milieux populaires au regard de la situation écologique. Les élites auraient donc raison : « salauds de pauvres qui consommez si mal ! ». Ce discours discriminant est susceptible de contaminer même ceux qui à gauche se disent les plus des enjeux planétaires et sociaux. Pourtant, tous les indicateurs prouvent que les milieux populaires ont un meilleur bilan carbone, une meilleure empreinte écologique que les milieux aisés, y compris quand ces derniers ont des pratiques « écolos ». Iconoclaste, Paul Ariès invite à relativiser les thèses de Veblen et de Bourdieu sur l?imitation par les milieux populaires des modes de vie des riches. Certes, « les riches détruisent la planète », mais l?auteur démontre que les gens ordinaires, les « gens du commun », ne sont pas des riches auxquels il ne manquerait que du capital économique, social, culturel et symbolique. Sans succomber à un nouvel angélisme au regard des consommateurs populaires, car il reste encore beaucoup à faire, l?auteur invite à renouer avec toute une tradition historiographique, littéraire, cinématographique qui autrefois valorisait bien davantage le peuple. Ce livre ouvre également une perspective pleine d?espoir, car en entretenant d?autres rapports à la vie, au travail, à la consommation, à la propriété lucrative, au temps? les gens du commun, non pas ceux d?ailleurs ou d?autrefois mais bien ceux d?aujourd?hui, ne pourraient-ils pas être les principaux acteurs de la transition écologique, et par là même contribuer à «sauver la planète» ? L?auteur, Paul Ariès, politologue, rédacteur en chef du mensuel les Zindigné(e)s, est aussi délégué général de l?Observatoire international de la gratuité et coorganisateur de nombreux forums nationaux ou internationaux avec des villes ou des associations comme Emmaüs, ATTAC, CADTM, etc. Il est l?auteur d?une quarantaine d?ouvrages. Ajouter à mes livres
12 L'avenir de la Terre : Le développement durable raconté aux enfants
Valérie Guidoux
1 critique

L'album part du constat suivant : les évolutions de la science et de la technique en un siècle ont eu de fortes conséquences sur la terre. Comment alors, dans ce contexte, respecter la nature et préserver l'avenir ? C'est à cette question ambitieuse que tente de répondre ce livre très bien construit, remarquablement illustré, et basé sur une approche pédagogique. De la pollution par les transports aux émissions de CO2, en passant par la raréfaction des plantes, la dégradation de la lagune ou la disparition des glaciers, chaque thème est finement présenté sur une double page grâce à un exemple significatif situé en un point de la planète. Des explications claires, des encadrés à retenir, de très belles photos. Un album très réussi pour comprendre la notion de développement durable et prendre conscience des bouleversements actuels de l'équilibre naturel. À découvrir sans modération, à partir de 10 ans. --Isabel Soubelet Ajouter à mes livres
13 Vive la corévolution ! : Pour une société collaborative
Anne-Sophie Novel
1 critique

L'avenir du monde ne peut plus attendre. Pour appréhender la société autrement, nous devons changer de "logiciel de pensée", abandonner les rapports de force et travailler en bonne intelligence pour construite le monde durable de demain. Parmi les modes d?action nécessaire à cette évolution se trouve la collaboration : de plus en plus adoptée par les convaincus de l?urgence, elle renouvelle nos façons de penser et d?agir à tous les niveaux de la société. Cet ouvrage décrypte ce phénomène de partage collaboratif : il valorise différents exemples et cas d?école, et illustre l?impact profond de ces nouvelles pratiques sur nos organisations (groupes humains, associations, collectivités, entreprises, etc.). Au moment où l?émergence du web participatif facilite la mise en réseau et encourage la transparence des échanges, cette logique imprègne peu à peu notre façon de penser, d?agir, de consommer (mouvement de « consommation collaborative » qui nous incite à covoiturer, cotravailler, « louer citoyen », couchsurfer ? prêter son canapé, etc.), mais aussi d?entreprendre (dépasser la logique de compétition), de militer et de manager (recours à l?intelligence collective et au management participatif). La corévolution préfigure-t-elle un nouveau modèle de société ? Nous le pensons : en déplaçant les logiques du « mo » au « nous », la corévolution donne un autre espace de déploiement concret au développement durable. Ajouter à mes livres
14 Le choc de la décroissance
Vincent Cheynet
2 critiques 1 citation

Alors que 20 % des humains s'accaparent plus de 80 % des ressources naturelles de la planète, que les capacités de celle-ci à absorber les pollutions que nous émettons ont largement été dépassées et que les ressources fossiles s'épuisent, avons-nous encore le choix, dans les pays riches, entre croissance et décroissance ? La croissance " verte ", " propre ", " dématérialisée ", ou le " développement durable ", présents dans la bouche de toute notre représentation politique, ne sont-ils pas autant d'opérations cosmétiques qui nous empêchent de regarder la réalité en face et nous conduisent à accentuer une folle fuite en avant ? Un enfant de cinq ans comprend qu'une croissance infinie est impossible dans un monde aux ressources limitées ; pourtant, de cette réalité, notre société fait un véritable déni. Sans relais dans les grands médias, des intellectuels, des militants et quelques rares hommes et femmes politiques tracent de nouvelles perspectives et réfléchissent à l'incontournable décroissance économique des pays riches. Ils théorisent leurs idées et les expérimentent aux niveaux individuel, collectif et politique. Ils cherchent aussi à mettre en lumière les écueils et les dérives de cette perspective en rupture profonde avec l'idéologie d'un monde sans limites qui traverse désormais notre société. L'auteur, un des acteurs majeurs de ce mouvement en France, fait partager ici son analyse pour une décroissance, certes en rupture radicale avec l'imaginaire de la société de consommation, mais profondément inscrite dans les grands mouvements d'émancipation de cette société. Ajouter à mes livres
15 La décroissance : rejet ou projet ?
Frédéric Durand (III)
1 critique 1 citation

Depuis la révolution industrielle, les changements techniques ont généralement permis de rebondir après les crises économiques ou environnementales. Cependant un nombre croissant de chercheurs s'interroge sur les grandes orientations des sociétés contemporaines. A l'instar du sociologue Edgar Morin on peut se demander : le monde va-t-il imperturbablement vers le développement et le progrès, à travers seulement soubresauts temporaires et crises locales, ou bien les idées de progrès ou de développement nous ont-elles égarés, et nous conduisent-elles aux désastres ? Cette question fondamentale a amené l'émergence du courant de pensée de la décroissance. Présenté par certains comme un "retour à la bougie", il ne peut pourtant qu' interpeller dans on contexte de réchauffement climatique, de déstructuration des pays dits "en développement", de mondialisation et de raréfaction du pétrole. (quatrième de couverture) Ajouter à mes livres
16 Un million de révolutions tranquilles
Bénédicte Manier
17 critiques 13 citations

Lasse d'entendre qu'aucune alternative n'était possible au libéralisme économique, Bénédicte Manier, journaliste, a pris son bâton de pèlerin et sillonné la planète. Les fruits de son périple sont exaltants ! Il existe bien de par le monde des citoyens qui ont mis en place d'autres manières de consommer, de commercer, d'échanger, de cultiver, de vivre... qui se sont affranchis du modèle consumériste, créant parfois leur propre monnaie, leurs banques, gérant eux-mêmes leur approvisionnement en eau et en énergies, reverdissant le désert ou organisant de nouvelles façons de travailler ensemble. Ces multiples initiatives, l'auteur les décrit. Il n y a que des citoyens ordinaires mais animés d'une volonté extraordinaire qui tentent de répondre aux problèmes qui leur sont posés localement (manque d'eau, de nourriture ou de logements, terres polluées...). En Inde, en Afrique, aux États-Unis, en Europe, ce livre dessine ainsi les frontières de cet "autre monde possible". Un livre au format original qui prétend devenir un livre cadeau que l'on s offre comme un porte bonheur, un talisman. Ajouter à mes livres
17 Earthforce: Manuel de l'éco-guerrier
Paul Watson
1 critique 1 citation

Ce livre s'adresse à toute personne désirant préserver l'endroit où elle vit, la terre, et se battre pour un monde où l'homme vivrait en harmonie avec la nature. En s'appuyant sur L'Art de la guerre de Sun Tzu, le Gorin No Sho ou Traité des cinq roues de Miyamoto Musashi, la philosophie des médias développée par Marshall McLuhan ainsi que sur sa propre expérience de terrain, Paul Watson, cofondateur de Greenpeace et capitaine du Sea Shepherd, désigné par le Time Magazine comme l'un des héros écologistes du XXe siècle, actualise ici son guide de stratégie générale et la philosophie biocentrique (par opposition à l'anthropocentrie) qui en découle. Ajouter à mes livres
18 Nos voies d'espérance
Olivier Le Naire
4 critiques 11 citations

Sous la direction d'Olivier Le Naire10 grands témoins pour retrouver confiance : Cynthia FLEURY, Françoise HERITIER, Nicolas HULOT Frédéric LENOIR, Ellen MACARTHUR, Abd al MALIK, Dominique MEDA, Pier-Henri Gouyon, Pierre RABHI, Erik ORSENNAEn ces temps troublés, le diagnostic et les solutions de 10 grands intellectuels pour sortir de la morosité ambiante. Ajouter à mes livres
19 Le contrat naturel
Michel Serres
1 critique 4 citations

Si Michel Serres est d'abord un philosophe des sciences, le thème de la nature traverse l'ensemble de son oeuvre. Toutefois, loin de prolonger, à la manière d'un Luc Ferry dans Le Nouvel Ordre écologique, une critique de l'écologie radicale en dénonçant sa tendance à l'anthropomorphisme qui conduit à réclamer pour elle les droits qui s'attachent normalement aux personnes et non aux choses, l'auteur tente de légitimer les exigences nouvelles de l'écologie. Le développement des sciences et des techniques modernes a certes permis à l'humanité de comprendre et d'instrumentaliser la nature pour mieux s'émanciper du joug de la nécessité. Cependant, le souvenir de l'appartenance originelle à l'ordre naturel doit désormais fonder une nouvelle manière de traiter la nature. Le contrat naturel, par lequel l'homme s'engage à respecter le monde qu'il a reçu en partage, ne confère pas à la nature un statut juridique, mais comporte une valeur symbolique forte. La reconnaissance des devoirs de l'humanité envers la nature impose de léguer aux générations futures un monde où l'harmonie est préservée entre l'homme et les choses. Une nouvelle sagesse en somme plus qu'un nouvel ordre moral. --Paul Klein Ajouter à mes livres
20 Mal de Terre
Hubert Reeves
6 critiques 9 citations

Hubert Reeves, l'homme des émerveillements cosmiques, avait intitulé son premier ouvrage Patience dans l'azur. C'est d'impatience quant à l'état de la planète dont il fait part dans ce nouveau livre, et d'un azur bien menacé par les effets nocifs de l'activité humaine. Au fil d'un dialogue serré et très documenté, il détaille les maux dont souffre notre précieuse planète et les remèdes qui pourraient sauver la plus vulnérable de ses composantes : les êtres humains qui l'habitent. Vulnérables, et responsables des désordres qui menacent leur propre survie. Du réchauffement climatique à l'extinction accélérée des espèces, du gaspillage énergétique des uns à la malnutrition des autres, le diagnostic est sombre. Les raisons d'espérer existent cependant ; au-delà des égoïsmes individuels et des égarements politiques, Hubert Reeves évoque quelques solutions pour sortir d'une crise planétaire sans précédent Ajouter à mes livres
21 Le compte à rebours a-t-il commencé ?
Albert Jacquard
7 critiques 13 citations

Longtemps, l'humanité a vécu en pensant qu'elle avait tout son temps, que le progrès n'en finirait pas de transformer le monde à notre avantage, que les hommes seraient toujours plus riches, plus beaux, plus performants, que l'on pouvait fabriquer indéfiniment des bombes nucléaires sans risquer de les employer et que nous avions le droit de prélever à l'envi toutes les richesses de la planète sans jamais entamer son capital. Cette époque est révolue. Nous savons maintenant que le temps nous est compté et qu'à force de travailler contre nous-mêmes, nous risquons de fabriquer une Terre où aucun de nous ne voudra vivre. Dans ce livre qui ressemble à un avis de tempête, Albert Jacquard passe en revue les questions à propos desquelles il est urgent de procéder à une refonte complète de nos habitudes. Non, le pire n'est pas certain, mais nous devons nous hâter. Ajouter à mes livres
22 Philosophie de l'écologie. Croissance verte ou décroissance ?
Luc Ferry
1 critique 1 citation

L'écologie politique s'est séparée en deux grandes tendances. D'un côté les Fundis, les fondamentalistes qui veulent la révolution, le changement à la racine du système politicoéconomique ; de l'autre, les Realos, les réformistes qui veulent réformer le développement du système capitaliste pour le rendre tenable. Pour les uns comme pour les autres, la peur est leur instrument de prédilection. Non seulement ils ont peur, mais ils veulent aussi faire peur avec cette conviction que c'est la passion qui fera prendre conscience à l'humanité des menaces qui pèsent sur le monde?? Ajouter à mes livres
23 Le Syndrome du Titanic
Nicolas Hulot
14 critiques 42 citations

Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance de ceux qui sont convaincus d'être "maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers". Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent : dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des ressources, multiplication des crises sanitaires. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette Terre : après nous, le déluge... Nicolas Hulot a parcourut notre planète sous toutes les latitudes. Nul ne le sait mieux que lui : c'est un espace exigu, aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d'alerte qu'il lance plutôt que de céder au désespoir : si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour faire "mieux avec moins" et mettre l'écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons inéluctablement. Ajouter à mes livres
24 L'événement anthropocène : La Terre, l'histoire et nous
Christophe Bonneuil
7 critiques 28 citations

Les scientifiques nous l'annoncent, la Terre est entrée dans une nouvelle époque : l'Anthropocène. Ce qui lus arrive n'est pas une crise environnementale, c'est une révolution goéolgique d'origine humaine. Depuis la révolution thermo-industrielle, notre planète a basculé vers un état inédit. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers voire des millions d'années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés humaines à des difficultés considérables. Comment en sommes-nous arrivés là ? Faisant dialoguer science et histoire, les auteurs dressent l'inventaire écologique d'un modèle de développement devenu insoutenable, ébranlent bien des idées reçues sur notre prétendue "prise de conscience environnementale" et ouvrent des pistes pour vivre et agir politiquement dans l'Anthropocène. Ajouter à mes livres
25 La part du colibri : L'espèce humaine face à son devenir
Pierre Rabhi
31 critiques 57 citations

" Comment se fait-il que l'humanité, en dépit de ressources planétaires suffisantes et de prouesses technologiques sans précédent, ne parvienne pas à faire en sorte que chaque être humain puisse se nourrir, se vêtir, s'abriter, se soigner et développer les potentialités nécessaires à son accomplissement ? [...] Comment se fait-il que nous n'ayons pas pris conscience de la valeur inestimable de notre petite planète, seule oasis de vie au sein d'un désert sidéral infini, et que nous ne cessions de la piller, de la polluer, de la détruire aveuglément au lieu d'en prendre soin et d'y construire la paix et la concorde entre les peuples ? " Ce texte de Pierre Rabhi nous amène à ouvrir les yeux sur le devenir de la planète et de l'espèce humaine, et propose une réflexion sur la " nécessaire décroissance ". Il apporte des solutions concrètes, réalistes, à l'échelle humaine, que chacun peut mettre en ?uvre, partager, propager. Une manière de ne pas se sentir impuissant face à demain. La part de chacun, La Part du colibri, comme il le dit avec poésie. Ajouter à mes livres
26 Le climat est notre affaire !
Attac
1 critique 2 citations

