AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782711862283
383 pages
Éditeur : Réunion des Musées Nationaux (12/09/2015)
4.67/5   3 notes
Résumé :
Il s'agit de la première rétrospective en France consacrée à Louise-Élisabeth Vigée, épouse Le Brun (1755-1842). Elle présente ses plus grands chefs-d'œuvre et la vie de passion de cette artiste de talent, dans une période mouvementée de l'Histoire de France.

Née dans un milieu d'artistes et d'artisans, élève de son père pastelliste, puis de Doyen et de Gabriel Briard, alors qu'elle n'a que 14 ans, elle révèle ses précoces et grandes dispositions pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
jvermeer
  04 juin 2019
À travers plus de 150 oeuvres, le Grand Palais à Paris a rendu hommage en 2015 - 2016 à cette portraitiste virtuose en lui consacrant sa première rétrospective en France.
Elizabeth Louise Vigée le Brun, femme-peintre exceptionnelle est considérée comme un des plus grands portraitistes du 18ème siècle. Peu de femmes ont marqué la création artistique de leur temps comme Elisabeth Louise Vigée le Brun.
Née en 1855, fille du peintre pastelliste Louis Vigée, elle commencera tôt à peindre. Son père se rendant compte de sa sensibilité artistique lui dira : « Tu seras peintre mon enfant, ou jamais il n'en sera ».
À 23 ans, son talent de portraitiste lui permettra de devenir le peintre officiel de la reine de France Marie-Antoinette dont elle fera de nombreux portraits. Grâce à l'intervention de celle-ci, en 1783, l'Académie royale de peinture la recevra ce qui confirmera son appartenance officielle à l'élite artistique française.
Les vents mauvais de la révolution l'obligeront à s'exiler en 1789. Voyageant à travers toute l'Europe, de cour en cour, célèbre, elle ne cessera de peindre les grands de cette époque. Une star internationale...
En 1802, revenue en France, elle continuera à peindre jusqu'à son décès en 1842, âgée de 87 ans. Ses « Souvenirs », écrits durant les douze dernières années de sa vie, seront ses ultimes mémoires ou autobiographie qui pourrait être son dernier portrait.
Ce magnifique catalogue est très cher (je m'aperçois que le prix a même doublé sur Amazon...) mais il les vaut de par la qualité des commentaires et, surtout, des reproductions qui sont exceptionnelles.
Pour les admirateurs de cette jolie portraitiste de très grand talent.

Lien : http://www.httpsilartetaitco..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jvermeerjvermeer   27 octobre 2019
******

Élisabeth Louise Vigée Le Brun, dans son « Portrait dit « aux rubans cerise », âgée de vingt-sept ans, est au fait de sa notoriété. (…) Si la conscience de sa beauté irrigue l’ensemble des autoportraits de ces années, l’artiste exacerbe ici le rapport de séduction qu’elle entretient avec le spectateur. Le sourire esquissé et la bouche légèrement entrouverte, révélant la splendeur de sa dentition, sont autant d’éléments qui révèlent d’une formule d’allocution. Le recours à sa féminité pour la promotion de son art est ici indéniable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jvermeerjvermeer   27 octobre 2019
******

Dans les moments où son génie prenait son essor, Élisabeth Louise Vigée Le Brun pouvait se ranger aux côtés des grands maîtres de son temps. Elle ne laissa brider ni son talent ni sa vocation par les préjugés culturels liés à sa condition de femme, d’épouse et de mère, par les réalités biologiques de son corps, ou même par un système de conditionnement psychologique auquel les « personnes du sexe » étaient alors soumises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jvermeerjvermeer   27 octobre 2019
*******

Tout en étant vigilante à rester au plus près de la réalité, Élisabeth Louise Vigée Le Brun, s’attacha toujours à doter les femmes qui posaient devant elle, même celles que la nature avaient défavorisées, d’un succédané de beauté, d’une grâce et d’une réelle sophistication.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : peintureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
825 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre