AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781082126802
347 pages
Éditeur : (14/10/2019)
4.45/5   19 notes
Résumé :
Proche de la trentaine, Joanne, sociologue émérite, est de ces personnes dont on pourrait dire qu’elles ont réussi leur vie. Et pourtant… Tout s’écroule pour la jeune femme le jour où elle apprend brutalement le suicide de Lucas, son parrain. En héritage, il lui laisse l’Ultimo Respiro, la maison qu’il avait achetée et rénovée afin de finir ses jours à La Turballe, en Loire Atlantique. Elle y retourne alors, d’abord pour des raisons administratives, puis se question... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,45

sur 19 notes
5
11 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Wolkaiw
  11 février 2020

« L'affaire Vincent Humbert ?
- Non.
- L'affaire Vincent Lambert ?
- Hmmm, ils s'appellent tous les deux Vincent ?
- Bien tenté mais non… David Goodall ?
- Non, vraiment, je ne vois pas.
- Bon, je vais te le dire, le point commun entre ces trois personnes n'est autre que la mort. Oui, la mort. Et plus particulièrement l'euthanasie, ou le suicide assisté, peu importe le nom que tu lui donnes, l'idée reste la même.
- Eh beh, on ne peut pas dire que ce soit très joyeux tout ça… Sympa l'ambiance! Tu ne voudrais pas parler d'autre chose ?
- Justement non! Il faut arrêter de considérer ces thèmes comme tabou, il faut en parler, partager les expériences, multiplier les discussions… C'est d'ailleurs ce dont il est question dans le livre de Wendy Baqué, Les Vents de …
- de l'Existence… Oui, un titre très poétique je te l'accorde. Lyrique et surtout, porteur d'espoir. Tu dis qu'il parle de la mort, de l'euthanasie… Je te laisse m'en dire plus alors, tu sembles si passionnée! »
Quelle est, aujourd'hui, la place du corps dans nos sociétés ? Bon, je risque de vous perdre en commençant de cette manière et pourtant...pourtant c'est bien de cela dont il est question, dans le fond. À travers une belle romance, un décor idyllique et des réflexions profondes, ce livre questionne le rapport aux corps, le poids du regard des autres, le pouvoir de l'influence et de la persuasion. Les Vents de l'Existence nous invite à nous immerger au coeur d'une vie torturée, à partager le destin de Joanne, une jeune universitaire qui côtoie la mort de près. Un parcours quasi chaotique, l'impression de n'être que l'ombre de soi-même, le besoin de se sentir vivante… Un plongeon vertigineux afin d'explorer les méandres de l'esprit humain, une douce musique qu'est celle d'un coeur qui bat au rythme de la vie, de l'envie.
Joanne… La douce et fragile Joanne. Cette femme aussi frêle qu'elle a le teint pâle, aussi têtue qu'imprévisible. Elle donne l'impression de vivre dans un monde qui ne semble pas la comprendre, dans une bulle protectrice qui lui épargne la douleur d'une vie sans passion, dans un vase sur le point de déborder. Enseignante chercheuse en sociologie, elle mène une existence banale, sans artifices et sans folie. Les jours se succèdent, se ressemblent, constituent une routine infernale qui enraye totalement le moindre rêve ou désir. S'en satisfait-elle ? C'est ce que l'on pourrait penser, c'est sans doute ce qu'elle pense, trop habituée à faire le dos rond, à se courber jusqu'à toucher le sol. À la suite d'un coup de fil dévastateur, toutes ses certitudes vont voler en éclats, et peut-être avec elles, les vôtres se trouveront bouleversées.
« C'est cette fameuse Joanne qui va nous faire réfléchir sur la vie ? Sur la mort ? Sur l'euthanasie ?
- Oui, c'est elle, mais pas seulement. Un personnage n'est rien sans un contexte, sans un décor, sans d'autres personnages, sans une consistance particulière… »
Joanne incarne la figure féminine du récit, une personnalité forte et tourmentée qui se bat, non seulement contre elle-même mais aussi contre de très nombreuses idées reçues. le décès, dans des conditions particulières, d'une personne très chère à son coeur va profondément meurtrir la jeune femme, chamboulant totalement son existence. Elle perd pied dans un océan de non-sens, sidérée par certaines réactions, attristée par d'autres. Son monde s'écroule sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit. Elle assiste, impuissante, à un schéma qu'elle ne connaît que trop bien. C'est dans cette infinie tourmente qu'une rencontre vient éclairer un ciel jusqu'alors beaucoup trop sombre. Cette lumière porte le nom de Damien, un acteur connu pour ses rôles dans des films sentimentaux, il interprète généralement le garçon trop gentil et naïf que l'on jette sans accorder un regard… Leur rencontre a lieu à La Turballe, en Loire-Atlantique, Joanne s'y recueille là où Damien s'essaie au rôle de réalisateur. Une page qui se tourne d'un côté, une qui s'ouvre de l'autre.
« Attends deux minutes, tu parles d'une rencontre mais je suppose qu'il y a plus que cela…
- Oui, en effet, on pourrait même parler de romance.
- Quoi ? Toi. Lire. De. La. Romance.
- Tu me connais bien! Quand je vois “romance”, j'attrape facilement de l'urticaire et j'ai des sueurs froides. En général je lève les yeux au ciel jusqu'à voir les étoiles et je respire un très grand coup. Je n'aime pas les romances plan-plan, celles trop fleur bleue ou encore les fuis-moi je te suis. J'apprécie certaines romances, le genre avec des personnages torturés qui se construisent une relation sur des bases solides, qui échangent et vont au bout de leurs idées, j'aime les histoires d'amour qui apportent de la légèreté dans un contexte souvent sombre. C'est totalement le cas ici. »
La romance entre Joanne et Damien se dessine et se dévoile avec énormément de pudeur et de douceur. Nous sommes loin des jeux de séduction à n'en plus finir, des provocations et des scènes sulfureuses. Je pourrais comparer leur relation à la vie d'une fleur, d'une belle et délicate rose. Une petite graine que l'on plante sans trop d'espoir, que l'on arrose avec un sourire au coin des lèvres, que l'on observe ensuite tendrement fleurir et que l'on voit enfin éclore avec ravissement et soulagement. Les épines constituent les obstacles, les difficultés, les doutes et tensions, ce qui éloigne mais attire irrésistiblement. Un charme brut, authentique, des sentiments sincères et purs, une relation sublimée par la fragilité apparente des deux personnages. La romance permet d'alléger l'histoire, sans pour autant l'atténuer. Les thèmes abordés sont assez lourds voire carrément pesants et l'idylle des protagonistes apporte une touche de gaieté non négligeable, des instants un peu hors du temps qui nourrissent les réflexions autour de la mort.

Pas besoin de vous le répéter une énième fois, l'heure est aussi grave que les sujets abordés, les thématiques du livre sont plus que jamais d'actualité. Damien, le réalisateur en herbe, souhaite montrer la mort à l'écran, en parler, rendre hommage, il voudrait tant que la mort ne soit plus aussi taboue… À travers son parcours, les questions qu'il se pose et les réponses (ou non) qu'il obtient, un schéma se dessine, des lignes se tracent. le respect est au coeur des préoccupations, le respect de l'être humain, le respect de ses choix quant à sa mort. Tout individu devrait pouvoir décider librement de sa vie mais surtout, de sa mort. Certains pays autorisent le suicide assisté, c'est notamment le cas de la Suisse, là où la France semble à la traîne. Ce livre nous invite à réfléchir, à voir la fin de vie autrement, d'une manière sans doute moins égoïste pour la personne qui souhaite quitter notre monde. D'autres pensées viennent alimenter le fil de la réflexion. Comment s'affirmer et être soi dans un monde qui voudrait toujours que nous soyons quelqu'un d'autre ? Comment trouver notre place dans cette foule grouillante ? Les Vents de l'Existence, en plus de proposer de sublimes messages et une très belle romance, m'est apparu comme un cri de détresse, un cri du coeur.
« Bon d'accord, mais si tu parlais un peu du style ? Je pense que nous avons tous bien compris que l'histoire est loin d'être rose mais je voudrais quand même que tu abordes la plume de l'auteure!
- Tout de suite chef ! »
La plume de Wendy Baqué est au service de l'histoire, elle propose un récit dans un style simple, sans être banal pour autant. La plume et belle, agréable et nous invite à découvrir les superbes paysages de la Turballe mais aussi à plonger au coeur de l'âme humaine et de ce qui la préoccupe. La tonalité, bienveillante, amène en douceur les réflexions sur des sujets lourds, sans rien négliger de la gravité des thèmes. J'ai toutefois tiqué à plusieurs reprises, notamment sur quelques répétitions de mots et/ou d'expressions qui cassaient parfois le rythme. J'ai également ressenti quelques longueurs, comme l'impression de tourner en rond et de patauger, et ce vers le milieu du roman, une fois que Joanne et Damien se sont rencontrés. Rien de bien méchant mais une baisse d'intensité en somme. À l'image de la romance, la plume de l'auteure sert à alléger l'histoire sans l'atténuer, à proposer des réflexions pertinentes et souvent profondes sans tomber dans la surenchère ou le récit indigeste. On devine les nombreuses recherches, effectuées en amont, qui viennent appuyer, éclaircir, préciser certains arguments avancés, d'un côté pour les défenseurs de l'euthanasie, de l'autre pour celles et ceux qui n'y sont pas favorables.
Les Vents de l'Existence questionne donc, à travers le parcours de deux âmes en détresse, la place de l'individu dans nos sociétés, l'importance que nous accordons à notre corps ainsi qu'à nos désirs en tenant compte d'une notion fondamentale, celle du respect. Que l'on parle d'avortement ou d'euthanasie, la mort est au coeur des préoccupations, une mort dont on a souvent du mal à parler, entre vivants. Les pressions sociales et les jugements des individus les uns envers les autres nous contraignent parfois à nous replier sur nous-mêmes, à montrer aux yeux du monde une version de nous-même qui n'est pas authentique, loin de là. Damien, en sa qualité de réalisateur en herbe, considère le cinéma davantage comme un médium que comme un simple divertissement. Doit-on ou non montrer la mort au cinéma ? Certaines choses doivent-elles rester dans la sphère du privé, des tabous ? le cinéma, au même titre que la littérature, ou d'autres arts, permet de faire passer des messages, de véhiculer des idées, de lutter contre les préjugés… Wendy Baqué a eu la même démarche, écrire un livre qui parle de la mort mais aussi de l'amour et donc par extension, de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Les_lectures_de_Florelle_et_Robin
  11 mars 2020
Une jolie découverte. Flo devait le lire et finalement, elle me l'a laissé. Merci Chérie !!!
Je vous présente Bqé Wendy
et son bébé « Les vents de l'existence »
Le titre ne m'attirait pas, la couverture pas forcément non plus. J'ai vu « sociologie » et je me suis dit c'est mort, beurk beurk, ça va être nul et ça va donner des leçons. Bref, voyez donc comme on arrive à détester un livre avant d'avoir commencé à le lire. Et là, bah tu l'as, alors tu le lis (L'idée de se mettre un planning de lecture est à vrai dire une excellente idée). J'ai donc commencé à tourner les pages… Et PAM dans ta face, tu as du mal à le lâcher. Et PAM, tu fais chier ta femme avec des « Oh mais j'aime bien en fait » « mais purée, pourquoi peu de monde en parle ? » et PAM tu te prends un « tu me saoules avec ton bouquin ».
Les thèmes abordés par le livre sont d'une grande force. Ils sont à la fois prenants, réfléchis, forts et nous amènent à une réflexion sur notre propre condition.
Les voici dans un ordre tout à fait aléatoire : Amour, avortement, pression sociale, société, conformisme, normalité, famille, vie, et ambition.
Celui qui m'a le plus frappé, et, j'imagine que l'auteure a voulu le mettre en avant (Wendy, si je suis à côté de la plaque, vous me le direz en privé, j'ai ma fierté à sauver sur ce coup-là) est celui de la pression sociale. On arrive à se poser la question suivante : si j'avais été seul, si j'avais écouté uniquement mes envies et mes désirs, en serais-je là ? Et est-ce que je continuerai ainsi ? Tout le monde devinera « ma » réponse. Et je ne suis pas certain que beaucoup pourrait répondre oui. Il est évident que les parents ont une influence positive sur la vie de leurs descendants… Mais jusqu'à quel point il faut aller ? Et les autres ? Les amis ? Les rencontres ? La société en général ? Allez les parents, vous avez 4 heures.
Autre point fort, l'auteure arrive à nous donner des pistes de réflexion sans se mettre dans la peau de la donneuse de leçon. Différents points de vue sont exposés, et son opinion ne transparaît que peu. Notamment, sur le sujet de la mort, et du suicide assisté, je n'ai pas réussi à déterminer la position exacte de l'auteur sur ce point spécifique.
Vous l'aurez compris, je sors de cette lecture avec mille et une réflexions sur ma propre condition d'homme. Et ça, c'est fort. Merci Wendy. Je vous dirai, si j'ai plaqué mon boulot pour aller vivre sur une île déserte avec femme et enfants, pour construire une bibliothèque géante composée de mes livres préférés. Rassurez-vous, le vôtre y sera en bonne compagnie.
