AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782738450210
82 pages
Editions L'Harmattan (15/02/1997)
5/5   1 notes
Résumé :
Plume de colibri vibre de l'espace du rêve, de l'enchantement premier, de la quête de sa résurgence. Amour, tourment d'exaltation ou d'illusion, fuite " au-delà de moi-même", attente, appel à la paix de la mer et de la nuit... refuge...

Après La femme écrivain dans la société latino-américaine, Editions de l'Harmattan, 1994, l'auteur de La fiesta de las olas nous donne un nouveau souffle de fraîcheur poétique avec Plume de colibri, en édition bilingue... >Voir plus
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AmericaLatinaLover
AmericaLatinaLover  
ES:

Amor condicional

Siempre estás con alguien
que nunca está contigo, Lucía.
Hace muchos años que consciente
buscas la razón de vivir.

Uno que otro amor te llenó
el alma de anhelos
que se alejaron luego
al llegar el invierno.

Al horizonte no surge nada nuevo.
Siempre están ausentes aquellos
que tu amas y te encuentras sola.
A decir verdad solo fingen quererte,
porque nunca dicen la frasecita
minúscula y linda : te quiero.

Tal vez no la sientan, Lucía,
no hay que culparles.
O solamente
la están ahorrando
para decírsela a la muerte.

Y tienen razón, Lucía,
esos son sólo sueño
que se desbocan luego
por los precipicios del alma.

Sola, siempre sola, Lucía.
Tú intimidas a los hombres
porque eres segura de ti misma.
Pero se te alejan si eres débil.
Y si eres tierna y amable
se llenan de terror como si
les abrieras la puerta hacia una cárcel.

Andan en puntillas, Lucía,
mostrando una prudencia que no tienen.
Te quieren condicionalmente.
Les gusta pasarla bien contigo,
y tu debes contar contigo misma,
no te dejan vivir sino el presente.

FR:
Amour au conditionnel

Tu es toujours en compagnie
qui n'est pas avec toi, Lucía.
Depuis longtemps, tu cherches
consciemment la raison de ta vie.

Un à un, tes amants
t'ont rempli l'âme de promesses
qui s'éloignèrent
dès l'arrivée de l'hiver.

Rien dans ton horizon.
Ceux que tu aimes sont toujours absents,
tu te trouves seule.
Te montrant une fausse affection.
ils ne te diront jamais ce mot simple
et à la fois magique : je t'aime.

Peut-être ne le sentent-ils pas, Lucía,
il ne faut pas leur en vouloir.
Prudemment ils le gardent
pour ne le dire qu'à la mort.

Ils ont raison, Lucía,
ce ne sont que des rêves
qui s'échappent soudain
dans les dédales de l'âme.

Seule, toujours seule, Lucía.
Tu intimides les hommes
car tu montres sûre de toi.
Mais, ils s'éloignent aussi,
si tu sembles faible.
Et si tu es tendre et aimable,
ils sont terrorisés comme si
tu leur ouvrais la porte d'une prison.

Ils marchent sur la pointe des pieds, Lucía,
montrant une prudence qu'ils n'ont pas.
Ils t'aiment au conditionnel
et adorent passer du bon temps avec toi;
tu ne dois compter que sur toi-même,
ils ne connaissent que le présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmericaLatinaLover
AmericaLatinaLover  
ES:

Mi Chulavita

¿No volveré a sentir ese olor a cilantro,
no treparé otra vez los pinos y los cedros;
no volveré la espesa cordillera
a perfilar mis sueños?

¿No sentiré de nuevo el cantar
mañanero de los pájaros,
el olor a rosas frescas,
ni el canto de los gallos
o el trote de las bestias?

La niñez del Retiro
la risa del abuelo,
la zarzamora austera,
de frutas protegidas
con espinas de acero.

La bulla de las vacas
llamando a los terneros,
los caballos corriendo
felices del potrero.

Así es mi Chulavita,
tierra de mis abuelos,
el hada de mis sueños
qué cuna más bonita!

Aquella hermosa fuente
que surge de los cerros, su agua es critalina,
un manjar para dioses:
Neptuno la ha bebido.

Con orgullo en el alma
sus habitantes buenos
la protegieron siempre
de los extraños celos.

Su apariencia es muy noble,
tan dignos son sus dueños,
de altruistas costumbres
vinieron de tan lejos,
así la habían soñado
desde Castilla, aquellos.


FR:

Chulavita

Ne sentirai-je plus cet odeur de coriandre,
ne grimperai-je plus sur les pins et les cèdres,
et l'épaisse cordillère elle-même
ne modèlerai plus mes rêves ?

Ne sentirai-je plus le chant matinal
des oiseaux, l'odeur des roses fraîches,
ni le chant des coqs, ou le trot des bêtes ?

Mon enfance à El Retiro,
le sourire de Grand-père,
et ce mûrier sauvage
aux fruits noirs protégés
par des épines d'acier.

Le tapage des vaches
appelant leurs petits,
et le bruit des chevaux
courant à travers prés.

C'est ainsi Chulavita,
la terre de mes aïeux,
la fée de mes rêves
et mon plus doux berceau.

Il existe là une source
jaillie de la montagne,
son eau est cristalline,
un breuvage des dieux:
Neptune en aurait bu.

Leur âme pleine de fierté
ses habitants farouches
défendirent Chulavita
des étrangers jaloux.

Les nobles propriétaires
de ce paysage austère,
aux généreuses coutumes,
sont venus de si loin,
depuis la Castille
ils le voyaient dans leurs rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AmericaLatinaLover
AmericaLatinaLover  
ES:
Un día de Abril

Aquella mañana desperté
con el mar en frente,
los cocoteros sobre las rocas,
y una ilusión se diseñaba
multiplicándose con las olas.