Les bouleversements climatiques, désormais ressentis partout et par chacun, ont un sens politique et éthique considérable : la perpétuation de la vie sur la Terre ne va plus de soi. Nos sociétés ont cru pouvoir s?affranchir des limites naturelles, et le capitalisme ne sait prospérer qu?en soumettant la nature et les humains aux exigences du profit et de la croissance. Alors que les négociations internationales s?enlisent, le climat est devenu l?affaire des lobbies techno-industriels et financiers. Il est temps de désigner les responsables et de s?attaquer à leur pouvoir : multinationales des énergies fossiles et des industries minières, gouvernements adorateurs du libre-échange et de la concurrence, fanatiques de la croissance et d?un consumérisme reposant sur des inégalités insupportables, savants fous de la géo-ingénierie et de la bio-ingénierie, liquidateurs des biens communs fondés sur un usage sobre des ressources. Ce livre propose surtout une cartographie des acteurs et des chemins vers les ruptures nécessaires à une transition démocratique. L?urgence appelle un sursaut de conscience, l?abandon sans regret d?un monde étriqué et mortifère, un engagement dans des actions de résistance et de désobéissance radicale et non violente, l?extension des pratiques alternatives. Tel est le sens du mouvement pour la justice climatique, qui doit devenir notre affaire à tous. Ajouter à mes livres
27 Tout peut changer : Capitalisme & changement climatique
Naomi Klein
8 critiques 42 citations

Notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Nous ne pouvons infléchir les lois de la nature, mais nos comportements, en revanche, peuvent et doivent radicalement changer sous peine d'entraîner un cataclysme. Pour Naomi Klein, la lutte contre les changements climatiques requiert non seulement une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour l'environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation sociale radicale, transformation qui pourrait nous mener à un monde meilleur, plus juste et équitable. Tant par l'urgence du sujet traité que par l'ampleur de la recherche effectuée, Naomi Klein signe ici son livre sans doute le plus important à ce jour. Ajouter à mes livres
28 Manifeste pour la Terre et l'humanisme : Pour une insurrection des consciences
Pierre Rabhi
14 critiques 32 citations

"Au-delà des catégories, des nationalismes, des idéologies, des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c'est à l'insurrection et à la fédération des consciences que je fais aujourd'hui appel, pour mutualiser ce que l'humanité a de meilleur et éviter le pire. Cette coalition me paraît plus que jamais indispensable compte tenu de l'ampleur des menaces qui pèsent sur notre destinée commune, pour l'essentiel dues à nos grandes transgressions. Par " conscience ", j'entends ce lieu intime où chaque être humain peut en toute liberté prendre la mesure de sa responsabilité à l'égard de la vie et définir les engagements actifs que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables, pour la nature et pour les générations à venir. ". Ajouter à mes livres
29 La haine de la nature
Christian Godin
2 critiques 5 citations

L'amour de la nature, l'intérêt pour la nature, le joie éprouvée en présence des paysages et des êtres de la nature font partie des présupposés courants jamais remis en question. Notre civilisation est bien plutôt marquée par la haine de la nature. De la construction des villes à l'édification des corps, le monde de la technique est une véritable entreprise d'anéantisement. Les difficultés auxquelles aujourd'hui se heurtent les politiques environnementales, les échecs récurrents des conférences internationales ne peuvent être compris si ce fait est oublié. Les orientations "vertes" du capitalisme actuel ne sont que des ruses pour faire triompher l'artifice. Elles ne font que nous éloigner davantage du sens de la nature -désormais perdue. La catastrophe systémique qui a commencé a proprement valeur apocalyptique, de révélation. C'est la pulsion de mort qui travaille en silence, jusqu'à sa probable victoire finale. Ajouter à mes livres
30 Avant que nature meure, Pour une écologie politique : Pour que nature vive
Jean Dorst
1 critique 3 citations

