AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842717856
Éditeur : La Musardine (26/09/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 18 notes)
Résumé :
POUR LECTEURS AVERTIS

Ex-gloire de l’Âge d’or du cinéma porno français, Alan ne survit plus que de petits boulots : tournages à la chaîne pour un producteur véreux, « boute-en-train » dans un club libertin ou encore animateur dans un sex-shop… Parfois, il sort de son relatif anonymat pour signer quelques autographes, accorder des interviews à des journalistes ou « baiser » de jeunes débutantes qui voient encore en lui un dinosaure prestigieux. Disloqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  14 janvier 2014
L'auteur précise dans les remerciements que son texte est inspiré d'une rencontre avec un acteur et que les anecdotes sont reproduites le plus fidèlement possible.
L'histoire raconte la fin de carrière d'Alan, acteur porno proche de la soixantaine, icône de l'âge d'or du X dans les années 70 et qui tourne encore épisodiquement pour d'obscurs réalisateurs mettant leurs « oeuvres » sur le net où la rémunération varie en fonction du nombre de téléchargements. Un milieu marginal et sans concession où la légèreté n'est pas de mise et où chacun tente de tirer son épingle du jeu en allant toujours plus loin (qui a dit plus profond ?) dans les pratiques extrêmes : « Aujourd'hui on fait dans le dépouillé, le chirurgical et si la technique le permet, la coloscopie. » Alan porte un regard sans concession sur la profession, sur ce que le milieu dans lequel il évolue depuis des décennies est devenu. Mais il sait aussi qu'il est incapable de faire autre chose alors il continue malgré tout, sans entrain, de façon quasi-mécanique. Il faudra une rencontre avec une jeune fille fragile et une opportunité dans le cinéma traditionnel pour qu'Alan, enfin, puisse imaginer un avenir meilleur.
Mon Dieu que l'industrie du porno est glauque ! Beaucoup de cynisme, aucune considération pour des actrices naïves que l'on maltraite à longueur de scènes et que l'on paie à coups de bâton, une compétition féroce entre réalisateurs, un public qui encourage l'escalade vers des choses toujours plus cradingues… il y a de quoi vous donner la nausée. Au moins ce roman permet de jeter un oeil dans l'arrière cour d'un milieu très fermé. Pour le coup c'est pas joli-joli (c'est même carrément dégueulasse !) mais la démarche a le mérite d'être honnête. C'est d'ailleurs surtout le danger qui guette les actrices qu'il importe de montrer du doigt : « La petite a bien cerné le problème : pour 200 euros à tout péter, elle a bradé son cul, sa chatte, son honneur, son identité, son avenir, ses rêves, ses espoirs, son âme, à un connard qui diffusera les images pendant les siècles à venir sans lui reverser un centime de plus. Et l'amnésie collective n'existe pas sur internet : une fois en ligne, c'est fini. »
L'écriture en elle-même n'a rien de transcendant, elle est simple, dépouillée, très familière, même si quelques éclairs de poésie (si on peut dire) traversent le texte. Petits exemples avec la première phrase du roman : « Mine de rien, ça doit bien faire 45 minutes que je l'encule. » ou encore « D'un oeil, je contemple la traînée d'escargot qu'elle a laissée sur le cuir synthétique Ikéa, de l'autre ma jute couler de son menton sur le dossier du canapé. » Classe, non ?
Personnellement, je ne connais rien au porno, je n'en ai jamais regardé (le premier qui rigole au fond, je lui mets un taquet...) mais si vous êtes fan du genre, ce roman fort instructif vous laissera en bouche un goût amer, pas possible autrement.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Aelynah
  26 janvier 2014
En prenant ce livre vous vous demandiez un peu son genre?
Sa couverture vous en donne un bref aperçu avec sa jeune femme nue, échevelée un verre à la main et cette caméra en premier plan.
La première page tournée vous commencez la lecture et là... Paf! La claque, vous êtes dedans. Au vu de la suite de ma chronique vous allez comprendre le mauvais jeu de mots que je viens de faire. La première phrase suffit à vous réveiller et vous confirmer le style autrement que romantique du livre.
Citation:" Mine de rien, ça doit bien faire quarante cinq minutes que je l'encule".
Ainsi donc vous êtes dans le livre comme le héros est dans la demoiselle.
Le style vous vous en rendez compte est sans fioritures, succinct et clair. Appelons un chat un chat.
Quelques pages plus tard on ressent la lassitude d'Alan, la soixantaine, ex acteur de porno sur le déclin ou peut être qui sait sur le retour?
Il boucle les fins de mois avec des petits boulots qui restent dans sa branche, petits colloques dans des sex-shops, petits scénarios hard de temps en temps avec comme il le dit lui même des "nuits complètes à limer comme un fou" et parfois des soirées "animateur" en club échangiste dont le patron est un fan de la première heure.
Quelques fois il croise des fans dans la rue ou dans le métro et souvent la même question revient : "qu'est ce que ça fait de s'être fait Brigitte Lahaie??" et ça le lasse. Comme si toute sa carrière se résumait à ces quelques minutes de baise.
Derrière la crudité de ses propos, il y a une certaine philosophie qui ressort. Alan est désabusé et parfois refait le monde autour d'un verre.
On le sent un peu dépité de la tournure qu'a pris sa vie, il se demande ce qu'il fait là à attendre quelque chose qu'il ne sait même pas être en attente.
Et puis un jour, une vision bouleverse l'ordre des choses. Elle est d'abord là, assise dans le fond de ce bar où il est régulièrement. Puis cette autre fois au bas de son immeuble un soir où il ramène du "travail" à la maison. Qui est-elle? Son visage lui dit quelque chose mais bon il en a baisé tellement aussi que c'est rare qu'il se souvienne d'elles. Pourtant celle-ci l'a marqué et il va chercher à découvrir pourquoi.
Son entrée dans sa vie va les faire changer lui et ses objectifs. Et une opportunité qu'il avait rejetée va revenir dans son quotidien.
Pour les amateurs de ce genre de filmographie, le récit est truffé de noms d'acteurs, d'actrices ou de réalisateurs. Mais aussi de titres de films ayant fait recette ou non. On a ainsi un aperçu et l'envergure et ce style de cinéma et de leurs portées. Je ne savais pas avant de lire ce livre qu'il existait autant de personnes concernées ni que cela pouvait aller de la baise simple si on peut appeler ça ainsi au glauque et parfois sordide. Il semble bien que tous les goûts sont dans la nature de l'homme et que le cinéma X les développe tous.
Instructif mais pas forcément essentiel vous dirais je pour ma vie quotidienne ou mon développement personnel je l'avoue
Le livre est particulièrement documenté si bien que je me suis demandée si l'auteur ne faisait pas partie du milieu. Et j'ai alors relu la dédicace de début ainsi que le quatrième de couverture. J'apprends ainsi que l'auteur a créé un site X en 2009 et que cela a été pour lui l'occasion d'enquêter directement sur le terrain auprès des professionnels. de même la dédicace nous fait part qu'il s'agit d'une histoire vraie, du témoignage de l'intéressé, avec bien entendu des noms changés.
Du coup on ne lit plus pareil. Ce n'est plus un simple roman mais une fenêtre ouverte sur un monde peu connu du commun des mortels, un cinéma vieillissant un peu désuet maintenant à cause de l'avènement d'Internet et de ses productions "maison" mises en ligne par tout un chacun. On ressent la nostalgie d'Alan aussi devant ce qu'est devenu son gagne pain. Les années fastes, l'âge d'or du porno semble révolu. C'est devenu glauque et crade, rien à voir avec le porno qu'il a pratiqué plus jeune, le porno qui en a fait une star. Ce nouveau porno sale qui a causé la mort de nombres de jeunes actrices car l'amnésie collective n'existe pas avec internet. Tout ressort un jour ou l'autre.
Au final je reste mitigée sur ce moment de lecture. Attention je n'ai pas été choquée, les scènes de sexe sont plutôt bien écrites avec un vocabulaire de circonstance mais pas si présentes que l'on aurait pu le croire.
Mitigée car au final même si je l'ai lu sans dégoût ou sans gène il ne fera pas partie de mes lectures fétiches.
Est ce le sujet ou le style? Je me pose la question.
J'apprécie l'idée de l'auteur de vouloir montrer autrement et en même temps tel qu'il est ce monde vieillissant du porno.
Mais sans savoir à quoi m'attendre ce n'était pas l'idée que je m'étais faite du livre.
Peut être avais je peur de quelque chose de plus hard, de plus cru et vulgaire. Ce n'est pas le cas. Sur ce point la surprise fut bonne. La déception vient peut être du fait que je n'ai pas été aussi intéressée par le sujet que le quatrième de couverture me le laissait présager.
J'ai tout de même passé un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clarissariviere
  27 janvier 2014
La première page claque comme une gifle. Il n'est pas certain que j'aurais poursuivi la lecture sans avoir écouté l'auteur. Elle nous plonge d'emblée, sans préliminaire ni concession, au coeur du cinéma pornographique, en plein tournage, dans ce qu'il a de plus glauque : une toute jeune fille et un hardeur vieillissant, sur le déclin, s'ébattent violemment sous l'oeil de la caméra. On assiste en direct à l'élan de compassion presque paternel ressenti par l'acteur envers cette jeune fille. Il l'ignorait pourtant jusque là, pensant à autre chose, laissant son membre remplir son office.
Cette prise de conscience marque le début de l'histoire, et, malgré notre réticence, nous accroche et nous ligote au livre jusqu'à sa fin. (trop vite arrivée). Je n'avais pas envie d'être la voyeuse de la détresse de cette jeune actrice, mais je me suis attachée malgré moi à ce héros du X, bourru au grand coeur, fêtard invétéré, gros buveur et si fidèle en amitié. Un cocktail complexe irrésistible.
Malgré le choc de cette première scène, on a tout de suite envie de comprendre, les motivations de l'homme, ses doutes. On aimerait connaître les pensées de la jeune fille aussi et j'ai ressenti une pointe de regrets car tout est raconté du seul point de vue de l'homme. le récit est rédigé à la première personne. Il gagne en réalité, nous met directement à la place du héros, mais les pensées de la jeune fille nous resteront inconnues.
Après cette première alerte, notre homme tente de reprendre le fil de sa vie déjantée et drôle aussi, grâce au recul dont il fait preuve en nous la racontant. Son meilleur ami lourdingue, son metteur en scène véreux et odieux… Mais il ne peut s'empêcher de repenser à cette jeune fille qui l'a émue lors du tournage, et va essayer de la retrouver.
Outre une histoire attendrissante (contre toute attente !), l'auteur nous livre un véritable documentaire sur le X, son histoire, ses stars, et son évolution regrettable. Quantité de noms sont cités en notes de bas de page, le lecteur curieux n'a plus qu'à s'en inspirer pour s'acheter des DVD qui ne le décevront pas.
L'auteur dresse un portrait cynique du cinéma pornographique actuel. Les clients sont blasés pas les innombrables vidéos glanées sur internet et recherchent des situations de plus en plus extrêmes, trash, sans fioritures. le récit se teinte alors de nostalgie à l'évocation de l'âge d'or des films scénarisés aux jolis décors, peuplés de stars connues. L'histoire elle-même deviendra presque romantique au fil des pages, mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher la surprise.
On rit aussi, franchement, certains passages sont de vrais morceaux de bravoure. L'invitation chez Ruquier, où les rires du public et la verve de l'animateur empêche l'invité de parler ; une nuit d'ivresse …
En résumé, un anti-héros à la dérive, cynique à souhait ; une rencontre quasi magique improbable, le tout raconté avec beaucoup d'humour : la galerie de portraits, l'ambiance sans gêne des plateaux de tournage…
Une petite remarque pour terminer, sur la couverture un brin trompeuse. Ceux qui espèrent lire les aventures d'une jeune actrice X en seront pour leurs frais, puisqu'ils seront essentiellement confrontés à un acteur ivrogne et cynique. (Les éditeurs ont de l'humour ;-)

Dévoré en une soirée, trop court, ce livre m'a fait vivre les sombres heures du X, et je me surprends à penser, comme le héros, que c'était mieux « avant », avant internet, les vidéos gratuite et amateurs.
Il appelle peut-être une suite, ou, mieux encore, un « before », pour nous faire revivre ce fameux âge d'or que l'auteur se contente d'évoquer.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DrJackal
  10 octobre 2013
Tout d'abbord deux choses :
1) merci à babelio, masse critique et les éditions la musardine pour se livre.
2) Il faut dire à ma décharge (non ce n'est pas un jeu de mot vaseux...) qu'à la base j'ai cliqué sur ce livre sur un malentendu, et que je me suis un peu demandé quoi faire quand je l'ai reçu au final..
Et bien c'est une agréable surprise, bien qu'on ne soit pas dans du grand roman d'auteur, ce livre ce laisse agréablement lire.
Pour commencer bien que les termes soit parfois crus, on ne tombe pas dans le porno facile (ou le hard trash auquel je doit dire je m'attendais...) En effet on suit Alan ancien acteur de l'age d'or du X dans ses déboire, drame pour s'en sortir dans des bas fond pas loin du sordide, qui rencontre une jeune gamine paumer dont il est l'initiateur malheureux de ça première vidéo.
On se retrouve plus dans un documentaire (fort bien pourvu d'ailleurs) du monde du X de ses côté les plus trash à ses côté les meilleurs (oui il y en a... (et que celui qui n'en a jamais regarder un en cachète pendant que ces parents dormais me me jète la première pierre) enfin bon tout ça pour dire que c'est avec une certaine curiosité (même pas malsaine) qu'on attend la suite, histoire de savoir si ce pauvre gars paumer dans un milieu glauque à souhait va réussir à sortir sa tête de (non je la ferais pas) l'eau.
Bien que ce ne sit pas un grand roman il faut bien l'avouer, le style est sans intérêt, la qualité d'écriture proche d'un enfant; on se plaie quand même à le lire...
Peut être aucun réalisateur n'aura jamais réussi à faire du porno avec scénario, Anthony Sitruk arrive lui à faire du roman érotique avec un fil conducteur qui se tiens, et cela reste intéressant dans un milieu pourtant tellement décrier et tabou qu'est la pornographie en France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Ubikson
  07 octobre 2013
** Réservé à un public majeur **
Pornstar, c'est l'histoire d'un acteur de l'age d'or du porno qui passe un peu malgré lui du côté du cinéma "tradi". Jusque là les choses sont assez simples, et il serait facile de faire un résumé rapide en décrivant ce livre en "roman d'initiation avec des passages assez crus", ce qui ne serait pas faux, mais trop restrictif.
Pornstar a le mérite de créer une ouverture vers un monde que tout le monde connait, sur lequel tout le monde a ou se fait un avis, mais qui reste au final bien obscur, à savoir le domaine de l'industrie du cinema porno en France, domaine qui prend bien souvent des coups, et qui semble péricliter peu à peu, dévoré lentement par les réseaux informatiques.
Mais ses acteurs/actrices ? Ceux qui ont vécu le boom des années 70, qui ont envisagé d'en faire leur métier ? le héros de Pornstar est un de ces acteurs vieillissants, inspiré par un véritable personnage qui restera anonyme - désolé, mais j'ignore véritablement de qui il s'agit ! - qui nous raconte ses aventures, ses expériences, sa vie d'aujourd'hui avec une sincérité et un cynisme éclaboussant, ses désillusions et ses galères...
Bref, Pornstar est un vrai roman d'initiation, et je plains le lecteur qui évitera de se plonger ses pages par peur de rencontrer des passages "trash". Il y en a certes, pas forcément des tonnes même si les quatre premières lignes nous jettent directement dans le sujet.
Un 1er roman fort sympathique, un peu court, mais documenté et agréable.
NB : on me félicitera pour ne pas avoir céder à la facilité et pour ne pas avoir fait une SEULE métaphore à caractère sexuelle dans cette critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
CosmoCosmo   08 octobre 2013
Mais la petite a bien cerné le problème : pour 200 euros à tout péter, elle a bradé son cul, sa chatte, son honneur, son identité, son avenir, ses rêves, ses espoirs, son âme, à un connard qui diffusera les images pendant des siècles à venir sans lui reverser un centime de plus. Et l’amnésie collective n’existe pas sur Internet : une fois en ligne, c’est fini. Soit tu assumes comme Nina Roberts. Soit tu te flingues au BZD, comme Karen. Karen mon cœur, Karen mon ange. On m’a reproché de cracher dans la soupe, de me plaindre en public et de révéler des histoires qui auraient du rester dans le cadre de « l'intimité ». On me le fait payer, encore aujourd'hui, mais le porno, le porno d’aujourd’hui, celui que je pratique désormais et que découvriront un jour ces gamins qui jouent devant nous sur les balançoires du parc Monceau, ce porno-là, ce n’est en rien le porno que j’ai connu, celui que j’ai aimé, celui qui m’a fait vivre. Ce porno-là, ce flots d’insanités dégueulasses téléchargeables à la pelle, ce nuage malsain qui se situe loin, très loin en-dessous du carré de résistants que forment les B. Root, Lavil, Perin, Charmontel et compagnie, ce porno dans lequel les acteurs et pire encore les actrices ne valent plus rien une fois la scène tournée, ce porno-là, dis-je, je ne sais pas ce que c’est et je ne veux pas le savoir. Ce porno-là, c'est des mecs qui jouissent sur la gueule des filles, c'est la femme qui en prend plein la tronche. Il a tué Karen et il en tuera d’autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CosmoCosmo   08 octobre 2013