Les personnages sont très attachants. D'ailleurs à la moitié du livre, je me disais déjà que Joanne allait me manquer. Je l'aurais bien prise sous mon aile pour essayer de lui donner des conseils sur les choix à faire, sur ceux que j'aurais fait. Allez, c'est de la triche hein J J'avais beaucoup plus de recul qu'elle. Ohhh Joanne, tu veux être mon amie ? J
D'ailleurs, cette Joanne a une histoire personnelle très forte, emplie de difficultés mais tellement « vraie ». Il n'y a vraiment aucun cliché dans le développement des différents personnages et j'ai bien réussi à me mettre à la place des personnages. Des « méchants », comme des « gentils ».
J'avoue avoir été voir l'avis des petits copains chroniqueurs pour me faire une idée.
Certains ont parlé de longueurs, d'autres d'écriture scolaire, comme quoi d'un ressenti à l'autre, cela change énormément. J'y ai vu une très belle plume, une intensité forte dans les dialogues, des personnages différents et bien amenés. le personnage de Joanne est bien évidemment celui qui a été le plus travaillé par l'auteure et sans surprise, il est devenu mon personnage préféré. On peut parler aussi de Damien, peut-être plus discret dans la description et la psychologie mais, la force de l'auteure sur ce coup, c'est qu'elle a réussi à me le mettre sous les yeux, je l'ai très bien imaginé, et il a un côté un peu faible, un peu sensible, juste ce qu'il faut, qui m'a forcément touché. Allez, je ne veux pas entendre de « AHhhh mais lui aussi il est sensible » bla bla bla. On n'arrête tout de suite cette pression sociale. Faîtes gaffe, sinon j'arrête tout et vous n'aurez pas le concours qu'on est en train de préparer.
Bref, je sais je vous saoule, elle est trop longue ma chronique, mais je m'en fous NAH ! (Rebelle anti-pression sociale), c'est une belle découverte, excellente même, et si jamais l'auteure se décide à en écrire un autre, je serai là ! Pour le décortiquer, le savourer, et me poser à nouveau mille questions.
A bientôt Wendy ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lunamethyste
  28 juillet 2021
Lorsque que j'ai contacté Wendy afin de chroniquer son ouvrage, je venais de vivre un décès dans ma famille, quelque chose qui m'a bouleversé comme Joanne, l'héroïne de cette histoire. Pour moi, il n'y a pas de hasard, et l'apparition de ce livre a sonné comme un signe pour moi.
L'auteure n'a pas à rougir de son travail, loin de là même. "Les vents de l'existence" est un très beau livre, dont les lignes sont pensées, réfléchis et travaillés soigneusement.
Notre auteure possède une plume fabuleuse, qui nous guide avec passion entre les mots apposés sur ces pages. Je me suis vu à plusieurs reprises stopper ma lecture, afin de prendre le temps de comprendre ce que je venais de lire, mais également afin de me questionner moi-même sur ce que je pensais de ces quelques vérités ou de ces quelques interrogations.
Avec une certaine douceur, elle nous conduit et nous guide au travers de son ouvrage qui ressemble à mon sens à une épreuve. Celle de la confrontation avec notre esprit, notre raison, notre réflexion. Ce livre contient de beaux messages, de belles lueurs d'espoir quant à ce monde qui nous entoure. La sincérité brille autour de cet ouvrage, comme une bulle de sécurité, je me suis senti apaisé lors de ma lecture. L'auteur aborde des faits réels, des faits d'actualité qui parfois sont encore tabous, cherchant à dédramatiser sur ces événements et je tiens juste à lui dire : bravo. Bravo pour ce travail, pour ce livre qui à mon sens est une merveille. Bravo d'avoir contourné la mort en parlant d'amour, signe de vie, de passion, de flamme, de sentiment. Car oui, quand on a des sentiments, on est bel est bien en vie.
Alors, tout ce que je peux vous dire, c'est ne perdez pas une minute, et prenez le temps de lire, ou même de relire ce livre. Je sais que moi, je le referais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Kazcook
  04 avril 2020
Connue sous le pseudonyme d'Antiigone, Wendy Baqué a d'abord publié ce livre sur Wattpad. Suscitant un réel engouement et l'enthousiasme des premiers lecteurs, elle ne pouvait pas faire autrement que de choisir l'autoédition pour ce beau roman, récompensé par plusieurs prix à des concours littéraires.
Je tiens à la remercier chaleureusement de m'avoir ouvert les portes de son univers.
Un univers riche, plein de sentiments et d'émotions qui m'a de suite touchée en plein coeur.
On y découvre alors une tranche de vie, celle de personnages aussi complexes que touchants, essayant d'avancer malgré les tourments de la vie, les blessures passées et présentes pour se construire un avenir heureux.
Lorsque Joanne, notre héroïne sociologue, hérite de la maison de son parrain, elle doit à la fois faire face à son deuil, submergée par son chagrin tant cet homme était important pour elle et à cette vie qui continue, notamment avec la rencontre de Damien. Damien, acteur, scénariste, réalisateur, aussitôt charmé par Joanne. Il désire lui donner un nouvel élan à sa vie en lui offrant un rôle au cinéma, son premier rôle, celui qui pourra changer sa vie et sa façon de la percevoir. Damien, qui peut aussi lui offrir bien plus... sentimentalement parlant...
J'ai été conquise par la plume de l'auteure qui arrive avec tant de justesse à nous présenter les vraies valeurs de la vie et à pousser le lecteur à la réflexion en amenant moult thèmes forts, profonds, tabous et durs aussi, comme le deuil, la fin de vie... ou encore l'avortement ou la confrontation au regard des autres (liste non exhaustive, je vous laisse le plaisir de la découverte aussi). le vocabulaire se veut riche et sublime, les mots particulièrement bien choisis pour nous transporter dans son histoire et laisser les émotions déferler au plus profond de nous.
Elle parvient également à ancrer tout cela dans un cadre hyper réaliste, ce soin apporté à une réalité certaine, et au monde du "cinéma" m'a conquise. C'est vraiment audacieux d'arriver à nous immerger dans une intrigue aussi crédible que maîtrisée à travers un roman et la mise en abîme d'un film. le paradoxe entre fiction et réalité est fabuleusement géré pour renforcer ses idées et nous les partager avec une intensité époustouflante. Certains passages sont si poignants qu'ils mont complètement retournée.
J'ai aimé découvrir la relation entre nos deux personnages, ses prémices, sa construction à travers les échanges, les sentiments, et les difficultés, tout est toujours justement posé et pensé pour nous émouvoir à point nommé.
La part belle du roman revient aussi à cette vision de notre société d'aujourd'hui, individualiste, néolibérale, et à aider le lecteur, tout comme les personnages à trouver sa place, à savoir avancer, à apprendre à conjuguer les tourments de la vie avec ses bonheurs, et à s'accepter malgré la pression sociale et normative.
C'est parfois difficile d'avancer face au vent, mais c'est aussi merveilleux de savoir se laisser porter par ce dernier quand il nous pousse... Les petits cailloux croisés sur notre chemin de l'existence nous abîment souvent les pieds mais ne nous arrêtent pas, on fait avec, on panse nos plaies et... on apprend aussi grâce à eux, surtout grâce à eux, à sourire à la vie. Que serait le bonheur sans nos malheurs ? Serions-nous même capables d'être heureux sans jamais avoir à pleurer ?
Je vous invite plus que chaleureusement à découvrir ce magnifique livre qui a le don de nourrir autant l'âme que le coeur et à nous recentrer, nous faire réfléchir sur l'essentiel. C'est une lecture qui fait du bien et on n'en demande ni plus, ni moins, c'est juste parfait, à mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Patpepette
  16 septembre 2020
Je remercie Wendy Baqué de m'avoir confié son service presse, car le titre du livre et sa quatrième de couverture m'ont immédiatement attirée. J'avais hâte de commencer cette lecture en sachant très bien que l'histoire allait me toucher au plus haut point.
En effet, l'auteure aborde des sujets délicats, voire tabous, mais qui font partie de la vie. Elle en parle avec justesse, pudeur, et délicatesse.
Joanne, proche de la trentaine, est une sociologue émérite. Alors que chacun s'accorde à dire qu'elle a plutôt réussi, tout s'écroule le jour où elle apprend le suicide de Lucas, son parrain. Même si la distance et ses obligations professionnelles l'avaient un peu éloigné de lui, il a toujours beaucoup compté pour elle et inversement.
À l'annonce du drame, elle quitte le sud de la France, lieu où elle réside, pour se rendre à Tuballe, en Loire-Atlantique. Ce dernier lui a légué en héritage, l'Ultimo Respiro : la maison qu'il avait achetée et rénovée pour y passer des jours tranquilles.
