AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782378782351
64 pages
Audie-Fluide glacial (06/11/2019)
3.27/5   13 notes
Résumé :
Los Angeles, 1976. Le scénario de Star Wars tombe entre les mains de Dany, un producteur de S.F. au bord de la faillite. Pour tenter de renflouer rapidement ses caisses, il décide d’en faire un film porno, sans en parler à George Lucas.
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
KRYSALINE555
  02 janvier 2020
« Star Wars » film(s) [je mets le pluriel car il y a eu moult épisodes – pour l'anecdote, nous en sommes aujourd'hui à l'épisode IX, la BD est donc juste « visionnaire » !! Lol] de science-fiction mondialement connu(s) et reconnu(s), revu à la sauce « Fluide-Glacial », qui aurait osé imaginer une telle idée à part eux ?!!
On part sur une idée de base où l'histoire écrite par George Lucas, qui « naïvement » croit avoir trouvé « LE » producteur adéquat, va être tourné, à son insu donc, en version « X » par ce fameux producteur peu scrupuleux et surtout très au bord de la faillite, qui voit ce scénario comme une dernière chance de « refaire » sa société...
Et Star Wars devient un film de C.. (Bah oui, ça va en choquer certains, c'est sûr !! Lol !... et si ça vous choque d'emblée alors, laissez tomber, vous n'allez pas apprécier)
Comme il faut cacher à tout prix la vérité à George qui s'intéresse quand même de près au tournage, tout est alors prétexte à interprétations et blagues salaces.
On a là un vrai festival !!! Juste un exemple, l'histoire du A3/A4 ou le RD-D2 et l'aspirateur et aussi commencer par l'épisode IV et pas le X, m'ont fait hurler de rire [Mais elle ferait surement grincer des dents à certaines !] Il faut déjà être prédisposé(e)s à ce type d'humour, certes pas toujours très « délicat » mais pas forcément vulgaire.
Alors faut-il absolument avoir vu au moins un Star Wars avant ? c'est beaucoup mieux car ça permet de saisir tous les détails des références, mais je dirais que ça n'est pas complètement indispensable même si évidemment ce sera moins drôle…
Avec le scénario de Star Wars en toile de fond, on va croiser des féministes qui vont s'en mêler, un George Lucas, paumé au milieu de son propre script, Steven Spielberg Himself, qui justement cherche un producteur pour son prochain fil de SF et Harrison Ford (qui était véritablement charpentier) …
Alors, il s'agit clairement d'une BD pour adulte, mais je n'ai pas trouvé cela vraiment « vulgaire » au sens strict du terme, pas très "élégant" certainement, mais en même temps l'humour "Fluide Glacial" ne l'est pas.
Certaines réparties sont très « imagées » et suggestives mais ça reste humoristique. Évidemment ça ne vole pas à des années lumières (c'est le cas de le dire !! ça n'est pas du Proust, du Stendhal ou du Pascal [il y a une raison pour laquelle je cite ce penseur en rapport avec l'uchronie, à vous de trouver !!! c'est cadeau ! 😊] mais c'est très sympa dans le registre.
On y trouve aussi une brève réflexion sur le Hollywood des « stars et des paillettes » qui n'est qu'une vaste illusion pour la plupart des postulants à la célébrité et qui découvrent un envers de décor pas très reluisant mais tristement réaliste. La « gloire » et l'argent reste l'apanage de quelques-uns… les autres resteront dans l'ombre… à vie à tourner des navets dans le meilleur des cas.
Les dessins sont bien faits, les couleurs rendent à merveille l'idée générale du moment, les dialogues sont nickels (j'oserais dire, « ciselés » même s'ils ne font pas toujours dans la dentelle). Quant à l'idée de « détournement » et de réécriture du sujet, je l'ai trouvé brillante !
Personnellement je ne lis que très rarement des BD quoique j'adore pourtant ça. En mes « jeunes » années, tous les Tintin, Pieds-nickelés et autres Astérix y sont passés. Plus tard j'ai eu une « traversée » du désert… une panne de lecture de BD… puis je m'y suis remise avec les mangas. le « Death Note » reste mon préféré. Et il m'arrive de lire maintenant des BD comme celle-ci, à l‘humour un peu trash et tendancieux. Surtout pas des sagas, je veux que ça reste ponctuel. Pour tous les amateurs de ce type d'humour, allez-y sans hésiter, c'est un vrai régal !
Un grand merci aux Éditions Audie-Fluide Glacial qui à travers l'opération « Masse Critique » de Babelio m'ont fait confiance pour cette lecture.
J'enlève juste ½ étoile dans ma notation car je trouve que la façon dont Danny le producteur s'en sort à la fin est un peu décevante quoiqu'en y réfléchissant un peu…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Amindara
  26 janvier 2020
Cette BD là, je pense que je ne l'aurais pas lue si elle ne s'était pas trouvée dans la sélection du comité de lecture. Bah oui, je suis désolée, mais de base, je n'ai jamais vraiment aimé Star Wars… Quand au cinéma pornographique, comment dire… c'est un sujet qui ne me captive pas non plus. le mélange des deux, du coup, aurait tendance à me faire lever les yeux au ciel. Mais bon, comité de lecture oblige, j'ai laissé sa chance à Star Fixion.
Bon, pour vous résumer un peu l'histoire générale, nous suivons le directeur de la société de production « Star Fiction ». Comme il est sur la paille, il décide de se lancer dans la production de films pornos pour se remettre à flots et il a besoin d'un bon scénario. de son côté, le jeune George Lucas cherche quelqu'un qui accepterait d'adapter le scénario qu'il a écrit et qui n'est autre que Star Wars.