Beaucoup de choses se sont passées depuis que, en 1965, Jean Dorst a publié son fameux Avant que nature meure, analyse vivante et prémonitoire de la crise d'érosion de la biodiversité aujourd'hui avérée. Et appel à l'action : pour que l'homme se réconcilie avec la nature. Les faits donnent raison à cette analyse documentée et réfléchie. Tous ont besoin de la profondeur de ce récit, de son ampleur tant naturaliste qu'historique et géographique, pour être pleinement compris. Certes, des avancées réelles ont été obtenues sur le plan des connaissances, de la prise de conscience, de la mobilisation et de l'action. Mais la biodiversité continue de se déchirer. Pourquoi ? Que faire ? D'abord, relire Avant que nature meure, qui a conservé toute son actualité, sa pertinence... et sa saveur. Ensuite, s'appuyer sur une synthèse de ce qui s'est passé depuis 1965, sur les développements en matière de connaissance et de protection de la biodiversité, et sur les obstacles qui persistent. Avec Pour que nature vive, Robert Barbault prolonge ce récit écologique, avec des rappels fréquents sur les clairvoyances étonnantes d'actualité. Il confirme la réalité de la crise d'extinction de la biodiversité et en précise l'ampleur et les modalités, à la lumière des faits... et des analyses de Jean Dorst. Il s'attache ensuite à souligner l'ample mobilisation qui s'est déployée depuis les années 1970, et ouvre la perspective - encore utopique mais qui s'enracine -, de cette réconciliation avec la nature, dans un esprit de solidarité écologique, sur la base d'une éthique de la biosphère. Ajouter à mes livres
31 L'écologie et son histoire. Réinventer la nature
Jean-Marc Drouin
1 critique

Naissance de l'Homme. A partir des plus récentes découvertes de la paléontologie et de la préhistoire, voici l'histoire, admirable et souvent émouvante, du développement de l'humanité. L'émergence du langage, l'invention d'outils, la création de cultures fondent ce développement scandé par l'apparition du feu, de l'art, de l'agriculture, de la métallurgie, de l'architecture et de l'écriture."Nous devons tout à ces hommes d'avant l'histoire. Une même solidarité nous lie à tous les peuples de la terre, ceux qui vivent aujourd'hui comme ceux qui ont disparu."Réinventer la nature. Avant de nourrir les discours politiques, avant d'inspirer les mouvements sociaux qui s'en réclament, l'écologie fut et demeure une science. Comment s'est-elle constituée ? Quels sont ses outils et ses modèles privilégiés ? On assiste ici à sa naissance, de ses balbutiements au sein de l'histoire naturelle et de la géographie botanique, en passant par son essor dans le sillage du darwinisme, jusqu'à son émancipation au XXème siècle. On s'initie à son langage (biosphère, écosystème, ... ), on apprend à lire ses modèles (la montagne, l'île, le lac), on se met à l'écoute de ses débats. Dans un style clair et précis, cet essai, publié initialement sous le titre "Réinventer la nature", propose un parcours à travers l'histoire d'une science qui reste une science de la nature, mais une nature riche de belles régularités autant que de phénomènes imprévisibles, une nature à maîtriser autant qu'à contempler et à protéger. Ajouter à mes livres
32 Éloge du génie créateur de la société civile
Pierre Rabhi
8 critiques 8 citations

Dans ce petit opuscule, Pierre Rabhi expose les motivations profondes qui les ont poussés, lui et ses proches collaborateurs, à lancer une campagne parallèle lors de l'échéance électorale française de 2012. Toutefois, cette décision ne répond pas à un acte de politique politicienne ; bien au contraire, elle doit permettre à tous ceux qui ?uvrent concrètement pour un changement bénéfique de la société d'être enfin entendus. Face aux événements planétaires générateurs de détresse et de violence, Pierre Rabhi affirme que le temps des consciences éclairées, déterminées, agissantes et tranquilles est venu. Hors de tout précepte ou dogme, et s'appuyant sur sa propre expérience de vie, il soutient qu'en dépit des apparences nous pouvons faire advenir le monde auquel nous aspirons si nous le voulons de tout notre être. Tous, chaque jour, dans chacun de nos choix les plus quotidiens, nous sommes les meilleurs candidats à la construction d'une société respectueuse des êtres humains et de la nature. Ajouter à mes livres
33 L'Ecologie pour les nuls
Franck Courchamp
2 critiques 3 citations

Réchauffement climatique, pétrole, OGM... Chaque jour vous entendez parler d'écologie. Celle-ci vous poursuit jusque dans votre cuisine, et vous culpabilisez à l'idée de prendre un bain. Vous n'avez rien contre la nature, au contraire, mais vous n'êtes pas sûr de savoir ce qu'est l'écologie. Pas sûr non plus qu'il faille prendre pour argent comptant le discours alarmiste de certains scientifiques et leaders d'opinion. Ce livre met les choses au clair : non, vous ne savez pas ce qu'est l'écologie ; oui, il y a bien un problème, et grave avec ça. A la fin de votre lecture, dans une vingtaine de jours, 1200 espèces auront disparu, 850 000 hectares de forêts auront été détruits : l'équivalent de la Corse. Vous pouvez lire plus vite, ça ne changera pas grand-chose. Est-ce une catastrophe ? Une fatalité ? Cet ouvrage souligne le rôle crucial de la biodiversité, et propose quelques pistes pour enrayer la dégradation de notre environnement. Ajouter à mes livres
34 Controverses climatiques, sciences et politique
Edwin Zaccai
Depuis une vingtaine d'années, des voix s'élèvent pour contester la réalité du réchauffement de la planète. Pourquoi un tel déni ? Comment expliquer la diffusion massive de doutes sur un fait recueillant pourtant le consensus scientifique ? Quel rôle les médias jouent-ils dans cette diffusion ? À quels lobbies et à quels agendas politiques ces « marchands de doute » obéissent-ils ? Cet ouvrage donne la parole à dix-huit spécialistes internationaux de la climatologie et de l'analyse sociologique et politique. Ils examinent pourquoi et comment de telles controverses se forment dans le monde entier, reviennent sur les incertitudes qui font débat ainsi que sur les acteurs, les discours et les stratégies du « climato-scepticisme », en particulier en France, aux États-Unis et en Chine. Une réflexion engagée et un livre de référence sur l'étude d'un phénomène qui questionne les rapports entre sciences et politique et qui dépasse le cercle académique pour s'adresser à tout lecteur intrigué. Ajouter à mes livres
35 Rapport secret du Pentagone sur le changement climatique
Peter Schwartz
Il semble donc que les questions à poser sont : Quand cela va-t-il se passer ? Quels en seront les impacts ? Et comment pouvons-nous nous y préparer du mieux possible ? Plutôt que : Cela va-t-il réellement arriver ? Si chacun s'accorde aujourd'hui à reconnaître la réalité du changement climatique en cours, les avis divergent sur son ampleur et ses conséquences. Le département de la Défense du Pentagone a commandé ce rapport afin de prévoir l'impact d'un changement climatique brutal sur la sécurité des Etats-Unis. Or les conclusions s'en sont révélées si alarmantes que les plus hautes autorités ont tout fait pour l'étouffer. Ses auteurs, Peter Schwartz et Doug Randall, envisagent pour 2010, en prenant appui sur les plus récentes études et sur l'évolution générale des conditios climatiques à l'échelle terrestre, un brusque refroidissement du climat, qui ferait suite à des années de réchauffement croissant. Avec un implacable logique, ils en analysent les effets sur les conditions de vie dans les différents continents ainsi que leurs prolongement inévitables, qui conduiront la planète au bord du chaos. Ils ébauchent ainsi un scénario détaillé et réaliste des conséquences géopolitiques de ce changement sur trente ans : engloutissement de certaines villes suite à la montée des eaux, développement de conflits sur toute la planète dus au déplacement des populations et à la raréfaction de l'eau potable, famines, émeutes généralisées, etc. "Imaginer l'inimaginable" afin de s'y préparer, tel est le but de ce document, qui n'a rien d'une dénonciation vertueuse des effets nocifs de l'activité industrielle, mais anticipe le scénario le plus probable? compte tenu des tendances climatiques et politiques actuelles. Ses auteurs? qui ne sont ni gauchistes, ni écologistes, ont simplement voulu alerter la Maison Blanche et la rationalité de leur description n'en fait que plus froid dans le dos. Ajouter à mes livres
36 Protection internationale de l'environnement
Laurence Boisson de Chazournes
Le droit de la protection internationale a connu un essor prodigieux depuis les années soixante-dix. Son champ d'application est en évolution permanente. Les stratégies juridiques mises en place sont variées et tentent de répondre aux nombreux défis posés par la protection de l'environnement aux échelons national, régional et universel. Regroupant tous les textes fondamentaux en langue française ainsi que des extraits de décisions judiciaires et arbitrales, cet ouvrage contient également des analyses qui soulignent la part sans cesse croissante des exigences de protection de l'environnement dans des domaines très divers, tels le commerce international, le droit des investissements internationaux ou la protection internationale des droits de l'homme. Par son caractère complet et d'actualité, cet ouvrage constitue un instrument de référence indispensable pour les chercheurs, praticiens et nombreuses autres personnes s'interessant à la protection internationale de l'environnement. Laurence Boisson de Chazournes Professeure et Directrice du Département de droit international public et organisation internationale à la Faculté de droit de l'Université de Genève. Professeure invitée à l'Institut universitaire de hautes études internationales (IUHEI) et à l'Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III. Conseil auprès du Département juridique de la Banque mondiale (1995-1999). Experte auprès de nombreuses organisations internationales. Richard Desgagne Chercheur en droit international. Conseiller juridique régional pour une importante organisation internationale oeuvrant dans le domaine humanitaire. Makane M.Mbengue Assistant d'enseignement et de recherche à la Faculté de droit de l'Université de Genève Chercheur dans le cadre de projets de recherche financés par le Fonds National Suisse (FNS). Cesare P.R. ROMANO Directeur adjoint du Project on International Courts and Tribunals (PICT) et Chercheur associé auprès du Center on International Cooperation, New York University. Ajouter à mes livres
37 Les scientifiques ont perdu le nord
Serge Galam
2 critiques 7 citations

Il existe une grande différence entre une preuve scientifique et une théorie scientifique. Ainsi en est-il de ce réchauffement de la planète dont aucun scientifique honnête ne peut prouver que l'homme en soit l'unique responsable. La possibilité d'une cause naturelle aux dérèglements constatés est beaucoup plus angoissante, car en l'état actuel des observations, nous ne dis­posons d'aucun élément déterminant sur son origine, et il n'est pas garanti que nous puissions y faire face. Les scientifiques dans cette affaire sont devenus des gourous. Leurs opinions sont devenues une vérité absolue. La science est désormais décrétée et non prouvée, nous n'avons plus qu'à nous taire, trembler, nous repentir et payer pour notre salut. Payer, au sens premier du terme. Le véritable danger du réchauffement annoncé est social. Effectivement, il est urgent d'agir. Serge Galant est physicien, théoricien du désordre et fondateur de la sociophysique. Directeur de recherche au CNRS, il est membre du Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée (CREA) à l'École Polytechnique. Ajouter à mes livres
38 Les combattants de l'arc-en-ciel : La première expédition de Greenpeace (Amchitka, 1971)
Robert Hunter
1 critique 1 citation

1971. En pleine course à l'armement, un vieillard sénile règne sur le Kremlin et Richard Nixon, bourré d'amphétamines, sur la Maison Blanche. Coincé entre ces deux dingues, comment ne pas être parano ? A bord d'un vieux bateau de pêche rebaptisé Greenpeace, douze hippies quittent Vancouver pour l'île d'Amchitka, en Alaska, où les Etats-Unis préparent un essai nucléaire. Leur objectif : alerter les médias et les populations sur les risques que représentent ces tests. Les Combattants de l'Arc-en-Ciel est un récit haletant, véritable boat-movie psychédélique. Il nous fait partager les aventures des premiers éco-guerriers qui osèrent défier la plus grande puissance militaire de la planète. Entre journalisme gonzo et livre-manifeste, ce témoignage exceptionnel dévoile le mythe fondateur de ce qui allait devenir la plus célèbre organisation d'activistes écologistes au monde. Ajouter à mes livres
39 Tous verts
Roger Cans
Face à l'écologie-spectacle, un livre riche en informations, sans prêchi-prêcha, salutaire à l'heure où nous risquons tous de succomber à la fièvre verte Ajouter à mes livres
40 Marée montante : Enquête sur le réchauffement de la planète
Mark Lynas
2 critiques

avec marée montante, Mark Lynas nous fait un don considérable. Il a voyagé dans notre terrifiant avenir collectif. Un avenir malheureusement déjà présent dans les endroits les reculés de la planète. Ajouter à mes livres
41 Le développement durable, de l'utopie au concept. : De nouveaux chantiers pour la recherche
Marcel Jollivet
Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          325