Seulement, le destin nous réserve parfois des surprises auxquelles nous ne sommes pas préparés. Malgré tout, nous devons les affronter.
Joanne arrivée sur place devra se charger des formalités administratives et cherchera à connaître les circonstances du drame. Suicide ? Meurtre ? Notre héroïne trouvera-t-elle les réponses aux questions qui hantent son esprit ? Puis, dans un second temps, elle s'interrogera sur le sens qu'elle souhaite donner à sa vie. Son parrain lui a-t-il offert le moyen d'effectuer un virage à 180 degrés et de se projeter vers un avenir meilleur ?
Alors que tout semblait lui sourire, était-elle réellement heureuse et épanouie ? Ou derrière la façade, la jeune femme cachait-elle des secrets ? Des blessures indélébiles ?
Au fil du récit, nous réaliserons à quel point le parcours de Joanne n'a pas été un long fleuve tranquille. Osera-t-elle changer de cap en faisant fi du qu'en-dira-t-on ? Tandis qu'elle est encore très incertaine sur ses choix, grâce, ou à cause d'Éric, son frère, elle rencontrera Damien.
Ce dernier ne semble pas particulièrement apprécié. Bon nombre d'habitants le trouvent très singulier, et prétendent qu'il n'attire pas la sympathie. Pour quelle raison est-il jugé de la sorte ? Parce qu'il ne rentre pas dans la norme ? Parce que ses idées et ses ambitions déplaisent ?
Toujours est-il que ce dernier redonne le sourire et une certaine joie de vivre à Joanne. Au fil du temps, ils apprennent à se connaître, s'apprécier et à échanger leurs opinions sur des sujets délicats. Une chose est sûre : ces deux êtres, à priori, très différents, semblent s'accorder sur bien des points.
Damien est acteur et désire plus que tout réaliser un projet assez spécial, mais ô combien intéressant, même s'il peut paraître dérangeant.
Notre héroïne a du mal à s'engager, mais elle perçoit chez Damien des qualités que personne ne remarque. Parviendra-t-elle à faire tomber les barrières qu'elle a érigées autour d'elle ? Son entourage ne voit pas cette relation d'un bon oeil et tente de l'en dissuader par tous les moyens.
Cela dit, notre sociologue n'a aucun ordre à recevoir de personne. Il est temps pour elle d'avancer sur le chemin de son destin en arrêtant de sans cesse se retourner.
Damien veut l'entraîner avec lui dans ce fameux projet. Sera-t-elle apte à se remettre en question et à revoir toutes ses priorités pour permettre à notre acteur de réaliser son rêve ?
Réussiront-ils l'objectif qu'ils se sont lancés ? Même s'il peut paraître fou, glauque, mais criant de vérité !
Arriveront-ils à entrevoir l'arc-en-ciel qui se dessine après la pluie ?
Wendy Baqué nous offre une très belle histoire, pleine de sincérité et d'émotions.
Un hommage au courage, à la liberté de penser et de choisir.
Un hymne à la tolérance et au respect de chacun.
Un roman qui ne peut laisser personne indifférent. Au contraire, nous en ressortons grandis.
Une belle réussite !
Bravo !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
samanthalemmouplusencoresamanthalemmouplusencore   14 octobre 2019
Vole Joanne, vole. Sois heureuse ! Détache toi des horreurs que tu as vécues. Affranchis-toi des pensées et des actes que l'ont t'a injustement imposés. Ce n'est pas de ta faute. Alors il est temps de vivre ! Maintenant ! Pas plus tard, pas demain, ni dans un an. N'attends pas ! Honore la vie et aime-la. Tu es capable de faire de grandes choses, Joanne. Tu es apte à changer le monde et à combattre les pires violences et injustices
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WolkaiwWolkaiw   18 janvier 2020
L'art, que ce soit le cinéma, la musique, la danse, la peinture ou la sculpture, se mourait lentement. La beauté n'était plus, remplacée par des alibis commerciaux contentant le plus grand nombre et consommables dans l'instant. Qu'allions-nous devenir dans un monde sans art ?
Commenter  J’apprécie          10
WolkaiwWolkaiw   18 janvier 2020
On en vient à choisir sa mort pour échapper à un monde où l’on ne se reconnaît pas, où nos valeurs, nos désirs, nos envies ne trouvent ni écho ni ancrage.
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Wendy Baqué (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1198 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..