Qué día más bello
de eternidad
había soñado:
mías las rocas,
mías las olas!

Entonces vi surgir de lejos
un nuevo sol en el levante,
quemando el espacio.
La sombra fatal de un viejo amor
se alejó rápido con las olas
y fue llevada lejos, muy lejos,
por la emoción de un nuevo día
de esperanza.

Sólo faltaba que el mar
viniera a mis pies,
tan suave y dulce,
a lavarme el alma.

Y hasta las llagas de esa nostalgia
que me invadía fueron curadas
un día de abril, cuando esa llama
vino a incendiar el mundo entero
y entonces fueron
mías las rocas, mías las olas!


FR:
Un jour d'Avril

Je me suis réveillée face à la mer,
les cocotiers sur les rochers,
et une illusion naissait
multipliée par les vagues.

Quel plus beau jour
d'éternité avais-je rêvé,
à moi le rocher,
à moi les vagues !

Ainsi j'ai vu surgir de loin
un soleil neuf sur le levant
brûlant l'espace.
L'ombre fatale d'un vieil amour
s'éloigna vite avec les nuages
et fut repoussée très loin, très loin
par l'émotion d'un jour nouveau
fait d'espérance.

Un rien avait suffi,
seulement la mer
venant à mes pieds,
toute douce, toute bien,
me laver l'âme.

Et même les plaies d'une nostalgie
furent guéries ce matin-là
d'un jour d'avril quand cette flamme
vint incendier le monde entier :
à moi le rocher, à moi les vagues...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AmericaLatinaLover
AmericaLatinaLover  
ES:

Sueños

Bajo un cielo manchado de chispas
de oro vivo nos miramos muy fijo
a los ojos, eternizando aquella cita
loca, incoherente y fugitiva.

De amantes cuyas pasión lo desordena todo,
desbarata los rieles de los dogmas
de lo que bebe y nunca podrá ser.

Y esos títulos, nombres, contratos, ritos,
casi mitos se vuelven los sueños
bajo una lluvia de realidades
que no tienen nombre, ni voz
ni estatuto definido:
sólo un alma que se expresa a gritos.

FR :

Rêves

Sous un ciel tacheté d'étincelles d'or vif
nous avons croisé nos regards,
éternisant ce rendez-vous fou, incohérent et fugitif.

D'amants emportés par la passion,
faisant dérailler les dogmes,
de ce qui doit et jamais ne pourra être.

Et ces titres, ces noms, ces contrats, ces rites,
ne sont que rêves, presque des mythes
sous une pluie de réalité sans nom, sans voix :
seulement une âme qui s'exprime en criant.
Commenter  J’apprécie          50
AmericaLatinaLover
AmericaLatinaLover  
ES:

La fiesta de las olas

Cuando un día me muere que me tiren al mar
para poder lavarme del mal que otros me han hecho,
y así podré partir liviana y pura
en brumas de azahares por el eterno océano.

Me charlarán los peces, y uno que otro
de mis cabellos se enredará en las algas,
hasta que mi cuerpo diluido se esparza
y así seguiré anónima en un viaje sin fin.

Tampoco seré libre: me empujarán las olas
así como en la vida me atropelló el destino,
Pero me escaparé medio libre y anónima
por todos los contornos que me aten los recuerdos.

Encontraré tesoros y guardaré secretos
de todo lo que guarde el mar en sus bodegas,
y juntaré los míos a los otros que encuentre.

Renunciaré a dormir en el eterno sueño,
yo velaré las rocas submarinas y luego
asomaré allá arriba a flote de mí misma
para poder mirarme si aún estoy despierta.

Arrastraré en mis viajes regalos y recuerdos
y llegaré con ellos a donde lleve el viento
tantos otros mensajes, unos tristes y serios,
otros bellos felices, allí estaré pendiente.

Cuando las olas hagan su música furiosa
aprenderé a bailar, ayudaré a la música
con las conchas marinas al ritmo que de el viento
y me sumergiré cansada de la fiesta.

FR:

La fête des vagues

Le jour où je mourrai, qu'on me jette à la mer
pour pouvoir me laver du mal que l'on m'a fait;
et partir ainsi pure et légère
en brumes d'orangers vers l'océan éternel.

Les poissons me parleront, et un à un
mes cheveux s'accrocheront aux algues,
jusqu'à ce que mon corps dilué se disperse
pour continuer anonyme un voyage sans fin.

Je ne serai pas libre,
les vagues me rouleront comme la vie
m'a heurtée. Mais je m'en échapperai
mi-libre et anonyme par les nombreux
méandres des souvenirs heureux.

J'y trouverai des trésors et garderai des secrets
de tout ce que la mer conserve en son sein
et les miens s'ajouteront à sa grande richesse.

Renonçant à dormir de l'éternel sommeil,
je veillerai sur les rochers sous-marins
et referai surface dans la lumière
pour m'assurer de rester éveillée.

Dans mes voyages munie
de souvenirs et de cadeaux,
je parviendrai là où le vent arrive
porteur de ces messages,
certains tristes et tragiques,
d'autres beaux et joyeux;
je serai prête là-bas.

Quand les vagues joueront leur musique furieuse
j'apprendrai à danser au son des coquillages
au même rythme du vent
et j'immergerai fatiguée de la fête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : colibriVoir plus




Quiz Voir plus

Un mot, un héros ! 📞 🧐

Moulins.

don juan
don quichotte
don camillo

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : Personnages littéraires , associations d'idées , Mot , roman , bande dessinée , films , séries télé , baba yagaCréer un quiz sur ce livre