Sur mes épaules pèsent désormais la somme de leurs espoirs, les espoirs d'une profession balancée au fin fond d'un ghetto il y a trente-cinq ans. Les pauvres, à croire qu'ils n'ont pas vu les dernières émissions dans lesquelles je suis passé et les animateurs auxquels j'ai été confronté. Un ramassis de connards aux idées toutes plus étriquées les unes que les autres. Un public de beaufs qui se croient aux jeux du cirque et me balancent un chapelet d'insultes comme si j'avais violé un môme ou butté le Pape. On m'invite en première partie de soirée pour me faire parler de cul en espérant que je dérape, moment qui ne manquera pas de créer un pic d'audience et de passer le lendemain au Zapping, dont je suis devenu le meilleur client. On m'invite en deuxième partie de soirée pour pouvoir diffuser des extraits un peu moins softs de mes premiers films et émoustiller le téléspectateur qui comate devant son écran plat en me montrant du doigt de temps en temps. Le hard, c'est pas bien, le X, c'est pas beau, et bien entendu, le porno est responsable des tournantes dans les cités ou quelque chose comme ça.
Et hors caméra, c'est toujours la même rengaine, celle que le public ne peut pas voir, celle que le public ne veut pas voir : on me demande le numéro de téléphone de Jade Laroche ou de Katsuni. On me demande de décrire la chatte de Laure Sainclair et les seins d'Olivia del Rio. Et comment suce l'une, et comment suce l'autre ? Et laquelle branle le mieux ? Et combien elles prennent pour une partie de jambes en l'air avec un particulier ? Et Anna Polina, tu peux me la brancher ? Non ? Alors Eliska Cross ? Et les hardeurs, ils font comment pour durer aussi longtemps, des heures à limer sur un plateau, y’a forcément un truc !
Et je ne parle même pas de Fogiel qui me demande en loucedé le numéro de Ian Scott !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   07 décembre 2013
"Ils se font tous des illusions. Ce rôle ne va rien changer.
- Alain, tu n'en sais rien.
- Si je le sais, je réponds. On se raconte des histoires, mais le public ne va pas changer et soudainement se rendre compte que les acteurs pornos ne sont pas tous des porcs qu'il faut mettre en cage, que les acteurs pornos sont des gens comme les autres, tout ça sous prétexte que l'un d'entre eux a eu une chance de cocu.
- C'était le but ?
- Non mais après, il va se passer quoi ?
- Que veux-tu qu'il se passe après ?
- Je sais pas... J'aimerais juste qu'on dise de moi que malgré mes conneries, malgré les erreurs, je me suis bien défendu, qu'on se rende compte que finalement, je n'étais pas une petite merde, un petit acteur X comme les autres. C'est tout ce que je demande.
- Tu n'es pas une petite merde, un petit acteur X comme les autres."
Je tourne la tête vers elle, je ne sais pas quoi répondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CosmoCosmo   08 octobre 2013
« Et maintenant ? »
Bonne question, à laquelle là non plus je ne trouve pas de réponse pour la satisfaire, elle est suffisamment mal en point comme ça pour que je lui évite la vérité. Son cul sera effectivement visible pendant des années, et ses potes tomberont forcément dessus un jour ou l'autre. Et ils se branleront forcément dessus sous prétexte que c'est plus excitant lorsqu'on connaît l'actrice. Et ils s'échangeront forcément la vidéo derrière son dos, et ils la traiteront de pute, et ainsi de suite, voilà ce qui l'attend, ce qui n'est certes pas glorieux, glamour encore moins et si j'étais elle, je me passerais d'un avenir pareil. Certaines questions ne méritent pas de réponse tant elles sont évidentes, alors je tourne la tête vers le manège et je regarde les gamins tournoyer dans une fusée intersidérale ou un camion de pompier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   07 décembre 2013
Laisse tomber ce connard. Laisser tomber tout ça. Ce genre de sangsue te pompera jusqu'au bout, il te laissera vide sur un trottoir. Oublie ça. S'il pouvait transformer ses merdes en or, il y a longtemps qu'il l'aurait fait et qu'on le saurait.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : pornographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
4621 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre
. .