Je vous rassure, du porno, en fait on n'en voit pas grand-chose. Pas de dessins, rien de choquant, il ne transparaît qu'au moyen de jeux de mots, d'allusions. Si ça peut être marrant au début, au bout d'une dizaine de pages, cela devient un peu lassant. L'humour est toujours basé sur le même système : George ne doit absolument pas savoir ce que devient son scénario, mais il y a toujours quelqu'un pour lâcher un mot, une allusion devant lui, quelque chose dont le sens ne peut être qu'on ne peut plus clair mais que George, dans son immense naïveté ne comprend pas et détourne pour que cela corresponde à ce qu'il veut entendre. Un exemple très simple : l'un des acteurs dit, en parlant de sa coéquipière qu'elle est « un vrai garage à bites », George, passant par là, s'offusque : « Il n'y a que Yoda qui parle de cette façon, tu dois dire qu'elle habite un vrai garage »….

Et tout est de ce même acabit pendant toute la durée de la BD. Je vous laisse imaginer ce que ça peut donner. Oui, au bout d'un moment, on se dit que c'est bon, on a compris. Il n'y a finalement que la toute fin, comme un ultime rebondissement, qui sorte du lot.
Les amoureux de Star Wars seront tout de même contents, je pense, de retrouver les personnages emblématiques de la saga et quelques événements aussi, racontés par George.
Niveau dessin, le style correspond au contenu. Simple, pas trop sérieux.
Bon, ce n'est clairement pas la BD du siècle, on pourrait trouver mieux. Mais bon, ça se laisse lire quand même. Peut-être que ça parlera davantage aux fans de Star Wars ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Isacom
  16 avril 2022
Réfléchissez une minute au nombre de jeux de mots que l'on peut faire sur Star Wars - le premier, l'icône absolue.
Obion et Bernstein en ont un répertoire i-né-pui-sable. Ce sont des petits gags en 6 cases ; à chaque fois on se tord de rire et on se dit : bon, ça va être un peu lourd à la fin... On tourne la page et on se re-tord de rire. Et comme ça jusqu'à la dernière image.
Un jeune scénariste fauché propose à un producteur ruiné, au bord de la faillite, un scénario qui commence par : "une princesse capturée par l'empire galactique envoie ses deux droïdes trouver l'ermite..."
Mais comme y a pas de sous, eh bien... on va faire un film X, se dit le producteur. Et l'album raconte l'histoire de ce tournage, réalisé en cachette de l'auteur pour ne pas le peiner.
Au fur et à mesure que l'histoire avance, notre inquiétude (ainsi que notre compassion pour Leia) grandit : comment ça va bien pouvoir se terminer ?
Un album hilarant, et je conclurai en deux mots : "Rhâââ ! Lovely !"
Challenge Bande dessinée 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
som
  06 janvier 2020
Imaginez que le scénario de la Guerre des étoiles ne tombe dans les mains de producteurs à la ramasse, réduits aux pires compromissions artistiques pour s'extirper d'une mouise financière. de ce présupposé, Obion et Bernstein établissent un album croquignolet et sympathique en faisant appel à tous les codes et à tous les personnages emblématiques de la saga. le trait n'est pas sans rappeler celui de Pef. Georges Lucas passe pour un doux rêveur, un brin naïf. Cependant, l'humour potache reste bienveillant en tout point. Pour les aficionados de Luke, Hans et la princesse Leïa.
Commenter  J’apprécie          10
dom_bizet
  15 décembre 2019
Merci à masse critique de m'avoir offert cet album de Bande dessinée d'humour à la sauce Fluide Glacial. le quiproquo création d'un scénario de film détourné en porno en son temps avait donné lieu à "On aura tout vu" Avec Pierre Richard. Ici on part de Star Wars et forcément les quiproquos et jeux de mots à double sens s'enchaînent. Jeux de mots sur lesquels nos scénaristes se sont lâchés :D Ne cherchez pas du Grand art hautement intellectuel mais un moment de franche rigolade parsemé juste ce qu'il faut de références.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (5)
BoDoi   08 janvier 2020
Bernstein et Obion parviennent à balayer toutes les idées préconçues du lecteur : sans tourner le dos à un bon calembour facile, ils imaginent des situations surprenantes, pondent des dialogues bien tournés et, surtout, s’appuient sur des personnages épatants.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   16 décembre 2019
Il y a de l'amusement sincère dans ces planches, deux auteurs qui rient de bon cœur en partageant leur délire le temps de ces pages prépubliées dans Fluide. De son côté, Obion se fait aussi plaisir dans ces strips en quelques cases qui même s'ils forment une même histoire n'en restent pas moins des sketchs assez courts absolument savoureux !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   03 décembre 2019
Drôle à petite dose, mais consternant sur la longueur, Star Fixion est l’exemple type de la publication idéale en magazine ne passant pas le cap de l’album. À lire en connaissance de cause.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   03 décembre 2019
Star FiXion confirme tout le bien que l’on pensait de l’auteur brestois, qui ici dans une parodie envoie du très lourd, au sens figuré. Avec Jorge Bernstein au scénario, il pastiche habilement l’univers de la Guerre des étoiles, accumulant les réelles références aux films et leurs créateurs, pour en extraire des gags et jeux de mots assaisonnés aux quiproquos en tous genres.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Auracan   25 novembre 2019
Obion donne vie à une galerie de personnages rigolos dont le contre-emploi quasi-systématique fait au moins sourire. Un risque, néanmoins, en refermant l'album : ne plus jamais regarder un épisode de Star Wars avec le même regard et assister à la projection de The rise of Skywalker pour la rigolade... Vous voilà prévenus !
Lire la critique sur le site : Auracan

Lire un extrait
Videos de Jorge Bernstein (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Bernstein
Rapport de stage
autres livres classés : cinéma xVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6661 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre