AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350212296
44 pages
Éditeur : Naïve (03/11/2010)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Dans la bouche des gens du village, les mots Bon marché sont devenus "Beaumarchais", alors on dit qu'on va faire des courses "chez Beaumarchais", pour parler du bazar de monsieur Sliman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
petitsoleil
  06 mars 2013
un court récit, original, porté par l'imagination et le style d'Azouz Begag, auteur que j'aime depuis longtemps
je crois me souvenir que j'avais trouvé ce petit livre en Corse, un été, comme d'autres retrouvés récemment "Petites vies des grands hommes" de Laetitia Bianchi, etc
Beaumarchais ici n'est pas très classique, attention ! cf. 4e de couverture
"dans la bouche des gens du village, les mots Bon marché sont devenus "Beaumarchais", alors on dit qu'on va faire des courses "chez Beaumarchais", pour parler du bazar de monsieur Sliman"
Commenter  J’apprécie          80
Anis0206
  09 janvier 2017
un petit essai illustrant l'amour de la littérature!!
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2013
Ils pensent qu'il faut être bien habillé pour entrer, propre.
Ils disent que le savoir n'est pas pour eux.

Sauf le petit Bachir, le poète.
Il vole et pense de ses propres ailes.
Il n'a pas attendu monsieur Ali pour franchir les frontières, gravir les montagnes, escalader les murs.

Depuis plusieurs semaines, assis à une table de bric et de broc, un livre neuf posé devant lui, il passe des heures sans fin à écrire, affalé sur ses feuilles blanches, le geste appliqué, sans que personne ne sache ce qu'il est en train de manigancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2013
Depuis que les livres neufs sont là, ça sent bon, une odeur de respect flotte dans la caverne.
On voit des gens des baraques y entrer seulement pour respirer et caresser les couvertures, comme pour remercier les livres de leur présence, n'osant pas les ouvrir, les effeuiller comme les coquelicots, craignant de les salir ou d'effrayer les personnages.

Chaque fois que monsieur Ali voit quelqu'un hésiter, il va vers lui et, avec délicatesse, sans l'effaroucher, lui dit que les livres peuvent être touchés, dérangés, soulevés, ouverts, emmenés en promenade à l'air libre.
Il sait que les gens des baraques se sentent comme des intrus à la bibliothèque. Parce qu'ils sont pauvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2013
La bibliothèque n'est pas une grande maison en dur, avec des vitres, du carrelage et des employés bien vêtus qui connaissent chaque ouvrage par leur nom et leur numéro matricule.

C'est juste une caverne d'alivres-baba improvisée, bricolée avec des planches et des tôles ondulées, des cagettes de fruits et légumes servant d'étagères, quelques chaises repeintes en couleurs vives, et monsieur Ali en gardien du temple, lui qui ne sait même pas lire mais a du temps libre et son atout coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   09 janvier 2017
le poète ne rompt pas il ne se laisse pas détourner de ses lignes ni de sa marge
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Azouz Begag (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Azouz Begag
Interview d'Azouz BEGAG par Laurent Jacqua .Laurent Jacqua a rencontré Azouz Begag. Il évoque notamment ses relations avec Brice Hortefeux quand tous deux se croisaient en conseil des ministres...
autres livres classés : festivalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le gone du Chaaba

A coté de quel fleuve le Chaaba est-il?

La Seine
Le Rhône
La Loire

10 questions
124 lecteurs ont répondu
Thème : Le gone du Chaâba de Azouz BegagCréer un quiz sur ce livre